Les Madones.

27022008

Madone de Raphael

Madone de Raphael.

L es Madones.

Edité par Sténio Félix. Juin 2007.

 

Art religieux et Art Sacré.

On parle d’art sacré, de musique sacrée ou d’architecture sacrée on parle, enfin, de langue sacrée, comme l’arabe ou le sanscrit, par opposition aux langues profanes, mais aussi aux langues liturgiques, comme le latin. Ce terme de sacré peut se définir ainsi par opposition à la fois au profane et au religieux. Il existe, de fait un art profane, un art religieux et un art sacré.

Pareillement, on parle d’art traditionnel, par opposition à l’art moderne. Il est clair, par exemple, que « pour qu’u, art puisse être appelé »sacré », il ne suffit pas que ses sujets dérivent d’une vérité spirituelle, il faut aussi que son langage formel témoigne de la même source » (Titus Burckhardt). Or, on assiste en Occident, depuis des siècles, en fait depuis la Renaissance, à l’émergence d’un langage formel qui s’est détourné et même retranché de sa source, et dont les modèles ne reflètent plus des réalités spirituelles. Ainsi l’art religieux est-il un art dont les sujets dérivent sans doute d’une vérité spirituelle, mais dont le langage formel lui, s’est affranchi de sa source.

« En rompant avec la tradition, écrit Paul Evdokimov, l’art n’est plus intégré au mystère liturgique. De plus en plus autonome et subjectif, il quitte sa « biosphère » céleste.  Les vêtements des saints ne font plus sentir sous leurs plis les « corps spitituels », et même les anges apparaissent des êtres faits de chair et de sang. Le colloque de l’esprit à l’esprit s’estompe, la vision de la « flamme des choses » fait place à l’émotion, aux transports de l’âme, à l’attendrissement. »

 

Les Madones.

 

Les Madones, cette représentation de la Vierge Marie dans la peinture néo platonique constitue à elle seule un chapitre important de l’histoire de l’art. Trois figures marquantes de la Renaissance, nées à la même époque – De Vinci (1452-1519), Michel-Ange (1475-1564) et Raphaël (1482-1520) – ont été influencés par la même pensée religieuse dominante de leur temps.

Cependant, selon leur esthétique propre, ce symbole de la maternité originelle du Christianisme, de la pureté et du sacré, se métamorphose à travers leur propos artistique.

 

Michel Ange.

 

Michel Ange né Michelangelo Di Lodovici Buanarotti Simoni, 1475-1584, est un peintre, sculpteur, poete et  architecte italien de la Renaissance. Ses sculptures les plus connus, inclut le tableau de Jules II et notamment, le Moise et son David. Pour la peinture, on retient le plafond de la chapelle Sixtine, le Jugement dernier. Allant contre les voeux de son père, Michel Ange choisit d’être l’apprenti de Domenico Ghirlandaio pour trois ans à partir de 1488. Il peint également la Sainte Famille à la tribune dite Tondo Doni.

La représentation des Madones de Michel Ange, trahit le combat entre le tempérament de l’homme et son sentiment éthique de l’Artiste. Être de doute, proondément  inquiet il est captivé par cette tentation artistique pour la sens, mais il la refuse au profit du culte de la pureté  et de la piété. . Si son art est profondément influencé par le paganisme hélennique profond, son dévouement au Christianisme lui interdit d’aborder une représentation de la Vierge sous le jour d’une Madone de charme n de souplesse et de sensualité à la Raphaël. Il ne peut non plus la représenter sous une dimension de mysticisme métaphysique, avec grâce et mystère à la De Vinci.

Michel Ange n’a pas changé son catéchisme, quand il élaborait Marie ou les prophètes de Sixtine.

 

Léonard de Vinci.

 

Fils naturel d’un riche notaire Florentin, et d’une paysanne, élevé dans un village de toscane qui porte désormais son nom. On lui doit ‘La vierge aux Rochers, ‘1503.’ Sa dépouille repose dans la chapelle Saint Hubert d’Ambroise. Il est peu probable que De Vinci soit un homme de Foi selon la définition chrétienne de la Renaissance Italienne. Bien que les Madones de cet homme de science soient d’une beauté charnelle féminine, ses femmes se rapprochent plutôt des êtres divinités hellénistiques, à la fois tangible, mais d’une nature impénétrable, ce qui le place hors de la portée des mortels. 

Les Madones de De Vinci sont à la fois des femmes charnelles et des Anges déchus et porteuses de mystères, appelant la divulgation toujours prêtes  à une révélation imminente.  Elles anticipent d’un éternel féminin métaphysique.

Madone de la Seggiola.

 

Raphaël.

 

En italien Rafaello Santi , ou Raffaello Sanzio. Aucune figure n’incarne mieux le classicisme de la haute Renaissance que celle de Raphaël, qui, à côté de Leonard de Vinci et de Michel Ange, occupe une position exceptionnelle. A la confluence de multiples écoles et tendances. La République florentine vient de rappeler Michel-Ange (1475-1564) et Léonard de Vinci (1452-1519). Raphaël va bénéficier de l’influence de ces deux grands maîtres, qui vont achever sa formation. Léonard de Vinci le reçoit dans son atelier. Il y découvre les chefs d’œuvre de la Renaissance florentine. Il réalise une série de Vierges et de Madones : la Vierge dans la prairie (1506), la Vierge au chardonneret (1507) la Belle Jardinière (1507) et aussi La Dame à la Licorne.  

Raphaël, est né en Ombrie, en 1493. Son père Giovanni Di Santo Di Pierro est peintre.  

Nombreux sont les historiens qui estiment que Raphaël a été l’élève de Pérugin à Péronne, sans doute vers 1499-1500. Lorsqu’il exécute le Mariage de la Vierge en 1504, le peintre est en pleine possession de ses moyens.

La Vierge au Chardonneret, 1507.

Ce tableau présente trois personnages, la Vierge, son Fils Jésus et saint Jean. disposés en pyramides, symbôle de la Trinité. Au centre du tableau, un chardonneret symbolise le roi des cieux.

Raphaël a peint ce tableau à Rome, probablement juste après l’achèvement des chambres du Vatican. Il est bientôt passé dans les collections Medicis où il est attesté en 1589 et au Palais Pitti depuis le 18ème siècle. Emporté à Paris par les troupes Napoléoniennes en 1799, il est rendu en Florence en 1815.

Madone de la Seggiola 1514

C’est l’une des Madones les plus populaires de Raphaël en partie grâce à la forme du « tondo » qui enlace les personnages dans une composition qui n’a rien d’artificiel pour faire du petit Christ le centre d’affection du tableau.

Le pied de chaise isolé renvoie aux meubles papaux et laisse supposer que c’est Léon X lui-même qui a commandé ce tableau.

Il meurt à Rome en 1520 à l’âge de 37 ans seulement, après avoir exécuté son chef-d’œuvre absolu, La Transfiguration (1517-1520), résumé de toute son œuvre.

En son honneur, sont organisées de fastueuses funérailles. Raphaël repose au Panthéon de Rome.

 

Botticelli.

 

Peintre italien 1445-1516, Botticelli, de son vrai nom Sandro di Mariano Filippepi, peintre, dessinateur et graveur italien , né et mort àn Florence . Eleve de Fra Filippo Lippi.  Appelé à Rome en 1481, par le pape Sixte IV pour travailler à la décoration de la chapelle Sixtine, aux côtés de Rosselli, de Ghirlandaio, et de Pérugin. D’autre part, il peint de nombreux tableaux religieux pour les églises, les confréries, ou de simples particuliers. (Le Couronnement de la Vierge en 1488 ?). On lui doit également des Madones, qu’il ferme souvent dans de grands médaillons, lui fournissant le prétexte à des compositions élégantes et originales. Madone au candélabre. Obéissant à sa sensibilité et conscient de la piété populaire faxe à ce symbole social nouvellement acquis par ses contemporains, ses Madones sont des femmes matériels les et spirituelles au visage exprimer des sentiments humains. Il S’agit d’une idéalisation immaculée d’une féminité humaine.

L’amour pour la femme et le respect que Raphaël lui témoigne se traduit en des êtres aux allures sereines. D’une intériorité équilibrée et d »un doux bonheur. Ses madones peuvent se comparer aux déesses de la Mythologie. Orientale : Pureté juvénile, maturité féminine et divinité dans la chair.  Ce sont des êtres qui vivent entre le ciel des anges et la terre des humains, où l’accessibilité à la chair n’est possible que par le regard. Les Madones de Raphaël sont des femmes de chair divinisées et que l’on peut tout de même vouer des sentiments d’amour maternel, fraternel, ou peut être même conjugal.   

Au fur et à mesure que le temps passe, mais très vite on voit Botticelli se dégager complètement de ce que l’on lui demande. L’imitation et le continuation de son maître, pour prendre vraiment un langage propre . Le modèle devient plus sec au bon sens du terme, sans la rondeur séduisante et un peu appauvrissante, beaucoup plus graphique .Les lignes sont plus délimitées et l’espace plastique c’est à dire cette belle tribune, avec ce passage derrière devient extrêmement intéressante. Pus tard on arrive à des œuvres plus austères, et nous verrons au terme de cette conférence, que Botticelli Simple Vierge avec un simple enfant sur un simple rideau donnant sur la mer. C’est une des madones les plus venitiennes de Botticelli. On remarque que c’est un type de mise en page, que  presque à la même époque les Bellini vont beaucoup utiliser.

Tondo du Magnificat. Richement encadré. On voirt la Vierge Marie écrivant le Magnificat comme sous la dictée de l’Enfant jésus. Et sur la surveillance des Anges.  Botticelli abandonnera dans cet exercice le stle de la Vierge et l’ enfant et n’y reviendra que beaucoup plus tard.

Adoration des Mages. Botticelli va peindre touite une série D’adoration des Mages avec des costumes très colorés.

La Nativité Mystique ; ce chef d’œuvre à la National Gallery de Londres. Il n’y a pas de bergers de Mages, mais beaucoup d’anges.

 

Albrecht Durer.

 

Albrecht Durer. 1471-1528, peintre graveur et mathématicien.  C’était un homme silencieux, avare de paroles et vivant dans la crainte de Dieu. Ses premières œuvres sur cuivre représente la Sainte  Famille à la Sauterelle.La sainte Famille qux lièvres.

 

El Greco.

 

El Greco. 1541-1614/ Le peintre de son vrai nom :Domenikos Theotokopouilos  a d »abord été peintre d’Icônes. Il s’établit à Rome en 1570. Ses  toiles peintes à Rome notamment une

Piéta témoignent de son admiration pour

Michel Ange. Il alla en Espagne  en 1577

pour le projet de l’Escorial du roi Philippe

III.

 

Jan Van Eyck.

 

Jan Van Eyck.

Peintre flamand (1395-1441) ON l’attribue avec son frère l’invention de la peinture è l’huile. Le Portrait des époux Arnolfini (1434, à la National Gallery de Londres) représente en pied, dans un intérieur flamand, un riche marchand établi à Bruges, Giovanni Arnolfini, et son épouse, au moment de leurs noces.

Vierge dans une église (v. 1425, Berlin, Gemäldegalerie)

Vierge à l’Enfant lisant (1433, Melbourne, National Gallery of Victoria)

Madone au chanoine van der Paele (1434 ou 1436, Bruges, Musée communal Groeninge)

Madone de Nicolas van der Maelbecke(inachevé, 1440-1441, Grande-Bretagne, privée.

 

Giorgione, Giorgio da Castelfranco dit Castelfranco Veneto.

 

Giorgione, Giorgio da Castelfranco dit Castelfranco Veneto, 1477-1510)

Il est probabalement élève de Giovanni Bellini, et étudie la peinture d’Antonello de Messine; son contact avec Léonard de Vinci, lorsque celui-ci se rend à Venise, est lui aussi important.

L’extraordinaire nouveauté de sa peinture apparaît dans le retable représentant la Vierge à l’Enfant entre saint François et saint Libéral, à la cathédrale de Castelfranco, où l’agencement rigoureux de la perspective s’ouvre sur un vaste paysage. En 1508, Giorgione travaille aux fresques du Fondaco dei Tedeschi, avec le jeune Titien: parmi les quelques fragments qui nous sont parvenus. Giorgione est le meilleur interprète d’une peinture basée sur l’utilisation de la couleur imprégnée de lumière, sans le secours du dessin.

 

Le Caravage.

 

Né en 1571 à Caravaggio,Milan,  Michelangelo Merisi, dit « Le Caravage », vient à Rome vers l’âge de 15 ans, luttant contre la misère et une santé précaire. Moins de 10 ans plus tard, on parle de lui comme celeberissimo pittore. Son art se distingue par le traitement contrasté de la lumière qui dramatise le sujet . Il a fallu attendre le début du XXe siècle pour que soient reconnues l’importance de l’œuvre du Caravage et l’étendue de son influence sur l’art pictural des siècles qui le suivirent jusqu’à aujourd’hui. De nombreux peintres comme Poussin, La Tour, Vélasquez, Rubens ou Rembrandt furent largement inspirés par Le Caravage. Aujourd’hui encore, la technique dite du clair-obscur introduite par Le Caravage est largement utilisée en photographie par des artistes.

La Madone du rosaire (1607) – Huile sur toile, 364,5 x 249,5 cm – Kunsthistorisches Museum, Vienne

 

Giovanni Bellini.

 

Venise, 1430 – Venise, 1516/

Giovanni Bellini est un peintre italien de la Renaissance, considéré comme le précurseur de l’école vénitienne (Titien, Tintoret, Tiepolo, Véronèse, etc.). Bellini marque la rupture définitive avec le style gothique, par son attachement à la rigueur géométrique.  C’est entre 1470 et 1475 que Bellini dut se rendre à Rimini pour peindre la Pala di San Francesco qui marque un tournant capital dans sa carrière. Les années suivantes devaient donner à Bellini l’épanouissement de ses moyens. Cette période est celle de l’équilibre entre la forme et les couleurs, plus belles les unes que les autres.

 

Une certaine  spiritualité émane de ses paysages.

Pietà, 1460, Pinacothèque de Brera, Milan

La Madone avec les saints, 1505, retable, huile sur bois, reportée sur toile, 402 X 273 cm, Venise, église San Zaccaria.

La Vierge et l’Enfant bénissant dans un paysage, 1510, Brera, Milan

Vers la fin de sa vie la clientèle le fit peindre des Madones de petit format.

 

Antonello de Messine.

 

Antonello da Messina (Messine, v. 1430 – id., 1479) est un peintre italien de la Renaissance.

Il se montre original dès le Saint Jérôme dans son cabinet de travail (1475). Il a assimilé les principes de la perspective florentine. La pureté et la luminosité de son œuvre, ainsi que la fermeté de dessin lui valent un prestige considérable.

Madonna col Bambino e un francescano, (recto), Cristo in pietà (verso) (1465-1470 ca), tempera sur tableau, 16 cm x 11,9 cm, Messine, Museo Regionale.Il a été actif à Venise en Sicile et en Italie du sud.

 

Domenico Ghirlandaio.

 

Domenico Ghirlandaio,  Florence 1449 à 1494, est un peintre italien de l’école florentine dont le nom Ghirlandaio vient d’une parure en forme de guirlande inventée par son père, qui était orfèvre.

il crée son propre atelier dans lequel étudiera Michel-Ange et Francesco Granacci.

Il travaille dans la chapelle Sixtine, inaugurée le 15 août 1483 avec l’Appel de saint Pierre et de saint André, où il collabore avec Botticelli.

(1471 – 1473), Madonna della Misericordia Florence, chiesa di Ognissanti (Florence), ex-Cappella Vespucci

1478), Madonna con Bambino in trono, Pise, Museo Nazionale di San Matteo

 

Fra Filippo Lippi.

 

Fra Filippo Lippi, dit Fra Filippo del Carmine est un peintre italien Florence 1406 Spolète 1469. il rencontre Fra Angelico qui exerça, à son tour, une influence sur son art. Fra Filippo Lippi est connu pour ses nombreuses représentations de la Vierge. Celles-ci sont célèbres pour l’élégance des silhouettes et la finesse des traits du visage. Il fut le maître de Botticelli qui entre dans son atelier en 1465 ; lui-même forma le fils de Filippo, le jeune Filippino Lippi.

 

Cimabue.

 

Cenni di Pepo dit (Giovanni) Cimabue Florence 1240 – 1302 , est un peintre italien de la pré Renaissance. Il assure le renouvellement de la peinture byzantine en rompant avec son formalisme et en introduisant des éléments de l’art gothique, tels que le réalisme des expressions des personnages. IL est donc le précurseur du réalisme de la renaissance florentine. En 1277-1278 il travaille dans l’église supérieure d’Assise à la décoration des transepts en tant que maître d’œuvre. Vers 1301-1302, il crée la grande mosaïque de Saint Jean l’évangéliste dans le Dôme de Pise.

La Vierge et l’Enfant en majesté entourés de six anges, (1270), Maestà conservée au musée du Louvre à Paris

Vierge à l’enfant trônant et entourée de deux anges ( ~1280), tempera sur peuplier, National Gallery, Londres.

 

Duccio di Buoninsegna.

 

Naissance : Sienne1255 – 1319

Contemporain de Cimabue et de Giotto, Duccio commence sa carrière à Florence puis revient à Sienne sa ville natale, où il règne en maître au point que sa célèbre Vierge en majesté (Maestà) est portée en grande pompe à la cathédrale en 1311.

Nourri d’art byzantin comme Cimabue, il fait preuve d’un souci d’élégance et d’expression assez nouveau sans pourtant s’attacher à ses personnages dans des espaces autonomes, ce que tentera Giotto.

Une Maestà est une représentation de la Vierge à l’enfant en Majesté, soit de face, avec une attitude hiératique, sur un trône, entourée d’anges et des saints apôtres.

 

Fra Bartolomeo di San Marco.

Baccio della Porta, plus connu sous le nom de Fra Bartolomeo Florence 1472 à 1517 est un peintre italien.

Il est connu aussi sous le nom de Fra Bartolomeo di San Marco.

Sa vie est intimement liée à sa ville, Florence et son œuvre, à la période de la Première Renaissance.

Il a déjà obtenu de grands succès dans son art, lorsque entraîné par les prédications de Savonarole il quitte le pinceau pour se faire religieux. Les premières œuvres du dominicain sont très mystiques, telle l’Apparition de la Vierge à saint Bernard (1504-1507, galleria del l’Accademia, Florence) reprenant une composition de Filippino Lippi. Constituée de peintures destinées à susciter la dévotion des fidèles, l’œuvre de Fra Bartolomeo – très imprégnée de l’art du Pérugin – se caractérise notamment par des scènes dans lesquelles un personnage central trônant dans une abside est entouré de plusieurs saints.

 

Luca Giordano.

 

Luca Giordano

Naples, 1632- 1705,  est un peintre baroque italien de l’école napolitaine. Après avoir visité et expérimenté la plupart des grands centres artistiques de l’Italie, Giordano se forgea un style personnel, combinant dans une certaine mesure la pompe ornementale de Paul Véronèse.

Angelo annunciante e Vergine Annunciata,(ca.1694), Collection Molinari Pradelli, Marano di Castenaso.

 

Tommaso di Cristoforo Fini dit Masolino da Panicale

 

Tommaso di Cristoforo Fini dit Masolino da Panicale (1383 – 1440)

Peintre de la Renaissance italienne. 

Célèbre principalement pour sa collaboration avec Masaccio aux fresques de la vie de saint Pierre et à des scènes de la Genèse de la chapelle Brancacci de l’église Santa Maria del Carmine de Florence. 

Storie della Vergine (Vie de la Vierge) à la Collegiata (Collégiale) (1435).

Madonna dell’Umiltà, peinture sur toile, (1430-1435), Galerie des Offices de Florence.

 

Girolamo Francesco Maria Mazzola ou Mazzuoli dit il Parmigianino surnommé le Parmesan en français.

 

Girolamo Francesco surnommé le Parmesan en français.

Parme, 1503 – Casalmaggiore 1540,est un peintre italien de la Renaissance. À Rome, il ne travaille pas sur les fresques des palais du Vatican, comme le lui avait promis initialement le pape Clément VII, mais il étudie surtout Raphaël, mort trois ans plus tôt : « on disait que l’esprit de Raphaël était passé dans le corps de Francesco, à voir ce jeune doué d’un sens artistique exceptionnel et aux manières policées et gracieuses, exactement comme Raphaël et, surtout, comment il s’évertuait à l’imiter en toutes choses mais, avant tout, dans la peinture. Cette étude ne fut pas vaine puisque les nombreux petits tableaux qu’il fit à Rome, pour la plupart recueillis par le cardinal Ippolito de’ Medici, étaient vraiment merveilleux ».

Vierge à l’Enfant et Saint Jean-Baptiste à Naples – son tableau le plus classique et le plus raphaélesque, faisant référence à la Vierge au diadème de l’atelier de Raphaël au Louvre, pose, comme élément constitutif prédominant, le rapport entre les personnages et le paysage Parmigianino fit à Bologne, « un tableau de la Vierge à l’Enfant qui tient un globe terrestre. La Vierge est très belle et l’angelot est également très naturel : il faisait toujours en sorte que du visage des angelots se dégage une vivacité enfantine, propre à l’état d’esprit vif et malicieux qu’ont souvent les petits enfants. La Vierge est encore parée d’atours extraordinaires, d’une robe aux manches de voile jaune et presque entièrement ornées d’or. Elle est profondément gracieuse, si bien que, non seulement la chair semble réelle et d’une délicatesse extrême mais aussi qu’on ne peut pas voir des cheveux aussi bien rendus.

Bologne, Pinacoteca Nazionale, Vierge à l’Enfant et saints, 1529.

Florence, Uffizi, Madone au long cou, 1535.

Dresde, Gemäldegalerie, Vierge à l’Enfant et les saints Stéphane et Jean-Baptiste, 1540.

 

Paolo Caliari, dit  Paul Véronèse.

 

Paolo Caliari, dit  Paul Véronèse.

Vérone 1528 -1588, est un peintre maniériste italien. Bien qu’il ait joui d’une réelle popularité de son vivant, notamment à Venise, il fut ignoré des critiques de son temps qui parlent de l’art vénitien. En 1560, il fait un voyage d’étude à Rome où il découvre Raphaël et Michel-Ange. Il y séjourne pendant deux ans. 

« Il utilise des couleurs accentuées, il représente des scènes très détaillées, des personnages nettement dégagés des fonds, avec de forts contrastes, des architectures théâtrales et rythmées. Sa palette claire, ses ombres colorées, son univers poétique, la grâce sensuelle de ses personnages et son sens du décor en font un maître incontournable de la peinture du XVIe siècle. »

Le couronnement de la Vierge San Sébastien 1555.

Vierge en gloire avec Saint Pierre et Saint Paul. San Sébastien. 1562.

 

Piero di Benedetto de Franceschi dit Piero della Francesca..

 

Piero di Benedetto de Franceschi dit Piero della Francesca.1412 – 1492. a maîtrise de l’art de la perspective, du rendu de la lumière et de la qualité influença Piero della Francesca.  L’artiste initie sa vie de peintre, en 1439, pour les fresques de la Vie de la Vierge dans le chœur de l’église Sant’Egidio. Piero della Francesca était un mathématicien réputé de son vivant. Selon Giorgio Vasari c’était même le meilleur géomètre de son époque.

Madona Del Prtato. 1460 ;

 

Le Titien

 

Vecellio ou Tiziano Vecelli (en italien), plus communément appelé Titien ou Le Titien en français.

 

1490 – 1576 à Venise, est un peintre italien, auteur d’une œuvre picturale considérable. Il est considéré comme un des plus grands portraitistes de cette époque, notamment grâce à son habileté à faire ressortir les traits de caractère des personnages.

Il fait la connaissance de Giorgio da Castelfranco, connu sous le nom de Giorgione. Ils deviennent amis et associés. En 1545 il se rend à Rome à l’invitation du pape Paul III. Le 16 mars il obtient la citoyenneté romaine, et rentre à Venise. La confrontation directe avec les œuvres de Michel-Ange influe énormément sur sa carrière, qui connaît alors une « crise maniériste », marquée par des compositions plus hardies et un coloris aux forts effets de contraste.

 

Angelo di Cosimo ou Agnolo di Cosimo 1503 – 1572, Bronzino (Angelio Tori, dit)

 

L’origine de son surnom lui est liée à son teint sombre.

Bronzino est un des principaux représentant du maniérisme florentin. Il est protégé par Cosme Ier, c’est-à-dire la seconde branche des Médicis qui a atteint un statut aristocratique.

Pietà, huile sur bois (1528-1530)

Résurrection de la Vierge Marie. 1552.

 

Andrea del Sarto de son vrai nom Andrea d’Agnolo di Francesco di Luca ou même

 

Andrea d’Agnolo di Francesco di Luca di Paolo del Migliore. 1486 – 1531), est un peintre italien maniériste de la Haute Renaissance.

La monochromie permet des représentations semblables aux bas-reliefs, et sa Madonna delle Arpie des Uffizi, de 1517, qui comporte d’évidentes références à Fra Bartolomeo, rappelle l’image d’une sculpture. Dans une niche, dans une chaude pénombre, la Madone apparaît comme une statue sur un piédestal.

En 1525, il retourne peindre la Madonna del Sacco au cloître d’Annunziata.

Madonna con santa Elisabetta e san Giovanni (1529).

Madonna delle Arpie, huile sur bois (1517).

Londres, Wallace Collection : Madonna con san Giovannino (

1519)

Paris, musée du Louvre : Madonna col Bambino, Elisabetta.

 

Andrea Mantegna.

 

Andrea Mantegna, 1431 -1506, est un peintre italien de la Renaissance qui a rompu définitivement avec le style gothique en plein milieu du XVe siècle sans se départir de cette attitude tout au long de sa vie.

Il y a dans tout son travail plus d’équilibre dans les couleurs que de finesse dans la tonalité. Un de ses grands objectifs est l’illusion d’optique, fondée sur la maîtrise de la perspective ; et il y parvient, grâce à un travail laborieux. En 1488, Mantegna est appelé par le pape Innocent VIII pour décorer de fresques le belvédère d’une chapelle au Vatican. Cette série de fresques, y compris un remarquable baptême du Christ, seront détruites par Pie VI en 1780.

Un travail des dernières années de Mantegna est ce qu’on appelle la Madone de la Victoire, maintenant au Louvre. Elle est peinte à tempera vers 1495, en souvenir de la bataille de Fornoue dont l’issue est discutable mais que François II souhaitait montrer comme une victoire de la ligue italienne ; l’église qui à l’origine a abrité ce tableau a été construite suivant les plans même de Mantegna.

Madone à l’enfant endormi (vers 1465-1470) – huile sur toile, Staatliche Museen, Berlin.

La Madone au Chérubin (vers 1485) – Pinacoteca di Brera, Milan.

Madone des cavernes (1489-1490) – Uffizi, Florence.

 

Lorenzo Lotto. 

 

Lorenzo Lotto 1480 1556, est un peintre italien qui a été actif entre la Vénétie, Bergame et Les Marches.

« Les dernières années de sa vie lui procurèrent bonheur et tranquillité d’âme, et qui plus est, lui apportèrent la vie éternelle. Ce qui ne lui serait peut-être pas arrivé s’il avait été impliqué autrement dans les choses de ce monde, lesquelles trop pesantes à qui place en elles sa fin dernière, ne laissent jamais l’esprit s’élever vers les biens véritables de l’autre vie, que sont la béatitude et la félicité. » Giorgio Vasari, Vie des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes, 1568.

Dans la grandiose Crucifixion de Monte San Giusto, peinte en 1531, il réaffirme sa conception de la représentation populaire du fait religieux, qu’il dramatise jusqu’à anticiper Le Caravagge.

Entre 1534 et 1539, Lotto est à nouveau dans les Marches : il y invente, pour les dominicains de Cingoli, une très complexe et joyeuse Madone du Rosaire. Derrière la Vierge, enfermés dans quinze tondi, il représente les Mystères du Rosaire. À ses pieds, il peint trois angelots répandant des pétales de roses.

Le dernier retable peint à Venise est la Madone et les saints de l’église San Giacomo dell’Orio, de 1546.

Vierge à l’Enfant avec les saints Ignace d’Antioche et Onofrio, 1508, huile sur panneau Rome, Galerie Borghèse. 

Vierge trônant avec l’Enfant, sainte Catherine, saint Augustin, saint Sébastien, saint Antoine et saint Giovannino, 1521. Bergame, Eglise Santo Spirito.

Vierge à l’Enfant avec saint Joseph et saint Jérôme dite Madone des Roses, 1526, Jesi, Pinacoteca civica.

Vierge à l’Enfant avec sainte Catherine d’Alexandrie et saint Thomas, Vienne, Kunsthistorisches Museum.

L’Enfant Jésus dormant entre la Vierge, saint Joseph et sainte Catherine d’Alexandrie, 1533, Bergame, Accademia Carrara.

Madone du Rosaire, 1539, huile sur toile, Cingoli, église Saint Nicolas.

Vierge à l’Enfant avec des saints dite Pala de l’hallebarde, 1539, Ancône, Pinacoteca civica « Francesco Podesti.

Vierge à l’Enfant avec des saints, 1548, Mogliano, Eglise Santa Maria della Piazza.

 

Rembrandt Harmenszoon van Rijn, habituellement désigné sous le nom de Rembrandt

 

Rembrandt, 1606 – 1669) est généralement considéré comme l’un des plus grands peintres de l’histoire de l’art baroque européen, et le plus important des peintres néerlandais du XVIIe siècle. Rembrandt a également réalisé des gravures et des dessins.

Rembrandt a produit environ 600 peintures, 300 eaux-fortes et 2000 dessins.

Une des caractéristiques majeures de son œuvre est l’utilisation de la lumière et de l’obscurité (technique du clair-obscur), qui attire le regard par le jeu de contrastes appuyés. Les scènes qu’il peint sont intenses et vivantes, dépourvues du formalisme que l’on pouvait rencontrer chez certains de ses contemporains. Ce n’est pas un peintre de la beauté ou de la richesse, il sait montrer la compassion et l’humanité, qui ressortent dans l’expression de ses personnages, qui sont parfois pauvres et âgés. Ses thèmes de prédilection sont le portrait (et les autoportraits) ainsi que les peintures bibliques.

Huitième enfant (sur dix) d’un père meunier sur le Rhin (Harmen Gerritszoon) et d’une mère fille de boulanger. À son arrivée à Amsterdam (1634-1636), Rembrandt utilise de larges toiles, des tons puissants et peint des scènes plus spectaculaires, ainsi que de nombreux portraits. À partir de 1640, son travail gagne en sobriété et reflète les tragédies familiales dont il souffre. L’exubérance est remplacée par une intériorisation des sentiments qui le tourmentent. Les scènes bibliques sont plutôt inspirées du Nouveau Testament que de l’Ancien Testament, ce qui était le cas dans ses œuvres précédentes. Dans les années 1650, le style de Rembrandt change à nouveau. Il se remet à peindre de grandes toiles et utilise des couleurs plus riches, les coups de pinceaux regagnent en force. On imagine qu’il prend de la distance par rapport à son œuvre précédente et qu’il s’éloigne aussi de la mode du moment, qui favorise le détail et la finesse de réalisation. Il continue à s’inspirer de thèmes bibliques, mais dans un style plus intimiste, préférant les personnages solitaires aux scènes de groupe.

À la fin de sa vie, il réalise de nombreux autoportraits, sur lesquels on voit son visage empreint de souffrance et marqué par les épreuves qu’il a traversées. Vivant au dessus de ses moyens ; il meurt ruiné.

 

Simone Martini.

Simone Martini, 1280- 1285 est un peintre siennois, contemporain de Ambrogio Lorenzetti. Il utilise les techniques de la fresque et de la tempera sur bois. Élève de Duccio, il reste profondément influencé par l’œuvre de ce dernier, ainsi que par les sculptures de Giovanni Pisano et l’art gothique français.

Une de ses premières œuvres, reconnue par beaucoup comme son chef-d’œuvre est la grande fresque de la Maestà, réalisée en 1315 pour le Palazzo Pubblico de Sienne, et qu’il a restaurée lui-même en 1321, car l’œuvre était déjà très endommagée par l’humidité.

À Avignon, il se lie d’amitié avec Pétrarque et illustre un codex de Virgile annoté par le poète.

 

Il réalise également des fresques pour la cathédrale Notre Dame des Doms à Avignon : le tympan de la Bénédiction du Sauveur et la lunette de la Madone de l’Humilité, toutes deux très mal conservées et datant probablement de 1341.

 

Vittore Carpaccio.

 

Vittore Carpaccio (Venise~1460 – ~1526), de son vrai nom Scarpazza, est un peintre italien narratif de l’école vénitienne, émule de Gentile Bellini et de Lazzaro Bastiani, influencé par la peinture flamande. Vittore Carpaccio fut l’un des premiers à utiliser la présence de l’architecture, préfigurant un genre, les Vedute (paysages urbains). Il traitera invariablement de manière grave et naïve, parfois pittoresque, la réalité vénitienne, en marge de la mode picturale de son époque. Après 1515, son invention faiblit Son oeuvre toute imprégnée des légendes médiévales paraît anachronique.

La Vierge en trône avec quatre saints (Vicence)

Nativité de la Madone (Accademia Carrara, Bergame).

 

Hierononymus Bosche.

 

De son véritable nom Hieronymus Van Haken ;1453 -1516  , Jérôme Bosch est né dans une famille modeste originaire d’Aix la Chapelle, , venue s’installer en Pays Bas deux siècles plus tôt.

Aucune oeuvre n’est datée et de nombreux panneaux qu’il a peint ont été détruits. La chronologie de son oeuvre est difficile à établir et repose en partie sur des hypothèses.

Ses tableaux sont très marqués par les représentations du bien, du paradis, du mal, du vice, de la douleur, de la souffrance, propre aux préoccupations médiévales de son temps. Le salut, le jugement dernier, l’attente de l’avenir, de la mort ou de la fin du monde, prennent chez lui une forme très différente des peintres qui sont ses contemporains : tels les frères Van Eyck, Rogier Van der Weyden ou Memling, mais encore Dürer ou Léonard de Vinci. Jerôme Bosch arrive à l’apogée de son art avec le triptyque du « Jugement dernier  » en 1504.  Sur le panneau gauche, une représentation du paradis, et sur celui de droite, celle de l’enfer. Au dessus du panneau central, domine le Christ entourés d’anges et de saints : il juge ce qu’ont été les actions des hommes représentées au dessous. Son oeuvre fortement décriée au XVIIIéme siècle, sera à nouveau redécouverte au XXème siècle avec les surréalistes, qui verront dans certaines de ses oeuvres la meilleure expression picturale des angoisses et de l’inconscient.

 

Bartolomé Esteban Murilo

 

Bartolomé Esteban Murillo, (1618 – 1682)  Dernier de quatorze enfants, son père est un modeste barbier-chirurgien , est un peintre de Séville, dont l’oeuvre est dans un premeir temps marquée par l’influence de Ribera et Zurbaran.C’est l’exécution d’un cycle de onze tableaux pour les franciscains de Séville qui le rend célèbre. Sa Vierge du Rosaire de 1645, l’œuvre a plus ancienne qui lui est attribuée.

 

La naissance de la Vierge.

 

La composition est en triangle rectangle. La touche est beaucoup plus vaporeuse que dans la toile précédente. Sainte Anne repose dans le lit, tandis que des anges aident à la toilette de l’enfant. La forte présence des anges et du thème marial dans la peinture de la Contre-réforme est une marque de l’opposition aux protestants, qui refusent de vouer un culte aux anges, aux saints et à Marie.

 

Vierge de l’Immaculée Conception

 

Philippe III a consacré l’Espagne à l’Immaculée Conception, bien avant qu’elle devienne un dogme. Pour peindre la Vierge, Zurbaran utilise le blanc et le bleu, au lieu du bleu et du rose généralement employés pour peindre des Vierges en Andalousie. Murillo l’imite dans cette toile. Comme dans la Naissance de la Vierge, la touche est très vaporeuse. Les Immaculée Conception de Murillo sont devenues par la suite des archétypes d’images pieuse.

 

Dirk Bouts

 

Dirk Bouts, ou Dieric Bouts, dit aussi Dirk Bouts le vieux, 1415 – 1475) est un peintre néerlandais actif à l’époque des primitifs flamands. Il est fameux pour ses nombreux tableaux religieux, notamment la Vierge à l’enfant. Il utilisait la plupart du temps, des supports de bois sur lesquels il peignait à l’huile. Sa maîtrise de la perspective est visible dans les décors précis dans lesquels les personnages s’intègrent.

Retable de la Vierge (1445/1450), musée du Prado, Madrid

 

Francesco Ubertini ou Francesco d’Ubertino, dit Le Bacchiacca.

 

Le Bacchiacca, 1494 – 1557 est un peintre italien de l’école florentine.

Élève de Perugino, puis assistant de Franciabigio, il a aussi été influencé par Andrea del Sarto.

Il retourne à Florence en 1540.  

 

Gentile di Niccolò di Giovanni Massi, dit Gentile da Fabriano.

 

Gentile di Niccolò, 1370 – 1427) est un peintre italien connu pour sa contribution au style gothique international.

 

Giotto di Bondone ou Ambrogiotto di Bondone

 

Giotto, 1267-1337, est un peintre, sculpteur et architecte italien du Trecento, dont les œuvres sont à l’origine du renouveau de la peinture occidentale. C’est l’influence de sa peinture qui va provoquer le vaste mouvement de la Renaissance à partir du siècle suivant.

Giotto se rattache au courant artistique de la Pré-Renaissance, dont il est l’un des maîtres, qui se manifeste en Italie, au début du XIVe siècle. En cette fin du Moyen Âge, Giotto est le premier artiste dont la pensée et la nouvelle vision du monde aidèrent à construire ce mouvement, l’humanisme, qui place l’homme à la place centrale de l’univers et le rend maître de son propre destin.

Les fresques que Giotto a peintes à Florence (église Santa Croce de Florence), à Assise (basilique Saint-François d’Assise) et à Padoue (chapelle des Scrovegni ou chapelle Santa Maria dell’Arena dans l’église de l’Arena de Padoue) figurent parmi les sommets de l’art chrétien.  Giotto va s’efforcer de faire rentrer la nature dans des oeuvres dont elle était exclue depuis des siècles. Il remplaça les fonds d’or qu’ornaient les tableaux de ses prédécesseurs par des collines, des prairies et des chaumières italiennes familières au 14e siècle. Dans ses représentations humaines il peignit en 3 Dimensions les Christs ,les Vierges, les saints et les pécheurs, comme des gens ordinaires investis comme tout un chacun par des émotions naturelles.

 

Son chef-d’oeuvre est L’adoration des mages. L’œuvre est construite en perspective, dont quelques éléments vont créer une illusion de profondeur

Il a travaillé en divers endroits du centre de l’Italie, surtout en Toscane.Fils d’un berger, c’est Cimabue qui assura la formation de ce jeune garçon au talent prometteur. Les murs de l’église supérieure de la basilique Saint-François d’ Assise, à une seule nef avec abside et vitraux raffinés du XIIIe siècle, sont couverts des extraordinaires fresques allégoriques de Giotto sur la vie du saint, réalisées dans la dernière décennie du XIIIe siècle.

Vierge d’Ognissanti, vers 1310 (cachée au castello di Montegufoni pendant l’occupation allemande de la seconde guerre mondiale)

National Gallery of Art, Washington D.C.

Madone, vers 1320.

 

Laurent de La Hyre.

 

Laurent de la Hyre . Paris 1606 -1656) était un peintre français.

Il a sans doute été l’élève de Georges Lallemant et a étudié les œuvres de Primaticcio (Le Primatice) au château de Fontainebleau, mais n’aurait jamais visité l’Italie. Il a  un art plein de retenue et de mesure tout à l’opposé des tendances baroques de Vouet en Italie avant 1627.

Noli me tangere, 1656, musée de Grenoble .

 

Pietro di Cristoforo Vannucci dit Le Pérugin.

Le Pérugin, 1448- 1523 est un artiste-peintre italien de la Renaissance de l’école ombrienne, qui a été l’un des maîtres de Raphaël. Il a peint surtout des tableaux religieux, et ses œuvres offrent peu de variété ; mais elles ont beaucoup de grâce et d’harmonie. Il travaille à Rome à partir de 1478. Entre 1480 et 1482, il contribue aux fresques de la Chapelle Sixtine avec d’autres grands maîtres de l’époque. Le Pérugin y peint trois scènes, dont deux en collaboration avec Pinturicchio (le Baptême du Christ et Moïse voyageant en Égypte). Dans les œuvres du Pérugin, comme dans celles du Pinturicchio ou du jeune Raphaël, qui a été son élève, le paysage n’est pas considéré comme un simple élément décoratif à l’ arrière-plan du tableau. Un dialogue doit s’établir entre le paysage et les figures du premier plan, visant à inscrire celles-ci dans un vaste espace, selon des rapports harmonieux. Entre 1494 et 1495 il réalise une Pietà et la fresque de la Crucifixion de l’église S.Maria Maddalena de Pazzi.

Madonna in Gloria e Santi dans la cathédrale.

Au musée des Beaux-arts de Nancy :

La Vierge, l’Enfant Jésus et saint Jean.

 

Lucas Müller dit Lucas Cranach l’Ancien

 

Lucas Müller dit Lucas Cranach l’Ancien est un peintre et graveur de la Renaissance allemande, 1472-1553. Son patronyme dérive celui de sa ville natale. Il est le père de Lucas Cranach le Jeune (1515-1586). Acquis aux idées luthériennes, Cranach participera dès lors à la création de l’iconographie protestante, représentant des thèmes chers à la Réforme, tirés de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament, introduisant quelquefois des citations de la Bible. Il peint également de nombreux portraits et scènes religieuses qui lui assurent la célébrité dans toute l’Europe, et à partir de 1525, intensifie son activité avec l’aide de ses fils, Hans et Lucas, et probablement d’un atelier important.

1504 Le repos de la sainte famille, huile sur bois, 70,7 X 53 cm. Berlin, Staatliche Museen,

 

Carlo Crivelli.

 

Carlo Crivelli, 1435 -1495 est un peintre italien.

Il est influencé par Mantegna, Squarcione, Cosmè Tura et Donatello lui aussi dans cette ville dans les années 1550.

À partir de 1468, la carrière de Crivelli se déroule dans les Marches à Ascoli Piceno, et plus tard plus au nord (Camerino, Fermo).

C’est là, dans cette région, qu’il réalisera la plus grande partie de ses œuvres, commandes de Dominicains et de Franciscains qui rivalisaient dans la construction de vastes églises gothiques et dans l’occupation stratégique des cités. Son style se distingue par une ornementalité exacerbée qui place Crivelli en marge des grands courants artistiques de son époque, le style gothique flamboyant et le nouveau style antiquisant développé notamment par Mantegna. Une grande partie de son œuvre est conservée à la National Gallery de Londres.

Madonna della rondine (1490), initialement dans l’église San Francesco de Matelica.

Madonna col Bambino e putti con i simboli della Passione (1460),

Institute of Arts, Detroit :

Pietà (1470),

 

Pedro Berruguete.

 

Pedro Berruguete (Paredes de Nava, Palencia, 1450 – 1504) est un peintre espagnol.

Formé dans l’atelier du peintre Fernando Gallego, son œuvre montre l’influence flamande de Van Eyck.

 De 1474 à 1483, à Urbin (Italie

En Espagne, il renoue avec la tradition de préciosité de la peinture espagnole et réalise des œuvres religieuses. Sa dernière œuvre inachevée, le retable du maître-autel de la cathédrale d’Ávila montre néanmoins son intérêt pour l’art italien et la maîtrise de la perspective et de la lumière.

 

Joos van Cleve (van Beke)

 

Joos van Cleve (van Beke) vers 1540-41 était un peintre néerlandais.

 

Joos ( ou Jost ) est un des vingt peintres van Cleef qui ont travaillé à Anvers ( Belgique ) et fait parti des plus connus avec Henry, Martin et William ( le Jeune).

Musée du Louvre, Paris, Adam et Eve (1507), La Vierge et l’Enfant.

 

Girolamo Bonsignori.

 

Girolamo Bonsignori. 1472-1529) est un peintre italien, le frère de Francesco Bonsignori peintre véronais plus connu. Il appartient à l’ordre des Dominicains dans les premières années du XVIe siècle et est influencé par le passage de Léonard de Vinci, dont il copie le Cenacolo.

Annonciation, buffet d’orgue, église dominicaine de S. Pietro Martire à Murano.

Vierge et Enfant.

 

Jacopo Robusti (Tintoret)

 

Jacopo Robusti (Tintoret) Venise, 1518 – 1594

Jacopo Robusti (1518-1594), dit Tintoretto, peintre italien de la Renaissance, est  associé au courant maniériste vénitien.

IL doit son surnom (le petit teinturier) à son père, qui travaillait dans une teinturerie. Élève de Titien, il est réputé avoir dépassé son professeur dans la maîtrise des couleurs et des ombres, du rendu de la matière, s’inscrivant ainsi parmi les grands du style vénitien.

Les oeuvres les plus connues de Tintoretto sont une série de peintures de scènes de la vie de Jésus et de la Vierge Marie dans la Scuola Grande di San Rocco, dont il est nommé décorateur officiel en 1564. Dans ces oeuvres de dimensions impressionnantes, le Tintoret réalise des compositions aux « espaces vertigineux et dynamiques » et aux « torsions exacerbées » où domine « un clair-obscur fantomatique et dramatique ».

L’oeuvre du Tintoret est immense. En plus des tableaux il a laissé de nombreux dessins préparatoires.

 

Hans Memling.

 

Hans Memling est un peintre allemand, puis flamand, né à Seligenstadt 1435-1440 – 1494. Peintre de grande réputation de son vivant, tant à Bruges qu’en Italie, en Allemagne ou en Angleterre, puis oublié pendant plusieurs siècles, Hans Memling a été redécouvert au début du XIXe siècle par les Allemands.

Vierge à l’Enfant avec le donateur Martin van Nieuwenhoven (1487).

 

François Boucher.

 

François Boucher, 1703 à Paris où il est – 1770, est un peintre français du XVIIIe siècle. Il est l’exemple type du style rococo. Il a notamment peint des scènes pastorales ou mythologiques d’une gracieuse virtuosité.

L’Assomption de la Vierge, (vers 1758-1760) Musée des beaux-arts de Montréal, Montréal.

 

Diego Rodríguez de Silva y Velázquez

 

Diego Rodríguez de Silva y Velázquez 1599 -1660), dit Diego Vélasquez en français, est un peintre du siècle d’or espagnol ayant eu une influence considérable à la cour du roi Philippe IV. Il est généralement considéré, avec Francisco Goya et Le Greco, comme l’un des plus grands artistes de l’histoire espagnole. il consacra  une part importante de son temps aux thèmes religieux, avec L’Adoration des Mages en 1619 ou Le Christ et les Pèlerins d’Emmaüs en 1626 La Crucifixion.

 

Matthias Grünewald.

 

Matthias Grünewald, 1475-1480 était un peintre et ingénieur hydraulique allemand de la Renaissance, contemporain d’Albrecht Dürer. On attribue aujourd’hui avec certitude à Matthias Grünewald dix œuvres dont plusieurs polyptyques et 35 dessins, répartis dans des collections européennes et américaines. Sa première toile incontestée est l’émouvant Christ outragé, datant de 1503, conservé à la Alte Pinakothek de Munich, qui est très proche de la peinture du gothique tardif dans la vallée du Rhin. Son œuvre la plus célèbre est le retable d’Issenheim, pièce maîtresse des collections du Musée d’Unterlinden de Colmar.

Vierge de Stuppach, 1517-1519, église de Stuppach.

 

Joachim Patinir ou Patenier

 

Joachim Patinir ou Patenier 1480- également connu sous le nom de de Patinier et de Patiner était un peintre et dessinateur de style flamand de la Haute Renaissance.

La Fuite vers l’Égypte, Anvers, Musée royal des Beaux-Arts/

Le baptême du Christ, vers 1515, Vienne, Kunsthistorisches Museum.

 

Luca Signorelli né Luca d’Egidio di Ventura appelé parfois Luca da Cortona

 

Luca Signorelli né Luca d’Egidio di Ventura appelé parfois Luca da Cortona (1450 – 1524) est un peintre toscan réaliste de l’école florentine. Il a œuvré en Toscane, dans les Marches, en Ombrie et aussi à Rome pour la chapelle Sixtine en 1481 et 1482.

Son chef-d’œuvre absolu est le cycle de fresques sur le thème de l’Apocalypse de la chapelle San Brizio (Cappella Nuova)[1] du Duomo d’Orvieto (1499-1504) qui, d’après plusieurs historiens de l’art[2], a inspiré Michel-Ange pour son Jugement dernier le Giudizio Universale.

Madonna con il Bambino e i santi Giovanni Battista, Lorenzo, Onofrio e Agostino 1484, Pérouse, Museo dell’Opera del Duomo.

Immacolata Concezione e santi (1523~), huile sur bois Cortona, Museo Diocesano.

 

Pieter Bruegel l’Ancien.

 

Pieter Bruegel l’Ancien (Brueghel, près 1525 – 1569  est un peintre flamand.

Certains historiens se sont attachés à établir un lien entre Jérôme Bosch et Bruegel, unis par une tradition figurative. Bosch représente la fin du Moyen Âge, il est le dernier « primitif » et Bruegel commence un nouveau siècle, une ère moderne qui s’ouvre à la découverte de l’homme et du monde. Les scènes bibliques de Bruegel se situent pour la plupart dans un village et la description de la place publique qui fourmille de monde prend plus de place que le thème.

La Fuite en Egypte, 1563, Courtauld Institute Galleries, Londres.

L’Adoration des mages, 1564, National Gallery Londres.

 

Quentin Metsys.

 

Quentin Metsys, 1466-1530 était un peintre flamand, fondateur de l’école d’Anvers. Son prénom et son nom sont orthographiés de plusieurs manières : Quinten MassysQuentin Metsys peut être considéré comme le dernier grand peintre de l’école primitive flamande. Ce qui caractérise la peinture de Matsys aui avait été forgeron,  est la piété de ses œuvres, un héritage des écoles précédentes.

Vierge à l’Enfant entourée d’anges, huile sur toile au musée des Beaux-Arts de Lyon.

 

Francesco Primaticcio.

 

Francesco Primaticcio, dit Le Primatice 1504 1570, est un peintre, architecte et sculpteur italien. Il est l’élève de Giulio Romano, avant de venir en France travailler au service de François Ier en 1532 où il est un des maîtres de la première École de Fontainebleau. Créateur génial aux multiples talents, il consacre principalement ses dernières années au monument funéraire d’Henri II et à la rotonde des Valois à Saint-Denis.

 

Pol, Jean et Hermann de Limbourg, dits les Frères de Limbourg.

 

Pol, Jean et Hermann de Limbourg, dits les Frères de Limbourg (Paul, Herman en Johan, Gebroeders van Limburg, en néerlandais), nés vers 1380 à Nimègue, Pays-Bas, étaient des peintres et enlumineurs néerlandais. Ils étaient issus d’une famille de peintres blasonneurs,

Leur célébrité en France vint de ce qu’ils réalisèrent, sur commande du duc de Berry, Jean Ier, les enluminures du livre d’heures nommé Les Très Riches Heures du duc de Berry. Ils laissèrent leur œuvre inachevée quand ils moururent de la peste en 1416 en même temps que leur commanditaire.

 

Francesco Albani (L’Albane)

1578 – 1660

 

Francesco Albani, dit l’Albane, est l’un des plus grands peintres de l’école de Bologne au XVIIème siècle. Il comptera parmi les principaux disciples des Carrache à l’origine d’un nouveau classicisme, et sera désigné en 1658 comme l’un des quatre évangélistes de la peinture moderne avec Guido Reni, le Guerchin et Dominiquin. Auteur de décors à fresque et de tableaux d’église, il deviendra célèbre grâce à ses oeuvres de petits formats souvent inspirées des grands thèmes de la mythologie et de l’histoire sainte.

 

Marc Chagall.

 

Marc Chagall. de son vrai nom Moishe Zakharovich Shagalov (est un peintre français (à partir de 1935) 1887- 1985 à Saint-Paul de Vence.

 

Il est l’un des artistes installés en France les plus connus du XXe siècle avec Picasso (1881-1973) et Matisse (1869-1954). Ilconsacre son travail à la thématique biblique traduisant l’Ecriture Sainte d’abord en gouaches puis en gravures. Ce travail monumental est à l’origine du Message biblique qui propose un cycle décoratif relatant l’histoire biblique, terminé en 1966. Chagall en fait don à l’Etat français, qui, au grand bonheur de Chagall, l’expose au Louvre avant d’inaugurer en 1973 le Musée national du Message biblique à Nice, en présence d’André Malraux.

 

Art Abstrait.

 

L’art abstrait est une forme d’art qui n’essaie pas de représenter le monde sensible. La peinture peut se passer de modèle et s’affranchit de la fidélité à la réalité visuelle.

Le peintre Wassily Kandinsky est le fondateur de l’art abstrait. Il a peint sa première aquarelle abstraite Sans titre en 1910. Au début du XXe siècle, ce terme incluait aussi le cubisme ou le futurisme, genres dans lesquels il y a bien volonté de représenter le monde réel, sans l’imiter ou le copier mais plutôt en montrant les qualités intrinsèques. On représente ce qu’on sait d’un objet plutôt que ce qu’on en voit.

 

Salvador Domingo Felipe Jacinto Dalí Domènech, connu sous le nom de Salvador Dalí.

 

Salvador Dali 1904 – 1989 était un peintre surréaliste espagnol, sculpteur et un scénariste (cinéma).

1949 : La Madone de Port Lligat. Peinture incompréhensible pour beaucoup d’amateurs de peintures religieuses.  « Les éléments du tableau sont suspendus dans l’espace. Dali peint la Vierge sous les traits de Gala. Un oeuf d’autruche est suspendu au-dessus de sa tête. Il s’agit d’un symbole médiéval de la naissance de Marie, car on croyait que l’autruche couvait ses oeufs en les exposant à la lumière du soleil et sans l’intervention d’aucun autre agent. Dali prolonge l’idée de la maternité divine en représentant le corps de la Madone comme un tabernacle pour l’enfant Jésus, dont le corps, à son tour, constitue un espace renfermant le pain sacré. Dali a décrit ce tableau comme la sacralisation du Servrage du meuble-aliment :  » Au lieu d’un trou dans le dos de ma nourrice, un tabernacle »

 

Pablo Picasso.

 

Pablo Ruiz Picasso, 1881-1973 était un artiste espagnol. Il est principalement connu pour ses peintures, mais fut aussi sculpteur et est l’un des artistes majeurs du XXe siècle. Il est, avec Georges Braque, le fondateur du mouvement cubiste. Picasso reprend un des thèmes les plus représentés dans l’histoire de la peinture religieuse européenne, la Crucifixion. Aux codes bien établis : Christ en croix, légionnaires jouant aux dés, larrons, Madeleine échevelée et éplorée au pied de la croix… Picasso ajoute des figures issues de son propre univers. Le légionnaire perçant le flanc du Christ devient un picador, le profil de Marie-Thérèse apparaît dans l’angle de la croix. L’ensemble de la composition est dominé par les couleurs rouge et jaune.

 

 

Art Contemporain.

 

De plus en plus souvent, le terme art contemporain est utilisé uniquement pour des artistes encore vivants et actifs ou pouvant encore l’être, ce qui place le début de l’art contemporain dans les années 1960. À partir des années 1980, les arts à forte composante « technologique » font leur apparition, avec l’art vidéo, l’esthétique de la communication, l’art informatique puis, par la suite, l’art numérique, le bio-art, etc. La liste est non exhaustive et suit de très près les avancées de la recherche industrielle.

 

Dans les années 1990, l’art contemporain occidental a accordé son « label » à de nombreux artistes issus des pays dits « en voie de développement », à peu près absents autrefois.

 

Frithjof Schuon

 

Frithjof Schuon 1907-1998 de parents d’origine allemande et alsacienne. Dans sa jeunesse il s’établira à Paris où il exerce son métier de dessinateur sur textile. De tempérament mystique et gnostique il s’imprègne du Védânta et s’intéresse en profondeur à toutes les religions dont le Christianisme et l’Islam. Il a été aussi poète et peintre. Plus d’un tiers des écrits de Frithjof Schuon font référence, d’une manière ou d’une autre, au Christianisme. « Comme tout être céleste, Marie manifeste le Voile universel dans sa fonction de transmission : elle est Voile parce qu’elle est forme, mais elle est Essence par son contenu et par conséquent par son message. Marie est à la fois fermée et ouverte, inviolable et généreuse; elle est « vêtue du soleil » parce qu’elle est vêtue de la Beauté, « splendeur du Vrai », et elle est « noire mais belle » parce que le Voile est à la fois fermé et transparent, ou parce que, après avoir été fermé en vertu de l’inviolabilité, il s’ouvre en vertu de la miséricorde. »

Frithjof Schuon

 




Les Apparitions de la Sainte Vierge Marie.

2022008

Les Apparitions de la Sainte Vierge Marie.

…………………………………………………..

 

 Pierre Jacques Sténio Félix.

lourdesgrottestnio26mai2001.jpglourdesgrottedenise26mai2001.jpg

Sténio et Denise à Lourdes. 2001

chapellemiraculeusestniodenise.jpg Sténio et Denise Chapelle Miraculeuse, Paris.

 

 

A ceux qui refusent le surnaturel.

 

« Mais, si nous-mêmes, si un ange du ciel annonçait un évangile s’écartant de celui que nous avons prêché, qu’il soit anathème ». (Galates 1,8).

 

Pourquoi les apparitions?

 

Par sa nature, l’homme est appelé à l’incrédulité et au doute.  Il lui est difficile de croire à l’absolue fidélité, l’absolue innocence, l’absolue soumission à Dieu. C’est pourquoi la Vierge Marie vient elle-même nous rendre visite dans ce monde sceptique, afin d’affirmer à tous par la voix des bénéficiaires d’apparitions : « Je suis L’Immaculée Conception. » 

« Marie se situe entre son Fils et les hommes dans la réalité de leurs privations, de leur pauvreté et de leurs souffrances. Elle se place au milieu, c’est à dire, non pas de l’extérieur mais à sa place de Mère, consciente comme telle de pouvoir montrer au Fils le besoin des hommes. » Jean-Paul II. Lettre Encyclique, Redemptoris Mater.

Comment ne pas reconnaître, cependant, l’égoïsme de l’homme dans ce monde « malade », pour parler comme certains auteurs contemporains. Le seuil de l’incrédulité et de l’indifférence envers le Créateur a été atteint. Le matérialisme croissant, la société de consommation démentielle, le monde technicisé à outrance,  la corruption totale des mœurs, ce sont les maux de notre société. On trouve partout dans le monde des exemples de la déchristianisation, du rejet des pauvres nations et surtout du mépris et de l’abandon des marginalisés de la société. « Les apparitions authentiques ont pour but de nous rappeler l’Evangile, le message de Jésus, en insistant sur certains points plus nécessaires pour une époque donnée, certaines vérités oubliées. », G.Maindron. Les apparitions de Kibeho. 

La Vierge Marie est un être réel, historique. Son intercession en notre faveur date des noces de Cana en Galilée. « La maternité de Marie dans l’économie de grâce se poursuit sans interruption, depuis le consentement qu’elle a donné dans a foi lors de l’Annonciation et qu’elle a maintenu sans hésitation au pied de la croix, jusqu’a la consommation perpétuelle de tous les élus.

En effet, élevée au ciel, elle n’a pas abandonné cette mission de salut, mais par son intercession multiple, elle continue à nous obtenir les dons du salut éternel.

Dans sa charité maternelle, elle prend soin des frères de son Fils qui sont encore en itinérance et se trouvent au milieu des dangers et des angoisses

C’est pourquoi l’Eglise invoque la Bienheureuse Vierge Marie sous le titre d’Avocate, de Secours, d’Auxiliaire, de Médiatrice. » Lumen Gentium, 62.

Dans notre société marquée par l’indifférence aux religions, la Vierge Marie s’adresse au monde entier par la voix des petits, des enfants, des pauvres, parfois même, des marginalisés de la société.  Les messages de la Vierge Marie sont au diapason avec les réalités spirituelles du monde actuel. Repentir, pénitence, conversion. La Vierge exhorte le monde à se détacher de l’incroyance, de suivre les commandements et les sacrements. La Vierge met en garde l’humanité par de nombreuses prophéties. A Catherine Labouré, elle prévoit les malheurs de la France pendant la révolution  A Fatima, La Salette.

Vierge en larmes, à Kibeho, à Garabandal et encore à Medjugorje, elle donne des avertissements. Il y aura des guerres, des catastrophes naturelles, et des problèmes dans l’Eglise.  Après chaque apparition on enregistre un renouveau apparent  de spiritualité et puis plus rien. On peut constater une indifférence de la science et des religions en face de la réalité des guérisons. L’Eglise elle-même continue son sacerdoce presque à la petite semaine et ne souligne pas particulièrement cette présence continuelle de Marie un peu partout dans le monde.

Il n’est donc pas exagéré de penser que ces apparitions n’ont globalement pas eu l’effet qu’on aurait pu s’attendre envers la grande foule des croyants. On peut difficilement évaluer l’effet réel de ces nombreuses apparitions sur les incroyants et il n’est connu que peu de conversions spectaculaires comme celles de Ratisbonne, de Claudel, et d’Alexis Carrel. Des chrétiens et même des ecclésiastiques s’étonne que la Vierge Marie soit apparue si fréquemment, parfois pendant longtemps à d’humbles bénéficiaires. La Vierge revient pourtant. Elle reparaît pour s’adresser à ce peuple « qui a la tête dure », comme elle l’aurait dit à une des voyantes. A travers les apparitions, elle nous fait signe pour que nous revenions à l’Evangile qui est la Parole de son Fils, la Parole de Vie. Plusieurs chrétiens, même ceux de sérieux  milieux ecclésiastiques pensent que l’Eglise n’a pas besoin d’apparitions, car tout a été révélé par la mort et la Résurrection du Christ. Il est vrai que le contenu de certains messages de récentes apparitions, celles de Garabandal, de Bayside et même de Medjugorje, a rendu  perplexe les autorités religieuses, car toute contradiction de l’enseignement de l’Eglise est considérée suspecte et inacceptable. L’Eglise n’est pas prête à valider ces apparitions, même si les événements attirent  de grandes foules. Dieu est intervenu dans le monde dans le  passé pour venir en aide notamment  au peuple élu en difficulté. Il intervient quand il le trouve nécessaire, notamment en ces temps de doute et d’incroyance, à travers les apparitions de la Sainte Vierge. Le Christ lui-même est apparu à plusieurs voyants  pour demander la conversion

 

Introduction.

Une apparition est une manifestation surnaturelle, hors de la compréhension humaine dont bénéficient des mystiques, où des personnes ordinaires qui sont choisis  pour cette grâce particulière selon des critères inconnus de l’homme. On peut difficilement distinguer entre une apparition et une hallucination. En dehors des apparitions il y a le phénomène des visions:

1. Vision Imaginative : Pour le visionnaire, la éalité est  suspendue et il peut  voir des images en ayant l’impression de rêver.

2. Vision Intellectuelle : Sainte Thérèse décrit ce genre de visions comme étant une communication directe  de l’âme. La personne sait que la vision vient de Dieu car elle se sent envahie par l’amour.

3. Locution Intérieure : Les visionnaires reçoivent clairement des messages.  Ce sont des messages donnés en des mots très clairs que son subconscient perçoit sans rien entendre. Elle se distingue de la locution extérieure qui se manifeste par une voix audible que la personne peut entendre.

4. Locution Extérieure : Les visionnaires entendent parfaitement les messages à travers l’organe de l’ouïe.

IL  se produit, dans l’apparition ce que les théologiens appellent « le sentiment de la présence ». En fait, la personne témoin d’une apparition est convaincue d’être en contact immédiat avec l’objet qui s’est manifesté à elle, et non pas d’en subir une influence quelconque ou de se trouver face à une image, à une reproduction de cet objet ».

Mystères                                     

Le terme signifie ce qui n’est pas connu ce qui est secret. Les premiers chrétiens appelaient mystères, les enseignements religieux qui n’étaient pas révélés aux profanes. On peut distinguer :

A.  Les Mystères absolus, ou théologiques. Il s’agit des mystères qui ne sont pas accessibles et ne peuvent être découverts à l’homme. Exemple, la Trinité. L’existence des Mystères théologiques est partie de la doctrine de l’Eglise, définie par le Concile de Vatican II. (Sess. III, De fide et ratione, can. i)-Les desseins de  la Divine Providence.                                                

B. Les Mystères relatifs. Il s’agit, cette fois d’une vérité dont la nature cachée seulement (la nature Divine) est en dehors de la compréhension humaine.           

Les rationalistes rejettent la croyance aux mystères. « L’obscurité entourant les mystères viennent de la faiblesse de notre intelligence. La vérité nous échappe parce que nous ne ne pouvons rien expliquer sans la raison. Une raison humaine inventée par les créatures humaines dans un cosmos hors de sa compréhension. »

Le mysticisme est une tendance de l’âme humaine pour atteindre une union intime avec Dieu, par la contemplation et l’amour

Le mysticisme a été à la base de la philosophie de l’ancienne Egypte, du Taoïsme des chinois et de la philosophie indienne. Dans le Brahmanisme, l’âme est délivré et est absorbé dans Brama. Des philosophes grecs ont enseigné que l’homme qui se libère de la matière et reçoit l’illumination de Dieu, peut atteindre l’état de mysticisme, d’extase et de prophétisme quand il est absorbé par la divinité. Les docteurs de l’Eglise ont enseigné que la vision de Dieu était l’œuvre de la grâce.

Le désir de communiquer avec Dieu se retrouve dans toutes les tendances philosophiques de l’homme. L’homme a une capacité étonnante de vouloir aspirer vers la vérité absolue sans la nécessité de passer par la connaissance de l’expérience et de la raison.  « Nous réalisons que Dieu seul est la fin de l’homme que la connaissance de Dieu peut seul nous permettre d’atteindre à la satisfaction de nos aspirations. »   St. Thomas d’Aquin, Summa Theologica.

Dieu donne une grâce spéciale a certains élus qui sont illuminés par la connaissance du divin, en éprouvant une grande joie dans leur contemplation.

L’état mystique est :

1. Surnaturelle

2. Extraordinaire. C’est à dire qu’il opère en dehors des lois ordinaires de la nature. La grâce mystique est classée en deux groupes :

1. Dans le premier groupe, c’est  uniquement Dieu qui se manifeste. C’est l’union mystique avec le créateur.

2. Dans le second groupe se trouve les manifestations d’Anges, d’événements du futur, et autres. Ce sont des visions ou des révélations. Sainte Thérèse d’Avila décrit en détail les phénomènes des visions surnaturelles dans sa ‘Vie’.

1. Union mystique incomplète. Décrite comme prière silencieuse. La personne en état mystique conserve encore son imagination. 

2. L’union semi extatique appelée la prière de l’union. La personne est absorbée par la contemplation de Dieu, mais conserve encore un certain usage des sens. 

3. L’extase. La communication avec le monde extérieur est rompue. Le visionnaire ne perçoit pas par exemple la douleur d’une brûlure. Cet état a été démontré par plusieurs visionnaires des apparitions de la Vierge Marie.

4. Le mariage spirituel de l’âme avec Dieu.

Il est important de ne pas confondre le mysticisme et les visions et révélations. Ces états sont différents. Que ce soit l’état mystique ou l’extase des visionnaires, il est parfois difficile d’établir avec certitude si ce n’est pas le démon ou la maladie qui en est responsable.

On peut essayer de découvrir les qualités naturelles mystiques de la personne qui a des visions. Si la personne a été canonisée, l’Eglise a décidé.

Il y a plusieurs règles de conduite pour faire face à une révélation de vision céleste.

Au début, on décourage le visionnaire et on l’exhorte de repousser les visions ou de les oublier. Les visions seront acceptées après la décision du directeur spirituel. Cette doctrine a été préconisée par plusieurs saints : Notamment St. Ignace (Acta SS., 31 July, Préliminaires, no. 614), St. Philippe Neri, (ibid., 26 May, 2nd life, no. 375), St. Jean de la Croix (Assent, Bk. II, ch. xi, xvi, xvii, and xxiv), Ste. Thérèse, et St. Alphonse Ligouri, (Homo Apost., Appendice I, no. 23), qui craignaient les illusions.

On doit aussi craindre les fausses prophéties souvent absurdes, propagées pour des raisons politiques, dans le but de résoudre les problèmes temporaires d’une contrée particulière, où d’un peuple spécifique. On peut penser que des doctrines erronées de nouvelles sectes sont forgées en s’appuyant sur de fausses révélations.

La Grâc

La Grâce est un don de Dieu. Les catégories de grâces sont

1. Les Grâces Sanctifiantes. Elles sont destinées à rendre saint le récipient où à lui permettre d’accomplir une œuvre de bien. Les sept dons de l’Esprit-Saint sont des grâces sanctifiantes. Ces dons sont : Sagesse, compréhension, connaissance, conseil, fortitude, piété et crainte de Dieu.  

2. les Grâces Charismatiques. Elles permettent au bénéficiaire d’accomplir des œuvres pour le bien de la communauté. Ces dons peuvent être extraordinaires, donnant la possibilité de guérir, de faire des miracles.

Ces dons ne sont pas pourtant obligatoirement en relation avec les desseins Dieu. L’évangile de Matthieu en fait foi. 

22 Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom?

23  Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

Mt 7 : 22-23.

Théophanie.

La Théophanie est le terme qui désigne les grandes apparitions bibliques de Dieu à Abraham et plus tard à Moïse. Des visionnaires de notre siècle ont affirmé avoir parlé à Dieu le Père et à Jésus Christ. Georgette Faniel, par exemple, a révélé avoir vu Dieu le Père dans une vision en 1950. Le Saint-Esprit est venu visiter les prophètes, et les Apôtres, après la Résurrection du Christ. Moise et Elie sont apparus aux Apôtres Pierre, Jacques et Jean, lors de la Transfiguration de Notre Seigneur Jésus-Christ. Le Christ est apparu après sa Résurrection à Marie Madeleine et aux disciples d’Emmaüs. Il est apparu plusieurs fois aux Apôtres, et à au moins 500 personnes de cette époque. Quoique fort probable, on ignore si Jésus-Christ Ressuscité s’est montré à la Vierge Marie, pendant sa seconde vie dans ce monde, après la Résurrection.

Des apparitions, des visions, et des locutions du Christ ont été assez récemment rapportées un peu partout dans le monde. Jésus serait ainsi apparu ou a donné des messages à plusieurs voyants. A Maria Esperanza de Bianchini, à Béthanie en 1948, à Georgette Faniel à Montréal, Canada en 1950, à Madeleine Aumont en 1972 à Dozulé, à Medjugorje en 1981, à Agnès Mamagaju et Emmanuel Segastachya au Ruanda en 1981, à Gladys Quiroga de Motta à San Nicholas, en Argentine, à Maureen Sweeney en Ohio en1985, à Brenda Lyons, Melleray Grotto Irlande en 1985, à Mariamante aux USA en 1987, à Sooeur Anna Ali, Rome, en 1987, à Vassula Ryden, Suisse en 1988. A Christina Gallagher à Achill Sound, en Irlande en 1988. A Patricia Talbot, Eqateur, en 1989, Il est apparu également à Joseph Reinholz, Hillside, Illinois, en 1990, à Dina Basher Iraq, 1991, à Cyndy Cain, Texas, en 1991, à Christiana Agbo à Aokpe, Nigeria en 1992, à Rosa Lopez, Floride en 1992, à Louise Laholma, Californie en 1992, à Véronique Demers, Canada, 1992, à Rosa Lopez, Floride en 1992, à Rita Ring, Ohio,1993.

A John Leary, Rochester, New York en 1993, à Allan Rudio, Philippines en 1993.

A Nancy Fowler en Georgie en 1987, à Boris Vidalina, Gradina, en 1997, aux fidèles de Mumbai en 1999.

L’Eglise accorde une grande crédibilité aux visions de Soeur Faustine en Pologne et des messages qu’elle a reçus de Jésus, dans le cadre de la Miséricorde Divine. La vision de Soeur Faustine Kowalska de la Congrégation Notre-Dame de Miséricorde a eu  lieu le 22 février 1931 dans le monastère de Plock. « Un soir, dans ma cellule je vis Jésus vêtu d’une tunique blanche, une main levée pour bénir, la seconde touchant son vêtement sur la poitrine. De la tunique, entrouverte, sortait deux grands rayons. L’un rouge, l’autre pâle. Après un moment Jésus me dit: « Peins un tableau de ce que tu vois, avec l’inscription: Jésus, j’ai confiance en Toi. Je désire qu’on honore cette image, d’abord dans votre chapelle, puis, dans le monde entier. » (Journal de Sœur  Faustine 47)

Au 17e siècle, la mère de la Vierge Marie, Sainte Anne, serait apparue plusieurs fois à  Nicolazic, un paysan du village de Ker-Anna en Bretagne.( Sainte Anne d’Auray. ).                                                 Sainte Anne aurait demandé de reconstruire une chapelle qui tombait en ruines et qui lui avait été dédiée. Des pèlerinages ont depuis eu lieu à Sainte Anne d’Auray. Le 20 septembre 1996, le pape Jean Paul II s’était rendu dans ce lieu de pèlerinage où la mère de la Vierge Marie, la grand-mère de Jésus Christ, est vénérée. Le pèlerinage a commencé au 17ème siècle, à la suite d’apparitions de sainte Anne à un paysan du hameau, Yves Nicolazic. Le voyant était un homme d’une grande piété, fidèle à pratiquer sa foi chrétienne, aimant beaucoup à prier la sainte Vierge Marie et sainte Anne, qu’il appelait sa « bonne patronne ». Les apparitions ont commencé durant l’été 1623. La plus importante a eu lieu dans la nuit du 25 au 26 juillet 1624: « Je suis Anne, mère de Marie.. Il y avait autrefois une chapelle, qui est tombée en ruine… Je te demande de la rebâtir et d’en prendre soin. Dieu veut que je sois honorée ici. »

L’hiver suivant, durant la nuit du 7 au 8 mars 1625, Yves Nicolazic et ses voisins, conduits par un cierge mystérieux, découvrent dans le champ du Bocenno l’antique statue de la chapelle primitive. Trop exiguë pour la foule des pèlerins, la chapelle primitive est remplacée en 1865 par l’actuelle Basilique, terminée en 1872.
On évalue le nombre annuel des visiteurs à 800,000.

Saint Paul qui s’appelait Saul du temps où il persécutait les juifs chrétiens, s’est converti après avoir vu le Christ qui lui avait parlé sur la route de Damas. Sainte Jeanne D’Arc inspirée par des voix célestes d’Anges, avait rejoint le roi Charles VII, pour délivrer la France. Jeanne D’Arc a eu également des visions de l’Ange Gabriel, de Sainte Catherine, et de Sainte Marguerite.

Des visions de saint Joseph et de Saint Jean ont été rapportées. Une apparition de saint Joseph au Mont Bessillon en 1660 a été reconnue par l’Eglise. Saint Grégoire le Thaumaturge a eu une vision de Saint Jean. Sainte Gertrude a eu une vision de saint Jean le jour de la fête du Saint Evangéliste. Saint Jean lui a demandé de venir avec lui se reposer sur la poitrine du Seigneur. « Remplie d’une immense joie par le battement du Cœur Divin, elle a demandé à l’Apôtre, pourquoi il n’en avait rien écrit dans son Evangile. Il lui a répondu que la connaissance des battements du cœur divin avait été réservée pour cette période plus tardive, la connaissance de ces mystères rallumerait alors l’amour refroidi des chrétiens. »  Sainte Marguerite-Marie a aussi eu une vision de Jésus. Elle s’est reposée sur la poitrine du Christ pendant plusieurs heures. Le Christ lui avait dit qu’il l’avait choisie  pour révéler son cœur au monde. En 1674, le Christ lui est encore apparu.  « Ses cinq blessures brillant comme cinq soleils, son cœur en feu dans sa poitrine ouverte. »

Plusieurs autres visions de saint Joseph et de Saint Jean, en relation avec les apparitions de la Sainte Vierge ont été mentionnées dans ce texte. A Knock, par exemple, Mary Mc Loughin a décrit une vision de Saint Joseph et de saint Jean. 

Des exemples de conversions mystérieuses et parfois immédiates sont rapportés. Ces personnes auraient bénéficié de la présence foudroyante de l’Esprit-Saint. Blaise Pascal a été illuminé par l’Esprit-Saint, le 23 novembre 1654.

La conversion instantanée de Claudel a été décrite par plusieurs auteurs. Claudel qui avait perdu la foi, se tenait un jour à côté d’un pilier de Notre Dame de Paris dans la foule des visiteurs. En un instant, il a cru. Les grands mystiques également ont bénéficié d’apparitions manifestement authentiques. Marthe Robin, par exemple, aurait eu des visions du Christ. Sainte Thérèse Neumann, des visions de Sainte Thérèse de Lisieux.

 

L’Eglise et les apparitions mariales.

Critères retenus par l’Eglise

Gerson, auteur d’un traité sur le Discernement des esprits (De probatione spiritum), indiquait  au XIV° siècle (traité « sur la distinction des vraies et des fausses visions ») cinq signes permettant de reconnaître les véritables révélations :

- l’humilité

- la discrétion

- la patience du voyant

- la vérité des révélations

- la charité ou l’amour de Dieu ;

Les  normes ont été  établies par la Sacrée Congrégation pour la Doctrine de la Foi, 1974-1978.

Dieu a délégué Marie auprès du Fils de Dieu, pour le familiariser avec les hommes. Il la délègue auprès des hommes pour les familiariser avec Dieu. Elle est une délégation privilégiée de la Miséricorde de Dieu parmi les hommes. Elle a reçu pour cela, au pied de la Croix, sa vocation de Mère des hommes.                                

Mgr Laurence, évêque de Tarbes, revêtu des ornements pontificaux et mitre en tête, est assis au milieu des membres de la Commission d’enquête: il tient à la main le Mandement du 18 janvier 1862 portant son jugement sur l’authenticité des apparitions de Lourdes ; 2e vitrail de la chapelle du Sacré Cœur.

 

Tout en proclamant que le seul médiateur entre Dieu et les hommes est Jésus-Christ, L’Eglise reconnaît que les apparitions sont des manifestations surnaturelles, des miracles de Dieu qui par l’intercession de la Vierge Marie par exemple, permettent une communication divine avec les hommes. 

La Vierge est bien associée aux mystères de Dieu et du Christ Rédempteur. « La Bienheureuse Vierge, éternellement prédestinée avec l’incarnation du Verbe divin à être Mére de Dieu, a été sur la terre, par un dessein de la divine Providence, la Sainte Mère du Divin Rédempteur, et singulièrement plus que les autres, la généreuse associée et l’humble servante du Seigneur. En concevant le Christ, en l’engendrant, en le nourrissant, en le présentant au Père dans le Temple , en souffrant avec son Fils mourant sur la croix, elle a  d’une façon tout à fait singulière, par son obéissance, sa foi, son espérance et sa brûlante charité, coopéré à l’œuvre du Sauveur, pour restaurer la vie surnaturelle des âmes. C’est pourquoi elle a été pour nous la Mère dans l’ordre de la

Grâce. » Lumen Gentium, 6.

Depuis l’an mille, quelque 25,000 apparitions de la Vierge ont été recensées à travers le monde. La plupart de ces apparitions sont le plus souvent invérifiables. A travers les siècles, plusieurs apparitions n’ont pas été reconnues par l’Eglise par manque de preuves ou de témoignages valables. Quelques-unes de ces apparitions pourraient bien avoir été authentiques.

Par ailleurs des uniques bénéficiaires de certaines apparitions, des apparitions cachées, ont pu conserver le secret de leur grâce, soit par un voeu personnel ou sur une demande de la Sainte Vierge, pour des raisons que nous ignorons. On devrait aussi admettre que quelques apparitions, approuvées par l’Eglise ou qui ont été considérées comme étant vraisemblables, pourraient ne pas avoir été authentiques, les visionnaires ayant été de mauvaise foi ou sous l’emprise d’une hystérie ou d’une hallucination quelconque. Nous n’écarterons pas, par ailleurs, la possibilité que des authentiques apparitions aient pu avoir été rejetées par des commissions d’enquête, étant jugées invraisemblables ou fausses. 

L’erreur est humaine, et malgré la rigidité et le sérieux des méthodes employées pour mener à bien les enquêtes, malgré la conviction des témoins, tout dépendra en fin de compte de la personnalité des enquêteurs. Ce sont des hommes différents ayant une vision différente des phénomènes du surnaturel qui seront désignés pour interroger des voyants et des voyantes quand va se produire une nouvelle apparition. Un grand nombre d’apparitions aurait été recensé au XXme siècle, particulièrement en Europe, dont une centaine pendant la deuxième grande guerre mondiale. Seules quatre apparitions, celles de Fatima, Beauraing, Banneux, et Bétania ont cependant été reconnues.

L’Eglise met en garde les fidèles contre une croyance irraisonnée. Dans sa sagesse, elle va procéder avec lenteur et réticence. «Aucun prêtre ne pourra organiser un culte public sans l’accord de l’évêque du lieu de l’apparition. »  Vatican II  S.C. No.22.  Introduction « Inter oecuménique.» 

Son extrême prudence peut parfois paraître exagérée dans certains cas. Il est vrai qu’elle a à faire face à l’incrédulité de beaucoup : les journalistes, les hommes d’état, les francs-maçons, les fidèles de religions diverses, les athées, les agnostiques. Même dans le cercle chrétien il s’y trouve de nombreux opposants aux apparitions : une foule de laïques sceptiques, des hommes de science et même des prélats.  Il n’est donc pas étonnant de constater que des études et des enquêtes sérieuses sont scrupuleusement menées par des procédures sûres et bien rodées.  On peut trouver dans les décisions de l’Eglise une certaine réticence, peut-être une crainte légitime, un attentisme calculé, afin d’éviter de se compromettre imprudemment.  L’encyclique Pascendi du pape Pie X nous paraît un exemple de cette réticence. « L’Eglise ne se porte pas garante de la vérité du fait, simplement elle n’empêche pas de croire à des choses auxquelles les motifs de la foi humaine ne font pas défaut. »

Tous les détails concernant un événement surnaturel, sont examinés avec soin. On a l’impression que les enquêteurs prennent l’option initiale que les faits ne sont pas véridiques.  Avant de reconnaître un événement miraculeux, les commissions diocésaines médicales ou canoniques, se penchent donc sur tous les témoignages, délivrés sous serment. Des recherches sont longuement entreprises au sujet du bénéficiaire des apparitions, de sa santé mentale, de son caractère, son passé, son état psychologique, son milieu  familial, sa moralité, son honnêteté et sa foi. Pour ces diverses recherches, il est fait appel à des experts, à des médecins, des psychologues et des enseignants.  Les commissions théologiques se penchent sur tous les évènements concernant les apparitions. Marginalement, les enquêteurs  vont vérifier les cas de guérisons et d’autres grâces qui pourraient se manifester sur les lieux.. Les spécialistes vont aussi se pencher sur les effets religieux  « les fruits spirituels » qui résultent des apparitions.  

Pendant sa visite à Fatima, le pape Paul II avait révélé que les enseignements contenus dans les messages d’apparitions devaient être conformes aux enseignements déjà présents dans la tradition Chrétienne. « L’Eglise a toujours enseigné et proclame toujours que la révélation a été totale et  finale avec Jésus-Christ et on ne doit s’attendre à  aucune nouvelle Révélation publique avant la manifestation glorieuse de Notre Seigneur.»  Jean Paul II, Dei Verbum, 4.« Si l’Eglise a accepté le message de Fatima, c’est que ce message contient une vérité et un appel dont l’essentiel est la vérité et l’appel de l’Evangile. »  Jean Paul II, homélie à la messe. Fatima 13 Mai 1982.

Un décret du pape Paul VI a éclairé la  position de l’église en ce qui concerne les apparitions non approuvées et les publications de récits d’apparitions.

« Il n’y a aucune permission ecclésiastique à demander pour publier des révélations,  des visions, des miracles ou de se rendre sur des lieux d’apparition non reconnus »

Décret  de sa Sainteté Paul VI, 1966..

3.  Les Critères  qui ont été établis pour confirmer l’authenticité des apparitions.

Le cinquième concile de Latran  (1516) et le Concile de Trente (1545-1563) ont donné des règles pour les enquêtes concernant les apparitions et les miracles. L’évêque du diocèse où les apparitions ont eu lieu doit étudier les événements sous tous ses aspects.  Après consultation avec les autorités de Rome il fera une déclaration sur la reconnaissance ou nom des apparitions. 

Le pape Benoît XIV avait établi quelques critères pour guider les personnes désignées par les autorités religieuses pour mener des enquêtes, tant diocésaines que canoniques. 

Ces critères sont encore valables de nos jours. 

1. Enquêtes sur la personnalité du bénéficiaire.

2. Enquêtes sur le contenu de l’apparition.

3. Enquêtes sur la nature de l’apparition.

4. Enquêtes sur la finalité de l’apparition.

Le verdict des commissions d’enquêtes prendra habituellement la forme d’une brève déclaration.

1.  Rejet. 

Faits déclarés non surnaturels. Les apparitions présumées ne méritent aucune créance. Le culte est formellement interdit.

2.  Pas de preuves suffisantes pour admettre que les faits sont surnaturels.

Les prières et le culte sont parfois tolérés par l’Evêque. L’évêque peut conclure que les événements ne sont pas contraires à la Foi.

3.  Approbation.

Les faits sont dûment reconnus pour être surnaturels.  L’Évêque du diocèse des lieux de l’Apparition est autorisé de proclamer solennellement que la Vierge est réellement apparue.

L’Eglise se prononce parfois par une simple déclaration  que les événements méritent d’être considérées vraies. L’Approbation n’est pas une déclaration catégorique de la part de l’Eglise, certifiant que les apparitions ont vraiment eu lieu. L’Eglise déclare simplement qu’elle ne voit aucune contradiction dans des messages en relation avec les apparitions, concernant les Ecritures Saintes, la Tradition, les doctrines  et les Enseignements de l’Eglise. On peut présumer qu’une des raisons pour laquelle certaines apparitions, dont celles de Medjugorje et de Ruanda n’ont pas été approuvées, c’est que certains des  messages aux voyants contiennent des propos qui pourraient paraître différents ou même  contradictoires aux enseignements de l’Eglise.

Liste des apparitions reconnues par l’Eglise.

Date. Lieu Pays Temps Requis pour la reconnaissance
1531 Guadalupe Mexique. 223 ans.
1830 Paris. France. 64 ans.
1846 La Salette. France. 5 ans.
1858 Lourdes France. 4 ans.
1871 Pontmain. France. 48 ans
1877 Gietrzwald. Pologne. 100 ans
1879 Knock. Irlande. 100 ans.
1917 Fatima. Portugal. 100 ans.
1932 Beauraing. Belgique. 17 ans.
1932 Banneaux. Belgique. 16ans.
1976 Betania. Venezuela. 15 ans.

 

Les apparitions du vivant de la Vierge Marie.

Saragosse, Espagne, 40.

Vers l’an 40, l’Apôtre saint Jacques, aurait été le premier bénéficiaire d’une apparition de la Sainte Vierge à Saragosse dans le nord de l’Espagne. Cette apparition serait à l’origine du sanctuaire Notre Dame des Piliers. Saint Jacques avait du mal à convertir le nord de l’Espagne et se sentait découragé. Il était en prière sur les bords de l’Ebre quand il a entendu un concert de voix d’Anges qui chantaient  « Je vous salue Marie, pleine de grâces. » Il a alors vu la Vierge Marie qui se tenait au milieu des Anges sur un pilier en marbre. La Vierge lui aurait alors déclaré : « Voici le lieu, ou à cause de toi mon Église doit être édifiée, auprès de ce pilier envoyé par mon Fils, sur lequel tu placeras l’autel de la chapelle. »

Jacques a donc fait construire la première église bâtie pour honorer la Sainte Vierge.

A son retour à Jérusalem il a été exécuté par Hérode Agrippa vers l’an 44, étant le premier Apôtre martyr.  Son corps ayant été renvoyé en Espagne, on a construit huit siècles plus tard la cathédrale St Jacques au site présumé de sa tombe, découverte par miracle par un ermite qui avait remarqué la présence d’une étoile sur cette tombe. Le site a été dénommé Compostelle et demeure encore de nos jours un important lieu de pèlerinage.

Les apparitions du début de la chrétienté.

Les premières apparitions datant des premiers siècles nous sont parvenues avec une auréole légendaire. Il est impossible d’avoir des renseignements crédibles sur des enquêtes entreprises par les autorités religieuses ou même des témoignages qui auraient été recueillis en ces temps lointains. On peut néanmoins  mentionner quelques cas assez typiques parmi tant d’autres, qui sont sans doute ensevelis dans l’abîme du passé.

 

Puy, France, 47.  

Au premier siècle, une jeune femme du nom de Vila gravement malade, poussée par une mystérieuse révélation, s’était fait transporter une nuit au monastère Anis. La Vierge Marie lui aurait alors apparu et lui aurait fait la demande de faire construire une église sur les lieux. Ayant miraculeusement obtenu sa complète guérison, Vila s’était rendue chez l’évêque Georges qui aurait approuvé la construction d’un lieu de culte. L’église Notre Dame du Puy aurait été construite plus tard en 430.

De nos jours on peut voir à Puy sur le sommet d’un rocher une énorme statue en métal de la Vierge Marie érigée en 1860. La Vierge, Notre Dame de France, se tient sur un globe et ses pieds écrasent un serpent. Elle porte une couronne étoilée.

Sur son bras droit, elle porte l’Enfant Jésus qui élève la main pour bénir.

 

Saint Grégoire le Thaumaturge, 231.

 

Saint Grégoire qui désespérait de prêcher correctement la doctrine de la Sainte Trinité a bénéficié d’une apparition de la Vierge Marie et de saint Jean en l’an 231. Ses prières ont été exaucées et ses questions ont trouvé miraculeusement réponse.  C’est  apparemment, la plus ancienne Apparition de la Vierge attestée par l’Eglise.

 

Rome, Italie, 352.

 

Sainte Marie Majeure est la principale Basilique de la chrétienté consacrée à la Vierge Marie. Sous le pontificat de Tibère (352-356), un patricien de Rome, Giovanni, son épouse et le pape Libère, lui-même, auraient vu la Vierge Marie. Elle aurait demandé de construire un sanctuaire en un lieu qu’elle allait désigner de manière miraculeuse, par une chute de neige. En effet, dans la nuit du 15 août, sous le soleil brûlant, le mont Esquilin s’est couvert de neige, un cerf a alors tracé de ses bois le plan de l’église. Cette invérifiable apparition est peut-être une légende médiévale.

 

Les apparitions du moyen âge.

 

Les récits d’apparitions de la Sainte Vierge Marie au moyen âge démontrent bien la difficulté que les historiens ont eus dans la recherche de la vérité parmi un véritable enchevêtrement de superstitions, propre à cette période de l’histoire. En ce temps,  ou la peur et l’exagération régnaient, chaque événement prenait l’allure de véritables légendes. Les renseignements qui sont parvenus de sources crédibles ne sont pas exemptes des caractéristiques de récits du moyen âge. Il est nécessaire de faire la part de l’imagination alors incontrôlée des témoins ou des rapporteurs, mais en reconnaissant le fond de vérité que le passage du temps n’aura pas réussi à faire oublier.

 

Eversham, Irlande, 709.

 

A Eversham en l’an 709, quatre bergers irlandais gardaient leurs troupeaux quand ils ont vu dans une lumière éclatante, la Vierge Marie accompagnée par deux Anges qui chantaient. On ne connaît que peu de détails au sujet de cette apparition. Les voyants ont relaté l’événement à l’évêque de Worcester, Egwin qui s’étant rendu sur les lieux, aurait lui aussi vu la Vierge Marie tenant dans ses mains un livre et une croix brillante. La Sainte Vierge lui aurait ensuite donné sa bénédiction avant de disparaître. Une vision de la Sainte Vierge par un prêtre ou un religieux, aurait provoqué, même de nos jours une forte impression sur des croyants. En effet leur témoignage peut difficilement être mis en doute.

 

 Walsingham, Norfolk, Angleterre, 1061.

 

Lady Richeldis de Faverches, une veuve qui vivait dans un manoir de  Walsingham aurait bénéficié de  trois visions de la Vierge.  Pendant une de ces visions elle a vu la maison de Nazareth où l’Ange Gabriel lui a annoncé la venue du Christ. La Vierge lui a demandé d’y construire une réplique à Walshingham. Les dimensions de la maisonnette étaient  23 pieds 6 pouces par 12 pieds 10 pouces. « Que tous ceux qui sont dans le malheur ou dans le besoin, vienne me voir dans cette petite maison que vous maintiendrez pour moi à Walshingham. Je viendrai au secours de ceux qui demanderont mon aide. » Walsingham est devenu au Moyen Âge, un grand site de pèlerinage de l’Europe entière. Henri VIII y accomplit 3 pèlerinages avant la sécession avec le catholicisme en 1534. Le roi devait plus tard exiger la destruction des lieux saints catholiques. L’église et la maison auraient donc été détruites. Ce n’est qu’au début du 20e siècle que  la maison sacrée a été reconstruite par un prêtre anglican. Cette maison ainsi q’une chapelle catholique adjacente au site de l’apparition  est toujours visitée par des pèlerins du monde entier. 

 

Arras, France, 1105.

 

La Vierge Marie aurait exaucé les prières de l’évêque d’Arras dont la ville était décimée par une terrible épidémie connue alors sous le nom de « feu de l’enfer. » Les malades souffraient apparemment de démangeaisons qui devenaient  gangreneuses. 

Le 24 mai 1105, la Vierge Marie est apparue simultanément loin d’Arras, à deux musiciens professionnels qui étaient des ennemis avoués, Itier et Norman . Le frère d’Itier avait été tué par Norman. La Vierge aurait alors dit  à Itier, «Tu dors? Ecoute ce que j’ai à te dire . Lève-toi et pars pour Sainte Sion d’Arras, lieu sacré ou tant de malades au nombre de cent  quarante-quatre, endurent de mortelles souffrances.»

La Vierge lui donna des instructions pour l’évêque Lambert.  Elle recommanda que l’on fasse boire aux malades l’eau trempée dans la cire d’un cierge qu’une inconnue allait remettre à Itier. « Ceux qui recevront ce remède avec foi seront rendus à la santé, ceux qui ne croiront pas vont mourir de leur maladie. » Un seul malade incroyant devait mourir. La Vierge demanda à Itier de se réconcilier avec Norman. « Celui-là même à qui tu porte une haine mortelle. » Norman devait recevoir un message similaire pendant la même nuit. En 1106, une confrérie appelée « Charité de Notre Dame des Ardents » a été instituée pour garder la dévotion du Saint Cierge qui aurait sauvé Arras. En 1205, une chapelle dédiée à « Notre Dame des Ardents » a été construite.

 

Prouille, France, 1208.

 

Prouille, à 24 km à l’Ouest de Carcassone a eu une part importante dans le combat contre les Cathares. .
Domingo de Guzman, ( St. Dominique), un prêcheur Espagnol qui était venu en France priait dans une chapelle quand il a vu la Vierge Marie. Celle-ci lui a donné le Rosaire et lui a recommandé de prêcher le Rosaire comme un moyen de lutte contre les hérésies qui se répandaient à cette époque.

Le Monastère de Prouille a été fondé en 1206 par Saint Dominique qui allait se dévoue avec simplicité et pauvreté, en prêchant contre les hérétiques Cathares.

Prouille allait même devenir un point important de la chrétienté à Rome.

1240 La Mère du Pur Amour Wilhelm Rosenberg (chevalier de Brno) Vranov (Moravie)
1241 Une fillette Montoggio, près de Gênes (Italie)

 

Aylesford, Angleterre, 1251. 

 

La Vierge Marie est apparue à  Simon Stock pendant qu’il était en pèlerinage en terre Sainte, Il devait éventuellement fonder l’ordre de Notre Dame du Mont Carmel. La Vierge Marie lui a confié un scapulaire marron, deux pièces de tissu en laine, avec des broderies représentant Notre Dame du Mont Carmel. Le scapulaire était relié par une cordelette et se portait autour du cou.  « Mon cher fils recevez ce scapulaire pou votre Ordre. C’est le signe d’un  privilège spécial que j’ai  reçu pour vous  et pour tous les enfants de Dieu qui m’honorent comme Notre Dame du Carmel. Ceux qui meurent pieusement en portant ce scapulaire seront protégés du feu éternel. Le scapulaire marron est un signe de salut. Le scapulaire est un bouclier en des temps de  danger. Le scapulaire est une promesse de paix et de protection spéciale jusqu’a la fin des temps. »

Le frère Stock  a fondé des communautés carmélite en France, en Angleterre et en Italie. Le scapulaire a été porté jusqu’a tout récemment par beaucoup de chrétiens. Je l’ai moi même porté dans mon enfance, de même que les autres membres de ma famille. Le port des médailles et autres objets marials a beaucoup diminué ces dernières années.

 

1300 7 sept La Madone de Roverano Deux fillettes Borghetto di Vara (Italie)
1323 Sept Notre-Dame de Guadalupe Un « vaquero » Espagne

 

 

Burgos, Espagne, 1399.

 

Plusieurs voyants auraient affirmé avoir reçu des instructions de l’apparition dont ils auraient  bénéficié pour creuser le sol dans un site particulier afin de retrouver des reliques ou des statues D’autres, en creusant le sol selon les indications précises, auraient  révélé la présence de sources miraculeuses. La Vierge Marie serait apparue à deux adolescents en Espagne, dans la province de Burgos, le 26 mars 1399. Elle révélera aux bénéficiaires un site particulier où ils auraient trouvé des reliques de martyrs. A la demande de la Vierge, aux deux voyants, les autorités religieuses auraient plus tard fait ériger un monastère bénédictin sur les lieux de l’apparition.

 

Les apparition du 15e siècle.

 

1432 Gioannetta di Pietro Vacchi Caravaggio (Milan, Italie)
1442 8 sept (1420 ?) Notre-Dame de la Fontaine Sainte Gonzalo Garcia Cordoue (Espagne

 

Cubas (environs de Madrid) Notre-Dame de la Croix. 1449.

 

 

Le 3 mars 1449, Inés, une fille pauvre de douze ans, gardait les cochons de son père Alfonso Martinez, à Fonte Cécile. « Vers midi  une dame très magnifique » rst apparue resplendissante dans ses « linges d’or » et lui parla en castillan.
- Que fais-tu ici, fille?
- Je garde les cochons.
- Pourquoi jeûnes-tu les jours de Sainte Marie, le vendredi?
- Parce que mes parents me le commandent.
- Tu fais bien, mais tu auras peu à jeûner cette année. Jeûne les jours de la fête de Sainte-Marie, car qui le fait gagne 80000 ans de pardon.
Je t’ordonne de dire à tous de se confesser, d’élever et de fortifier leurs âmes qu’ils sachent que vient une grande pestilence de douleur au côté et de pierres de gale entourées de sang dont beaucoup mourront.
- Est-ce que mon père, ma mère ou moi allons mourir de cette pestilence ?
- Il en sera comme Dieu le voudra.
Puis la  Dame disparut. » L’apparition de la Dame fait peur à l’enfant. qui n’en parlera à personne. Le mardi 4, la dame réapparut

Fille, pourquoi n’as-tu pas dit ce que je t’ai ordonné de répéter hier?
- Je n’ai pas osé, de peur de n’être pas crue.
- Je t’ordonne de le dire et s’ils ne te croient pas, je te donnerai un signe pour qu’ils te croient.
- Mais qui êtes-vous ma Dame?
- Je ne le dirai pas à présent.
Inés raconte donc sa rencontre à ses parents… qui demeurent incrédules.  Le vendredi 7, la Dame revient.

- Fille, as-tu dit ce que je t’ai commandé?
- Oui, ma Dame, à mes parents et à d’autres.
- Tu dois le dire au prêtre et à tous, sans peur ni crainte.
De retour à la maison, Inés raconte de nouveau les apparitions. Sa mère l’encourage cette fois et la nouvelle se répand. Le chapelain, Juan Gonzalez, commande à la fillete « Si tu revois cette Dame, demande-lui un signe pour que nous croyions.» Ma dame apparut encore vers midi
- Lève-toi, fille, n’aies pas peur.
- Qui êtes-vous ma Dame?
- Je suis la Vierge Sainte Marie.
S’approchant alors de la fillette, Elle lui saisit la main droite, qu’Elle serre les doigts se retrouvent «comme collés, le pouce formant une croix avec les

autres » . Quant à son bras, il est «endolori et comme sec jusqu’au coude».
- Voilà, dit la Vierge : va pour qu’ils croient avec ce signe et avec ce que tu vas souffrir pour eux. Va à l’église, à la sortie de la Messe, montre-le à tous afin qu’ils croient ce que tu diras puisque tu portes ce signe.
Inés  va tout raconte. Les gens touchent sa main sans pouvoir en desserrer les doigts. Certains déposent un baiser «sur le miracle».
«Le chapelain, le maire et les gens du village, cette fois convaincus se rendent en procession sur les lieux du miracle, avec une croix.

A la prochaine apparition, Notre-Dame prend la Croix des mains d’Inés et s’agenouille contre le bois. Puis elle la plante dans le sol. Elle lui dit : — Agenouille-toi, fille, face à la procession… On doit construire ici une église, qu’on doit appeler SainteMarie. On doit dire deux messes en mon honneur, à mon autel… Une fois ces messes dites, ils doivent t’emmener à Sainte-Marie-de-Guadalupe. Tu y resteras deux jours. Par la prière, le signe sera défait et tu reviendras.»
Inés retrouva l’usage de sa main. Le mercredi 19, Inés Marie lui apparaît La fillette demande:
- Dame, votre Seigneurie m’a dit que ma main ne se rouvrirait pas avant de rentrer ici. Pourquoi n’en fut-il pas ainsi ?
- Dans ta grande hâte à m’interroger, tu as mal compris. Car je t’ai envoyée pour cela, dans ma Maison de Guadalupe, afin que cela se résolve là-bas.
Puis à la demande d’un nouveau signe, La Vierge répond « Je leur donnerai ce signe… Bienheureux ceux qui le verront et croiront.»
Au fil du temps, d’innombrables miracles furent constatés.

On n’entendra plus parler d’Inés. Elle se serait mariée d’après certaines sources.

 

Luz, Lisbonne, Portugal, 1463.

 

En 1463, Pedro Martis prisonnier des Sarrasins, a eu une vision de la Vierge en prison. Elle lui demanda d’aller à sa libération à Lisbonne dans un endroit où il verrait des lumières et de faire construire une chapelle. En effet, une lumière mystérieuse le guida vers une statue de la Vierge. La  Nossa Senhora de Luz a alors été construite pour la dévotion des fidèles. 

 

1469 La Vierge de l’Aubépine Rodrigo de Baltzategi (berger) Aranzazu (Espagne)
1484 2 juillet —»
22 août 1485
La Madone des Grâces Les sœurs Ricovera
Centaines de personnes
Santa Brigida (Italie

 

Portugal , 1484.

 

Cette apparition, hors du commun, si l’on peut dire, ayant pour décor une prison, a une touche quelque peu romantique.  La reine Isabelle du Portugal avait fait emprisonner Béatrice de Silva car elle était jalouse de la grande beauté de celle-ci.  La Vierge lui serait apparue en prison, pour la réconforter  et l’avait promis sa libération. Sainte Béatrice a décrit l’Apparition en ces termes. « La Sainte Vierge Marie portait une robe blanche et un long manteau bleu. » Une fois libre, elle est entrée dans un couvent de Tolède et a fondé un ordre consacré à l’Immaculée Conception.. Cet ordre a été approuvé par le pape Innocent VIII en 1484. Béatrice est morte pendant la même année.

 

1490 3 avril
5 et 18 mai et
26 avril 1869
Sainte Marie de la Croix Caterina de Uberti
Centaines de personnes
Crema (Italie)

 

 

Trois Epis, Alsace, France, 1491.

 

Une apparition de la Vierge aurait eu lieu dans une forêt en 1491, à 10 heures du matin, Dietrich Schoéré, un forgeron du village qui traversait la forêt s’était mise à genoux devant une image de Jésus crucifié quand il a vu dans une lumière brillante la Sainte Vierge vêtue d’une grande robe d’un manteau et d’un voile blanc.

Dans sa main elle tenait un glaçon. Le glaçon serait les signe de la gelée, de la grêle et de la pluie. Dans sa main droite se trouvaient trois épis sur une même tige. La Vierge lui a parlé pour demander aux habitants  de se débarrasser des mauvaises empreintes de leur vie passée et de faire pénitence. N’ayant rien dit à personne il est allé acheter un sac de blé mais ne parvint pas à le soulever. Même avec l’aide de ses compagnons, il ne pouvait pas soulever le sac. Il comprit qu’il lui fallait révéler les événements et les messages de la Vierge. L’ayant fait, il a facilement réussi à lever lui-même le sac de blé. Une chapelle a été construite, le sanctuaire des Trois épis et depuis ce temps les pèlerins viennent de toute l’Europe et d’ailleurs.

 

1492 Une femme Cos (Portugal) Reconnaissance officielle

 

 

Cubas. 1495

 

Juana Vasquez naquit en 1481, près de Cubas de la Sagra, dans une famille chrétienne aisée.

En 1495, elle tomba d’une monture, restant «comme morte» : la Vierge lui apparut alors, avec son ange gardien, et la guérit.

Quelques mois plus tard, nouvelle maladie. Comme toutes les femmes de sa région, sa mère promet de l’emmener à Sainte-Marie-de-la-Croix, d’y passer une nuit en vigile et de faire l’offrande du poids de sa fille, en cire. L’enfant guérit, voyant l’Enfant Jésus dans l’Hostie, mais la mère mourut sans tenir sa promesse. Juana  décida de se consacrer à Dieu et à Sainte Marie de la Croix

Ella manifesta des dons mystiques  et tombait en extase, parlant jusqu’à 7 heures d’affilée. C’était parfois le Seigneur Lui-même qui parlait par sa bouche. Sa renommée qu’elle a été consultée par  l’Archevêque de Tolède et l’empereur Charles Quint. Un Vendredi Saint, elle reçut les stigmates de la Passion

 

Les apparitions du 16e siècle.

 

Villefranche-de Rouergue, Aveyron, France. 1509.

 

Le 19 mars 1509, un charretier du nom de Colongos aurait eu des visions de la Sainte Vierge et des Apôtres. Sa  lourde charrette s’était embourbée, il se voyait en difficulté et a prié la Vierge Marie pour l’aider. Il a soudainement vu une brillante lumière et ensuite la Vierge et les Apôtres qui  passaient sur treize larges pierres miraculeusement apparues. En les suivant, il a pu sortir sa charrette de l’embourbement. Cet événement avait provoqué une vive émotion  dans la région et après une enquête, l’apparition a été jugée valide et les autorités ont accordé qu’un sanctuaire « Notre Dame des Trente Pierres »  sera érigée.

 

Montserrat, Catalogne, Espagne, 1510.

 

Au moyen âge les punitions pour certains délits que l’on considérait graves étaient souvent exagérés.

Des personnes  innocentes étaient parfois condamnées à l’ablation d’un membre sur la foi d’un faux témoignage.

Ainsi Jean de Candom, se vit couper la langue. Devenu muet, il se rendit au sanctuaire de Notre Dame de Montserrat où se trouve la célèbre Vierge Noire. Il  bénéficia dans cette église d’une apparition de la Vierge Marie. La Vierge s’est approché de lui et a touché ses lèvres. La guérison instantanée de Jean mérite d’être citée, car c’est un  cas rare de l’intervention directe de la Sainte Vierge dans un lieu de culte.

 

Garaison, Montléon, Hautes Pyrénées, France, 1510.

 

Une paysanne de 10 ans, Anglèse Sagazan, qui gardait les moutons de ses parents a vu la Vierge près d’une source. 

« C’était une dame au port grave, aux yeux gracieux et à la face sereine. Elle était vêtue d’une longue robe blanche qui descendait à longs plis jusqu’a ses pieds. »

La Sainte Vierge  lui a parlé en dialecte local. « Ne craignez rien, je suis la Vierge Marie, Mère de Dieu. Allez dire à votre père d’avertir le  curé. De  Montléon, qu’il doit bâtir ici une chapelle, car j’ai choisi ce lieu et j’y répandrai mes dons. »

Le curé, sceptique, a réclamé un signe de la Vierge.

La Vierge renouvela ses apparitions et donna un signe.

Elle  changea le pain noir en pain blanc de froment dont le prix était hors de portée des paysans. A la suite de plusieurs guérisons miraculeuses, une église a été construite.

 

Un autre fait extraordinaire survint à Garaison : lors des guerres de religion, en 1590, un calviniste acharné commet un acte vil de vandalisme, en  détruisant une petite statue de la Vierge, dite Vierge de Pieta sculptée dans du bois. Il fait allumer un grand feu, on y jette la statue. Elle reste deux heures dans le brasier, et la statue récupérée est intacte !

Avant que Lourdes ne fut connu, Garaison attira une foule de pèlerins.

Au 19e siècle on reparla de Garaison, quand L’hospice  du Frère Jean fut construit.

Le frère Jean de Garaison se prend à rêver à l’édification d’un hospice destiné à accueillir des vieillards pauvres et abandonnés. A Lourdes où le apparitions viennent d’avoir lui quelqu’un lui dit « Venez voir Bernadette, elle désire vous parler C’est vous, lui dit-elle, qui voulez fonder un hospice ? « Oui », répond-il interloqué, « Eh bien, voilà un petit sou que je suis heureuse de vous remettre afin de contribuer à votre œuvre ». Ce sou restera un symbole source d’encouragements toute la vie du Frère Jean.
Deux mois après, le Frère Jean revient à Garaison avec quatre mille francs en poche, de quoi bâtir deux chapelles. Frère Jean usé; il s’éteindra le 3 novembre 1884 à 62 ans. L’hospice héberge alors cent vieillards soignés par douze religieuses.

1515 Notre-Dame de Pitié Anglèse de Sagazan (12 ans, †1582) Garaison (Htes Pyrénées, France) Erection de l’église v.1540
1519 Notre-Dame de Grâces Jean de la Baume (bûcheron) Cotignac (France) Aval du pape Léon X, bulle du 17 mars 1521

 

Cotignac, Var, France. 1519.

 

Notre-dame de Grâces.

 

Jean de la Saque, un bûcheron a vu la Vierge avec l’Enfant Jésus, accompagné de Saint Michel, de saint Bernard et de Sainte Catherine. La Vierge lui a parlé : « Je suis la Vierge Marie, allez dire aux prêtres de venir me bâtir ici même un sanctuaire sous le vocable Notre Dame des Grâces.

Et qu’on y vienne en procession pour recevoir ces dons que je veux y répandre. » En raison de nombreux miracles et guérisons, le clergé a autorisé des processions.

Louis XIV est venu prier la Vierge Marie à Cotignac. 1519, Mont Verdaille. France.

 Le 10 mai 1629, le Pape Urbain VIII envoyait une Bulle aux Pères de l’Oratoire; mentionne le célèbre Sanctuaire dédié à la Bienheureuse Marie vers lequel les fidèles du Christ par reconnaissance ou dévotion, accourent de presque tous les points du monde, à cause des miracles éclatants que Dieu y a opérés.

 

Guadalupe.  (Mexique), 1531.

 

Les apparitions de Guadalupe, qui sont à l’origine d’un célèbre lieu de pèlerinage au Mexique, nous paraissent toutefois étranges par leur complexité.  Le 9 décembre 1531, au Mexique, un indien, un Aztèque, Juan Diego, 57 ans, aurait entendu une voix douce l’appeler par son prénom au pied de la colline de Tépeyacac.   Il aura alors  grimpé vers le sommet de la colline, habituellement aride et a découvert qu’il s’y trouvait miraculeusement alors une multitude de pierres précieuses.   Juan  aurait  alors vu une jeune fille, éblouissante de lumière qui lui aurait  dit dans la langue du pays. « Mon cher petit-fils, je t’aime bien Je veux que tu saches  qui je suis. Je suis la toujours Vierge Marie, Mère du vrai Dieu qui donne la vie et maintient l’existence. Il a créé toutes choses. Il est partout. Il est le maître du ciel et de la terre. Je veux que l’on bâtisse une église en ces lieux où les habitants pourront me prier J’aiderai ceux qui demanderont mon soutien dans les difficultés du travail et les chagrins  ; Je les consolerai. Et ils seront en paix. Va à Tenochtitlan et dis à l’évêque ce que tu as vu et entendu. »  Juan, qui n’avait jamais été à Tenochtitlan, a obéi.  La Vierge aurait ensuite émis le souhait que l’on construise un petit teocalli ( sanctuaire ) dans la plaine, au bas de la colline.   Elle aurait  demandé à Juan Diego d’aller voir l’évêque à ce sujet.  Celui-ci s’étant montré sceptique, Juan a demandé à la Dame d’envoyer quelqu’un de plus crédible que lui, aux yeux des ecclésiastiques.

«  C’est par toi que doit s’accomplir ma volonté. »

Le prélat troublé cette fois aurait  demandé un signe.   La Vierge Marie a alors accompli un  premier miracle en guérissant l’oncle de Diego.   Elle lui a ensuite demandé d’aller cueillir des fleurs au sommet de la colline, là où il n’y avait que chardons et rochers. Juan s’était  ensuite rendu chez l’évêque pour lui montrer ce bouquet étrange.  C’était des roses fraîches et épanouies. Au même moment, l’image de la Vierge, telle que l’avait décrite Juan Diego, serait apparue peinte sur le manteau de ce dernier.  La Vierge Marie serait  également apparue à l’oncle de Diego qu’elle venait de guérir et lui aurait  demandé que son image soit honorée sous le nom de « La toujours Vierge Marie de Guadalupe.» 

L’église locale avec l’évêque Zumarraga en tête, devait ratifier sans délai l’authenticité des apparitions. En 1754, au Vatican, le pape Benoît XIV a officiellement validé l’instruction ouverte depuis 1666.  

En 1895, Léon XIII a couronné le sanctuaire de Notre Dame.  En 1970, Pie X a consolidé son titre de « Notre Dame de Guadalupe. » 

Jean XXIII a prié la Vierge de Guadalupe  en 1962 en inaugurant l’église de Guadalupe à Rome. En 1979, le pape Jean Paul II s’est agenouillé devant elle, et a concélébré une messe dans la basilique de Mexico. A l’endroit ou Diego avait vu la Vierge Marie pour la dernière fois, une source a miraculeusement jaillie, et l’eau s’est écoulée en bouillonnant.   Elle est très propre, odorante et bienfaisante aux malades.

En 1936, des analyses de fibres provenant de la célèbre tilma ont démontré que l’image n’est pas faite de main d’homme. En outre, on peut distinguer dans l’œil de l’image une silhouette de buste d’homme avec ce qu’on présume être le visage de Diego. La préservation du tissu est inexplicable, et l’image semble pénétrer dans toute son épaisseur.

En 1977, La Tilma a été examinée par photographie et par d’autres techniques. On ne connaît toujours pas la méthode utilisée pour la peindre. Elle a été peinte « par des pinceaux qui ne sont pas de ce monde ». Pie XII.

  »Je me suis senti attiré par cette image de Notre Dame de Guadalupe parce que son visage est rempli de bonté, de simplicité. Elle m’attire ». Jean Paul II.

Depuis le tout début des apparitions, de nombreux faits miraculeux, ont jalonné cette présence mariale au Mexique.

Le Visionnaire Juan Diego.

En Avril  1990 Juan Diego était fait Bienheureux par le pape Jean  Paul II au Vatican. Le pape s’est rendu une deuxième visite au sanctuaire en mai 1990 et a procédé à la cérémonie de béatification. Juan Diego né en  1474 à Tlayacac, Cuauhtitlan, se trouvait à 20 kilomètres de Tenochtitlan, Mexico City.

Son nom indigène était Cuauhtlatoatzin, qui veut dire « qui parle comme un aigle. » Il était un pauvre indien, travaillant durement dans les champs. Il avait un lopin de terre et une petite maison. 

Il était marié et sans enfants. C’était un homme doux et taciturne aimant la solitude. Vers 1924, il s’est converti en même temps que sa femme sa femme, et a reçu au baptême le nom de Juan Diego et sa femme celui de Maria Lucia.

A la mort de Maria Lucia 1529, Juan Diego a été s’établir chez son oncle Juan Bernardino à Tolpetlac. Il se rendait à l’église chaque samedi et dimanche en marchant plusieurs kilomètres. Il marchait pieds nus comme les gens de sa classe. Quand il faisait froid il portait comme manteau une toile faite avec des fibres de  cactus, la Tilma. C’est pendant son déplacement vers Tenochtitlan, une marche de trois heures, que la première apparition eut lieu, à l’endroit nommé de nos jours « Capilla del Cerrito ».

La Vierge lui a parlé dans la langue Nahuatl.

Elle l’avait appelé « Juanito, Juan Dieguito, le plus humble de mes fils ou encore, mon cher petit. »

Il avait 57 ans, c’était alors considéré comme étant  un âge avancé. Après le miracle, Juan Diego il s’établit dans une chambre à côté de la chapelle qui abritait l’image miraculeuse. Il devait passer le reste de sa vie à propager le récit des apparitions. Il est mort le 30 mai 1548, à 74 ans. Juan Diego était un fervent de l’Eucharistie et recevait la communion trois fois par semaine. Le pape Jean  Paul II a décrit ce saint homme comme étant un modèle de l’humilité.  Il disait lui-même à la Sainte Vierge,   «. Je suis un rien du tout, une petite corde, une petite échelle une queue, une simple feuille. » du bienheureux Juan Diego Cuauhtlatoatzin, qui est devenu le premier saint indigène d’Amérique.Cite du Vatican, 31 juillet 2002.
Au cours de la Messe célébrée en la Basilique Notre-Dame de Guadalupe, Jean-Paul II a procédé à la canonisation du bienheureux Juan Diego Cuauhtlatoatzin, qui est devenu le premier saint indigène d’Amérique.

De nombreux Cardinaux et évêques, d’Amérique, des Philippines et autres régions du monde ont pris part à la cérémonie, à laquelle a également assisté le Président mexicain, M.Vincente Fox, et les autorités civiles du pays. On notait la présence de très nombreux indios, venus des diverses régions du Mexique, représentant les ethnies et cultures indigènes.
Plus de 12.000 fidèles occupaient le sanctuaire pour cette cérémonie, que plus de 30.000 autres ont pu suivre sur écrans géants placés sur l’esplanade.
A l’homélie, le Pape a affirmé que Juan Diego fut « l’indien humble et sensible qui contempla le doux visage de la Vierge de Tepeyac, si chère au peuple mexicain ».
« Comment était Juan Diego? Pourquoi Dieu l’a-t-il choisi? », s’est demandé le Saint-Père. « Il est intéressant de lire les récits de Guadalupe », où la Vierge « s’est manifestée à Juan Diego comme Mère du Dieu véritable. En signe, elle lui offrit des roses, qu’il alla montrer à l’évêque. Et le prélat découvrit que l’image de la Vierge était imprimée sur son vêtement ».
« Juan Diego -a-t-il ajouté- a reçu le message chrétien sans renoncer à son identité indigène, en découvrant la vérité profonde de la nouvelle humanité, dans laquelle on est fils de Dieu dans le Christ. Ainsi rendit-il plus facile la féconde rencontre de deux mondes, devenant l’acteur de la nouvelle identité mexicaine, étroitement unie à la Vierge de Guadalupe, dont le visage métis exprime sa maternité spirituelle envers tous les Mexicains. A travers lui, son témoignage de vie doit soutenir la construction du peuple mexicain, développer la fraternité de tous ses fils et favoriser encore plus la réconciliation du Mexique avec ses origines, valeurs et traditions ».Le Saint-Père a ensuite souligné le fait que « la noble mission de bâtir un Mexique meilleur, plus juste et solidaire, demande la collaboration de tous. Il faut en particulier appuyer les légitimes aspirations des indios, en respectant et défendant les vraies valeurs de chaque groupe ethnique. Le Mexique a besoin de ses indigènes, et ceux-ci ont besoin du Mexique! ».
« En ce moment décisif pour l’histoire du Mexique, à l’aube de ce nouveau millénaire, je recommande de rechercher l’intercession de saint Juan Diego, de lui confier joies et espoirs, craintes et angoisses du cher peuple mexicain que je porte dans mon coeur. Sois bénis, Juan Diego, indien bon et chrétien -a conclu le Saint-Père- que le petit peuple a toujours considéré comme un saint. Nous te demandons d’accompagner aussi l’Eglise qui chemine dans ce pays, afin qu’elle soit toujours mieux une évangélisatrice et une missionnaire ».
Chronologie des événements de Guadalupe.

 

Date Evènements
1474 Naissance à Cuautitlan de Diego, qui portait le nom Quauhtlatoatzin
1525 L’Indien Quauhtlatoatz est baptisé par un père Franciscain. Il reçoit le nom Juan Diego.
1531 Année de l’apparition de Juan Diego.
1533 Le premier sanctuaire est construit. Un nombre considérable d’Aztechs vont se convertir.
1548 Mort de Juan Diego.
1555 Un archêvêque Alonso de Montúfar, approuve temporairement les apparitions
1556 L’archevêque Montúfar fait construire une deuxième église qui sera complétée en 1567. Il fait envoyer au roi Philippe II une copie de l’image de Guadalupe
1648 Le père Miguel Sanchez publie au  Mexique, un livre sur l’image de Guadalupe.
1666 L’Eglise ordonne la tenue d’une enquête, avant de se prononcer.
1723 Une autre enquête est ordonnée par l’Archevêque Lanziego y Eguilaz.
1737 La Vierge de Guadalupe est choisie comme patrone de la cité de Mexico.
1895 Le couronnement de l’image avec l’autorité papale et la présence des évêques des  Amériques.
1910 Pie X proclame la Vierge de Guadalupe, La patronne de l’Amérique Latine.
1921 Une bombe placée sous l’image ayant explosé, les dommages sont importantes mais la toile reste intacte.
1935 Pie XI étend le patronage de la Vierge de Guadaloupe aux Philippines.
1946 Pie XII proclame la Vierge de Guadalupe patronne des Amériques.
1951 Examen de l’image par  Carlos Salinas. Une réflexion de la tête d’un homme est détectée dans l’œil de la Vierge.
1961 Le pape Jean XXIII vient prier devant la Vierge des Amériques.
1962 Le Dr. Charles Wahlig, annonce la découverte de deux images réfléchis dans les yeux de la Vierge.
1966 Le pape Paul VI offre une rose en or à la basilique.
1979 Le Dr. Philip Callahan prend des photos à infra rouge de l’image et conclut que l’originale est inexplicable, n’ayant pas était fait de main d’homme.
1979 Le pape Jean Paul II a nommé la Vierge « Etoile de l’Evangélisation ».
1988 Le 12 Décembre  est proclamé jour de fête dans tous les diocèses des USA.
1989 Juan Diego est déclaré bienheureux par le pape Jean Paul II qui est plus tard revenu à la Basilique de Mexico City pour les cérémonies de béatification de Juan Diego.
1992 Le pape Jean Paul II a dédicacé une chapelle à Notre Dame de Guadalupe, à la  Basilique Saint Pierre de Rome.
2002 Canonisation de Juan Diego par le pape Jean paul II

 

1536 Antonio Botta Savone (Italie)
1539 Urska Ferligojeva (bergère) Sveta Gora (Slovénie)
1542 La Madone des Grâces de Maria-Weissenstein Leonardo Weissensteiner (fermier, †1571) Pietralba (Italie)
1547 La Vierge de la Splendeur Bertolino (bûcheron) Giulianova (Italie)

 

 

Sveta Gora, Slovénie, 1539.

 

La Vierge est apparue à Urska Ferligojeva, une bergère de Slovénie et a demandé la construction d’une chapelle

pour « venir demander des grâces. » 

Une enquête a abouti vers l’authenticité de l’apparition.  Une église a été construite en 1544. C’est un important sanctuaire marial Slovène de la Yougoslavie occidentale.

 

Ocaltan, Mexique. 1541.

 

Une apparition de la Sainte Vierge Marie serait à l’origine de la statue miraculeuse « Notre Dame de Ocaltan », vénérée au Mexique. Une source miraculeuse qui guérit les malades se trouve à Ocaltan.

 

Querrien, France, 1552.

 

Jeanne Courtel, une paysanne sourde et muette de 11 ans a vu la Vierge Marie le 15 août 1652 alors qu’elle gardait les moutons de son père.  La Vierge lui est apparue dans un nuage « Elle était très belle. Elle était  habillée tout en satin blanc. Sa tête était entourée d’une auréole brillante. »  Au retour  chez elle, ses parents ont constaté qu’elle était  tout à fait guérie et pouvait parler et entendre. La Vierge lui est apparue plusieurs fois encore et a demandé que l’on construise un sanctuaire pour prier. « Je suis la Vierge Marie. J’ai choisi ce lieu pour y être honorée. » 

Pour convaincre les incrédules, la Vierge lui a révélé l’existence d’une statue enfouie dans le sol. Elle a creusé à la place indiquée et a trouvé une statue de la Vierge tenant l’Enfant Jésus. Monseigneur de la Barde de St Brieux a ordonné une enquête et a accepté de faire construire une chapelle sous le vocable, « Notre Dame de Toute Aide. »

 

1556 La Madone de la Suasia Pasquino da Vignale (10 ans) Civitella (Italie)
1557 Notre-Dame de Montallegro Giovanni Chichizola Rapallo (Italie)
1580 La Mère de Bonne Santé Un enfant tamoul
Krishnannesti Sankaranaranayam (marchand hindou)
Velankanni (Inde)
1580 Marie, Médiatrice des Grâces Giategen Dietegen (16ans, berger)
Une adolescente
Ziteil (Suisse

 

 

Vellangkani (Inde), Fin du 16e siècle.

 

Quiconque ayant visité les quartiers pauvres de Bombay, de Madras ou de Calcutta n’aurait pas manqué de constater la détresse des malheureux locataires de ces bidonvilles. La misère paraît d’autant plus grande, qu’elle cohabite avec un étalage de grandes richesses. C’est le pays des contrastes. Le peuple indien, dans sa grande majorité, de religion hindoue, a une grande croyance en Dieu et fait preuve d’une grande piété.  A travers les siècles, les missionnaires chrétiens  n’ont pas converti des foules mais ont allégé bien des souffrances. La Vierge Marie, a été émue de la misère qui s’étale un peu partout dans l’Inde. Si on connaît, toutefois très peu d’exemples d’apparitions déclarées ou approuvées, dans ce vaste sous continent surpeuplé, c’est par manque de communication ou par une discrétion  naturelle des habitants de l’Inde. A environ 200 kilomètres au sud de l’ex Pondichéry, dans la province de Madras, se trouve le port de Nagapatnam. Non loin, au petit village de Vellankani, la Vierge serait apparue à un petit garçon infirme, vendeur de lait caillé et a un habitant de Nagapatman. A la même époque le sauvetage providentiel de marins en détresse devait  attirer l’attention des autorités chrétiennes. La Vierge a été depuis honorée dans ce petit village indien comme « La Vierge de Bonne Santé. »

Une chapelle a été d’abord construite, puis une église. Les miracles et les guérisons ont  graduellement attiré de grandes foules de pèlerins. Au sud de la péninsule indienne, la coutume consiste à offrir des bijoux de valeur pour les guérisons. On trouve donc dans le village un musée ou a été exhibé des offrandes, dont des objets en or ou en prières précieuses.  Des millions de personnes vont chaque année prier à Vellangkani, qui s’est transformé de nos jours en un lieu de culte d’une certaine importance un peu comme le « Lourdes » de l’Inde.

 

Les apparitions du 17e siècle.

 

Siluva, Lituanie, 1608.

 

Siluva, Щluva, en lithuanien, veut dire forêt de pin. C’était une petite ville de 2000 habitants, des fermiers plutôt pauvres. Persécuté par les calvinistes, l’église catholique Notre Dame de la Nativité avait cessé de fonctionner en 1570. Les nobles et les gens de classes aisées avaient accepté le luthéranisme et le calvinisme, mais le peuple restait fidèle au Catholicisme.  Le dernier pasteur avait enfoui la statue de la Vierge et de l’enfant.

Dans la ville de  Siluva, Lituanie, il existe une grande dévotion pour « Notre Dame de Siluva. » Vers l’an 1600 des enfants qui jouaient dans un champ ont vu une Dame qui se tenait sur une roche en pleurant. La Dame avait de longs cheveux et portait des vêtements amples. Elle tenait un enfant dans ses bras. Les enfants ont raconté la vision au pasteur calviniste qui n’a pas voulu les croire et a parlé de manifestation démoniaque. Les parents des enfants ont aussi vu la Dame qui leur a dit : « Jadis mon Fils était vénéré dans ces lieux.  Maintenant on sème et on cultive la terre. »  Un aveugle a désigné un endroit où se trouvait la malle enfouie dans le passé pendant des périodes de répression  et contenant les biens de l’Eglise. L’aveugle ayant  été miraculeusement guéri, l’évêque avait demandé au père Kazakevicius, de mener une enquête qui apparemment s’était révélée positive.

Une plus grande église a été construite en 1641. Le 7 septembre 1786, une deuxième église a été solennellement consacrée. Le pape Pie VI a approuvé la dévotion et l’image de la Madone qui est semblable à la Madone de Rome ‘Salus Populi Romani » a été couronnée d’une couronne en or pur en présence de quatre évêques, et une foule de 30000 personnes.

 

1612 Sainte Marie aux Tilleuls Marx Baggenstos
Gothard Engelberger
Kehrsiten (Suisse) Culte autorisé en 1753

 

 

Tondaimannar, Ceylan,  (1619).

 

Une apparition de la Vierge a été rapportée au Nord de l’actuel Sri Lanka, à Ceylan en 1619. Les détails de cette apparition sont enfouis dans les traditions locales, mais on raconte que la Vierge aurait prononcé les paroles suivantes. « Cette île m’appartient, car j’en suis la gardienne et la protectrice. » Il est fort probable que la traduction et l’interprétation des messages de la Vierge auraient pu avoir été déformée par des interprétations occidentales des conditions ou des coutumes très particulières des peuples indiens.

 

Quito, Equateur, 1634.

 

La Vierge est apparue le 2 février 1634, à Quito en Equateur à Sœur Mariana  Francisca de Jésus Torres Y Berrochoa, dans la chapelle de son couvent. Son message étrange est assez unique : « Je suis Notre Dame du Bon Secours. Dans dix mois et dix jours, tu fermeras les yeux à la lumière matérielle de ce monde pour les ouvrir à la clarté et à la lumière éternelle. A la fin du XIX siècle et durant une grande partie du XXe diverses  hérésies foisonneront sur cette terre, alors république libre. La lumière précieuse de la foi s’éteindra dans les âmes, en raison de la corruption presque totale des mœurs. Les vocations sacerdotales se perdront. Les prêtres s’écarteront de leur devoir sacré et dévieront du chemin tracé par Dieu, mettant en grand danger leur âme.»

Mère Mariana Francisca De Jesus Torres est morte le 16 janvier 1635 comme l’avait prédit la Sainte Vierge. Sa cause de béatification serait encore à l’étude.

Cette apparition à une religieuse, tout comme celle de Catherine Labouré à Paris, dans une chapelle de couvent, n’aurait pas manqué de soulever l’émotion des fidèles à l’époque des événements.

 

1640 La Vierge Miraculeuse du Pilier Miguel Juan Pellicer La Calanda (Espagne)
1641 Notre-Dame des Grâces, consolatrice des Affligés Hendrick Busman
Mechel Scholt
Kevelaer (Allemagne)

 

Vinzay, Dauphiné, France, 1649.

 

Le jour de la fête de l’Annonciation, le 25 mars 1649, Pierre Port-Combet, un protestant, avait été couper des branches d’osier dans son verger. Il a remarqué subitement que du sang se répandait des branches de l’osier. En mars 1657, Pierre Port-Combier a bénéficié d’une apparition de la Vierge.

Elle était vêtue de blanc et de bleu avec une crêpe noire sur la tête. La Vierge lui a parlé en patois en l’exhortant de se convertir.

La Vierge lui a dit: « Dis aux fidèles que leurs prières ne sont pas assez ferventes, mais que s’ils les faisaient plus ferventes, ils recevraient beaucoup plus de grâces et de faveurs de Dieu. »  Le voyant s’est converti  avant de mourir et petit à petit la région protestante du Dauphiné est redevenue catholique.

Notre Dame de l’Osier est de nos jours un important sanctuaire qui attire des milliers de pèlerins.

 

1655 La Madone de Rosa Mariute Giacomuzzi S. Vito al Tagliamento (Italie)
1655 La Reine de la Pologne Le général Muller
Czestochowa (Pologne)
1664 Notre-Dame de Bon-Rencontre Benoîte Rencurel (1647-1718, déclarée vénérable en 1872) Le Laus (France)

 

Laus, France, 1664.

 

Laus est un petit hameau à 939 mètres d’altitude, dans les hautes alpes à 63 Km de La Salette. À l’époque des apparitions, le petit hameau du Laus ne compte que 7 ou 8 maisons; il est rattaché à la paroisse de Saint-Étienne qui regroupe une quarantaine de foyer.                                      

Benoîte Rencurel, 17 ans, une jeune bergère a été la bénéficiaire d’une apparition de la Vierge en 1664 à Laus. A la mort de son père sa famille pouvait tout juste échapper à la mendicité avec l’aide de sa marraine. Au moment des apparitions, Benoîte âgée de 17 ans, n’a comme bagage religieux que le contenu du Pater, de l’Ave et du Credo qu’elle connaît par cœur. Elle a d’abord une apparition de saint Maurice, qui lui a révélé où elle pourrait voir la Vierge.

 » Vous êtes si beau  » lui a dit Benoîte…  » Seriez-vous un ange ou Jésus?  » Je suis Maurice, dit-il. « Cette masure était une chapelle érigée en mon honneur. La voilà croulant de toutes parts. Mais malheur à ceux qui en percevront les revenus! Ils en répondront devant Dieu, car c’est là que je veux être honoré. Ma fille, ne revenez pas ici. Allez dans le vallon qui est au-dessus de Saint-Étienne. C’est là que vous verrez la bonne Mère de Dieu. » Dans sa grande simplicité, Benoîte tente d’argumenter:  » Hélas, messire, elle est au ciel, comment la verrai-je ici?  » Oui, réplique saint Maurice, « elle est au ciel, et sur la terre quand Elle le veut. »

Elle a vu la Vierge Marie tenant l’Enfant Jésus. La Sainte Vierge était vêtue de feuilles d’or et avait une couronne étincelante.

Très naïve elle a dit à la Vierge : « Madame, venez-vous pour acheter du plâtre? » – Pas de réponse. Benoîte poursuit:  » « Voulez-vous un peu de pain, on pourrait le tremper dans la source? » La Dame sourit.

Pendant quatre mois, début juin à la fin août 1664, presque tous les jours, la Sainte Vierge et l’enfant rencontrent Benoîte Rencurel au Vallon des Fours. Pendant les deux premiers mois c’est le silence complet de la part de la Dame. « Malgré ce silence, l’événement procure à Benoîte une paix qui la comble au-delà de ses attentes. »
Les deux mois suivants sont consacrés à la formation de la jeune bergère; il lui faut apprendre à prier, à devenir patiente, à être détachée.

La Dame dit à Benoîte:  » Me donneriez-vous un mouton et cette chèvre? Belle Dame! pour le mouton, je le compterai (paierai) sur mes gages, pour la chèvre, non! Elle me fait besoin, me porte pour passer la rivière quand elle est grosse; vous ne l’aurez pas pour 30 écus « . La Dame lui dit qu’elle aimait trop sa chèvre, lui donnant du pain et des raisins; il vaudrait mieux donner aux pauvres ce qu’on lui donne. Le lendemain, Benoîte refuse encore une fois de donner sa chèvre. La Dame lui dit qu’elle ne la demandera plus, « puisque cela te fâche. »  C’est par des interventions de ce genre que la Dame, lentement veut enseigner et former sans imposer. Benoîte apprend ainsi de la Dame, les litanies de Notre-Dame de Lorette qu’elle enseigne ensuite aux jeunes filles de Saint-Étienne Nous sommes le 28 août 1664.

La Dame demande à Benoîte d’inviter les filles de Saint-Étienne à venir en procession, au Vallon des Fours le lendemain.

 La Vierge va enfin dire à Benôite qu’elle est « Dame Marie. » 

 Devant la piété qui se manifeste depuis quelque temps, le curé de la paroisse, l’abbé Jean Fraise invite non seulement les jeunes filles à la procession mais aussi tous les hommes, les femmes et les enfants. C’est vers midi que tout le monde arrive devant la grotte, en priant et en chantant.

Un mois plus tard la Vierge lui est apparue à la petite chapelle de Laus, dédiée à « Notre Dame de Bonne Rencontre. » La Vierge a demandé à Benoîte de prier continuellement pour les pécheurs en nommant ceux pour qui elle veut prier. Des guérisons et des miracles se sont produits au Laus. De nombreuses enquêtes auraient eu lieu et Benoîte a même était victime de persécutions. Le diocèse de Gap, avait demande au diocèse d’Embrun, le 20 août 1665 de nommer une commission pour enquêter sur les événements du Laus.
On fait comparaître les curés de la région qui sont venus en pèlerinage au Laus. Benoîte Rencurel passe des heures à répondre aux questions On l’accuse d’imposture.

La bergère doit rester calme et compter sur les lumières que  » Dame Marie  » ne lui ménage pas.

A Antoine Lambert qui demande un signe de la part de Marie, Benoîte répondra  »: Si vous avez le pouvoir, par la grâce qui vous est donnée, de faire venir le Fils de Dieu en l’Eucharistie, vous n’avez pas celui de commander à la Mère de Dieu qui fait ce qui lui plaît « .

Finalement, le résultat de l’enquête est favorable. Deux prêtres sont nommés pour assurer le ministère.

Les pèlerinages se sont alors poursuivis. Benoîte est morte à 71 ans, le 28 décembre 1718 et a été inhumée devant la chapelle de Bonne -Rencontre.

« Le 23 mai 1855, le Laus reçoit une foule évaluée à 40,000 personnes, foule considérable étant donné l’époque et la situation géographique du lieu. Le cardinal-archevêque de Bordeaux préside la cérémonie du couronnement de la statue de Notre-Dame du Laus. »

 

1682 Notre-Dame de Lareu Madeleine Serres (12 ans) Alan (France)

 

Coatcoustronec et Saint Carré, 1692.

 

Le bénéficiaire des apparitions de 1692, Jean Yves Claude Alain, un cultivateur, aurait vu trois fois la Vierge qui lui aurait demandé de faire construire une église « En mon honneur et celui de Saint Jean, le disciple bien aimé de mon Fils.» Il a été relaté que le curé qui ne voulait pas croire aux apparitions est devenu subitement aveugle. 

Une statue de la Vierge enfouie dans le sol aurait été  trouvée à un endroit particulier désigné par Alain. Un sanctuaire « Notre Dame de Guiandet » a été érigée en Bretagne. Le visionnaire de l’apparition de  Saint Carré, aurait lui aussi  été  prié de creuser la terre dans un endroit précis. Tout comme Alain il aurait  trouvé une statue de la Vierge. De multiples guérisons ont été depuis constatées et un sanctuaire, Notre Dame de Piété, a été érigé en Bretagne.  

On peut difficilement retracer les détails de ces apparitions qui semblent à peu près identiques.. On peut toutefois présumer qu’une seule des apparitions aurait pu avoir été véridique, et que l’autre n’aurait été qu’une imitation. La Vierge Marie aurait également répété son message à deux autres personnes.

 

Les apparitions du 18e siècle.

 

Lescure, France, 1717.

 

Le 2 juillet 1717, la Vierge Marie est apparue à Lescure à un adolescent de 13 ans, Jean Pallié. Jean gardait les moutons de sa famille sur une colline, quand la Vierge lui est apparu, tenant l’Enfant Jésus dans ses bras. La Vierge lui aurait demandé de faire construire un sanctuaire sur le lieu de l’apparition et lui a indiqué l’endroit précis ou une statuette pieuse enfouie dans le sol, aurait été éventuellement trouvée.  Une chapelle a été construite à Lescure sous le vocable de « Notre Dame de la Visitation. »

 

1716 Sainte Marie de l’Apparition Natalino Scarpa (14 ans) Pellestrina (Italie)
1717 Notre-Dame de la Visitation Jean Paillé (jeune berger) Lescure (France)
1790 Notre-Dame Enceinte Un menuisier et sa femme Matemblewo (Pologne)

 

La’Vang, Vietnam (1798).

 

La première apparition de la Vierge à Lavang a eu lieu quand les catholiques de la ville de Quang Tri du Vietnam qui étaient persécutés se sont réfugiés dans les forêts de Lavang. Malgré leur inconfort, dans un lieu froid et insalubre, ils se réunissaient pour prier le Rosaire.

La Vierge leur est apparue, une nuit, portant un enfant dans ses bras et avec deux Anges à ses côtés. La Vierge leur a prodigué son réconfort et leur a indiqué les feuilles qu’il fallait faire bouillir comme médicament. Elle a aussi dit que ceux qui venaient prier seront exaucés.

La Vierge est encore apparue au même endroit à tous ceux qui étaient présents. Ces apparitions ont duré pendant environ cent ans, la période des persécutions.

Il a été rapporté que 300 catholiques ont subi le martyr en quittant la forêt de Lavang. En 1886, à la fin des persécutions, l’Evêque Gaspar a demandé aux chrétiens de bâtir une église à la gloire de « Notre Dame de Lavang. » 

Une église a donc été bâtie sur la montagne, dans un lieu assez inaccessible. Il a fallu 15 ans pour achever la construction. L’église de Notre Dame de Lavang, protectrice des Catholiques, a été inaugurée par l’Evêque Gaspar lui même, le 6 Août 1901. 

En 1928, une plus grande église était construite, mais elle a été détruite pendant la guerre du Vietnam en 1972.

Les pèlerins ont cependant afflué en grand nombre, et beaucoup de grâces ont été obtenues. En Avril 1961, les évêques du Vietnam ont choisi l’église de Lavang comme Centre national Sacré Marial.

En  1962, le pape Jean XXIII  a élevé l’église de Lavang  au rang de Basilique. Le 19 juin 1988, le pape Jean Paul II a procédé à la canonisation de 117  martyrs vietnamiens et a reconnu l’importance de Notre Dame de Lavang. Il a exprimé le voeu que la Basilique soit reconstruite pour la célébration du 200e anniversaire de la première apparition de Notre Dame de Lavang, en août 1998.

 

Les apparitions du 19e siècle.

 

Poncheraccia, Corse, 18..

 

A Poncheraccia en Corse, la Vierge serait apparue à une fillette qui s’était égarée dans le maquis et souffrait de soif. La Vierge lui aurait indiqué un endroit où creuser la terre pour trouver une source et a demandé que l’on y construise une chapelle sur les lieux. La Vierge lui aurait prédit qu’elle serait morte avant un an.

A la suite de l’apparition, la main de la fillette aurait été marquée d’un signe de Croix indélébile.

La source de Notre Dame de Poncheraccia est devenue un lieu de pèlerinage très vénéré par les Corses et de nombreux touristes.

 

1803 Notre-Dame du Chêne Cécile Mille ? (1790-1835) Malcôte (Ornans, France)
1821 Notre-Dame de l’Annonciation Michel Polyzoès
Sœur Pélagie
Tinos (Grèce

 

Lescouet-Guarec, Bretagne, France 1820.

 

Une apparition de la Sainte Vierge a été rapportée à la lande de  Karmez par Jean Le Poull, un berger breton de 16 ans.  Il a vu la Vierge au milieu d’un buisson. Elle tenait l’Enfant Jésus dans ses bras et lui a parlé en patois. « Va dire au recteur que je veux une chapelle en ce lieu ! » Le curé qui s’était rendu quelques jours plus tard sur la lande a dit avoir entendu des voix mélodieuses. Une source et une statue de la Vierge ont été plus tard découvertes sur le lieu des apparitions. 

Pendant des années après cette apparition, des guérisons miraculeuses ont attiré des malades. En 1885 une église a été construite sur les lieux, « Notre Dame de Karmez. », qui attire toujours nombreux pèlerins bretons. 

 

Paris, France, 1830.

 

En 1830 à 140, Rue du Bac, Paris 7e, la Vierge Marie est apparue à Sainte Catherine Labouré, une religieuse, Fille de la Charité. 

Catherine,ou Zoe est  née le 2 mai 1806 à Fain-les-Moustiers, était la fille de Louis Labouré et de Louise Gontard. C’était une famille assez pauvre d’origine paysanne. A la naissance de Catherine, ses parents avaient déjà huit enfants. Une fille et sept garçons.  Plus tard, deux autres enfants sont nés, une fille et un garçon. 

Catherine était illettrée avant d’entrer comme novice chez les Filles de la Charité.

Avant les trois apparitions de la Vierge, concernant la Médaille Miraculeuse, elle avait eu de multiples visions de Saint Vincent de Paul, de Jésus dans l’Eucharistie et du Christ Roi.

La première apparition de la Vierge a eu lieu le 18 juillet à onze heures et demie du soir.  Un enfant, vêtu tout en blanc vêtu, et baigné de lumière est venu la chercher pour l’emmener à la chapelle. Elle a alors vu la Sainte Vierge qui était assise dans un fauteuil.  Catherine s’est agenouillée aux pieds de la Vierge et a posé les mains sur ses genoux. La Vierge lui a parlé pendant deux heures de ses problèmes personnels et lui a révélé qu’une mission allait lui être confiée. 

« Mon enfant, le Bon Dieu veut vous charger d’une mission, vous aurez bien de la peine, mais vous les surmonterez en pensant que vous le faites pour la gloire du Bon Dieu. » La Vierge a ensuite prédit des malheurs imminents dans le monde. « Les temps seront mauvais ? Les malheurs viendront fondre sur la France. Le trône sera renversé. Le monde entier sera visité par les malheurs de toutes sortes. Il y aura des victimes, Monseigneur l’archevêque mourra. »  

La révolution a bien eu lieu comme prédit, et  Mgr Darboy a été fusillé en 1871. Catherine avait alors 24 ans.

La deuxième Apparition a eu lieu le 27 Novembre à cinq heures et demie du soir, pendant qu’elle priait avec les autres novices. Celles-ci ne verront cependant pas la Vierge comme Catherine. 

Cette fois,  la Vierge se tenait debout, le visage grave. Très belle, elle était de taille moyenne et était vêtue en blanc. Elle avait une robe de soie blanc aurore, et portait aussi  un manteau bleu argenté. Il y avait douze étoiles autour de sa tête. Sous ses pieds, se trouvaient une partie du globe et un serpent.

Elle portait un globe terrestre doré surmonté d’une petite croix et de ses mains partaient des rayons de lumière.

Autour de la Vierge était inscrit : « Ô Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à Vous ! ».Catherine a ensuite pu lire la lettre M surmontée d’une croix et les coeurs de Jésus et de Marie. « Il faut faire frapper une médaille sur ce modèle », lui avait dit la Sainte Vierge. « Les personnes qui la porteront et feront cette courte prière avec piété, recevront de grandes grâces. » Une troisième apparition a eu lieu en décembre à une date non révélée à 5 heures et demie. La Vierge auréolée de rayons lumineux ne lui parlera pas cette fois. En 1832 les premières médailles ont été frappées. Plusieurs  guérisons extraordinaires ayant été rapportées en relation avec la Médaille Miraculeuse, Mgr.Quelen,

l ‘Archevêque de Paris, a ordonné une enquête officielle qui a confirmé la véracité des apparitions. A Rome, à la suite de la conversion du juif Alphonse Ratisbonne, le pape Grégoire XVI approuvait de toute son autorité, les conclusions de l’archevêque de Paris. 

La Vierge a donné une courte prière « O Marie conçue sans péché, Priez pour nous qui avons recours à vous. » C’est l’inscription que des milliers de croyants peuvent lire d’un côté de la médaille miraculeuse.  

On peut signaler, ici, que Sainte Bernadette portait sur elle, la médaille de la rue du Bac.

Catherine Labouré a été affectée comme religieuse dès 1831 à l’hospice d’Enghien, un asile pour des vieillards, et y a demeuré jusqu’à sa mort le 31 décembre 1876. Personne n’a su de son vivant qu’elle avait plusieurs fois bénéficié des apparitions de la Vierge Marie.

Telle on l’avait enterrée le 3 janvier 1877, telle on l’avait retrouvée le 21 mai 1933. Le corps était intact, les membres encore souples. Elle repose dans uns chasse, exposée d’un côté de l’autel, à la chapelle de la Médaille Miraculeuse, Rue du Bac à Paris.  paritions n’ont jamais été reconnues authentiques par l’Eglise au terme d’enquête régulière canonique, mais en 1947, Catherine Labouré a été canonisée par le pape Pie XII après les procès réguliers du Vatican de 1896 à 1913. L’instauration de la fête liturgique de la Médaille Miraculeuse, le 27 novembre a été autorisé par l’Eglise en 1894. 

De nombreux pèlerins venant de plusieurs pays, viennent prier Sainte Catherine, tous les jours, à la rue du Bac, en plein centre de Paris.

 

Blangy, Paris, France, 1840.

 

Le 28 janvier 1840 à Paris, France, la Vierge Marie est apparue à  Sœur  Justine Bisqueyburu des Soeurs de Charité.

Il y a eu plusieurs apparitions. Pendant les premières, la Vierge a établi une relation profonde avec sœur Justine.

Après avoir reçu ses habits des Filles de Charité, elle avait été envoyée par son Ordre pour servir les pauvres, et pendant qu’elle priait, elle a encore vu la Vierge Marie.

La Vierge tenait dans sa main droite un cœur entouré de flammes, et dans sa main gauche un scapulaire.

Ce nouveau scapulaire, faite d’une seule pièce de tissu vert, était suspendu avec une corde verte. D’un côté du scapulaire on pouvait voir une image de la Bienheureuse Vierge Marie, comme elle était apparue à Sœur Justine. 

A l’envers du scapulaire il y avait un cœur avec des rayons plus brillants que le soleil et  plus limpide que du cristal. Le coeur de la Vierge, percé d’un glaive était entouré d’une inscription ovale surmontée d’une croix. Il y était inscrit  « Coeur Immaculée de Marie, priez pour nous maintenant et à l’heure de notre mort. »

Une voix a révélé à  la Sœur le sens de la vision. Elle a compris que le nouveau scapulaire ainsi que les prières de ceux qui s’en serviraient était un moyen de Dieu pour ramener vers Lui ceux qui n’avaient pas de foi et de  se réconcilier avec ceux qui avaient perdu la foi. Ils seraient tous alors assurés d’une bonne mort.

Le scapulaire vert a été distribué aux fidèles à la suite de ces événements. Le scapulaire peut être porté au cou, où sur les vêtements où alors placé dans la chambre du malade pour qui on veut prier.

La prière doit être répétée journellement soit par celui qui porte le scapulaire ou  par celui qui l’a donné. Plusieurs conversions et des guérisons miraculeuses ont été rapportées.

 

Sant’Andrea delle Fratte, Italie, 1842.

 

Cette apparition dite personnelle peut être considérée en relation directe avec celle de Catherine Labouré, à Paris.

Alphonse Ratisbonne, un juif de 27 ans qui voyageait à Rome accepta un jour de porter la médaille Miraculeuse, non sans se moquer de l’acte, comme le font encore certains visiteurs incrédules. 

Le 20 janvier 1842, vers 13 heures, alors qu’il visitait l’église Sant’Andrea delle Fratte, il a  distingué une lumière éblouissante sur l’autel d’une chapelle et a vu la Vierge, d’une grande beauté, les bras ouverts, les rayons s’échappant de sa main, exactement comme elle est représentée sur la Médaille Miraculeuse. « Le bandeau tomba de mes yeux. En entrant j’ignorais tout, en sortant  je voyais clair », aurait déclaré le voyant en quittant l’église.  «  L’amour de mon Dieu avait pris la place de tout autre amour.»

Ratisbonne s’est converti plus tard au christianisme. Il s’est fait prêtre et a oeuvré particulièrement pour la conversion des Juifs.

 

1846 Notre-Dame Réconciliatrice Mélanie Calvat (1831-1904)
Maximin Giraud (1835-1875)
La Salette (France)

 

La Salette, France, 1846.

 

Le samedi 19 septembre 1846, la Vierge Marie est apparue à Mélanie Calvet, 14 ans et Maximin Giraud, 11 ans, originaire de Corps ( Isère ), qui gardaient les troupeaux de leurs parents respectifs,  sur un alpage, au Mont Planeau de La Salette.

Sur les pentes du mont Sous-les-Baisses, chacun poussait son troupeau de quatre vaches, avec en plus, pour Maximin, sa chèvre et son chien Loulou. Ils ne se connaissaient que depuis la veille. 

C’était des enfants pauvres et analphabètes. Ils ont soudainement vu une grande clarté près d’une source tarie et ont distingué la Vierge qui était assise, la tête entre les mains et les coudes sur les genoux. Elle est vêtue comme les fammes de la région: longue robe, grand tablier à la taille, fichu croisé et noué dans le dos, bonnet de paysanne. Elle portait un bonnet abaissé sur les yeux. Sa longue robe blanche descendait jusqu’aux pieds.
…La Sainte Vierge pleurait presque tout le temps qu’Elle me parla, ses larmes coulaient une à une lentement jusque vers les genoux… (Mélanie)

 

Toute la clarté dont elle était formée venait du  Crucifix sur sa poitrine qui était entouré d’un marteau et des tenailles ? Sur ses épaules se trouvait une lourde chaîne. Une chaîne plus fine retenait le crucifix éblouissant. Elle portait aussi des guirlandes de roses aux pieds. La Vierge était  toute en larmes.

Elle s’est levée et  leur a parlé en français et en patois, sans cesser de pleurer, et a ensuite disparu, dans la  lumière.

« Je vous ai donné six jours pour travailler, je me suis réservé le septième, et on ne veut pas me l’accorder.  C’est ça qui appesantit tant le bras de mon Fils.

Il y a aussi ceux qui mènent les charrettes et ne savent pas jurer, sans mettre le nom de mon Fils au milieu.  Ce sont les deux choses qui appesantissent tant le bras de mon Fils. Si la récolte se gâte, ce n’est rien que pour vous autres. Je vous l’avais fait voir l’année dernière par les pommes de terre, vous n’en avez pas fait cas.

C’est au contraire, quand vous trouviez des pommes de terre gâtées, vous juriez, vous mettiez le nom de mon Fils

au milieu.  Elles vont continuer, et cette année pour Noël, il n’y en aura plus. » La Vierge Marie a continué en patois :

« Vous ne comprenez pas, mes enfants, je vais vous le dire autrement. Si vous avez du blé, il ne faut pas le semer, tout ce que vous sèmerez, les bêtes le mangeront et ce qui viendra tombera tout en poussière quand on le battra. Il viendra une grande famine. Avant que la famine ne vienne, les petits enfants au-dessous de sept ans, prendront un tremblement et vont mourir entre les mains des personnes qui les tiendront.  Les autres feront pénitence par la famine. Les noix deviendront vides, les raisins vont pourrir. »

Après avoir parlé en secret avec Maximin, puis à Mélanie, la Belle Dame a poursuivi son discours.« S’ils se convertissent, les pierres et les rochers deviendront des monceaux de blé et les pommes de terre seront ensemencées. »

 « Faites -vous bien votre prière mes enfants ?

- Pas beaucoup Madame

« Ah, mes enfants ! Il faut le faire soir et matin, ne diriez vous seulement un Pater et un Ave Maria, quand vous ne pouvez pas mieux faire. Et quand vous pourrez mieux faire, il faut en dire davantage. » « L’été, il ne va que quelques femmes un peu âgées à la messe. Les autres travaillent le dimanche tout l’été, et l’hiver, quand ils ne savent que faire, ils ne vont à la Messe que pour se moquer de la religion. Le Carême, ils vont à la boucherie comme des chiens. » « Avez vous vu le blé gâté, mes enfants ? »

- « Non -Madame ! » 

« Mais vous, Maximin, mon enfant, vous devez bien en avoir vu une fois, au Coin, avec votre père. Le maître du champ avait dit à votre père de venir voir le blé gâté. Vous y êtes allés. Votre père a pris deux ou trois épis de blé dans sa main, les a froissés et ils sont tous tombés en poussière. En revenant, quand vous n’étiez plus qu’a une demi-heure de Corps, votre père vous a donné un morceau de pain en vous disant : Tiens, mon petit, mange encore du pain cette année, car je ne sais pas qui va en manger l’an qui vient si le blé continue comme ça. »

« Ah ! Oui, Madame, Je me rappelle à présent, je ne m’en rappelais pas tout à l’heure. » « Allons mes enfants, faites le bien passer à tout mon peuple. »

La Vierge a alors révélé un secret à chacun des enfants. Cette apparition de la Sainte Vierge a des paysans illettrés a été d’abord accueillie avec incrédulité par les gens du pays et les autorités religieuses. Les propos de la Vierge dans le patois du pays, touchant de près la réalité quotidienne, semblaient alors invraisemblables. Les enfants ont été longuement interrogés par l’abbé Melin, puis par l’abbé Perrin, curé de la Salette. Mgr Melin aurait finalement déclaré. « Je n’ai rien pu découvrir ce qui dénote le moins du monde la supercherie ou le mensonge. » L’évêque de Grenoble a ouvert une enquête canonique le 19 juillet 1847.

Entre-temps des pèlerins ont afflué sur les lieux de l’apparition et on a constaté plusieurs guérisons miraculeuses parmi les malades venus se recueillir en grand nombre et prier la Sainte Vierge Trois ans plus tard, après des enquêtes rigoureuses, et l’interrogation des témoins,  le 19 septembre 1851, Mgr Philibert de Bruillard, évêque de Grenoble a proclamé l’authenticité de l’apparition dans une lettre pastorale.

« L’apparition de la Bienheureuse Vierge Marie à deux bergers le 19 septembre 1846, sur une montagne dans les Alpes, située à la paroisse de la Salette.a toutes les caractéristiques de la vérité.  Les fidèles sont fondées à les croire indubitable et certaine. »

Dans une deuxième lettre pastorale, le 1er mai 1852, l’évêque de Grenoble annonce la construction d’un sanctuaire sur le lieu des apparitions.

« Quel que soit l’importance attaché à ce sanctuaire, il y a quelque chose de plus important, notamment les ecclésiastiques qui en auront la responsabilité de s’en occuper et de recevoir les pieux pèlerins, de  leur prêcher la parole de Dieu, de leur donner la confession et l’Eucharistie et d’être envers tous les porte paroles des mystères de Dieu et les trésors spirituels de l’Eglise.

Ces prêtres seront nommés Les Missionnaires de Notre Dame de la Salette, leur institution et leur existence sera comme le sanctuaire lui-même un monument éternel, souvenir perpétuel de l’Apparition. »

Six nouveaux prêtres spécialement dévoués au sanctuaire, ont prononcé leurs vœux le 2 février 1958.

Des Saints et des écrivains célèbres ont été apparemment marqués par les messages de La Salette. On peut citer: Don Bosco, le curé d’Ars, Claudel, Mauriac. Quatre ans après ces événement, Mélanie et Maximin ont révélé au pape Pie IX, les secrets que la Vierge les aurait confiés.

Vitraux de la Basilique. S’ils se convertissent, les rochers se changeront en morceaux de blés.Si la récolte se gâte, ce n’est qu’à cause de vous autresLes dimanches, tu garderas Dieu, en vain tu ne jureras

Le pape aurait déclaré à un journaliste curieux qui l’avait interrogé sur le contenu des messages de la Vierge, qu’il était question d’expiations et de maux futurs. Mélanie n’aura jamais pu prononcer ses vœux, chez les Sœurs de la Providence.  Elle est morte dans un couvent en 1904. Maximin, a vécu une vie tourmentée, ayant changé plusieurs fois d’occupation. Il s’adaptait difficilement à l’existence quotidienne et a terminé ses jours dans la pauvreté, sans avoir renié ses déclarations. 

Sa description de la Sainte Vierge lors de l’apparition est plutôt étonnante.

« Dans son beau costume, il n’y avait rien de terrestre, les rayons, les nuances différentes s’entrecroisaient produisant un magnifique ensemble que nous avons amoindri, matérialisé.  C’était une lumière mais bien différente de toutes les autres, une parole mais différente. »

Le pape Jean Paul II a adressé le 6 mai 1996 à  l’Eglise de la Réunion où Notre Dame du Rosaire est un lieu de culte très recherché,  un message particulier.« Marie Mère pleine d’amour, a montré en ce lieu sa tristesse devant le mal moral de l’humanité. Par ses larmes elle nous aide à mieux saisir la douloureuse gravité du péché, du rejet de Dieu mais aussi la fidélité passionné que son Fils garde envers ses enfants. Lui le Rédempteur dont l’amour est blessé par l’oubli et les refus. »

Le pape fera mention du rayonnement de l’événement de la Alette. « Les paroles de Marie à La Alette, par leur simplicité et leur rigueur, gardent une réelle actualité, dans un monde qui subit toujours les fléaux de la guerre et la faim, et tant de malheurs qui sont des signes et souvent des conséquences du péché des hommes.»

Le 8 décembre 1993, le pape Jean Paul II, parlant de la Vierge à Rome a utilisé entre autres appellations celle de « Mère de La Alette ». Dans son homélie à l’occasion de l’inauguration du sanctuaire de la  Madone des larmes de Syracuse, le 6 novembre 1994, le pape Jean Paul II a dit: « Les larmes de Marie se font voir lors des apparitions par lesquelles elle accompagne l’Eglise de temps en temps à travers le monde. Marie a pleuré à La Alette au milieu du dernier siècle pendant une période où la chrétienté en France faisait face à une hostilité grandissante. Elle pleure encore, ici à Syracuse à la fin de la deuxième guerre. Il est possible d’interpréter ces larmes devant ces événements tragiques. Les immenses massacres provoqués par la guerre, l’extermination des fils et des filles d’Israël, les menaces pour l’Europe venant de l’Est, de l’athéisme avoué du communisme. Les pleurs de la Vierge sont dans le domaine des signes. Ils témoignent de la présence de la Vierge dans l’Eglise et dans le monde. Une mère pleure quand elle voit ses enfants menacés par le mal, que ce soit physique ou spirituel. Marie pleure quand elle partage les larmes du Christ sur Jérusalem, sur la tombe de Lazare où en allant au calvaire. »

Voici quelques passages de la lettre du pape Jean Paul II à Monsigneur Louis Dufaux, évêque de Grenoble à l’occasion du 150e anniversaire de l’apparition de La Salette, Vatican, 6 mai 1996.

« Le diocèse de Grenoble et les missionnaires de la Salette et beaucoup de fidèles à travers le monde vont célébrer le cent cinquantième anniversaire de l’apparition de la Bienheureuse Vierge sur ce sommet des Alpes ou les messages ont été continuellement propagés. Cette commémoration a un grand potentiel en  grâces et je voudrais la partager avec les pèlerins qui viennent vénérer la Mère de Notre Seigneur sous le vocable Notre Dame Réconciliatrice des pécheurs.

Mère de Notre Sauveur, Mère de l’Eglise, Mère de tous, Marie accompagne chacun de nous dans le pèlerinage de la vie.  La préparation du  grand jubilé de la Rédemption s’intensifie, et cette année, consacrée à l’anniversaire de l’apparition de Marie à Maximin et Mélanie, représente un pas significatif en avant. Ici, Marie, une Mère pleine d’amour, a manifesté son chagrin face au mal moral de l’humanité. Ses larmes nous aident à mieux comprendre la pénible gravité du péché, le déni de Dieu et aussi la fidélité passionnelle que son Fils, le Sauveur maintient envers ses enfants en dépit d’un amour blessé et rejeté. »

«  La Vierge nous invite à la pénitence, à persévérer dans la prière et particulièrement à observer fidèlement le dimanche. Par le témoignage de deux enfants, elle demande que son message soit connu par tous. En effet, la voix des enfants a été entendue. Les pèlerins sont venus. Il y a eu des conversions ». Le pape a demandé aux Missionnaires de la Salette et aux sœurs de La Salette de poursuivre leurs efforts pour demander aux fidèles de renouveler la vie chrétienne

« Marie est aussi présente aujourd’hui dans l’Eglise qu’elle l’avait été au calvaire, au jour de la Résurrection, au jour de la Pentecôte. A La Salette elle a mentionné la constance de la prière dans le monde: Elle n’abandonnera jamais le peuple qui a été créé à l’image de Dieu, ceux à qui il a été donné d’être nommés les enfants de Dieu. (Jean 1:12). Qu’elle  guide toutes les nations du monde vers son Fils!  »

 

Les deux voyants.

 

Maximin Giraud.

 

Maximin Giraud est né à Corps, le 26 août 1835. Sa mère Anne-Marie Templier est du pays. Son père Germain Giraud est venu d’un canton proche. Maximin n’a que dix-sept mois lorsque sa mère meurt, laissant aussi une fille de huit ans, Angélique.

Le gamin est volontiers espiègle. L’œil vif sous une tignasse noire, et la langue bien pendue. Pendant l’Apparition, tandis que la Belle Dame s’adresse à Mélanie, il fait tourner son chapeau sur le sommet de son bâton, ou, de l’autre bout, pousse des cailloux vers les pieds de la Belle Dame. « Pas un  ne l’a touchée! » Répondra-t-il sans gêne aux enquêteurs. Cordial dès qu’il se sent vraiment aimé. Malicieux quand on veut le récupérer. Son adolescence a été difficile. Dans les trois années qui suivent celle de l’Apparition, il perd son père, le charron Giraud.

La Sœur qui veille sur lui, va l’appeler « le mouvement perpétuel. » Séminariste, un hospice, étudiant en médecine, ratant son baccalauréat, il travaille dans une pharmacie, s’engage comme zouave pontifical, résilie son contrat au bout de six mois et retourne à Paris. En 1866, il publie un opuscule « Ma profession de foi sur l’apparition de Notre Dame de La Salette ». Maximin accepte alors d’être l’associé d’un marchand de liqueurs qui utilise sa notoriété pour augmenter ses ventes. En novembre 1874, Maximin monte au pèlerinage de La Salette. Devant un auditoire particulièrement attentif et ému, il refait le récit de l’apparition comme au premier jour.

Le 2 février 1875, il se rend pour la dernière fois à l’église paroissiale. Le soir du 1er mars, Maximin se confesse, reçoit la Sainte communion et boit un peu d’eau de La Salette pour avaler l’hostie. Cinq minutes plus tard, il rend son âme à Dieu. Il n’a pas encore quarante ans. Sa dépouille repose au cimetière de Corps mais son cœur est dans la basilique de La Salette près de la console de l’orgue. C’était sa dernière volonté, pour marquer son attachement à l’apparition: « Je crois fermement, même au prix de mon sang, à la célèbre apparition de la Très Sainte Vierge sur la Sainte Montagne de La Salette, le 19 septembre 1846, apparition que j’ai défendue par paroles, par écrits et par souffrances. Dans ces sentiments, je donne mon cœur à Notre Dame de La Salette. »

 

Mélanie Calvat.

 

Mélanie est  née à Corps, le 7 novembre 1831, dans une famille nombreuse. Le père, Pierre Calvat, scieur de métier, s’adapte en fait à toute offre de travail. La mère, Julie Barnaud, aura de lui dix enfants. Mélanie est la quatrième. Ils sont pauvres au point d’envoyer parfois mendier les enfants. Toute jeune, Mélaine va garder les vaches, chez des paysans des environs. Du printemps 1846 à la fin de l’automne elle habite chez Jean-Baptiste Pra, aux Ablandins, l’un des hameaux du village de La Salette. Le voisin de Pra s’appelle Pierre Selme. C’est lui qui a embauché, une semaine seulement, le remuant Maximin pour remplacer son berger malade. Face à ce jeune bavard, Mélanie, timide et taciturne, reste sur ses gardes.

Tous deux parlent le patois local et ne connaissent que quelques bribes de français. Ils n’ont fréquenté ni l’école, ni le catéchisme: ils ne savent ni lire, ni écrire. Le père de Mélanie est en constante recherche de travail. Sa mère est surchargée par les soucis de toute sa famille. Il ne reste pas de place à l’affection, ou si peu. Rien d’étonnant qu’elle soit devenue timide et renfermée. « Elle ne répondait que par oui ou par non » témoigne son maître. Elle reste quatre ans chez les Soeurs de la Providence. Elle a peu de mémoire et moins d’aptitude encore que Maximin pour étudier. Dès novembre 1847, sa directrice craignait déjà que Mélanie « ne tirât vanité de la position que l’événement lui a faite ». Devenue postulante, puis novice dans la même Congrégation, objet d’attentions et de prévenances de la part de nombreux visiteurs, elle s’attache à ses propres manières de voir. Le nouvel évêque de Grenoble, tout en reconnaissant sa piété et son dévouement, refuse de l’admettre aux vœux « pour la former… à la pratique de l’humilité et de la simplicité chrétienne. » En 1854, un prêtre anglais emmène Mélanie en Angleterre. L’année suivant, elle entre au Carmel de Darlington, y fait profession temporaire en 1856 mais en repart en 1860. Autre tentative chez les Sœurs de la Compassion de Marseille: après un séjour dans leur maison de Céphalonie (Grèce) et un passage au Carmel de Marseille, elle revient à la Compassion pour peu de temps. Après quelques jours à Corps et à La Salette, elle va s’établir en Italie, à Castellamare di Stabia, près de Naples. Elle va  y rester dix-sept ans, écrivant ses « secrets » et une règle pour une éventuelle fondation.

Elle est revenue en Italie méridionale, à Altamura près de Bari, et y meurt le 14 décembre 1904. Elle repose sous une stèle de marbre où un petit bas-relief montre la Vierge accueillant la bergère de La Salette au ciel. Une chose est certaine: au terme de sa vie, il est un point sur lequel Mélanie n’a jamais varié: le témoignage qu’avec Maximin, elle a donné au soir du 19 septembre 1846.

 

Coreto, Italie,  1853.

 

Le 19 mai 1853 à Cereto, en Italie, Veronica Nucci, 11ans, qui gardait ses moutons et cherchait à se protéger d’une pluie diluvienne pendant un orage, aurait vu la Vierge Marie, vêtue d’une robe blanche  parsemée de fleurs rouges. « Véronique, viens près de moi, tu ne te mouilleras pas. Mets-toi à genoux ici. »   Véronica aurait demandé à la Vierge pourquoi il fallait quelle pleure.

«  Je pleure pour les pécheurs.  Les pécheurs sont plus nombreux que les gouttes d’eau qui tombent. Mon Fils a les mains et les pieds cloués, les Cinq Plaies ouvertes. Si les pécheurs ne se convertissent pas, Mon Fils devra envoyer la fin du monde. »

La « Dame » aurait alors recommandé à Veronica de dire des prières particulières et a  précisé  «   Je me nomme Maria Addoloratta. » – Notre Dame des Douleurs. En revenant sous la pluie, Véronique, miraculeusement, n’était même pas mouillée.

Grâce à l’intercession de la Sainte Vierge, plusieurs guérisons auraient été obtenues par des pèlerins à Coretto et plus tard, l’église Notre Dame des Douleurs, a été  construite.sur le lieu de l’apparition. Les enquêtes jugées positives n’ont cependant pas été suivies d’un régulier procès canonique. Toutefois, le vicaire général du diocèse avec sans doute la permission des autorités vaticanes a autorisé le culte. Véronique est entrée en religion sous le nom de Soeur Véronica de Maria Aldolorata.  Elle est morte à l’âge de 20 ans.

 

Porzus, Udine, Italie, 1855.

 

Une jeune italienne de 10 ans Teresina aurait eu une apparition de la Vierge le 8 septembre 1855 à Porzus, dans le diocèse d’Udine. Elle coupait de l’herbe un dimanche pour son troupeau de chèvres. La Vierge aurait pris la faucille des mains de l’enfant en disant : « On ne doit pas travailler les jours de fête ! Prends seulement une poignée d’herbe et cela suffira pour la journée. Dis à tous de sanctifier le jour du Seigneur et de ne pas blasphème, car en faisant cela il offense mon Fils et blesse mon cœur maternel. De plus je désire que soient observés les jeunes et les vigiles. » Teresina aurait eu une deuxième apparition dans l’église. C’est pendant cette apparition que la Sainte Vierge a marqué la main gauche de la fillette d’une croix qui ne s’effacera jamais. Teresina est devenue plus tard une religieuse chez les Soeurs de la Providence.

 

Lourdes, France, 1858.

                                    

Le  11 février 1858, La Vierge Marie est apparue à Marie Bernarde Soubirous, ayant le sobriquet de Bernadette. Elle devait devenir  plus tard, Sainte Bernadette.

C’est à Boly que naquit le dimanche 7 janvier 1844, jour de la fête de l’Epiphanie, Bernadette-Marie, premier enfant du meunier François Soubirous et de Louise Castérot. Le surlendemain, la fillette a été baptisée, en même temps que Louise et François fêtaient le premier anniversaire de leur mariage religieux.

 

Le moulin. Elle habitera au moulin pendant 10 ans avec ses parents. A partir de 1854 des malheurs vont accabler la vie  la famille Soubirous.

•L’installation des moulins à vapeur ruinera nombre de meuniers dont François Soubirous, père de Bernadette.

•La sécheresse privera durant deux ans la région de récolte de blé.

•Un accident de travail viendra handicaper François Soubirous. Il perdra un oeil.

•François faussement accusé par le boulanger de Lourdes d’avoir volé deux sacs de farine et sera incarcéré huit jours.

•Enfin le choléra s’abattra sur Lourdes. Il fera 40 morts et Bernadette Soubirous sera atteinte de la maladie. Toute sa vie elle en portera des séquelles, devenant asthmatique. Cette famille sera réduite à l’extrême misère. Elle n’a plus de logement, de nourriture, de travail, d’argent.

 

Le cachot. En mai 1854, les Soubirous ne pouvant payer leur loyer,  sont expulsés. Un cousin, Aimé Sajous, accepte de les loger  au rez-de-chaussée du « Cachot », rue des Petits Fossés, le cachot de l’ancienne prison (3,72 m x 4 m); un lieu froid et humide, avec pour tout mobilier : deux lits, une malle et quelques tabourets. Bernadette, qui avait dix ans, s’occupait de sa sœur et ses petits frères. Il n’était pas  question pour elle d’aller à l’école des Sœurs de Nevers, et de faire première communion. De nombreux pèlerins viennent visiter chaque jour le « cachot » dans une ruelle de Lourdes.

Son père François Soubirous, un meunier devenu chômeur et sa mère Louise avaient six enfants. 

En 1858, elle avait 14 ans et encore analphabète quand a eu lieu la première apparition de la Vierge Marie. Elle n’était pas intelligente, et étant assez ignorante de sa religion, elle n’avait pas encore fait sa première communion. Elle avouait candidement ne pas connaître ce que représentait la Sainte Trinité. 

« Je suis bête et ne connais pas grand-chose. J’ai une pauvre tête pour les études »  disait-elle.

Le 11 février 1858, son amie Jeanne D’Abbadie l’avait abandonnée seule prés d’une grotte qui se trouvait au bord du Gave de Pau, a l’endroit dénommé Massabielle. Du temps de Bernadette, en plein XIXème siècle, la Grotte était un lieu sale, obscur, humide et froid. On appelait cette Grotte la « Tute aux cochons » parce que c’était le lieu où on conduisait les porcs. Elle a soudainement entendu un bruit insolite comme un ‘coup de vent’ et a aperçu  ‘une Dame jeune’, délicate, plutôt petite, d’une incroyable beauté avec un visage lumineux. La Dame, vêtue de blanc avait autour de la taille un cordon bleu assez large, qui tombait jusqu’aux genoux. Elle avait une rose jaune sur chaque pied et un chapelet à son bras. L’apparition se tenait debout et lui souriait. Surprise, Bernadette a  réalisé inconsciemment, qu’elle était devant une présence surnaturelle, et s’est mise à genou pour réciter son chapelet.  La Vierge Marie a observé ses difficultés pour dire l’ Ave Maria  avec patience et  indulgence. Quand Bernadette lui a jeté de l’eau bénite, la Vierge a fait un mouvement d’approbation de la tête et a souri.

Elle lui dira plus tard  « rendez-moi la grâce de venir ici chaque jour, pendant quinze jours. » Elle parlait en dialecte de Beaune et de Bigorne, comme parlait habituellement Bernadette.

Elle a ajouté  « Je ne peux vous promettre d’être heureuse dans cette vie mais dans l’autre.  » La Vierge Marie lui a indiqué qu’il y avait une source près de la grotte. Cette source devait éventuellement se révéler miraculeuse pour la guérison  des malades. Au cours des apparitions subséquentes, des foules de croyants ont accompagné Bernadette. La Vierge Marie a demandé des prières et a recommandé aux fidèles de faire pénitence  «  Priez pour les pécheurs de ce monde malade. » Bernadette a communiqué d’une manière simple et touchante avec la  Sainte apparition qui lui avait curieusement demandé pourquoi elle avait changé de chapelet. 

« Ou est le vôtre ? » Ayant repris le sien, un vieux chapelet noir, à la satisfaction de la Vierge Marie, Bernadette s’était rendu compte que la Vierge l’aimait personnellement. Dehors, la foule priait, et chantait.

Nous voulons Dieu ! Vierge Marie.

Prête l’oreille à nos accents. Nous t’implorons, Mère Chérie ; Bénis, ô, tendre Mère, Ce cri de notre foi.

Sainte Bernadette a vécu une communion intime avec la Vierge Marie pendant 18 visites. A la seizième  apparition on lui a demandé ce que la Vierge Marie lui avait dit. Elle a répondu : « Que Soy l’Immaculata Counception. »  C’était le patois pour «  Je suis L’Immaculée Conception. »

Un  prêtre a observé et décrit une de ces visions, le 21 février 1858, à 7 hr.10 du matin. La foule qui accompagnait Bernadette a constaté qu’elle était dans un état d’extase au moment où elle voyait la Sainte Vierge. Elle paraissait alors indifférente de l’environnement et priait avec ferveur avec son chapelet.  La Vierge Marie a demandé.« Allez dire aux prêtres qu’on vienne ici en procession. Et qu’une chapelle y soit construite. »

 

Le Message de Lourdes :

•« Le Message de la pauvreté. Nous sommes faits pour aimer et nous laisser aimer. Le découvrir dans notre vie est un geste de pauvreté.

•Le Message de la prière. Bernadette passera petit à petit des prières qu’elle avait appris avec ses parents, à la Prière, la Contemplation.

•Le Message de la conversion. Parce que l’on a découvert l’Autre Monde, il faut se convertir à l’Amour, à la solidarité, à la fraternité.

•Le Message d’Eglise. Une Eglise toujours envoyée en Mission, une Eglise en marche vers la terre promise. Terre promise de joie, de pardon, de réconciliation et de fête, comme celle qui se vit à Lourdes. » 

Les autorités religieuses ont procédé à de longues enquêtes avant que ces apparitions ne soient reconnues comme étant  authentiques, le 18 janvier 1862, par une proclamation de Mgr Laurence, évêque de Tarbes. En entrant à la Basilique Supérieure, sur le bas-côté droit, on peut lire gravée dans le marbre la déclaration solennelle de l’Evêque des Apparitions, Monseigneur Laurence. « Nous jugeons que l’Immaculée Marie, Mère de Dieu, a réellement apparu à Bernadette Soubirous, le 11 février 1858 et les jours suivants, au nombre de dix-huit fois, dans la grotte de Massabielle, prés de la ville de Lourdes ; Que cette apparition revêt tous les caractères de la vérité, et que les fidèles sont fondés à la croire certaine. Nous soumettons humblement notre jugement au Jugement du Souverain Pontife, qui est chargé de gouverner l’Eglise universelle ». Cette déclaration de l’évêque de Tarbes est capitale : Quatre ans après les apparitions, le 18 janvier 1862, il les reconnaît authentiques au nom de l’Eglise. « Nous nous sommes inspirés auprès de la Commission, composée de prêtres sages, pieux, instruits, expérimentés, qui ont interrogé l’enfant, étudié les faits, tout examiné, tout pesé. Nous avons aussi invoqué l’autorité de la science, et nous sommes demeurés convaincus que l’apparition est surnaturelle et divine, et que, par conséquent, ce que Bernadette a vu, c’est la Très Sainte Vierge. Notre conviction s’est formée sur le témoignage de Bernadette, mais surtout d’après les faits qui se sont produits et qui ne peuvent être expliqués que par une intervention divine. »

Il présente Bernadette comme une fille simple et franche. « Qui n’admire, en l’approchant, la simplicité, la candeur, la modestie de cette enfant?. Elle ne parle que quand on l’interroge ; alors elle raconte tout sans affectation, avec une ingénuité touchante, et, aux nombreuses questions qu’on lui adresse, elle fait, sans hésiter, des réponses nettes, précises, pleines d’à propos, empreintes d’une forte conviction. » L’évêque va souligner que Bernadette n’a été ni ébranlée par les menaces, ni tentée par les offres généreuses.  « Toujours d’accord avec elle-même, elle a, dans les différentes interrogations qu’on lui a fait subir, constamment maintenu ce qu’elle avait dit, sans y rien ajouter, sans en rien retrancher. La sincérité de Bernadette est donc incontestable. » Mais l’évêque va plus loin dans son argumentation : sincère, Bernadette ne s’est pas trompée : « Mais si Bernadette n’a pas voulu tromper, ne s’est-elle pas trompée elle-même ? N’a-t-elle pas cru voir et entendre ce qu’elle n’a point vu et entendu ? N’a-t-elle pas été victime d’une hallucination ? Comment pourrions-nous la croire ? La sagesse de ses réponses révèle dans cette enfant un esprit droit, une imagination calme, un bon sens au-dessus de son âge. Le sentiment religieux n’a jamais présenté en elle un caractère d’exaltation ; on n’a constaté chez la jeune fille ni désordre intellectuel, ni altération des sens, ni bizarrerie de caractère, ni affection morbide qui aient pu la disposer à des créations imaginaires. »

« Ces circonstances réunies ne permettent pas de croire à une hallucination; la jeune fille a donc réellement vu et entendu un être se disant l’Immaculée Conception; et ce phénomène ne pouvant s’expliquer naturellement, nous sommes fondés à croire que l’apparition est surnaturelle ! »

« Les pèlerins venus des cantons lointains comme des pays voisins accourent à la Grotte… pour prier et demander quelques faveurs à l’Immaculée Marie. Des âmes déjà chrétiennes se sont fortifiées dans la vertu, des hommes glacés par l’indifférence ont été ramenés aux pratiques de la religion ; des pèlerins obstinés se sont réconciliés avec Dieu après qu’on ait eu invoqué en leur faveur Notre-Dame de Lourdes. Ces merveilles de la grâce, qui portent un caractère d’universalité et de durée ne peuvent avoir que Dieu pour auteur : ne viennent-elles pas, par conséquent, confirmer la vérité de l’apparition ? »

Après huit années de publicité tapageuse et d’interrogations, Bernadette, ayant enfin retrouvé sa quiétude, est entrée en 1866 à l’Institut des Sœurs de Notre Dame de Nevers. Après avoir beaucoup souffert, Sainte Bernadette est morte en 1879 à l’âge de 35 ans. Son corps, comme celui de Sainte Catherine Labouré est demeurée intacte. Il a été exhumé trois fois:en septembre 1909, en avril 1919, et en avril 1925. Le corps, intact, de Bernadette est conservé depuis le 3 août 1925, dans une châsse à la chapelle du Couvent Saint-Gildard de Nevers. Le corps de Bernadette est « comme momifié ». Seules quelques reliques ont été prélevées. Sur le visage et sur les mains ont été déposés des  fines plaques  de cire. Béatifiée par le pape Pie XI en 1925, elle a été canonisée en 1933.

La béatification. Le 2 juin 1925 dans la salle du Consistoire le pape Pie XI déclarait que l’on pouvait proclamer Bernadette Bienheureuse. Le matin du dimanche 14 juin, fête du Très Saint-Sacrement, dans la Basilique Saint-Pierre de Rome en présence  de Mère Marie-Thérèse Bordenave, Supérieure Générale de la Congrégation des sœurs de la charité de Nevers, le texte de la béatification avait été lu. Une représentation de Bernadette était dévoilée montrant la voyante de Lourdes portée par des Anges vers la Vierge Immaculée. Le plus jeune des frères de Bernadette, Pierre Soubirous, est venu offrir au pape une relique de sa Bienheureuse marraine. Le 3 août, la dépouille de Bernadette a été déposée dans le chœur de la grande chapelle du Couvent Saint Gildard à Nevers.

 

La canonisation. Le 8 décembre 1933, le pape Pie XI a prononcé solennellement la formule de la canonisation de Bernadette :« En l’honneur de la Très Sainte et Indivisible Trinité, pour l’exaltation de la foi catholique et pour l’accroissement de la religion chrétienne, par l’autorité de Notre Seigneur Jésus Christ, des bienheureux Apôtres Pierre et Paul et la Notre, après une mûre délibération et ayant souvent imploré le secours divin, de l’avis de Nos vénérables frères les cardinaux de la Sainte Église Romaine, les Patriarches, les Archevêques et Évêques, Nous déclarons et définissons Sainte la Bienheureuse Marie-Bernard Soubirous et l’inscrivons dans le catalogue des Saints, statuant que sa mémoire sera pieusement célébrée dans l’Église universelle le 16 avril de chaque année, jour de sa naissance au ciel. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. »

En 1866, la Crypte construite sur le Roc de Massabielle est inaugurée. La Basilique de Lourdes, a été construite en 1876  et l’Église du Rosaire construite, tout près. La Basilique souterraine a été construite plus tard. On construit auusi l’Accueil Notre-Dame et l’Accueil Saint-Frai. La statue date de 1864. Quand on a demandé à Bernadette si elle ressemblait à ce qu’elle avait vu, cette dernière aurait répondu : « C’est ça, et ce n’est pas ça! » …

Lourdes est devenue un lieu privilégié de pèlerinage qui a attiré des foules considérables. Aujourd’hui, c’est environ cinq millions de pèlerins et visiteurs qui viennent chaque année se recueillir au rocher de Massabielle. Lourdes est devenue la 2ème ville hôtelière de France. Chaque année, pendant la semaine de Pâques, Lourdes et son Festival de Musique Sacrée accueillent de multiples ensembles vocaux dans la Basilique du Rosaire.

Les paralytiques se baignent dans l’eau de la source, et on recueille aussi cette eau dans les flacons en plastique, de plusieurs dimensions à l’effigie de la Sainte Vierge. La procession aux flambeaux qui réunit les pèlerins de tous les pays du monde, est un évènement  particulièrement émouvant.

Les prières d’une grande dévotion vont droit au coeur des fidèles. 

« Seigneur, faites que je voie, Seigneur, faites que j’entende! » Qui n’aurait pas été profondément touché pendant les chants dédiés à la Sainte Vierge.

« Ave, Ave Maria, Ave, Ave Maria ! »

La messe internationale qui se tient à la basilique souterraine attire des foules compactes de fidèles de pays et de races mélangées. Les prières en toutes les langues montent vers Dieu par l’intermédiaire du Christ et l’intercession de la Sainte Vierge.

J’ai opté pour la description  d’un seul cas de miracle obtenu à Lourdes en raison de la présence d’un témoin exceptionnel qui se disait athée, Alexis Carrel. C’était un médecin de renom qui devait plus tard obtenir le prix Nobel de médecine.  Malgré son incrédulité, il avait accepté d’accompagner des pèlerins malades à Lourdes. à la place d’un collègue. Dans le train il a rencontré une jeune fille mourante nommée Marie Bailly. Elle souffrait de tuberculose pulmonaire, et d’une péritonite. Ses médecins l’avaient d’ailleurs condamnée. Carrel qui la considère agonisante a cru alors que ce serait vraiment un miracle si elle pouvait guérir.  « Si cela s’accomplit, je croirais à tout et me ferait moine.» N’ayant pas quitté la jeune fille malade, il a été témoin de la guérison instantanée de celle ci. Le miracle a eu lieu et Marie Bailly marcha et se sentit guérie. « Quelle impression effrayante et délicieuse », dira Carrel, «que donne ce spectacle unique de la vie qui rapidement rentre dans un organisme détruit ! »

Carrel ne se convertira que plus tard, voulant d’abord tenter d’élucider le phénomène des miracles. Son esprit rationnel habitué au doute recherche des  explications scientifiques. Marie Bailly, définitivement guérie, se fera religieuse chez les Filles de la Charité. Des milliers d’autres guérisons ont été signalées, mais l’Eglise qui adopte toujours une prudente politique, aura reconnue soixantaine cinq, qui ont été authentifiés par un Cabinet Médical International de 30 spécialistes de 1858 à 1990. Ce nombre élevé de miracles, qui sort de l’ordinaire a fait de Lourdes un lieu de pèlerinage privilégié.

 

Les critères de la guérison.     

 

Pour que l’étude médicale puisse conclure en faveur d’une guérison « certaine, définitive et médicalement inexpliquée », il faut :

 

1. Que soit établi préalablement et de façon parfaite, le diagnostic et la réalité de la maladie.

2. Que le pronostic en soit fixé ou fatal ;

3. Que la maladie soit lésionnelle, organique.

4. Que la guérison soit subite, sans convalescence, instantanée.

5. Que le traitement prescrit ne puisse pas être jugé comme étant à l’origine de cette guérison ou même comme l’ayant favorisée.

6. Que la guérison soit complète ?

7. Qu’elle soit définitive.

Résumé des 18 apparitions de Bernadette.

 

Apparition. Résumé des apparitions.
Première Jeu. 11 Février 1858 Bernadette laissée seule à la grotte, entend un bruit, voit un nuage doré et une jeune Dame, la plus jolie qu’elle n’ait jamais vu, qui lui sourit et lui fait signe de s’approcher.
Deuxième Dim 14 Février 1858.. Bernadette portant un flacon d’eau bénie s’en va vers la grotte, s’agenouille et prie. Elle s’exclame «La voilà ! Elle est là ! » Bernadette est en extase, son visage s’est transfiguré.
TroisièmeJeu. 18 Février 1858. Après la messe, Bernadette va à la grotte avec deux personnes, Madame Millet et  Antoinette Peyet. Les deux dames voulaient que la Vierge écrive un message, mais elle dit à Bernadette  « IL n’y a pas lieu pour moi d’écrire ce que j’ai à dire. » Puis « Voulez-vous venir ici  pendant quinze jours. » Et encore personnellement à Bernadette« Je ne vous promets pas d’être heureuse dans cette vie, mais dans l’autre.»
Quatrième Ven.19 Février 1858 Bernadette est accompagnée par ses parents, sa tante  et des voisins.Elle voit apparaître la Vierge et son extase dure une demi -heure. La Vierge lui annonce qu’elle lui  révèlera des secrets.
Cinquième Sam.20 Février 1858 Des centaines de personnes accompagnent Bernadette. Elle s’approche de la grotte avec sa mère, vers six heures du matin. Bernadette à genoux sur une roche prie le Rosaire et tombe en extase.. Bernadette dit que la Vierge lui a appris une prière pour son usage personnel.
Sixième Dim. 21 Février 1858. Le Dr. Dozous, qui était plutôt tiède en matière de religion a décrit en détail les changements dans l’apparence de Bernadette en extase. La Vierge lui dira ‘Il faut prier pour les pécheurs’.
Septième Mar. 23 Février 1858. Bernadette prie et son visage rayonne de joie quand la Vierge lui parle. La vision dure pendant une heure. Bernadette va vers le buisson de rosiers et embrasse les sol. Bernadette dira qu’elle avait reçu trois secrets qu’elle ne révèlera jamais jusqu’a  sa mort.
Huitième Mer.24 Février 1858 Devant 500 personnes, Bernadette prie le Rosaire et voit la Vierge. Elle est cette fois en larmes et  dit à la foule:« Penitence…penitence…penitence ! 
Neuvième Jeu. 25 Février 1858. Bernadette est parfois joyeuse parfois triste. La Vierge lui dit – « Va, embrasse le sol en pénitence pour les pécheurs.» « Dis aux prêtres de construire une chapelle.»
Dixième Sam.27 Février 1858. Bernadette est à la grotte avec sa tante Lucille. Il y avait environ 2000 personnes présentes. Elle se déplace à genoux et embrasse le sol.  Sa figure est  pleine de boue. Les messages sont de nature personnelles. En quittant la grotte elle ira à la messe.
Onzième Dim. 28 Février 1858. Plus de mille personnes sont venues. Un prêtre présent dans la foule est impressionné par l’extase de Bernadette.
Douzième Lun. 1 Mars 1858 Bernadette est accompagnée par ses deux tantes Basille et Lucile. Bernadette est anxieuse car la Vierge lui demande d’aller demander aux prêtres de faire construire une chapelle à Massabielle. Elles  vont donc chez l’Abbe Peyramale.
Treizième Mar.2 Mars 1858. Trois mille personnes attendent l’arrivée de Bernadette. La Vierge n’est pas là. Elle est revenue à la grotte avec Monsieur Clarens. Il y avait moins de monde  et la Vierge lui est alors apparue. Après l’apparition elle va encore demander à l’abbé Peyremale de faire construire la chapelle demandée par la Vierge.
Quatorzième Mer.3 Mars 1858 Bernadette se rend à la grotte après la messe. Les gendarmes sont obligés de lui faire un chemin dans la foule. Elle voit la Vierge et tombe à genoux.
Quinzième Jeu. 4 Mars 1858. Pendant 21 jours, Bernadette n’ira pas à la grotte. Bernadettes’y rend ce jour en compagnie de ses parents. La Vierge était là et  a communiqué avec elle. Bernadette est en conversation avec elle. La Vierge va s’identifier.
Seizième Jeu.25 Mars Cinq mille personnes sont  présentes. L’apparition va cette-fois  durer 45 minutes. Bernadette prie le Rosaire comme d’habitude.
Dix septième Mer.7 Avril 1858. Cinq mille personnes sont  présentes. L’apparition va cette-fois  durer 45 minutes. Bernadette prie le Rosaire comme d’habitude.
Dix huitième Ven.16 Juillet 1858. C’est le jour de fête de Notre Dame du Mont Carmel.La grotte était maintenant fermée au public. Bernadette dira après L’apparition « La Bienheureuse Vierge est si belle que quiconque l’ayant vu aurait aimé mourir pour pouvoir la revoir ». Au coucher du soleil la Vierge a jeté un dernier coup d’oeil à Bernadette pleine de joie et a disparu à ses yeux, dans cette vie.

 

 Chronologie des évènements de la vie de Bernadette.

 

Date Evènement.
7 janvier 1844 Naissance de Bernadette au moulin de Boly.
11 Février 1858. Apparition de la Vierge à Bernadette.
18 Février 1858. Troisième apparition. Après deux apparitions silencieuses, la Vierge parle et demande à Bernadette de venir pendant 15 jours.
24 Février1858. Huitième apparition. Après 4 apparitions silencieuses, la Vierge parle de pénitence, de prière. Elle demande à Bernadette en pénitence, d’embrasser la terre, de boire et se laver à la fontaine et de manger de l’herbe.
2  Mars 1858. Treizième apparition. Deux demandes de la Vierge. 1. Construction d’une chapelle. 2. Des processions.
25  Mars 1858. Quatorzième apparition. La Sainte Vierge s’identifie. « Je suis l’Immaculée Conception ».Bernadette le révèle au curé Peyremale.
16 Juillet 1858. Dix huitième apparition. Après 3 apparitions  silencieuses, en présence des centaines de fidèles, la Vierge apparaît pour la dernière fois, jour de la fête de Notre Dame du Mont Carmel.
28 Juillet 1858. Mgr. Laurence évêque de Tarbes nomme une commission d’enquête.
18 janvier 1862. Approbation de Mgr Laurence.
4 Juillet 1866. Bernadette quitte Lourdes pour Nevers.
29 juillet 1866. Bernadette des Sœurs de la Charité de Nevers, reçoit le nom de Sœur Marie-Bernard.
16 Avril 1879. Mort de Bernadette. Mercredi de Pâques.
14 juin 1925. Béatification de Bernadette.
8 décembre                                              1933. Canonisation de Bernadette par  Pie XI à Saint Pierre de Rome.

 

Lourdes -  Liste des Miracles approuvés par l’Eglise.

 

 

 

 

Miraculé. Date.  Maladie. Moyen de guérison.
1 Catherine Latapie. 1858 Paralysie. Instantanée.
2 Louis Bouriette. 1858 Aveugle. Bains, Immédiate.
3 Blaisette Cazenave. 1858 Maladie incurable des yeux. Eau comme lotion.
4 Henri Busquet. 1858 Tuberculose. Abcès. Eau à domicile.
5 Justin Bouhort. 1858 Paralysie. Bains.
6 Madelaine Rizan. 1858 Paralysie totale. Eau à domicile.
7 Marie Moreau. 1858 Maladie des yeux. Eau à domicile.
8 Pierre de Rudder. 1875 Fracture incurable. A Oostader , priant devant une réplique de Lourdes.
9 Joachime Dehant. 1878 Ulcère gangréneuse. Bains.
10 Elisa Seisson. 1882 Cardiaque, Bronchite chronique. Bains.
11 Soeur Eugenia. 1883 Péritonite Phlébite. Bains.
12 Soeur Julienne. 1889 Tuberculose pulmonaire. Bains.
13 Soeur Josephine Marie. 1890 Tuberculoses avec graves lésions. Bains.
14 Amelie Chagnon. 1891 Tuberculose et Arthrite. Bains.
15 Clementine Trouve. 1891 Tuberculose. Bains.
16 Marie Lebranchu. 1892 Tuberculose pulmonaire, stage terminal. Bains.
17 Marie Lemarchand. 1892 Tuberculose pulmonaire, stage terminal. Bains.
18 Elisa Lesage. 1892 Tuberculose du genou. Bains.
19 Soeur Marie de la Présentatin. 1892 Gastroentérite chronique. Priant à la Basilique du Rosaire.
20 Père Cirette. 1893 Maladie nerveuse. En allant à la grotte.
21 Aurelie Huprelle. 1895 Tuberculose pulmonaire. Bains.
22 Esther Brachman. 1896 Tuberculose. Bains.
23 Jeanne Tulasne. 1897 Péritonite tuberculeux. Processsion du Saint Sacrement.
24 Clementine Malot. 1898 Tuberculose anvancée. Bains.
25 Rose Francois. 1899 Infections chroniques. Bains.
26 Reverend Salvator. 1900 Tuberculose pulmonaire. Bains.
27 Soeur Maximilien. 1901 Kyste au foie. Bains.
28 Marie Savoye. 1901 Fièvre rhumatismale Maladie du coeur. Bains.
29 Johanna Bezenac. 1904 Pneumonie, tuberculose et infections. Eau de Lourdes.
30 Soeur Saint Hilaire. 1904 Gastro enterite de la bouche. Bains.
31 Soeur Saint Beatrix. 1904 Bonchite et tuberculose. Bains.
32 Marie-Therese Noblet. 1905 Tuberculose de l’épine dorsale. Procession du Saint Sacrement.
33 Cecile Doubille de Franssu. 1905 Abcès du genou. Tuberculose. Bains.
34 Antonia Moulin. 1907  Abcès.Phlebite. Lymphangite. Bains.
35 Marie Borel. 1908 Abçès du colon. Bains.
36 Virginie Haudebourg . 1909 Tuberculose. Néphrite. Saint Sacrement.
37 Marie Bire. 1910 Aveugle Atrophie optique. Messe.
38 Aimee Allope. 1911 Tuberculose. Pleurésie. Après la communion.
39 Juliette Orion. 1911 Tuberculose. Prière chez elle.
40 Marie Fabre. 1911 Entérite. Bains.
41 Henriette Bressolles. 1924 Paralysie. La Grotte.
42 Lydia Brosse. 1930 Tuberculose des os. Bains.
43 Soeur Marie Marguerite. 1937 Maladie rénale. Crises cardiaques. Eau de Lourdes.
44 Louise Jamain. 1937 Tuberculose pulmonaire. La grotte.
45 Francis Pascal. 1938 Paralysie. Bains.
46 Gabrielle Clauzel. 1943 Paralysie. Messe à Lourdes.
47 Yvonne Fournier.            1945 Lésions du bras. Bains.
48 Rose Martin. 1947 Tumeur cancéreuse. Bains.
49  Jeanne Gestas. 1947 Problèmes digestifs graves. Bains.
50 Marie-Theres Canin. 1947 Tuberculose. Procession du Saint Sacrement.
51 Maddalena Carini. 1948 Tubrculose. Grotte.
52 Jeanne Fretel. 1948 Péritonite . Tuberculose. Messe et Grotte.
53 Thea Angele. 1950 Maladie grave du système nerveux. Bains.
54 Evasio Ganora. 1950 Maladie Hodgkin des glandes. Bains.
55 Edeltraud Fulda. 1950 Complications rénales maladie d’Addison. Bains.
56 Paul Pellegrin. 1950 Maladie amibienne du foie. Bains.
57 Frère Leo Schwager. 1952 Sclérose affectant les organes de sens. Procession du Saint Sacrement.
58 Alice Couteault. 1952 Sclerose neurologique. Invalide. Bains.
59 Marie Bigot. 1953 Hémiplégique. Presque aveugle. Procession.
60 Ginette Nouvel. 1954 Thrombose veinale Toutes les cérémonies.
61 Elisa Aloi . 1958 Tuberculose de l’os et des joints. Eau de Lourdes.
62 Juliette Tamburini. 1959 Tuberculose lésions de l’os. Eau de Lourdes.
63 Vittorio Micheli. 1963  Tumeur maligne. Sarcoma. Bains.
64 Serge Perrin. 1970 Hémiplegie. Thrombose. Cérémonie des malades.
65 Jean-Pierre Bély 1987 Sclérose en plaques Messe

 

 

Les Sanctuaires.

 

A. La Basilique supérieure. Basilique de l’Immaculée Conception.

Le chœur de la Basilique se situe exactement au-dessus du lieu de l’apparition.
Dans la partie supérieure de la nef : les vitraux montrent l’histoire du salut de l’humanité, depuis la chute d’Adam et d’Eve, jusqu’au relèvement en Marie, conçue sans péché et figure de l’Eglise.

Architecte : M. Hippolyte Durand (1801-1882).
Début des travaux : 1866.
Inauguration et bénédiction : 15 août 1871 par Mgr Pichenot, archevêque de Chambéry.

 

B. Basilique du Rosaire.

 

Architecte : M. Léopold Hardy.
Pose de la première pierre : 16 juillet 1883.
Inauguration et bénédiction : 6, 7 et 8 août 1889, par Mgr Gouzot, archevêque d’Auch.

En forme de croix grecque et de style néo-byzantin, la Basilique invite à redécouvrir le sens profond de la prière du Rosaire.
Au-dessus du portail d’entrée : la Vierge offre un rosaire à saint Dominique qui a contribué à faire connaître la prière du Rosaire.
Sur la façade : médaillons représentant, à gauche, Léon XIII, le Pape des Encycliques sur le Rosaire et, à droite, Pie XII à qui revient l’initiative d’avoir défini le dogme de l’Assomption de la Vierge (1950).

Dans le transept gauche cinq chapelles montrent les événements liés à l’enfance du Christ : ce sont les Mystères joyeux du Rosaire (L’Annonciation, la Visitation, la Nativité de Jésus, la Présentation de Jésus au Temple, le Recouvrement de Jésus au Temple.)

 

3. La Crypte.

                                                                

Architecte : M. Hippolyte Durand (1801-1882).
Début des travaux : 1862.
Inauguration et bénédiction : le samedi 19 mai 1866 (veille de la fête de Pentecôte) par Mgr Laurence, Evêque de Tarbes, en présence de Bernadette. Au-dessus de l’entrée : mosaïque du Pape Pie X.
A l’entrée du long couloir d’accès recouvert d’ex-voto : statue de saint Pierre et de saint Pie X.
Le chœur est percé de cinq chapelles rayonnantes ornées de magnifiques mosaïques et de délicats vitraux.

Ces chapelles sont dédiées (de gauche à droite) :

  • à Saint Pierre,
  • au Sacré-Coeur,
  • à la Vierge Marie (c’est le lieu de la célébration),
  • à Saint Joseph (dans cette chapelle : reliques de sainte Bernadette),
  • à Saint Jean l’Evangéliste (chapelle à l’aplomb de la Grotte).

Le Saint Sacrement y est adoré en permanence, l’hiver, par la Communauté des Filles de l’Eglise

IV Basilique Saint Pie X. Basilique Souterraine.

Architecte : Pierre Vago
Commencée le 30 mai 1956.
Consacrée le 25 mars 1958, pour le centenaire des apparitions, par le Cardinal Roncalli, qui devenait plus tard le pape Jean XXIII.  Superficie : 12 000 m² (l’un des plus vaste édifice du monde.)
La Basilique est ornée de 52 « gemmaux » qui illustrent :

  • Sur la rampe est : les 15 stations du chemin de croix,
  • Dans le bas du côté est : les apparitions de la Vierge Marie à Bernadette.
  • Sur la rampe ouest : Les 15 mystères du Rosaire.

Dans la Chapelle Pax Christi (chapelle du Saint Sacrement) est conservée une relique de saint Pie X

V La statue de la grotte.

Dès que la Grotte est rendue publique, sur ordre de Napoléon III, le 5 octobre 1858, on commence à la déblayer et on introduit dans la niche une modeste statue en buis de la Sainte Vierge, toute petite, entourée de fleurs artificielles. En 1863, les demoiselles de Lacour proposent de financer une statue, confiée à l’artiste lyonnais Joseph Fabisch. Celui-ci vient à Lourdes se faire décrire les Apparitions par Bernadette. Il fait ensuite venir le plus beau marbre de Carrare et se met au travail. La voici devant vous, cette statue de Joseph Fabisch. L’artiste y a mis tout son art, tout son cœur. Pourtant, Bernadette, dès son installation en 1864, déclare ouvertement sa déception: « Ce n’est pas ça… pas du tout ! « .

1871 Notre-Dame d’Espérance Eugène Barbedette (1858-1927)
Joseph Barbedette (1860-1930)
Françoise Richer (1860-1915)
Jeanne-Marie Lebossé (1861-1933)
Auguste Avice
Pontmain (France)

 

Pontmain, Mayenne, France, 1871.

 

Le mardi 17 janvier 1871, à cinq heures et demi du soir, la Vierge Marie est apparue à quelques membres de la famille Barbedette à Mayenne en France. Au milieu de la maison du voisin mais au-dessus du toit, Eugene Barbedette, douze ans a vu « une belle grande Dame portant une robe bleue parsemée d’étoiles d’or. Une robe d’une seule pièce, allant du cou jusqu’aux pieds. Elle portait un voile noir sur les cheveux. Sur sa tête, elle portait une couronne d’or. Elle avait un crucifix dans ses mains. Son visage était souriant. » Le père Barbedette ainsi que sa femme ne voyaient rien, mais Joseph, un autre fils a pu voir la Vierge Marie et sa description a été identique à celle de son frère.

Une religieuse qui ne voyait rien non plus, alla chercher quelques-unes de ses pensionnaires. Deux des trois enfants, Françoise Richer, 11ans et Jeanne Marie Lebossé, 9 ans ont vu l’Apparition.  Plus tard, trois autres enfants : Eugène Friteau 6 ans, Augustin Boitin, 25 mois et Auguste Avice, 4 ans, auraient aussi vu  « La Belle Dame ».  Au moment de l’arrivée du curé, les enfants ont déclaré avoir vu se former un grand cercle qui grandissait autour de la Dame. Des étoiles se multipliaient à ses pieds,  « Comme une fourmilière », avaient expliqué les enfants.

Pendant que la sœur récitait le Magnificat, une grande pancarte s’est dessinée dans le ciel et certains enfants épelèrent les mots : « Mais priez, mes enfants. » Ils ont pu lire en deuxième ligne, souligné d’un trait d’or, le message suivant :  « Mon Fils se laisse toucher et Dieu vous exaucera en peu de temps. »  Les enfants ont vu la Vierge sourire avec douceur, mais quand une grande croix rouge avec un Christ en rouge est apparue, elle a pris ce crucifix en se penchant vers la foule qui s’était rassemblée au lieu de l’apparition. Le visage de la Vierge est devenu en ce moment très triste, ses lèvres ont tremblé d’émotion. Quand la foule se mettait à chanter Ave Maris Stella, elle a repris un visage souriant. Le crucifix rouge a été remplacé par une croix blanche. L’apparition aurait duré environ trois heures. Cette apparition a eu lieu pendant la guerre Franco Prusse. Les Prusses s’apprêtaient à entrer dans Pontmain et les habitants traumatisés demandaient dans leurs prières la protection de la Vierge. Les Prusses ont été effectivement rappelés après l’apparition et l’Armistice a été signé. La dévotion a été autorisée par l’évêque Wicart, un an plus tard.                                                                                      Un procès canonique ouvert en 1919 a donné une seconde constatation positive. On doit souligner, ici, qu’une des quatre voyantes officielles, devenue religieuse, s’était par la suite rétractée mais aurait cependant admis que les autres voyants étaient sincères.

Le 2 février 1872, Monseigneur Wicart évêque de Laval, fait la déclaration suivante : « Nous jugeons que l’lmmaculée Vierge Marie, Mère de Dieu a véritablement apparu, le 17 janvier 1871, à Eugène Barbedette, Joseph Barbedette, Françoise Richer et Jeanne-Marie Lebossé, dans le hameau de Pontmain.» 

La basilique « Notre Dame de l’Espoir . Ce sanctuaire fut béni solennellement le 27 juin 1877. Il  attire encore des centaines de milliers de pèlerins Eugène devint prêtre et exerça son ministère dans son diocèse, Laval. Il mourut, curé de Chatillon-sur Colmont, le 2 mai 1927, après une vie exemplaire, il est inhumé dans le village où il vécut pendant 17 ans.

Joseph est devenu prêtre Oblat de Marie Immaculée. Il a écrit un volume racontant l’histoire des Apparitions et a fait connaître Pontmain dans toute la France et dans le monde. Il est mort à Pontmain, le 3 novembre 1930, dans sa Communauté à laquelle avait été confiée la desserte du Pèlerinage.

Françoise Richer a  été d’abord institutrice et est devenue ménagère du curé Eugène. Elle est morte le 28 mars 1915. Elle est au cimetière au côté d’Eugène son compagnon des apparitions 1871.

Jeanne-Marie Lebossé est devenue religieuse dans la Congrégation des Sœurs de la Sainte-Famille de Bordeaux. Elle a occupé le poste de sacristine à la maison mère pendant 20 ans. Elle est morte le 12 décembre 1933.

Quant au curé Guérin, il a quitté ce monde, peu de temps après l’Apparition, le 29 mai 1872, et repose au cimetière de Pontmain.

 

Saint -Bauzille de-la-Sylve, 1873.

 

Teresina , un vigneron âgé de 30ans, marié et père de 2 enfants a été le bénéficiaire de deux apparitions de la Sainte Vierge. La première apparition eut lieu le 8 juin 1873. Il a décrit cette apparition avec précision. « J’ai vu  une femme belle au visage calme, de blanc vêtu, portant une ceinture frangée. Sa tête était coiffée d’une couronne haute comme la mitre d’un évêque. Un voile blanc l’enveloppait jusqu’aux pieds. Autour d’elle il y avait une lueur vive. »

La Vierge lui aurait parlé en patois occitan.

«  Je suis la Sainte Vierge, n’ayez pas peur. Vous avez la maladie de la vigne. Vous avez abandonné Saint Bauzille. Il faut faire sa fête le jour ou elle tombe. Jeudi il faudra aller en procession à saint Antoine et y dire la Messe. D’ici quinze jours, il faudrait que les fidèles aillent cette fois en procession à Notre Dame et y changer la Croix. »

Le 8 juillet, la Croix était remplacée et Antoine aurait revu la Sainte Vierge. Les témoins affirmeront qu’il s’est déplacé subitement et miraculeusement vers la croix, à travers des souches vigoureuses, pourtant enlacés les unes aux autres et impénétrables.

La Sainte Vierge portait cette fois un chapelet de couleur or et lui a délivré un nouveau  message  « Il ne faut pas travailler le dimanche. Heureux celui qui croira, malheureux celui qui ne croira pas. Allez en procession à Notre Dame de Gignac. Vous serez heureux avec toute votre famille. »

Une commission d’enquête sur ces évènements aurait été incapable de conclure formellement à l’authenticité des apparitions. A la suite de plusieurs guérisons miraculeuses, cependant, une chapelle a été construite, et les pèlerins peuvent prier « Notre Dame du Dimanche. » 

Auguste Arnaud a vécu chrétiennement. Il aura encore quatre autres enfants et devait mourir à l’âge de 92 ans. 

 

1876Mère Miséricordieuse Estelle Faguette (1843-1929) Pellevoisin (France)

 

Pellevoisin, Mayenne, France, 1875.

 

Pellevoisin, c’est un peu le « Lourdes du Berry »

Estelle Faguette a 33 ans. En service à Pellevoisin chez Madame de la Rochefoucauld, elle est très malade et on la dit perdue lorsque la Sainte Vierge lui apparaît pour la première fois, le 14 février 1876. Le docteur Bucquoy, membre de l’Académie de médecine et médecin de l’Archevêque de Paris ayant diagnostiqué une péritonite, une tumeur abdominale et la tuberculose pulmonaire. Elle est entrée comme novice chez les Augustines Hospitalières. Elle a reçu l’extrême onction, et se  sentant désespérée, a mis toute sa confiance dans la Vierge Marie et naïvement, a l’idée de lui écrire une lettre. En « réponse » à cette lettre, la Vierge Marie lui apparaît quatre fois en février 1876. Marie se tient près d’Estelle et la réconforte. La Vierge avait un voile de laine blanc qui formait trois plis « Je ne pourrais jamais dire ce qu’elle était belle ! » Le 19 février, après la cinquième apparition pendant qu’elle priait le Magnificat, Estelle est guérie…

A 15 reprises, la Madone va lui rendre visite dans ce village situé à une vingtaine de Km de Châteauroux, et le 15 décembre de la même année a lieu la dernière de ces rencontres. : « Je suis toute miséricordieuse et maîtresse de mon fils je suis venue pour la conversion des pécheurs. les trésors de mon fils sont ouverts. Je recommande le calme, non seulement pour toi mais pour l’église et pour la France. je choisis les petits et les faibles. » Le matin quand le curé de Pellevoisin lui apporte la communion, elle se déclare tout à fait  guérie se lève et mange avec appétit. Quatre mois plus tard, de juillet à décembre 1876, Marie fait à Estelle la grâce de dix nouvelles apparitions et lui fait connaître son désir de voir les fidèles porter le scapulaire du Sacré-Coeur, c’est-à-dire se revêtir de l’amour du Cœur de Jésus et devenir des Apôtres de la Miséricorde. La Vierge lui a aussi  donné des indications sur le moyen de répandre le scapulaire. « Je t’ai choisie  pour publier ma gloire et répandre cette dévotion. »

Malgré son manque d’instruction, Estelle a écrit des notes autobiographiques. « Tout en faisant mon service, je souffrais énormément. Je disais mon chapelet chaque jour, je lisais un peu ‘L’Imitation de Jésus-Christ’, c’était ma seule lecture. J’avais conservé l’habitude d’aller à la messe autant que je le pouvais, ce qui était pour moi une consolation. Plusieurs fois on me donna des vies de saints et, entre autres, on m’offrit de lire les apparitions de Lourdes, mais je n’y tenais pas du tout et je ne les ai jamais lues. »

Elle a écrit elle-même le récit des apparitions, décrivant le démon qui était là horrible et grimaçant pendant les apparitions, en même temps que la Sainte Vierge. Estelle Faguette va mener par la suite une vie toute remplie d’humilité et de prière. Elle est morte le 23 août 1929. Sa chambre où elle a été  guérie est aujourd’hui une chapelle  qui reçoit de nombreux pèlerins.

Dès 1877, l’archevêque de Bourges avait institué une commission d’enquête sur la guérison d’Estelle.Il a autorisé, la même année la création d’une confrérie en l’honneur de Notre Dame de Pellevoisin sous le titre de « Mère toute Miséricordieuse. »

Le 2 février 1872, Monseigneur Wicart évêque de Laval, fait la déclaration suivante : « Nous jugeons que l’lmmaculée Vierge Marie, Mère de Dieu a véritablement apparu, le 17 janvier 1871, à Eugène Barbedette, Joseph Barbedette, Françoise Richer et Jeanne-Marie Lebossé, dans le hameau de Pontmain.»

Le 3 septembre 1904, le  Saint-Office a publié une lettre autorisant le scapulaire du Cœur de Jésus et la Confrérie de la Vierge, Mère de Miséricorde, mais en ajoutant avec une étonnante sévérité :  « Il ne suit pas de cette approbation que l’on veuille approuver directement ou indirectement quelqu’une des apparitions, révélations, grâces, guérisons et autres facteurs du même genre qui se rapporterait en quelque manière au scapulaire susdit où à la pieuse confrérie.»

La guérison d’Estelle Faguette a été officiellement déclarée miraculeuse par Mgr Paul Vignancour, ancien archevêque de Bourges, en 1983. La chambre des apparitions est à ce jour le seul lieu de culte. La Sainte Vierge avait dit à Estelle. »C’est ici que je serai honorée. »

 

1876 La Consolatrice des Affligés Caroline Kraus
Thérèse Liebl
Mathilde Sack
Mettenbuch (Bavière)
1877 L’Immaculée, Reine du Rosaire Justina Szafrynska (13 ans)
Barbara Samulowska (†1950)
Gietrzwald (Pologne)

 

Marpingen, Sarre, Allemagne, 1876.

 

Le 3 juillet 1876, trois fillettes de huit ans revenant de l’école ont vu la Vierge dans un bois près de Marpingen. Les apparitions ont continué les jours suivants. La Vierge leur a dit : « Priez avec dévotion et ne péchez pas.» Mis au courant de ces événements, Bismarck aurait déclaré : « Nous ne pouvons tolérer aucun Lourdes dans l’Empire. » Le dictateur ordonna l’interdiction des pèlerinages.

Le 3 septembre 1877, lors de la dernière apparition de la Vierge Elle a dit :  « Priez beaucoup, je reviendrai lors des temps difficiles. » Des dizaines de milliers de pèlerins se rendent à Marpingen et de nos jours les habitants parlent en effet d’un Lourdes allemand ou d’un Bethléem allemand.

A la fin de cette de ce millénaire, en 1999, d’autres apparitions ont eu lieu à Marpingen.

 

Gietrzwalde, Pologne, 1877.

 

Un nombre impressionnant d’apparitions, plus d’une centaine, se sont manifestées en 1877 en Pologne.

Gietrzwald est un petit village à 200 Kilomètres de Varsovie et 18 kilomètres de la capitale régionale Olsztyn. La Basilique  de la Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie qui date du 14 eme siècle possède de précieuses reliques et l’icône de Notre Dame de Gietrzwald, selon un modèle apparemment peint par Saint Luc. La Vierge est apparue en 1877, pendant trois mois à Justina Szafrynska,13 ans et Barbara Samulowska, 12 ans. Justina se préparait pour sa première communion et priait l’Angélus quand elle a vu une lumière près d’un érable.

La Vierge se trouvait sur un trône entouré d’Anges. Elle lui a demandé de revenir le jour suivant. Le lendemain, Barbara Samulowska l’accompagna et les deux fillettes l’on vue. La Vierge a répété qu’il fallait prier le Rosaire.

Elle demanda un sanctuaire pour prier « Notre Dame de l’Immaculée Conception. »

Le jour de la dernière apparition, le 16 septembre, la Vierge aurait béni la foule et les prêtres en disant : « Dites toujours le Rosaire. »

La Vierge avait révélé à Barbara Samulowska, malade qu’elle serait guérie. Plusieurs autres guérisons ont été reconnues comme étant véridiques, par les autorités religieuses. Persécutés, les visionnaires ont du quitter Gietrzwald pour entrer dans un couvent comme religieuses. Barbara est restée 11 ans au couvent avant d’être envoyée comme missionnaire au Guatemala ù elle était connue pour ses oeuvres de charité. Elle est morte à 85 ans en 1950. L’évêque, Filip Krementz, a nommé un comité théologique et médical pour statuer sur ces apparitions, pendant  même qu’elles se poursuivaient et que les visionnaires étaient en état d’extase. Les conclusions ont été favorables. Ce n’est cependant qu’en 1977, en présence d’un cardinal polonais, qui allait devenir le pape Jean Paul II, que le décret canonique de pleine reconnaissance des apparitions a été promulguée.

 

1879 Notre-Dame, Reine d’Irlande Mary Byrne (26 ans) et 15 personnes Knock (Irlande)

 

Knock, Irlande, 1879.

 

A 8 heures, le jeudi 21 août 1879, la Sainte Vierge est apparue à plusieurs personnes à l’église de Knock. La Vierge était accompagnée de  St Joseph et de  St Jean. La Vierge portait un manteau  blanc attaché au cou. Ses mains et ses yeux  levés au ciel dans un geste de prière. Sur sa tête se trouvait une couronne brillante et une rose. Saint Joseph inclinait sa tête vers la Vierge et saint Jean avait l’habit d’un évêque. Ils y avait un autel à la gauche de Saint Jean avec un agneau et une croix entourée d’Anges.

Marguerite Byrne, 15 ans, habitant Cnoc Mhuine, avait d’abord aperçu une lumière sur les murs de l’église que son frère lui avait demandée de fermer. Une autre personne Mary Mc Loughin, 26 ans a plus tard décrit une apparition brillante de trois personnages sur les murs de cette Eglise. Il y avait quinze témoins,  hommes femmes et enfants. L’apparition a duré deux heures sous une pluie battante. L’apparition était si saisissante qu’une vieille dame Brigide Trench voulait  même embrasser les pieds de la Vierge.

Une commission d’enquête a été instituée par le révérend Dr. John MacHale, Archevêque de Tuam et a conclu positivement. Une autre commission d’enquête instituée par  l’Archevêque Gilmartin en 1936 pour entendre les trois survivants des apparitions, Mary O’Connell (Mary Byrne), Patrick Byrne and John Curry. Des pèlerins ont afflué à Knock et des guérisons de malades ont été obtenues. Mme O’Connell sur son lit de mort  a solennellement affirmé :« Tout ce que j’ai déclaré est bien clair. Je fais cette déclaration, sachant que je vais me présenter devant Dieu. » Cette apparition a été authentifiée par l’Eglise. Le 30 septembre  1979, le pape Jean Paul II est venu en pèlerinage à Knock pour le centenaire des apparitions avec un million de fidèles. .

 

Ziteil, Grisons, Suisse,  1880.

 

Un jeune homme de 16 ans Giatgen  Deitegen de Marmels, gardait des vaches quand il a vu la Vierge dans un canton à l’Est de la Suisse. Elle a demandé la construction d’une chapelle sur le plateau. Un signe est venu confirmer son apparition. Le mont Curver a été illuminé pendant plusieurs nuits d’une lueur visible de loin.

 

Cap de la Madeleine. 1888

 

Le 22 juin 1888, la statue de Notre-Dame a ouvert les yeux devant trois témoins: voici le récit de ce prodige, relaté par le Père Roger Gauthier, dans une petite brochure intitulée:

La Dame cachée qui révéla son Coeur

Il y eut le 22 juin 1888, de belles cérémonies dans la Maison de la Sainte Vierge, devant les paroissiens du Cap et devant un certain nombre de pèlerins privilégiés. Or de cette fête, on se rappelle surtout le moment plein de silence et de prières, où la statue de Notre-Dame fut prise de l’autel latéral pour être installée sur le grand autel, tandis qu’à la place de Notre-Dame on plaçait une belle statue de Saint-Joseph.

Tout à coup, ça éclata, le soir, vers sept heures: ce fut merveilleux! Un malade venait d’entrer dans le petit sanctuaire; Monsieur le curé Désilets et le bon Père Frédéric l’avaient porté jusqu’aux pieds de la sainte Vierge. Tous les trois s’étaient mis en prières comme tant d’autres pendant ce jour. Le malade, en priant, lève la tête vers la Statue pour implorer plus fort… Au même moment, Monsieur Désilets sursaute de surprise et va vite trouver le Père Frédéric: « Voyez vous la Statue? » – « Elle a les yeux ouverts! . » C’était à n’y pas croire! Ces yeux d’ordinaire presque complètement fermés. Le prodige dura dix ou quinze minutes

 

1896 18 mars —» 26 juillet
puis —» 1899
La Reine du Très-Saint-Rosaire Enfants de l’école du Sacré-Coeur et religieuses
Marie Martel (†1913)
Louise Polinière
Tilly-sur-Seules (France)
1899 26 juin —» 1902 L’Immaculée Conception Maddalena Parsi (15 ans, †1928, stigmatisée) et d’autres enfants Campitello (Corse, France)

 

 Tilly sur Seulles, Normandie, France, 1896.

 

Le 18 mars 1896, les fillettes de l’école privée de Tilly au Calvados, ont déclaré avoir vu dans une lumière brillante une silhouette de la Vierge de la Médaille Miraculeuse. Les enfants de même que les religieuses ont pu voir le phénomène. Une religieuse a décrit l’apparition, qu’elle a vu pendant plus d’une heure : « Elle est vêtue de blanc, un voile blanc recouvre sa tête et retombe gracieusement sur ses épaules, une ceinture dont la couleur tranche sur celle de la robe est nouée par devant , et les pans retombent librement. »  Cette apparition se répéta plusieurs fois jusqu’au 26 Juillet.

Des foules importantes de croyants et de curieux  se sont rassemblées sur les lieux. Le 25 avril, Marie Martel, 24 ans a aussi vu la Vierge. Elle a déclaré plus tard qu’elle recevait toujours des apparitions et des messages, concernant un appel de la Vierge à la pénitence. « Mes bien chers enfants, je vous supplie de bien prier et de faire pénitence. C’est par la prière et la pénitence que vous apaiserez les vengeances du ciel. »  Marie Martel a dit avoir eu des visions du Christ, de saint Michel; de saint Joseph et de Jeanne d’Arc. Les apparitions de Tilly ont enquêtées par les autorités mais sont restées encore sans reconnaissance officielle malgré l’opinion positive du curé. 

 

Les apparitions du 20e siècle.

 

 1900 Nombreuses personnes Tung Lu (Chine) Culte autorisé
1902 puis 1955 La Vierge de l’Assomption Hélène
Les époux Quatman

 

Le Pailly, France, 1909.

 

Le 9 septembre 9, 1909, à Gray, Haute-Savoie, France, la Bienheureuse Vierge Marie est apparue au père Lamy. La Vierge portait sur la poitrine un rosaire de perles en forme de cœur. Un peu plus haut se trouvait une plaie ouverte dans la région du cœur. De cette plaie sortait des flammes rouges ou des flammes vertes. La Vierge lui a dit « Quand vous méditez sur la Passion, j’accorde de grâces autant que pour les Saints au ciel. »  Le père Lamy a précisé que le Rosaire est l’ennemi juré de Lucifer et le rend impuissant. Le 9 septembre 1909 la Vierge Marie a réclamé la pénitence, la conversion, le retour à Dieu  et la sainteté dans la vie de famille. Elle a demandé plus de discipline et de Foi. « Dieu ne demande pas plus pour pardonner.» La Vierge lui a prédit les deux guerres mondiales. A la demande de la Vierge le sanctuaire de « Notre Dame des Bois » a été construit et attire des pèlerins. Un nombre important de guérisons aurait été rapporté au Sanctuaire.

1914 & 1916 Marie Reine de France Marcelle Lanchon (1891-1933) : Marie France Versailles – Chapelle de Notre-Dame des Armées
1917 Notre-Dame du Très-Saint Rosaire Lucie dos Santos (née le 22.03.1907)
Francesco Marto (1908-1919, béatifié en 2000)
Jacinta Marto (1910-1920, béatifiée en 2000)
Fatima (Portugal)

 

 

  Fatima, Portugal, 1917. 

 

Au printemps 1916, l’Ange de Paix est apparu à Lucia, Jacinto et Francisco Santos, au Portugal. En été de la même année l’ange gardien du Portugal apparaît aux enfants et leur a dit d’accepter les souffrances à venir avec patience. Il leur dit également de prier et d’offrir des sacrifices pour la conversion des pécheurs.  Le 13 mai 1917, au Portugal, la Vierge Marie est apparue à Lucia dos Santos, 10 ans, Francisco, 9 ans, et sa sœur Jacintha Marto, 7 ans. Les apparitions se sont limitées à un par mois pendant 6 mois. Les trois enfants ont conduit leur troupeau, comme chaque jour, au lieu dit «  Cova da Iria »  ( Lande de la paix.), vaste vallon couvert de chênes. Les Santos y possédaient un pâturage pour faire paître les moutons. Il était midi, par beau temps, une lumière va apparaître près d’un chêne vert. Les enfants ont distingué la silhouette d’une « jeune fille inconnue », au visage triste, vêtue d’une longue robe blanche. Le vêtement brodé d’or, flottant jusqu’à ses pieds était plus blanc que neige.

Elle  avait les mains jointes sur la poitrine, et de sa main droite, pendait un chapelet de perles fines. Elle leur a parlé. « N’ayez pas peur, je ne vous ferai pas de mal.»

D’ou venez-vous ?  a demandé Lucia.

«  Je suis du ciel. »

Dites-moi si moi aussi j’irai au ciel.

«  Mais oui bien sûr, tu viendras au ciel ! »

Et Jacintha ?

«  Jacintha aussi. »

Et Francisco ?

«  Francisco aussi ! »  dira la Dame avec un sourire. «  Mais il faudra qu’il récite lui aussi le chapelet. »

Qu’est-ce que vous désirez de nous ?

« Je suis venue vous demander de venir ici six fois de suite, le 13 de chaque mois.

Plus tard, je vous dirai qui je suis.  Ensuite, je reviendrai une septième fois. » Comme promis, la Vierge Marie va revenir. Elle va inviter les enfants à prier et à faire pénitence.

Pendant cette apparition, ayant montré l’enfer aux enfants, elle leur dira. «  Vous avez vu l’enfer ou vont les pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé.  Si on fait ce que je demande, beaucoup d’âmes seront sauvées, et on aura la paix. »  Elle annoncera que la guerre allait prendre fin mais qu’il y en aurait une autre. «  Il y aura la guerre, la famine, la persécution contre le Saint Père.  Pour empêcher cela, je demanderai que l’on consacre la Russie au Cœur de Marie et qu’on institue la communion réparatrice, le premier samedi du mois. » 

« Si on écoute mes recommandations, la Russie se convertira et ce sera la paix. Sinon la Russie répandra ses erreurs à travers le monde. Elle provoquera des guerres, et des persécutions.  Les bons seront martyrisés. Le Saint Père aura beaucoup à souffrir. Des nations disparaîtront. Finalement, mon Cœur triomphera,  le monde lui sera consacré. La Russie se convertira et ce sera le commencement d’une ère de paix. »

Lucia et Jacintha auraient reçu la consigne de garder le silence sur d’autres révélations. «  Je suis la Reine du Rosaire, venue pour avertir les hommes de mener une vie meilleure. »

« Quand vous récitez le chapelet, dites à la fin de chaque dizaine : Mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés. Préservez-nous du feu de l’enfer ! Conduisez au ciel toutes les âmes et aidez celles qui ont le plus besoin de votre grâce ! »  A chaque apparition, une foule importante de fidèles s’était constituée. Le 13 octobre, un miracle annoncé par la Vierge Marie, a eu lieu. Plus de 70,000 personnes ont vu le soleil « danser. » Il tournait sur lui-même à une vitesse accélérée. Il en a jailli des rayons multicolores. Sur la lande, les arbres, la terre et les pierres se teintaient de magnifiques couleurs. La métamorphose  du soleil s’est reproduit trois fois.

Le soleil a alors pris une lueur rouge et a semblé faire des mouvements irréguliers au-dessus de la terre. En 1930, l’Eglise a pleinement reconnu l’authenticité des apparitions de Fatima. Comme annoncé par la Vierge Marie, Francesco est décédé en 1919 et Jacintha un an plus tard. Seule survivante des trois voyantes, Lucia est devenue, d’abord soeur de Sainte Dorothée. Lucie entra en religion très jeune. C’est le 25 octobre 1925 qu’elle arriva au couvent des sœurs  Dorothée, à Pontevedra, où elle allait être de nouveau témoin d’apparitions de la Très Sainte Vierge.

Dans la soirée du 10 décembre 1925, la jeune postulante s’étant retirée dans sa cellule, elle a reçu la visite de la Vierge et à côté d’Elle, portée par une nuée lumineuse, l’Enfant-Jésus. La Sainte Vierge lui montra un Cœur entouré d’épines qu’Elle tenait dans Sa main. L’Enfant-Jésus dit:
- « Aie compassion du Cœur de ta Très Sainte Mère entouré des épines que les hommes ingrats lui enfoncent à tout moment, sans qu’il y ait personne pour faire acte de réparation afin de les en retirer. »
Puis, notre Mère du Ciel lui dit: « Vois, ma fille, mon Cœur entouré d’épines que les hommes ingrats m’enfoncent à chaque instant par leurs blasphèmes et leurs ingratitudes. Toi, du moins, tâche de me consoler et dis que tous ceux qui, pendant cinq mois, le premier samedi, se confesseront, recevront la sainte Communion, réciteront un chapelet, et me tiendront compagnie pendant quinze minutes en méditant sur les quinze mystères du Rosaire, en esprit de réparation, je promets de les assister à l’heure de la mort avec toutes les grâces nécessaires pour le salut de leur âme. »

Lucie en parlât aussitôt à la Mère Supérieure du couvent, qui avait beaucoup d’estime pour elle; puis se confessa au prêtre. Celui-ci lui demanda de tout écrire et de garder le manuscrit (malheureusement, ce document fut brûlé en 1927.)
Lucia a bénéficié d’autres apparitions, d’abord à Pontevedra le 10 décembre 1925, ensuite à Puy en juin 1929. La Vierge aurait demandé la consécration du monde à son Cœur Immaculé avec mention spéciale pour la Russie. « Je viendrai bientôt chercher Jacintha et Francisco, mais toi Lucia, il faut que tu restes encore sur la terre.  Par toi, Jésus veut apprendre aux hommes à me connaître et à m’aimer. »

En 1934, Lucia a rencontré le pape Pie XII pour lui révéler le secret de Fatima. Plus tard elle en a aussi parlé à Jean XXIII, puis à Paul VI, et Jean-Paul II qui se sont tous rendus  en pèlerinage à Fatima.  Jusqu’à ce jour aucun pape n’aura dévoilé le contenu du « secret. » Quand Lucia a eu sous les yeux  l’image de la Sainte Vierge qu’un artiste avait réalisée sur ses indications, elle a dit en hochant la tête. « Elle était comme cela !. Et pourtant elle n’était pas comme cela. Elle était Lumière, Lumière, Lumière ! »

Revenant du jardin pour y vider la poubelle, Sœur Lucie trouva un enfant qu’elle avait déjà vu en fin d’année 1925 dans les mêmes circonstances. Lui demandant s’il avait demandé l’Enfant-Jésus à Notre Mère du Ciel, comme elle lui avait demandé de le faire lors de ladite rencontre, l’Enfant lui fit la réponse suivante:
- Et toi, as-tu révélé au monde ce que la Mère du Ciel t’as demandé ?
C’est à cet instant que Lucie reconnut l’Enfant Jésus. Elle lui expliqua pourquoi cela n’a pas encore été fait; mais Jésus dit:
- C’est vrai que beaucoup d’âmes me reçoivent déjà chaque premier samedi, en l’honneur de Notre-Dame et des quinze mystères du Rosaire, mais hélas peu vont jusqu’au bout, et celles qui persévèrent le font pour recevoir les grâces qui y sont promises. Les âmes qui font les cinq premiers samedis avec ferveur et dans le but de faire réparation au Cœur de ta Mère du Ciel, me plaisent davantage que celles qui en font quinze dans l’indifférence.
Lucie expliqua que bien des âmes ont des difficultés à se confesser le samedi et demanda à Jésus s’il permettait que la confession soit valide dans les huit jours; ce en quoi l’Enfant-Jésus répondit:
- Oui, la confession peut être faîte même au-delà de huit jours, pourvu que les âmes soient en état de grâce le premier samedi lorsqu’elles me recevront, et que, dans cette confession antérieure, elles aient l’intention de faire ainsi réparation au Sacré-Coeur de Marie.
Celles qui oublieront de formuler cette intention pourront le faire à la confession suivante, profitant de la première occasion qu’elles auront pour se confesser.
Puis l’enfant disparut.

 

La reconnaissance des apparitions de Fatima.

Le 13 mai 1922, un décret ecclésiastique a ouvert le procès canonique pour la reconnaissance des apparitions. La commission a pris beaucoup de temps pour étudier les dossiers et interroger les témoins. Le 14 avril 1930 le rapport a été présenté à l’évêque de Leiria, Monseigneur Jose Correia da Silva. Celui-ci a étudié le rapport pendant six mois et a rendu ensuite son verdict à Fatima devant plus de 100,000 pèlerins.

Lucia est devenu Carmélite, le 13 mai 1948.

Le 13 mai  1981, à saint Pierre de Rome, le turc Ali Agca a tiré deux balles qui ont atteint le Saint Père au doigt, au coude et dans l’intestin. Le pape lui-même a établi une relation avec la Vierge de Fatima, qui l’aurait protégé pendant l’attentat. « C’était l’anniversaire de l’apparition de la Vierge à Fatima. Une main a tiré mais une autre a guidé la balle. »

En 1917,  le Portugal avait passé par une période nettement anti-catholique Depuis 1910, le gouvernement du président Theophile Braga menait une politique manifestement hostile envers l’Eglise : Fermeture des monastères et des couvents, mesures répréssives contre l’éducation religieuse. Une nouvelle constitution a ensuite proclamé la séparation de l’état de l’Eglise. Manuel de Arriaga, chef du parti libéral un franc-maçon avait été plus tard élu président. Le clergé de Fatima et d’autres régions ont continué à subir toutes sortes de persécutions. Il y eut même des actes blasphématoires et de profanation. Jusqu’en  1924, le gouvernement avait tenté de décourager les pèlerinages. Le 2 Mars 1922, le sanctuaire de la petite chapelle a été dynamité.

 

Chronologie des évènements de Fatima.

 

Date. Evénement.
11/03/1910. Naissance de Jacintha..                 
1916 Apparition de l’Ange à Lucia, Jacinto and Francisco
13/05/1917 Première apparition de la Vierge Marie        
13/08/1917. 15,000 personnes s’assemblent, mais les enfants sont en prison.     
13/10/1917. Le miracle du soleil. Quand la Vierge est apparue il y avait 70,000 personnes présentes. Elle révéla à Lucia qu’elle était la Dame du Rosaire, et qu’elle voulait que l’on construise une chapelle et que l’on récite  chaque jour. le Rosaire                 
04/04/1919. Mort de Francisco. 
20/02/1920.                                Mort de Jacintha.  
10 /12/1925 Apparition de Pontevedra.      
13/05/1928. Pose de la première pierre de la Basilique.
Juin 1929. Apparition de Puy        
1930 Reconnaissance des apparitions. L’évêque de Leira proclame que les apparitions sont surnaturelles.    .
31/10/1942. Pie XII consacre l’univers au Coeur Immaculé de Marie 
30/05/1946 Couronnement de Notre Dame de Fatima.                     
7/08/1952. Le peuple russe est dédié au Cœur immaculé  de Marie, par le pape Pie XII.  
Après une messe à Fatima, le pape Jean  Paul II a consacré le monde au Cœur Immaculé de Marie
2001 Béatification de Jancintha et Francesco, par le pape Jean Paul II
2001 Révélation publique du Troisième Secret. 

 

Jean Paul II s’est rendu à  Fatima, au Portugal, pour béatifier les deux petits bergers Francisco et Jacinta Marto, sur les lieux où, il y a 83 ans, la Vierge serait apparue à trois enfants.


La basilique néo-classique de Fatima, qui ne fut consacrée qu’en 1953. est grandiose, avec ses statues de saints rappelant la place Saint-Pierre de Rome. Ses quinze autels sont dédiés aux quinze mystères du Rosaire. Depuis 1952, elle abrite les tombeaux des deux petits bergers. Certains aspects rappellent la cité mariale de Lourdes, en particulier la fontaine qui a jailli peu après les apparitions.

La béatification de Francisco et Jacinta Marto constituera un précédent dans l’histoire de l’Eglise : les deux enfants deviendront les deux plus jeunes bienheureux qui ne sont pas morts en martyrs.

 

La révélation publique du troisième secret de Fatima

« Le message de Fatima » Congrégation pour la Doctrine de la Foi

 

« Dans le passage du deuxième au troisième millénaire, le Pape Jean-Paul II a décidé de rendre public le texte de la troisième partie du «secret de Fatima».

Après les événements dramatiques et cruels du vingtième siècle, un des siècles les plus cruciaux de l’histoire de l’humanité, qui trouve son point culminant avec l’attentat sanglant envers le «doux Christ sur la terre», s’ouvre donc un voile sur une réalité qui marque l’histoire et qui l’interprète en profondeur, selon une dimension spirituelle à laquelle la mentalité actuelle, souvent empreinte de rationalisme, est réfractaire.

La première et la deuxième parties du «secret» concernent avant tout la vision épouvantable de l’enfer, la dévotion au Coeur immaculé de Marie, la deuxième guerre mondiale, ainsi que la prédiction des très graves dommages que la Russie, abandonnant la foi chrétienne et adhérant au totalitarisme communiste, devait apporter à l’humanité.

En 1917, personne n’aurait pu imaginer tout cela; les trois pastorinhos de Fatima voient, écoutent, gardent tout en mémoire, et Lucie, témoin survivant, à partir du moment où elle en a reçu l’ordre par l’évêque et la permission de Notre-Dame, le met par écrit.

En ce qui concerne la description des deux premières parties du «secret», déjà publiées par ailleurs et donc connues, on a choisi le texte écrit de Soeur Lucie dans le troisième mémoire du 31 août 1941; dans le quatrième mémoire du 8 décembre 1941, elle y a ajouté quelques annotations. La troisième partie du «secret» fut écrite «sur l’ordre de Son Excellence l’Évêque de Leiria et de la Sainte Mère» le 3 janvier 1944.

Il existe un seul manuscrit, qui est ici reproduit photographiquement. L’enveloppe scellée fut gardée d’abord par l’évêque de Leiria.Pour mieux conserver le «secret», l’enveloppe fut remise le 4 avril 1957 aux Archives secrètes du Saint-Office.Soeur Lucie en fut avertie par l’évêque de Leiria.

Selon des notes d’archives, en accord avec le Cardinal Alfredo Ottaviani, le 17 août 1959, le Commissaire du Saint-Office, le Père Pierre-Paul Philippe, op, porta à Jean XXIII l’enveloppe contenant la troisième partie du «secret de Fatima». Sa Sainteté, «après certaines hésitations», dit: «Attendons, je prierai. Je vous ferai savoir ce que j’ai décidé».

En réalité, le Pape Jean XXIII décida de renvoyer l’enveloppe scellée au Saint-Office et de ne pas révéler la troisième partie du «secret».

Paul VI lut le contenu avec le Substitut, Mgr Angelo Dell’Acqua, le 27 mars 1965, puis renvoya l’enveloppe aux Archives secrètes du Saint-Office, décidant de ne pas publier le texte.

Pour sa part, Jean-Paul II a demandé l’enveloppe contenant la troisième partie du «secret» après l’attentat du 13 mai 1981. Son Éminence le Cardinal Franjo Seper, Préfet de la Congrégation, remit à Son Excellence Monseigneur Eduardo Martinez Somalo, Substitut de la Secrétairerie d’État, le 18 juillet 1981, deux enveloppes: l’une blanche, avec le texte original de Soeur Lucie en langue portugaise; l’autre de couleur orange, avec la traduction du «secret» en langue italienne. Le 11 août suivant, Mgr Martinez a rendu les deux enveloppes aux Archives du Saint-Office.

 

Interprétation du « secret ».


Lettre de Jean-Paul II à soeur Lucie.

Révérende Soeur Maria Lucia, Couvent de Coimbra.

Dans la joie des fêtes pascales, je vous adresse le souhait de Jésus ressuscité à ses disciples: «La paix soit avec vous!».

Je serai heureux de pouvoir vous rencontrer au cours du jour attendu de la béatification de Francisco et Jacinta que, si Dieu le veut, je proclamerai le 13 mai prochain.

Comme il n’y aura cependant pas de temps pour une rencontre mais seulement pour une brève salutation, j’ai expressément chargé Monseigneur Tarcisio Bertone, Secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, de venir s’entretenir avec vous. C’est la Congrégation qui collabore le plus étroitement avec le Pape pour la défense de la vraie foi catholique et qui a conservé, comme vous le savez, depuis 1957, votre lettre manuscrite contenant la troisième partie du secret révélé le 13 juillet 1917 dans la Cova de Iria, à Fatima.

Monseigneur Bertone, accompagné de l’évêque de Leiria, Monseigneur Serafim de Sousa Ferreira e Silva, vient en mon nom pour vous poser quelques questions sur l’interprétation de la «troisième partie du secret».

Révérende Soeur Maria Lúcia, parlez très ouvertement et sincèrement à Monseigneur Bertone, qui me transmettra directement vos réponses.

Je prie ardemment la Mère du Ressuscité pour vous, pour la communauté de Coimbra et pour toute l’Église. Que Marie, Mère de l’humanité en pèlerinage, nous tienne toujours proches de Jésus, son Fils bien-aimé et notre Frère, Seigneur de la vie et de la gloire.

Avec une particulière Bénédiction apostolique.

Jean Paul II

Du Vatican, le 19 avril 2000.

 

Rencontre avec
Soeur Maria Lucia de Jesus
e do Coração Imaculado.

Le rendez-vous de Soeur Lucie avec Monseigneur Tarcisio Bertone, Secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, envoyé du Saint-Père, et de Monseigneur Serafim de Sousa Ferreira e Silva, Évêque de Leiria-Fatima, a eu lieu le jeudi 27 avril dernier, dans le Carmel de Sainte-Thérèse à Coimbra.

Soeur Lucie était lucide et sereine; elle était très contente de la venue du Saint-Père à Fatima, pour la béatification de Francisco et Jacinta, qu’elle attendait depuis longtemps.

L’évêque de Leiria-Fatima lut la lettre autographe du Saint-Père qui expliquait les motifs de la visite. Soeur Lucie s’est sentie honorée et elle la relut personnellement, la contemplant dans ses mains. Elle s’est dite disposée à répondre franchement à toutes les questions.

Monseigneur Tarcisio Bertone lui présente alors les deux enveloppes: l’enveloppe extérieure et celle qui contient la lettre avec la troisième partie du «secret» de Fatima, et elle affirme aussitôt, la touchant avec ses doigts: «C’est mon papier», et puis en la lisant: «C’est mon écriture».

Avec l’aide de l’évêque de Leiria-Fatima, le texte original, qui est en portugais, est lu et interprété. Soeur Lucie partage l’interprétation selon laquelle la troisième partie du «secret» consiste en une vision prophétique, comparable à celles de l’histoire sainte. Elle réaffirme sa conviction que la vision de Fatima concerne avant tout la lutte du communisme athée contre l’Église et les chrétiens, et elle décrit l’immense souffrance des victimes de la foi du vingtième siècle.

À la question: «le personnage principal de la vision est-il le Pape?», Soeur Lucie répond immédiatement par l’affirmative et elle rappelle que les trois petits bergers étaient très tristes des souffrances du Pape, et que Jacinta répétait: «Coitadinho do Santo Padre, tenho muita pena dos pecadores!» («Pauvre Saint-Père, il a beaucoup de peine pour les pécheurs!»). Soeur Lucie continue: «Nous ne connaissions pas le nom du Pape, la Vierge ne nous a pas donné le nom du Pape, nous ne savions pas s’il s’agissait de Benoît XV ou de Pie XII ou de Paul VI ou de Jean-Paul II, mais c’était le Pape qui souffrait et cela nous faisait aussi souffrir».

Quant au passage concernant l’évêque vêtu de blanc, à savoir le Saint-Père – comme le perçurent immédiatement les petits bergers durant la «vision» – qui est blessé à mort et qui tombe par terre, Soeur Lucie partage pleinement l’affirmation du Pape: «Ce fut une main maternelle qui guida la trajectoire du projectile et le Pape agonisant s’arrêta au seuil de la mort» (Jean-Paul II, Méditation avec les évêques italiens depuis l’hôpital polyclinique Gemelli, 13 mai 1994).

Alors que Soeur Lucie, avant de remettre à l’évêque de Leiria-Fatima de l’époque la lettre scellée contenant la troisième partie du «secret», avait écrit sur l’enveloppe extérieure qu’elle pouvait être ouverte seulement après 1960, soit par le Patriarche de Lisbonne soit par l’évêque de Leiria, Monseigneur Bertone lui demande: «Pourquoi l’échéance de 1960? Est-ce la Vierge qui avait indiqué cette date? Soeur Lucie répond: «Ça n’a pas été Notre-Dame, mais c’est moi qui ai mis la date de 1960, car, selon mon intuition, avant 1960, on n’aurait pas compris, on aurait compris seulement après. Maintenant on peut mieux comprendre. J’ai écrit ce que j’ai vu, l’interprétation ne me regarde pas, elle regarde le Pape».

Enfin, est mentionné le manuscrit non publié que Soeur Lucie a préparé comme réponse à de nombreuses lettres de fidèles de la Vierge et de pèlerins. L’oeuvre porte le titre «Os apelos da Mensagen de Fatima» et contient des pensées et des réflexions qui expriment ses sentiments et sa spiritualité simple et limpide, sous forme catéchétique et parénétique. Il lui a été demandé si elle était contente qu’elle soit publiée; elle répondit: «Si le Saint-Père est d’accord, je suis contente, autrement j’obéis à ce que décide le Saint-Père». Soeur Lucie désire soumettre le texte à l’approbation de l’Autorité ecclésiastique, et nourrit l’espoir de contribuer, par son écrit, à guider les hommes et les femmes de bonne volonté sur le chemin qui conduit à Dieu, but ultime de toute attente humaine.

La rencontre se termine par un échange de chapelets: à Soeur Lucie est remis celui qui a été donné par le Saint-Père, et elle, à son tour, remet quelques chapelets qu’elle a personnellement confectionnés.

La Bénédiction donnée au nom du Saint-Père conclut l’entretien.

 


Commentaire Théologique.

Celui qui lit avec attention le texte de ce qu’on appelle le troisième «secret» de Fatima, qui, après un long temps, par une disposition du Saint-Père, est publié ci-joint dans son intégralité, sera probablement déçu ou étonné après toutes les spéculations qui ont été faites. Aucun grand mystère n’est révélé; le voile de l’avenir n’est pas déchiré. Nous voyons l’Église des martyrs du siècle qui s’achève représentée à travers une scène décrite dans un langage symbolique difficile à déchiffrer. Est-ce cela que la Mère du Seigneur voulait communiquer à la chrétienté, à l’humanité, dans une période de grands problèmes et de grandes angoisses? Cela nous est-il utile au début du nouveau millénaire? Ou bien s’agit-il seulement de projections du monde intérieur d’enfants qui ont grandi dans une ambiance de profonde piété, mais qui étaient en même temps bouleversés par la tourmente qui menaçait leur époque? Comment devons-nous comprendre la vision, que faut-il en penser?

 

Le secret.

 

La troisième partie du secret révélé le 13 juillet 1917 dans la Cova de Iria-Fatima.

J’écris en obéissance à Vous, mon Dieu, qui me le commandez par l’intermédiaire de son Exce Rév.me Monseigneur l’Évêque de Leiria et de Votre Très Sainte Mère, qui est aussi la mienne.

Après les deux parties que j’ai déjà exposées, nous avons vu sur le côté gauche de Notre-Dame, un peu plus en hauteur, un Ange avec une épée de feu dans la main gauche; elle scintillait et émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde; mais elles s’éteignaient au contact de la splendeur qui émanait de la main droite de Notre-Dame en direction de lui; l’Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d’une voix forte: Pénitence! Pénitence! Pénitence! Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu: « Quelque chose de semblable à la manière dont se voient les personnes dans un miroir quand elles passent devant » un Évêque vêtu de Blanc, « nous avons eu le pressentiment que c’était le Saint-Père ». Divers autres Évêques, Prêtres, religieux et religieuses monter sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts, comme s’ils étaient en chêne-liège avec leur écorce; avant d’y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d’un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu’il trouvait sur son chemin; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches; et de la même manière moururent les uns après les autres les Évêques les Prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes. Sous les deux bras de la Croix, il y avait deux Anges, chacun avec un arrosoir de cristal à la main, dans lequel ils recueillaient le sang des Martyrs et avec lequel ils irriguaient les âmes qui s’approchaient de Dieu. 13/05/ 1982

 

La mort de sœur Lucie, la dernière voyante de Fatima. 2005

 

Envoyé du pape, le card. Bertone célèbre les obsèques de sœur Lucie à Coimbra

Cité du Vatican., Mardi 15 février 2005

 Le cardinal Tarcisio Bertone, archevêque de Gênes, a présidé mardi après-midi, au nom de Jean-Paul II, les obsèques de sœur Lucie de Jésus et du Cœur Immaculé, au Portugal, à Coimbra : elle fut  » témoin du mystère de Fatima « , titre mardi L’Osservatore Romano en italien.

 

 » Ils se sont clos doucement, ces yeux qui ont vu les yeux de la Vierge, explique L’Osservatore Romano: sœur Lucie de Jésus dos Santos est morte à 17 h 25, dimanche 13 février 2005 , au carmel Sainte-Thérèse de Coimbra. Elle aurait eu 98 ans en mars prochain. Avec ses petits cousins François et Jacinthe Marto – béatifiés à Fatima par le pape le 13 mai 2000-  » Lucie a eu le privilège de voir la Vierge et de parler avec Elle, à partir du 13 mai 1917 « , rappelle le quotidien du Vatican.

 

Les funérailles de sœur Lucie ont eu lieu dans l’après-midi de mardi, 15 février, dans la cathédrale de Coimbra et elles ont été présidées par le cardinal Tarcisio Bertone, archevêque de Gênes, en qualité d’Envoyé spécial du Saint-Père.

 

Les pèlerins ont pu rendre hommage à la dépouille de Sr Lucie en la cathédrale de Coimbra jusqu’à ses funérailles. Elles reviendront ensuite au carmel Sainte-Thérèse, mais, l’an prochain, Sr Lucie reposera au sanctuaire de Fatima.

 

 » Tout le Portugal vit des heures de deuil, souligne L’Osservatore Romano. Toutes les réalités du pays se sont arrêtées pour rendre hommage à la très grande figure d’une  » pastourelle « .

 

Le pape Paul VI avait rencontré la carmélite portugaise le 13 mai 1967, et Jean-Paul II trois fois,

en 1982,

en 1991, dix ans après l’attentat de 1981,

et le 13 mai 2000 : elle a participé ce jour-là à la célébration eucharistique pour la béatification de Jacinthe et François, à Fatima.

Le 13 mai 1917, en plein cœur de la première Guerre mondiale qui moissonne ses victimes par centaines de milliers, la Vierge Marie est apparue, sous l’apparence d’une  » femme revêtue de soleil  » à la  » Cova da Irìa « , près de Fatima, à trois pastoureaux, cousins: Lucie dos Santos et Jacinthe et François Marto. La Vierge Marie leur recommande de prier intensément pour la conversion des pécheurs.

 

Lucie a dix ans. Les apparitions se renouvellent 6 fois en 1917, la dernière, le 13 octobre. Jacinthe meurt en 1919 et François en 1920, année de la reconnaissance des apparitions par l’Eglise.

 

Lucie a 14 ans lorsqu’elle est admise au collège des Sœurs de Ste Dorothée, à Vilar. Et en 1948, elle entre au Carmel Sainte-Thérèse de Coimbra, où elle mène désormais une vie retirée et silencieuse.

 

Elle a mis par écrit les différentes parties du Message de la Vierge Marie, la dernière partie, en janvier 1944 : elle sera révélée à Fatima le 13 mai 2000.

 

C’est après l’attentat du 13 mai 1981 que Jean-Paul II a demandé à prendre connaissance du contenu de cette troisième partie du message, dans le récit écrit par soeur Lucie : il a immédiatement pensé à la consécration de la Russie au cœur Immaculé de Marie.

 

Le 13 mai 1982, il s’est rendu en action de grâce à Fatima, reconnaissant qu’il devait la vie à l’intervention de la Vierge : il fait sertir la balle qui l’a frappé dans la couronne de la Vierge de Fatima. Il s’était reconnu dans  » l’évêque vêtu de blanc  » dont parlait le message.

 

Pendant la célébration de béatification des deux petits cousins de Lucie, en l’an 2000, devant quelque 500 000 pèlerins, le pape a de nouveau remercié la Vierge de sa protection.

 

Beauraing, Belgique, 1932.                                                        

 

C’est à 5 enfants âgés de 9 à 15 ans que la Vierge apparaît à 33 reprises du  29 novembre 1932 au 3 janvier 1933 en Belgique, à Beauraing dans le diocèse de Namur pour donner son message d’espoir en une période troublée.

Le monde était entre deux guerres mondiales, en pleine crise économique. Le communisme et le socialisme athée se répand dans les nations. Par deux fois, à Beauraing, puis, à Banneux, la Sainte Vierge viendra rappeler ses enfants à la prière et leur donner ce message d’espérance .

Notre-Dame de Beauraing est appelée la Vierge au coeur d’or

Pas moins de cinq personnes ont été les bénéficiaires des trente-trois apparitions de Beauraing, un village des Ardennes belges. Fernande Voisin, 15 ans; Gilberte Voisin, 13 ans, soeur de Fernande, Albert Voisin 11 ans, frère de Fernande et de Giberte, et Andrée Degeimbre, 14 ans. Les apparitions auraient eu lieu dans la cour d’un pensionnat des Sœurs de la Doctrine Chrétienne. Vers 18 heures le 29 novembre 1932, les voyants ont vu une Dame en blanc, très jeune, d’environ 18 ans, avec un cœur en or entouré de rayons de lumière brillante. Ayant pris peur, ils ne s’étaient pas attardés sur les lieux. Le vendredi 2 décembre, les enfants se sont mis à genoux et le petit Albert a demandé à la Dame de l’apparition si elle était bien la Vierge Marie. Celle ci  fera simplement un signe affirmatif. Les enfants qui étaient en état d’extase, ont vu la Vierge Marie pendant plusieurs jours. Très belle, elle paraissait petite, portant une robe blanche très plissée qui émettait des reflets bleus. Elle avait des rayons dorés autour de la tête. Ses pieds étaient cachés par un nuage. Le 21 décembre elle aurait révélé aux voyants  « Je suis la Vierge Immaculée. » 

Pendant la dernière apparition, le 3 janvier 1933,  la Vierge aurait encore dit  « Je suis la Mère de Dieu, la Reine des Cieux. »

La Vierge a ensuite confié des secrets à trois des voyants. Pendant les dernières apparitions, les enfants ont été entourés par une foule qui devait bien dépasser 20,000 personnes en moyenne. La Vierge serait apparue avec un chapelet et aurait délivré de simples messages. « Priez, priez beaucoup, priez toujours. Je convertirai des pécheurs. Sacrifiez-vous pour moi. » Elle a en outre demandé, qu’on vienne en pèlerinage sur les lieux, et qu’on y construise une chapelle. Au moment du départ, elle a ouvert les bras, montrant aux enfants son Coeur d’or. Ces apparitions auraient été suivies de plusieurs enquêtes par des médecins, des prélats, et des théologiens.  La Commission Diocésaine d’enquête aura d’abord interrogé une centaine de personnes sans se prononcer. Une autre commission menée par le Cardinal Van Roey, a rendu par ailleurs, un verdict négatif de non-acceptation du caractère surnaturel des visions. La Congrégation du Saint-Office à Rome a plus tard procédé à d’autres enquêtes. Le 7 décembre 1942, l’évêque de Namur a été finalement autorisé de porter un jugement sur l’authenticité des apparitions. En février 1943, le culte était accepté à Beauraing. Les apparitions ont été reconnues le 2 juillet 1949. Depuis 1986, un grand rassemblement de pèlerins organisé par les groupes de prière du Renouveau Charismatique Catholique, se tient chaque année à Beauraing du 23 au 27 juillet.

 

Banneux, Belgique, 1933.                                           

 

Pendant la première guerre mondiale, les habitants de Banneux avaient consacrent leur village à la Sainte Vierge. Le village sera nommé après la guerre : « Banneux Notre-Dame ». Douze jours après les apparitions de Banneux, le 15 janvier 1933 à 19.00 heures, la Vierge Marie serait apparue dans son potager à Mariette Beco, 11 ans, l’ainée de sept enfants, à Banneux qui se trouve à environ 85 Kilomètres de Beauraing. Elle aurait vu « Une Dame », entourée de lumières. Le mercredi 18 janvier elle aurait été conduite par la Vierge vers une petite source non loin de chez elle.  « Cette source est réservée pour moi dira-t-elle à Mariette. »                                                                    

A Banneux, Marie s’adresse d’abord aux pauvres : « Je suis la Vierge des pauvres » et à tous ceux qui souffrent, « je viens soulager la souffrance. »

Le message de Banneux est aussi un message universel,: « Cette source est réservée pour toutes les nations » Puis elle invite à la prière : « Priez beaucoup! Adieu ».

La Vierge Marie lui aurait confié d’autres messages, au cours  d’autres apparitions. Elle demandera plus tard que l’on construise une chapelle. Marietta, a bénéficié de huit  apparitions de la Bienheureuse Vierge Marie, la dernière le 2 mars 1933. A  Mariette qui lui demandait un signe, la Vierge a répondu, «Croyez en moi, je croirai en vous. »  Elle dit aussi qu’elle est «  La Mère du Sauveur, la Mère de Dieu. » Selon la requête de la Vierge, une chapelle a été construite dans le jardin des Beco.  Tout comme à Banneux, une commission d’enquête a été instituée. La voyante ainsi que des témoins ont été longuement interrogés. Mgr Kerkhofs, invité par le Saint-Siège, a autorisé le culte à Banneux, mais a ordonné qu’une enquête supplémentaire soit effectuée. Curieusement, les enquêteurs ayant accepté des hypothèses de présumé hystérie de la part de Mariette, devaient cette fois conclure négativement en s’opposant à toute déclaration d’authenticité. Insatisfait de ces conclusions, l’évêque aurait ordonné la reprise des travaux de la Commission. D’authentiques guérisons miraculeuses à la source de la Vierge, auraient attiré l’attention du clergé, à la même période. L’évêque de Liège, en accord avec les autorités Vaticanes a finalement reconnu ces apparitions, le 22 août 1949.

 

1932 La Vierge au Cœur d’Or Fernande Voisin (15 ans)
Albert Voisin (11 ans)
Andrée Degeimbre (14 ans)
Gilberte Degeimbre (9 ans)
Beauraing (Belgique)
1933 La Vierge des Pauvres Mariette Béco (12 ans) Banneux (Belgique)
1937 La Vierge des trois Fontaines Luigina Sinapi (1916-1978)
(Bruno Cornacchiola et ses 3 enfants)
Rome (Italie)
1937 Marie, Reine de l’Univers Greta Gansenforth (12 ans)
Maria Gansenforth (14 ans)
Ana Shulta (14 ans)
Susana Bruns (14 ans)
Heede (Allemagne)

 

Heede, Allemagne, 1937.

 

La Vierge Marie serait apparue à Heede en Allemagne le 1er Novembre 1937, à Anna Shulta, Maria Gansenforth et Susana Bruns,14 ans.

Heede se trouve dans le diocèse de Onasbruch , non loin de la frontière Hollandaise. La Sainte Vierge devait apparaître de nombreuses fois de 1937 au 3 Novembre 1940.

C’était pendant la répression Nazi, le 1er novembre 1937, Greta et Maria Ganseforths, Annie Schulte et Susi Bruns s’étaient rendues au cimetière pour la fête des morts du 2 Novembre, quand elles ont vu une lumière claire dans laquelle se tenait la Vierge. Une quatrième fillette avait déclaré n’avoir rien vu. 

La Sainte Vierge s’est montrée aux enfants les jours suivants. « La Dame avait un diadème en or sur la tête et ses cheveux étaient couverts d’un voile blanc. Sa robe également blanche, était tenue par une corde blanche et ses pied étaient posés sur un nuage. L’enfant Jésus qu’elle tenait dans ses bras avait une boule dans sa main gauche, sur laquelle reposait la main de la Vierge. » La Vierge leur a dit:

«  Je suis le signe du Dieu Vivant. Je place ce signe sur le front de mes enfants. L’étoile de l’enfer va combattre mon signe mais sera défaite.  Le  monde aura à subir la colère Divine pour avoir offensé le Cœur Sacré de Jésus. Les fidèles doivent faire des sacrifices et prier le Saint Rosaire. Il dépend de vous de réduire les temps des ténèbres. Le Père Eternel va punir ceux qui rejettent sa volonté par de grands malheurs.  Quelques-uns vont comprendre et écouter mon message et agir comme je le demande. La plupart des gens vont repousser mon message et vont en souffrir. Ne craignez point, car je suis avec vous. Ces temps demandent une expiation. »

 

Le 14 novembre la Gestapo a arrêté les enfants. Les autorités Nazies ont interdit les pèlerinages et avaient même demandé à l’évêque d’excommunier les pèlerins !

Libérées, les visionnaires ont bénéficié d’autres apparitions de la Vierge.

La guerre de 39-45 devait bientôt éclater et de grands malheurs devaient s’abattre sur un nombre immense de personnes. Les jeunes filles ont été contraintes de s’enrôler dans l’armée allemande  comme infirmières. Il y eut d’autres apparitions, cette fois de Jésus Christ.

L’Evêque de Onnasbruch a alors ouvert une enquête..

Deux prêtres chargés de cette enquête devaient faire un rapport favorable: Ils ont déclaré avoir la ferme conviction de la véracité des apparitions, après avoir eux-mêmes longtemps douté. Ce rapport a été soumis aux autorités du Vatican.  »

Une chapelle a été depuis construite pour le culte, mais aucune décision favorable de l’Eglise n’aura été prise à ce jour.

 

1938 Marie, Mère Immaculée de la Victoire Wangen/Wigratzbad (Allemagne)
1938 Notre-Dame du Très Saint Rosaire Kerizinen (Finistère, France)

 

Kérizinen, Bretagne, France, 1938.

 

La Vierge est apparue dans une ferme bretonne, à une visionnaire, Jeanne Louise Ramonet de 1938 à 1965. Jeanne qui était paralysée de la jambe droite s’occupait de ses vaches et tricotait quand elle a eu une vision tout illuminée de la Sainte Vierge. Elle avait une robe bleue qui descendait jusqu’aux pieds. La ceinture et le manteau étaient blancs. La Vierge  avait les mains jointes, avec un chapelet au bras droit. «  Je suis la Mère du Christ, ce Christ si aimé dans ta paroisse. Je désire être honorée et invoquée en ce lieu sous le nom de Notre Dame du Très Saint Rosaire. » Une source a été découverte sur les lieux des apparitions. Les apparitions ont duré 27 ans. Le 28 avril 1959, le Christ va donner un message où il explique le rôle de Co-Rédemptrice  de la Vierge dans l’histoire de l’Eglise. « Elle va avoir dans le monde une place de choix qui obligera tous à passer par Elle pour aller à Dieu. » Le 12 juillet 1975, l’évêque de Quimper a mis en garde les fidèles : « L’examen des faits , et surtout de leur contexte, ne présente aucune garantie d’origine surnaturelle, tandis que l’étude des messages et de la théologie qui les sous entend empêche absolument de reconnaître ces messages comme révélations du Sacré Cœur et de la Vierge. »

Prophétie de la Vierge Marie en 1948:

« Bientôt, lorsque les historiens chercheront l’événement qui a changé la face du monde, qui lui a apporté la paix et la prospérité, ils découvriront que ce ne serait pas une bataille, mais une prière. »

 

Umbe Espagne 1941.

 

Apparition de la Vierge de la Pureté et de la Douleur. 

Du 25 Mars 1941 au 1 Sept 1979, près de la ville de Lauquiniz,à Umbe, Bilbao, Espagne, il y a eu plus de cent apparitions au Visionnaire Felisa Sistiaga de Arrieta (33 ans au moment de la première apparition).

Felisa Sistiaga, est marié et a quatre enfants. La Vierge lui a demandé de voyager un peu partout pour dire le Saint Rosaire devant la statue en bois de la Vierge de la Pureté et de la Douleur.

L’image a été couronnée le 2 septembre 1978. A 50 mètres du lieu des apparitions, la Vierge a béni une source  miraculeuse, comme à Lourdes.

Le Message du 23 mai 1969.

« Je voudrais bien vous réunir devant Dieu. Je viens avec un message pour la paix dans le monde « .

20 Juillet  1969 .

 » Cette eau a été bénie et giuérira les patients qui se laveront la face et les pieds. Je voudrais une chapelle en ces lieux. 

14 Juillet  1970.

 » Si vous comblez mes désirs sur la terre, je comblerai le vôtre au Ciel.

Je viens donner un dernier avertissement au monde qui ne m’écoute pourtant pas. Des prêtres de la hiérarchie de l’Eglise me rejettent.

Dans environ trente ans, au début du nouveau siècle, il y aura un intense brouillard, obscurcissant la terre. Les bons n’auront rien à craindre.

Je donnerai un avertissement en faisant un miracle que l’humanité entière pourra voir sans le croire.»

22 Juin  1971.

 » Avant la punition, il y aura un avertissement. Le ciel sera illuminé par une grande croix, qui émettra une lumière étincelante  qui empêchera de voir le soleil.

Un vent violent va souffler et balayer la terre. » 

4 Juin  1972.

 » Vous faites bien de prier. Je suis la Mère du Sauveur, la Mère de Dieu. Je voudrais une chapelle et des processions. Mon Fils est très affligé. 

Cette nation accomplit beaucoup d’erreurs contre l’Eglise. L’eau continuera à guérir »

15 Novembre1972.

« L’heure de la punition approche. Il va arriver des choses que les scientistes et toute l’humanité ne comprendront pas. »

 

1944 La Vierge de la Famille Adelaide Roncalli (née le 23 avril 1937) Ghiaie de Bonate (Italie)

 

Ghiaie di Bonate, Gravels, Bergame, Italie.1944.

 

Une apparition de La Vierge de la Famille, a eu lieu le 13 Janvier 1944 à Ghiaie, en Italie. La Vierge est apparue pendant treize jours du 13 au 21 mai et du 28 au 31 mai Il y avait un fils Luigi, et sept filles La Voyante, Adelaide Roncalli, 7 ans, née a Ghiaie di Bonate le 23 avril 1937, vit actuellement à Milan. Elle a un frère et six sœurs.   La Vierge lui est apparue avec une colombe à la main. Symbole de la volonté des époux de demeurer sincère et uni dans l’amour                                                                                                                                Dans son message à Adélaïde, la Vierge invite les fidèles à la prière et la pénitence.                                                                   La Vierge de la famille est venue réparer les graves dommages causés par le modernisme à la famille. Elle demande une attitude d’urgence contre les infidélités, le divorce, la violence domestique et l’avortement.                                                       

Les messages vont ensuite faire état des guerres et du terrorisme, des injustices insupportables dans le monde moderne,  et réclame la conversion l’unité et la paix. .              

Ces apparitions ont apporté des fruits spirituels abondants, dont de multiples conversions. Des familles divisées ont retrouvé l’unité et la Paix. Une rénovation spirituelle a apporté des vocations nouvelles. Le 30 avril 1948, l’Evêque de  Bergame, monseigneur Adriano Bernareggi, favorable aux apparitions a demandé l’institution  d’une cause de béatification.

De nos jours, cependant, on reparle de Gravels. Il a été rapporté de nouvelles apparitions de la Vierge, cette fois à une adulte, Casagrande Pine, qui reçoit des messages tous les jours au moment ou la famille se réunit pour le déjeuner. Il n’existe que peu de renseignements à propos de ces nouveaux développements.

 

Amsterdam, Hollande, 1945.

 

Ida Peerdeman aurait bénéficié de 56 apparitions de 1945 avant la fin de la deuxième guerre mondiale et 1959. Elle a eu 55 visions. Les messages de Notre Dame de Toutes les Nations, par locution, datent du  25 mars 1945. Au moment des apparitions, Ida n’était pas mariée et avait 40 ans. La Vierge lui a fait comprendre que les messages étaient destinés au monde entier. Les messages de 1945 à 1951 font état de prophéties concernant l’église, la politique et le monde. L’Eucharistie tient une place prépondérante dans ces messages.  La Vierge souligne que c’est par l’Eucharistie que ce monde peut être sauvé.

Première apparition. Ida a décrit la  première apparition, du 25 mars 1945. «  Je vois à ma gauche quelqu’un qui se tient devant moi dans un long manteau blanc. Elle est pleine de grâce féminine. Je comprends qu’elle soit la Vierge Marie. Elle lève trois puis quatre et les cinq doigts en me disant : « Le 3 c’est pour désigner mars, le 4  avril, et le  5 pour le 5 mai. »

Elle me montre alors son Rosaire et dit, « Ceci vous a sauvé. Persévérez toujours. » Après un bref silence elle dit. « Cette prière doit être répandue à travers le monde. » Alors devant moi je ne vis que des soldats. La Vierge dit. «Ils vont bientôt regagner leur demeure qui se trouve ici ».  J’ai demandé, « Etes -vous Marie ? » Elle a souri et a répondu : « Ils m’appellent Notre Dame Mère. »

Après l’apparition la visionnaire aurait  constaté qu’il y avait miraculeusement une croix très lourde dans sa main.

Deuxième apparition, 21 avril 1945. 

La Vierge Marie a fait un signe de commandement  avec ses doigts, « Ecoutez, hommes. Vous préserverez la paix si vous croyez en Lui. Faites-le savoir. » En parlant, elle a mis un crucifix dans les mains d’Ida pour montrer à ceux qui étaient présents.

Troisième apparition, 29 juillet 1945.

Pendant la troisième apparition Ida a eu l’impression d’assister à une ancienne cérémonie de sacrifices, devant une grande foule, les bons comme les méchants. Sur une bannière, on pouvait lire, « Soyez renouvelés en Jésus-Christ ». La Vierge devenant triste lui a dit. «  l’Angleterre trouvera un chemin vers moi ». Puis après une pause « l’Amérique aussi. »

La Vierge a prédit Vatican II, dix ans avant le Concile. Elle a aussi prédit la mort de Pie XII, averti l’Eglise de la résurgence des hérésies modernes et de La Grande Apostasie qui va venir au sein de l’Eglise.
Le 15 novembre 1951, elle a dit à Ida:

 » Notre Dame de Toutes les Nations est ici, se tenant devant la Croix de son Fils. Ses pieds sont au centre même du monde. Et elle est entourée des fidèles de Jésus-Christ. C’est comme Co-Rédemptriice  et  Médiatrice que je viens en ces temps. J’étais co-Rédemptrice au moment de l’Annonciation.

Cela veut dire que la Mère a été fait  Co-Rédemptrice, par la volonté du Père. Dites-le à vos théologiens.

Dites aussi que ce dogme va être le dernier de l’histoire mariale. »

Le 31 mai 1954, année mariale.

 » Quand le dogme – le dernier de l’histoire mariale – sera proclamé, Notre Dame de Toutes les Nations, amènera la paix, la véritable paix dans le monde. Mais les nations doivent dire ma prière avec l’Eglise. Ils comprendront alors que je suis Co-rédemptrice, Médiatrice et Avocate. Ainsi soit-il. »

Ida  est morte le 17 juin 1997, à l’âge de 90 ans. À la dernière apparition, la Dame lui avait dit: «Adieu, au Ciel.» Ses funérailles furent présidées par S. Exc. Mgr Bomers, en la Chapelle de la Dame de tous les Peuples.

 

 Montichiari, Brescia, Italie, 1947.

 

Première apparition. C’est à Montichiari (montagne claire), la ville du pape Paul VI que la Vierge Marie est apparue pour la première fois au printemps de 1947 à une infirmière, Pierina Gilli de 36 ans qui était en prières à la chapelle de l’hôpital. La Vierge lui est apparue dans une lumière brillante, vêtue de mauve. Elle avait le visage triste et des larmes aux yeux. Son cœur était percé de trois glaives. Le premier glaive incarne la piètre célébration de la Messe et de la Communion.

Le deuxième glaive veut rappeler le manque de  vocation  de   prêtres et de religieux. Le troisième veut être  l’emblème de la trahison de la  foi. Lors de cette apparition la Vierge lui a seulement parlé de « Prières, Sacrifices et Pénitence. »

Seconde apparition, 13 juillet 1947.

Cette fois la Vierge était en blanc. Elle avait sur elle trois magnifiques roses. Blanche, rouge et jaune. Ces roses remplaçaient les glaives. La rose blanche représentait l’esprit de prière, la rouge l’esprit de sacrifice et la jaune l’esprit de pénitence et de conversion. La Bienheureuse Vierge Marie lui a dit: « Je suis la Mère de Jésus, et votre Mère à tous. Notre Seigneur m’envoie pour établir une nouvelle dévotion mariale à tous les ordres et instituts religieux d’hommes ou de femmes, et aux prêtres de ce monde. Je promets de protéger ces ordres religieux et ces instituts qui vont me vénérer de cette façon spéciale, augmenter leurs vocations et s’évertuer à plus de sainteté parmi les serviteurs de Dieu. Je voudrais que le 13 de chaque mois soit célébré comme un jour marial. Des prières spéciales doivent être dites pendant les douze jours précédant cette date.  Je veux que le 13 juillet soit chaque année célébrée en  honneur de la Rose Mystique. »

Troisième apparition, 22 octobre 1947.

Notre Dame a demandé de nouveau la réalisation de la dévotion spéciale et a dit: « Je me suis placée comme Médiatrice entre mon Divin Fils et l’humanité, particulièrement pour les âmes qui sont consacrées à Dieu.  Vivez d’amour. »

Quatrième apparition, 16 novembre 1947.

La Vierge a dit à Pierina à cette apparition :  » Notre Seigneur ne peut plus voir les graves péchés contre la pureté. Seuls la prière et la pénitence peuvent racheter ces péchés.» Pierina ayant demandé s’il y avait l’espoir pour le pardon, la Vierge lui dit: »Oui, aussi longtemps que  l’on ne commet plus ces péchés. »

Cinquième apparition, 22 novembre 1947. 

La Vierge Marie est apparue à Pierina  à la Basilique de Montichiari et lui a dit: « Je suis venue car  parce que beaucoup de conversions auront lieu  ici. Le Seigneur demande  la prière, des généreux sacrifices et la pénitence. C’est à dire, l’acceptation journalière de toutes les petites croix et les devoirs dans un esprit pénitentiel. ». « Le 8 décembre à midi, je voudrais  ‘ L’heure de grâce.’  L’heure de grâce va produire de grandes et de nombreuses conversions. Des cœurs durs de marbre seront touchés par la grâce Divine et deviendront fidèles à Notre Seigneur dans un amour loyal ».

Sixième apparition, 7 décembre 1947.

La Rose Mystique est apparue avec un manteau blanc qui était porté par Francisco à la droite et Jacintha à gauche. La Vierge a dit: »Je vais montrer demain mon cœur que le monde connaît si peu. A Fatima j’avais demandé de propager la dévotion à mon cœur. Je veux être vénérée ici comme la Rosa Mystica, en même temps que la dévotion à mon cœur qui doit être spécialement pratiquée dans les institutions religieuses pour qu’ils obtiennent plus de grâces à travers mon cœur maternel. Jacintha et Francisco vont vous aider dans votre chemin et vos souffrances. Eux aussi ont souffert. Je vous souhaite la simplicité et la bonté de ces deux enfants. »

Septième apparition, 8 décembre 1947.

Notre Dame est apparue sur un large escalier tout blanc, décoré de fleurs blanches, rouges et jaunes. Elle a dit en souriant: « Je suis l’Immaculée Conception. Je désire que chaque année, le 8 décembre à midi l’heure de grâce pour le monde soit célébrée. Beaucoup de grâces et de conversions seront obtenues par cette dévotion. »

Pierina a reçu un secret de la Vierge Marie qui lui a dit. »Au revoir. ». Pierina s’est retirée dans un couvent où, caché du monde elle a servi dans la cuisine et a attendu en silence pendant 19 ans dans un couvent à Fontanelle près de Montichiari. Une deuxième série d’apparitions a commencé le 17 avril 1966 à Fontanelle. La Vierge lui a parlé de Son Divin Fils qui l’avait envoyé pour donner des pouvoirs miraculeux aux sources d’eau dans cette localité. Le 13 mai, le jour de l’apparition de Fatima, Notre Dame a nommé la source « La source de grâce, » et a demandé que tous fassent acte de charité envers les malades qui viendraient en pèlerinage. Le 9 août  1966, la Vierge dira à Pierina: « Mon Fils Divin, m’a encore envoyé afin de demander l’institution d une ligue mondiale de célébrations pénitentielles le 13 octobre, à travers le monde. Les prêtres et les fidèles qui répandront cette dévotion auront les richesses de mes grâces. J’ai choisi cet endroit Montichiari, car il s’y trouve encore l’humilité de la pauvre Bethléem parmi les fils qui cultivent le sol. En outre, ce lieu où tant de prières sont dites continuellement, sera transformé en une source de riches  bénédictions. »Après ces révélations, Pierina s’est retiré de nouveau à une vie de réclusion Elle devait suivre les directives de l’évêque et garder le silence. Elle est morte le 12 janvier 1991.

 

L’Ile-Bouchard, France, 1947.

 

Du lundi 8 décembre au dimanche 14 décembre 1947, quatre enfants ont déclaré avoir vu la Vierge Marie à l’église paroissiale Saint-Gilles à L’Ile-Bouchard près de Chinon. Au cours de dix apparitions, la Vierge Marie a demandé des prières pour la France qui serait en danger,  promettant qu’elle donnerait du bonheur dans les familles. Le 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception, la Vierge Marie est apparue, cette fois en compagnie de  l’Ange Gabriel. La Vierge a dit qu’elle était la Mère des hommes et venait à leurs secours. Elle a aussi déclaré  qu’Elle était la « Mère de l’Eglise ». Les récits de ces apparitions ont été publiés par le père Dominicain Vernet en 1992.En 1966, Monseigneur Ferrand  a autorisé que l’on donne le nom de « Notre Dame de la Prière » à l’apparition. En 1988, Monseigneur Honoré a donné  son assentiment pour exposer dans l’église des statues de la Vierge Marie et de l’Ange. Le 8 décembre 1997 pour le cinquantenaire de l’apparition, des centaines de personnes sont venues prier « Notre Dame de la Prière. »

Communiqué de Monseigneur Michel Moutel, Archevêque de Tours, le 1er décembre 1997, à l’occasion du cinquantenaire de Notre Dame de la Prière.« L ‘Eglise a estimé qu’elle n ‘était pas en mesure de garantir le caractère surnaturel des événements qui sont à l’origine de cette dévotion. Je m’en tiens à l’attitude qui a été celle de mes prédécesseurs et j’invite chacun à s’y tenir. » « En cette fête de l’Immaculée, je recommande aux pèlerins et à l’ensemble des diocésains de s’en remettre avec simplicité à l’intercession de la Vierge Marie : qu’elle nous apprenne la vraie prière, qu’elle nous aide à marcher courageusement à la suite du Christ et de témoigner de lui chaque jour. »

 

Voici une chronologie des apparitions.

 

Lundi 8 décembre 1947 :

1) un peu avant 13h.

Jacqueline Aubry, 12 ans, Jeanne Aubry sa sœur, 7 ans, et Nicole Robin, 10 ans, vont prier à l’église sur le chemin de l’école. Les 3 enfants entrent dans l’église et dans la nef du bas-côté gauche disent un « Je vous salue Marie » devant la statue de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Elles vont ensuite s’agenouiller devant l’autel de la Sainte Vierge et commencent à réciter une dizaine de chapelet. Elles voient la Sainte Vierge avec à son côté un ange qui la contemple, un genou plié à terre. Les 3 enfants se précipitent dehors pour inviter d’autres enfants à venir: deux suivent dont Laura Croizon, 8 ans, qui verra aussi « la belle Dame ».

Après quelques minutes la Dame et l’Ange disparaissent.

Jacqueline raconte:

« J’ai vu une belle Dame, vêtue d’une robe blanche, ceinture bleue, voile blanc légèrement brodé autour. Le voile reposait sur le front. Les pieds de la Dame étaient nus et apparents et reposaient sur une large pierre rectangulaire formant le bas de la grotte dans laquelle elle nous est apparue. A son bras droit était passé un chapelet aux grains blancs, montés sur une chaîne d’or. Les cheveux étaient blonds et longs et retombaient sur le devant, de chaque côté, en formant deux anglaises. La ceinture bleue était un large ruban et les manches de la robe étaient vagues. A ses pieds, cinq roses lumineuses, formaient une guirlande en forme de demi-cercle qui se terminait par deux feuilles vertes reposant sur les deux extrémités de la pierre. Sous les pieds, on lisait l’invocation : « O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous. » L’ange se tenait sur une pierre plate de même couleur que la grotte mais en dehors d’elle, le genou droit à terre, à peu de distance de la Dame, et à sa droite. Il était vêtu d’une robe blanche et avait des ailes blanches aux bords dorés. Il tenait à la main droite un lys blanc et l’autre main reposait sur sa poitrine. Les cheveux étaient blonds. »

2) 13h50.

La Belle Dame parle:
- Dites aux petits enfants de prier pour la France car elle en a grand besoin.
- Madame, est-ce que vous êtes notre Maman du Ciel?
- Oui, je suis votre Maman du Ciel.
- Quel est l’ange qui vous accompagne?
L’ange dit: « Je suis l’ange Gabriel ».
La Sainte Vierge reprend:
- Donnez-moi votre main à embrasser. Revenez ce soir à 5 heures et demain à 1 heure.

 

Mardi 9 décembre.

4) 13h.

Jacqueline:
- Madame, est-ce que je peux faire entrer mes amies?
La Sainte Vierge:
- Oui, mais elles ne me verront pas.
- Embrassez la croix de mon chapelet.
Puis la Sainte Vierge fait sur elle-même le signe de la croix avec une impressionnante lenteur.
- Je vais vous dire un secret que vous pourrez redire dans trois jours: priez pour la France qui, ces jours-ci, est en grand danger.
- Allez dire à Monsieur le Curé de venir ici à 2 heures, d’amener les enfants et la foule pour prier.
- Commencez le « Je vous salue Marie ».
Les enfants récitent une dizaine de chapelet. la Dame sourit.
- Dites à Monsieur le Curé de construire une grotte, le plus tôt possible, là où je suis; d’y placer ma statue et celle de l’ange à côté. Lorsqu’elle sera faite, je la bénirai.
5) 17h.

A 17 heures elles sont au rendez-vous.

La Dame:
- Chantez le « Je vous salue Marie », ce cantique que j’aime bien.
- Dites à la foule de s’approcher pour réciter une dizaine de chapelet.
A la fin du chapelet c’est la Dame elle-même qui énonce trois fois: « O Marie conçue sans péché. » et on entend les enfants répondre: « Priez pour nous qui avons recours à vous. »
Jacqueline:
Puis la Sainte Vierge bénit l’assistance par un majestueux signe de croix.

 

Mercredi 10 décembre :

6) 13h.

La foule est plus nombreuse.
La Sainte Vierge :
- Chantez le « Je vous salue Marie ».
Pendant que la dizaine se termine par un « Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit… », la Sainte Vierge s’incline respectueusement.
- Baisez ma main
Jacqueline:
- Madame, voulez-vous bien faire un miracle pour que tout le monde croie?
- Je ne suis pas venue ici pour faire des miracles mais pour vous demander de prier pour la France. – Je vais vous confier un secret que vous ne direz à personne. Promettez-moi de le garder.
Les enfants:
- Nous le promettons.

Jeudi 11 décembre :

Au réveil Madame Aubry constate que sa fille Jacqueline est guérie: il n’y a plus les croûtes de sa conjonctivite rebelle depuis 2 ans ni trace de sa myopie. Elle n’a plus besoin de lunettes.

La Sainte Vierge:
- Chantez le « Je vous salue Marie ».
- Priez-vous pour les pécheurs?- Oui, Madame.

Vendredi 12 décembre :

8) 13h.

La Sainte Vierge:
- Chantez le « Je vous salue Marie ».
Une dizaine de chapelet. A la fin la Sainte Vierge commence elle-même trois fois l’invocation « O Marie conçue sans péché…«  et les 4 petites terminent.
- Rechantez le « Je vous salue Marie ».
- Oui, Madame.
 - Priez-vous pour les pécheurs?
- Oui, Madame nous prions.
- Bien, surtout priez beaucoup pour les pécheurs.
 - Madame, voulez-vous guérir cette jeune fille?
- Si je ne la guéris pas ici, je la guérirai ailleurs.
- Oh! Madame, voulez-vous guérir une personne très pieuse?
- Je ne suis pas venue ici pour faire des miracles mais pour que vous priiez pour la France.
Puis la Vierge bénit la foule et disparaît avec l’ange.

 

Samedi 13 décembre :

9) 13h.

Chantez le « Je vous salue Marie« . demande la Belle Dame.
puis - Commencez par le « Je vous salue Marie ».
- Oui, Madame.
 -Madame, faites donc un miracle !
- Plus tard. répond la Dame.

Dimanche 14 décembre :

10) 13h.

La foule est rassemblée dans l’église.
La Sainte Vierge dit:
- Chantez le « Je vous salue Marie ».
- Récitez une dizaine de chapelet.
 - Madame, nous vous demandons de bénir Monseigneur l’Archevêque, ses 25 années d’épiscopat, Monseigneur l’Evêque de Blois, les deux paroisses, les écoles libres, la Mission du Carême, les prêtres du Doyenné, et de donner des prêtres à la Touraine.
La Dame accueille par une inclination souriante de la tête.
- Oh ! Merci, s’exclament les enfants.
 - Madame, que faut-il faire pour consoler Notre-Seigneur de la peine que lui font les pécheurs?
- Il faut prier et faire des sacrifices.
- Continuez le chapelet.
Celui-ci terminé, Jacqueline dit:
- Madame, je vous en prie, faites une preuve de votre présence.
- Avant de partir, j’enverrai un vif rayon de soleil.
- Dites à la foule qu’elle chante le Magnificat.
- Oui, Madame, nous allons le chanter.
Monsieur le Curé entonne le Magnificat suivi par la foule.
- Priez-vous pour les pécheurs?
- Oui, Madame, nous prions.
- Récitez une dizaine de chapelet, les bras en croix, demande la Vierge.
La Sainte Vierge bénit l’assemblée et demande pour la 3ème fois:
- Allez-vous construire une grotte?
- Oui, oui, nous allons la construire.
la Sainte Vierge prononce trois fois l’invocation « O Marie conçue sans péché… » et les 4 petites terminent « …priez pour nous qui avons recours à vous. »
Et voici que le « vif rayon de soleil » promis illumine pendant 3 à 4 minutes l’angle de l’église à l’autel de la Sainte Vierge où se sont déroulées les événements.
Le temps était maussade, le ciel bas, et ce rayon de soleil a été perçu par les habitants des campagnes environnantes.

Les pèlerinages individuels ou collectifs n’ont jamais cessé depuis 1947 auprès de Notre Dame de la Prière à L’Ile-Bouchard. Ils culminent chaque année le 8 décembre, ainsi que le dimanche qui suit le 8 décembre.

 

Tre Fontaine, Italie, 1947.

 

Bruno Cornacchiola, un communiste convaincu, ne fréquentait guère l’église et tenait habituellement des  propos violents contre le clergé. Il critiquait particulièrement  les enseignements religieux concernant la Sainte Vierge. » Je voulais même assassiner le pape en croyant rendre service à l’humanité. » En 1947 Bruno avait été en vacances à la campagne avec ses enfants. Contre toute attente, il a eu une vision d’une  » Bella signorina « . Ses enfants ont aussi été témoins de l’apparition. Il devait plus tard reçevoir des messages de la Vierge.

 

Lipa, Philippines, 1948.

 

La Bienheureuse Vierge Marie est apparue dix-neuf fois à une novice, Teresita Castillo des Carmélites à Lipa City, Philippines. Teresita était en prière dans le jardin du couvent le 12 septembre quand la Vierge lui est apparue et lui a demandé d’embrasser les sol et de revenir au même endroit pendant quinze jours consécutifs. La Vierge paraissait dans un nuage, vêtue de blanc les mains jointes, et un Rosaire en or pendait de sa main droite. « Elle était radieuse et d’une grande beauté. » Notre Dame lui a demandé l’humilité, la pénitence, des prières pour le clergé et pour le pape. Elle a aussi demandé de prier le Rosaire.

Teresita a reçu un secret personnel, un autre pour le couvent carmélite de Lipa, un troisième pour la Chine et un dernier pour le monde entier. Notre Dame a aussi demandé une messe pour chaque 12eme. jour du mois. A sa dernière apparition la Vierge Marie s’est identifiée : « Je suis la  Médiatrice  de Toutes les Grâces. » Des miracles du soleil, des parfums de roses et des pluies de pétales de roses ont été rapportées. Les pétales avaient le pouvoir de guérir les malades. D’autres manifestations mystérieuses avaient  été rapportées dans les années suivantes. Les enquêtes préliminaires ont jusqu’ici conclu négativement.

 

1945 La Vierge des Douleurs Une fillette, puis Afra Brigida Blanco, adolescente (stigmatisée), et d’autres personnes La Codosera (Espagne)
1945 Notre-Dame de tous les Peuples Ida Peederman (1905-1996) Amsterdam (Pays-Bas)

 

1946 La Grande Médiatrice des Grâces Bärbel Ruess (22 ans, stigmatisée) Marienfried (Allemagne)

 

Montreal, Canada, 1950.

 

Georgette Faniel, une canadienne d’origine Belge née en 1915  à Montréal a bénéficié de  visions de Jésus depuis son enfance mais a conservé  le silence. Elle a plus tard affirmé avoir eu des visions du Père, de Jésus, de la Vierge Marie et du Saint Esprit depuis  66 ans. Dieu a parlé avec autorité mais aussi avec un grand amour et une grande miséricorde. Sa voix est plus solennelle. Jésus s’est adressé à elle dans un style plus personnel. Le Saint-Esprit l’aurait aidé à prendre des décisions et a dirigé ses prières. Il lui a même  aidé dans les tâches matérielles. La Vierge lui a parlé de la miséricorde de Dieu envers le monde. Elle a parlé de tout ce que le Christ a souffert pour elle. Elle a été sa confidente. Elle a fait trois voeux: pauvreté, chasteté et obéissance. L’Eucharistie est la source de sa force. Elle ressent les douleurs du Christ dans son être. Depuis  1950, Jésus lui a fait comprendre qu’elle allait ressentir les Saintes douleurs du Calvaire dans les mains et dans les pieds et de la couronne d’épines sur la tête. La douleur du coeur percé aurait été intense. Elle n’a dormi qu’une ou deux heures par nuit et a passé le reste du temps en prières pour le monde, le renouveau spirituel de l’Eglise et la sainteté des hommes. Après 72 ans de vie cachée, Dieu lui a montré la voie de sortir de l’anonymat. Elle a été inspirée par le Ciel  pour donner publiquement  sa vie pour témoigner de l’authenticité des apparitions de Medjugorje.

Quand elle a des visions  à propos de Medjugorje, elle voit la Vierge Marie qui demande des prières pour les prêtres de Medjugorge, de ceux qui visitent en pèlerins et des visionnaires pour qu’ils demeurent fidèles. Elle demande de prier pour que les apparitions soient reconnues  pour la gloire de Dieu et de Jésus. Elle a dit au père Armand Girard qu’elle a dédié ses douleurs à la Vierge Marie pour que l’on répande ses messages. Ces messages apportent la paix aux cœurs. Elle veut nous conduire vers le Cœur de Jésus et le Cœur de Dieu. Pendant une de ses visions elle a vu la Vierge pleurer à cause de  prêtres, ses fils favoris. La Sainte Vierge Marie lui a aussi confié dans un autre message : « Le but de notre existence sur la terre est d’aimer et de servir Dieu. « Le père Eternel. »

1947 La Vierge de la Révélation Bruno Cornacchiola et ses trois enfants :
Isola (10 ans)
Carlo (7 ans)
Gianfranco (4 ans)
Tre Fontane, à Rome (Italie)
1947 La Rose mystique Pierina Gilli (1911-1991) Montichiari (Italie)
1947 Notre-Dame de la Prière Jacqueline Aubry (12 ans)
Jeannette Aubry (7 ans ½)
Nicole Robin (10 ans)
Laura Croizon (8 ans ½)
L’Ile-Bouchard (France)
1949 Notre-Dame de la Réconciliation et de la Paix
ou
Notre-Dame de la Croix
Caterina Richero (9 ans) Balestrino (Italie)
1953 (Lacrymations d’une statue) Antonia Iannuso (née le 11.01.1933)
Angelo Iannuso (né le 18.03.1926)
et des milliers de personnes
Syracuse (Italie)

 

 

Sabana Grande, Porto Rico, 1953.

 

Sabana Grande est un petit village au sud-ouest de Porto Rico. C’est une région à vocation agricole, très peu développée. Il n’y avait ni électricité ni eau courante en 1953.  Les habitants n’avaient non plus, ni la radio ni la télévision.

A trois kilomètres de Sabana Grande, sur une colline, se trouve une petite école fréquentée par seulement 21 élèves. La maîtresse était une jeune femme, Josefa Rios. C’est à côté d’un puits que la Vierge est apparue en 1983 à trois  enfants : Ramonita Belen, 7 ans, Isidra Belen, sa sœur 9 ans et Juan Angel Collado, 8 ans. Ce 23 avril, Juan Angel a vu une jeune et très jolie dame, vêtue de blanc avec un manteau bleu qui touchait le nuage sur lequel elle se tenait. Elle tenait un Rosaire entre ses mains. Sept étoles flottaient au dessus de sa tête toutes plus brillantes que le soleil. L’apparitions lui a souri. Le jour suivant  le vendredi 24 avril, il est retourné au puits. La Vierge était là et les trois enfants ont pu la voir. Isidra s’est mise à genoux pour prier, pendant que la Vierge souriait avant de disparaître leurs yeux.

Le 25 avril, un samedi, il n’y avait pas de classes, les enfants ont encore vu la Vierge qui est descendue du nuage et a dit : « Ne soyez pas effrayés, je suis la Vierge du Rosaire. » Elle est retournée vers le nuage pour disparaître encore. La Vierge est apparue aux enfants pendant 33 jours. Elle a simplement répété aux enfants qu’elle était la Vierge du Rosaire et qu’elle voulait que tous récitent le Rosaire pour obtenir la paix dans le monde et la conversion des pécheurs. A partir du cinquième jour de nombreuses personnes s’étaient jointes aux visionnaires. La Vierge devait marcher avec eux vers l’école pour prendre la place de l’institutrice. Dans son rôle d’enseignante elle s’est servie d’une clochette au début de la classe. 

L’institutrice  Josefa Rioa, a déclaré que quand les enfants disaient « Elle est ici, Elle est ici! », elle offrait automatiquement son siège à la Vierge et se tenait discrètement dans un coin pour observer. Elle sentait la présence de la Vierge quand elle enseignait aux enfants. Ramonita ayant demandé à la Sainte Vierge de parler du Ciel, elle lui a fait voir un endroit de lumière et de splendeur ou régnait une joie totale et durable. La Vierge lui a dit qu’elle était trop petite pour voir l’enfer mais lui montra le purgatoire où les âmes crient, plaident et supplient.

 

Les miracles.

1. L’arc-en-ciel.

Juan Angel voit l’eau se changer en Arc en Ciel. L’eau répandue au sol, montre des couleurs vives.

2. Les pins.
Pendant que la Vierge accompagnait les enfants, les pins se courbaient, comme un signe de révérence à son passage.  

3.La bénédictions des Rosaires.

La Vierge bénissait les Rosaires des fidèles. La Vierge demanda au jeune Juan. « A qui est ce Rosaire, Il a été béni par le pape. » .Une femme  a alors précisé qu’elle avait été en pèlerinage à Rome et que le pape avait béni  son  Rosaire. »

4. Une image de la Vierge.

Un des pèlerins ayant pris une photographie de l’endroit des apparitions, la silhouette le la Vierge est apparue sur l’image.

5. La Pluie colorée

Une pluie colorée était tombée sur les pèlerins le dernier jour des apparitions, le 25 mai 1953.  Plusieurs personnes avaient les vêtements et les mains teintés de multiples couleurs.

6. La Lévitation des fleurs.

Pour répondre à une requête de donner un signe, un bouquet de fleurs  jeté par terre par des pèlerins s’est élevé du sol.

7. La Cloche de l’école.

Avant d’enseigner aux enfants, la Vierge tintait la cloche. Des témoins ont affirmé avoir vu la cloche suspendue dans l’air.

 

Les enseignements de la Vierge.

1.Les sept étoiles représentaient les 7 Sacrements, ils représentaient aussi les 7 vertus qu’elle aurait citées : Humilité, Générosité, Chasteté, Patience, Tempérance, Charité et Diligence.

2.Son manteau bleu. Elle a dit qu’elle protègerai de son manteau bleu tous ceux qui priaient chaque jour et écoutaient son Fils.

3.Sa robe blanche. Symbole de notre pureté. Elle nous invite à passer plus de temps pour Dieu et avec Dieu.  Nous sommes les Apôtres des  jours derniers.

4.La broche. La broche à son cou symbolise son règne comme Reine des nouveaux apôtres. Elle va toujours nous aider à ramener d’autres âmes au service de Dieu.

5.Le Saint Rosaire. Le Rosaire dans ses mains c’est pour nous rappeler  toujours prier le Rosaire avec ferveur chaque jouir pour le reste de nos jours, pour la conversion des pécheurs.

et la paix dans le monde.

6. Sa ceinture. Symbolise la vraie obéissance à l’Eglise. Nous devons être toujours fermes obéissants et forts dans la vraie Eglise  fondée par son Fils Jésus Christ. Même s’il nous arrive de chuter  et de pécher sur notre route, nous devons demeurer fidèles à notre Eglise.

7. Sa sandale. Symbolise notre propre pèlerinage dans notre cheminement avec Dieu. Nous irons vers la sainteté. Elle nous invite à faire un pas en avant.

Cette apparition est donc  remplie de symboles. Les 33 jours de sa visite symbolise les 33 années de la vie du Christ sur la terre où il a fondé l’Eglise. Le nombre 7 signifie plénitude. Même l’arc-en-ciel a sept couleurs.

Elle a donné sept messages aux enfants. Ces messages devaient être  divulgués ultérieurement au monde selon des directives spécifiques. Trois des messages ont été révèlés.

Des guérisons ont eu lieu en relation avec ces apparitions.

Le miracle du  25 mai 1953.

La Vierge ayant promis un miracle, toute la population est descendue dans la ville de Sabana  Grande. Le ciel a  pris une teinte bleue. Des personnes ont vécu le miracle de Fatima. Une eau colorée d’une pluie miraculeuse se trouvait partout, sur la main et la tête des fidèles présents.   

Le deuxième message révélé  le 13 février 1984 mentionne des temps difficiles. La spiritualité des enfants de Dieu va être difficile à cause de l’indifférence et la confusion. « Protégez-vous sous mon manteau », dira la Vierge.

Troisième message révélé. Le 3 avril 1953.

« Le démon a pénétré l’âme de beaucoup d’hommes. Priez pour implorer la miséricorde de Jésus. Priez le Rosaire. Priez pour la conversion et pour les dirigeants de l’ Eglise. Un grand danger menace l’humanité. Priez cinq mystères du Rosaire chaque jour. »

Quatre autres messages seront révélés au moment propice par Juan Angel Collado .

 

Gome, Zululand, Afrique du Sud, 1955 .

 

Soeur Reinolda, une religieuse aurait bénéficié d’apparitions de 1955 à 1971. La Vierge se serait désignée à soeur Reinolda par le vocable « Le Tabernacle du Très Haut. » Malgré un manque étonnant de renseignement sur ces apparitions, on pense que les enquêtes religieuses se poursuivent.

 

Turzovka, Tchécoslovaquie, 1958.

 

Notre Dame est apparue à  Matous Losuta, un forestier du village de  Turzovka, Tchécoslovaquie le 1er juin 1958, l’année du 100e anniversaire de l’apparition de Lourdes. La Vierge est apparue comme à Lourdes avec un Rosaire dans ses mains.  Elle lui a fait voir une vision du ciel et a « Si tu m’obéis c’est là que tu iras. » Matous a  bénéficié de six autres apparitions en 1958, le dernier le 9 août. Une source miraculeuse est apparue, comme à Lourdes. Des guérisons ont été rapportées.

Matous, a été arrêtée par les communistes et enfermé pendant dix  mois dans une institution pour déséquilibrés mentaux. Il a été ensuite condamné à trois ans de prison pour dévotion à Notre Dame de Turzovka. Des persécutions auraient persisté dans la région à la suite de ces apparitions.

 

1955 Un religieux Ngom (Afrique du Sud)
1958 Notre-Dame du Perpétuel Secours Matousch Laschut Turczovka (Tchécoslovaquie)

 

 Rome, Italie, 1959.

 

Soeur Elena Aiello, une religieuse était une stigmatisée. La Vierge Marie lui est apparue le 22 août 1960 et lui a donné des messages. « Si les fidèles ne reviennent pas vers Dieu une autre grande guerre viendra de l’Est à L’ouest. La Russie avec ses armes secrètes combattra l’Amérique et va conquérir l’Europe. Le Rhin sera plein de corps et de sang. L’Italie aura une révolution et le pape va beaucoup souffrir.» Elle a eu d’autres visions de 1959 à 1961. Pendant une de ces visions elle a été témoin de l’arrestation du pape qui a été frappé et  que l’on a voulu emmener de force. La Vierge Marie s’est alors approchée et a chassé les attaquants. Au cours d une autre vision elle a dit avoir vu le drapeau russe sur le dôme de St. Pierre.

 

1961 La Mère de la Consolation et des Affligés Rosa Quattrini (Mamma Rosa, †1981)
La foule (le 2.5.1992)
San Damiano (Italie)

 

 

1961 Notre-Dame du Carmel Conchita (12 ans)
Mari-Cruz (11 ans)
Mari-Loli (12 ans)
Jacinta (12 ans)
Garabandal (Espagne) Jugements négatifs rendus de 1961 à 1967. Note favorable de l’évêque de Santander le 8 juillet 1965. Contre-enquête en cours.

 

San Sébastien, Garabandal, 1961.

 

Garabandal, San Sebastian est un petit village non loin de Santender de quelques centaines d’habitants en Espagne. Le soir du 18 juin 1961, quatre filles, dont les familles étaient pauvres, jouaient dans les faubourgs : Conchita Gonzalez, Maria Dolores (Mari-Loli) Mazon et Jacinta Gonzalez et Maria Cruz Gonzalez. Celle-ci avait onze ans, les autres douze. Elles ont entendu un bruit ressemblant au tonnerre et ont vu l’image de l’Archange Michel. L’Archange leur dit que la Vierge allait leur apparaître le 2 juillet. Accompagnés de la foule, les filles sont entrées en extase. La Vierge leur a apparu accompagnée de deux Anges, dont l’un était Saint Michel.« Elle est vêtue dans une robe blanche avec un manteau bleu et une couronne d’étoiles dorées. Il y avait un scapulaire marron sur sa main droite quand elle ne portait pas l’enfant Jésus. La Vierge s’est présentée comme étant « Notre Dame du Carmel. » Les filles ont parlé simplement à la Vierge qui a souri en les écoutant. De 1961 à 1962, la Sainte Vierge leur est apparue plusieurs fois par semaine. Elle apparaissait à l’une ou à l’autre des filles. Au moment des apparitions les filles se mettaient si brusquement à genoux sur des rochers mais ne se faisaient aucun mal. Elles ne réagissaient plus aux piqûres ou aux brûlures. Ces extases ont duré parfois pendant plusieurs heures. L’Ange leur a un jour demandé de réciter le Confiteor et leur a donné la communion. Le 2 mai 1962, l’Ange a dit à Conchita que Dieu va faire un miracle pour que tous croient. Ils verraient l’Hostie sacrée au moment de la communion. Le 18 juillet 1962, au milieu de la foule elle s’est mise à genoux et sur sa langue est apparue une Hostie blanche. Cette scène a même été filmée.

Conchita a révélé que la Vierge aurait promis un autre miracle à Garabandal. Il aura lieu un jeudi pour la fête d’un Saint dévoué à l’Eucharistie. Un signe céleste pourra être télévisé et photographié mais ne pourra pas être touché. Conchita a eu la permission de la Vierge d’annoncer le miracle huit jours à l’avance. Un avertissement va venir de Dieu. Il sera visible partout dans le monde par des croyants et des incroyants. Ce sera un avertissement de la punition qui viendrait. « L’avertissement viendra quand tout sera au pire. »

Une des visionnaires, Mari-Loli, est au courant de l’année de l’évènement et dit que le miracle aura lieu un an après l’avertissement. Si l’on ne prend pas compte du message, la punition annoncée par la Vierge s’étendra au monde entier. Les voyantes prient pour les pécheurs et les prêtres. Elles disent souvent que si les prêtres ne sont pas ce qu’ils devraient être plusieurs âmes seront perdues. Quand la Vierge a annoncé aux voyantes la punition, elle a pris un visage sérieux et paraissait dans une  grande tristesse. En disant ‘La coupe est déjà pleine’, sa voix n’était qu’un murmure.

Le 1er janvier  1965, la Vierge a annoncé à Conchita qu’il y aura un message le 18. Accompagnée par une foule de croyants et de journalistes, Conchita a bien reçu son message.

Message de la Vierge Marie par l’intercession de l’Archange Saint Michel. « Ceci est mon dernier message. Avant, la coupe était pleine. Maintenant elle déborde. Plusieurs cardinaux, évêques et prêtres sont dans la voie de la perdition en entraînent d’autres âmes. L’Eucharistie a moins d’importance.  Nous devons éviter la colère de Dieu en changeant nos cœurs. Si nous demandons pardon avec sincérité Il nous pardonnera. »

Le père Jésuite Luis Marie Andreu, 38 ans, a aussi vu la Vierge à Garabandal. Il se trouvait dans la foule quand il s’est  subitement écrié. Miracle ! Miracle ! Il avait vu lui aussi la Vierge et de plus, la  Vierge lui avait révélé  qu’il serait très bientôt  avec elle. Malgré une robuste santé, il est mort cette même nuit dans la joie. Ses dernières paroles : « Oh ! Comme nous avons une douce Maman au ciel. Que je suis heureux. Qu’elle faveur que j’ai recueillie. Il n’y a pas lieu de craindre la vie surnaturelle. »

La Vierge avait fait parfois allusion aux prêtres dans ses messages aux visionnaires. Elle avait  par exemple souligné  que les prêtres étaient plus importants que les Anges car après leur ordination ils ont le pouvoir de changer le pain et le vin en Chair et Sang du Christ, pendant la Sainte Messe.

La dernière apparition de Conchita a eu lieu le 13 novembre 1965.Les visionnaires ont pu être examinés par des spécialistes qui ont certifié qu’ils  avaient effectivement été en extase lors des apparitions. En 1987, l’évêque a donné la permission de célébrer la Messe dans l’église locale.

Le Vatican ne s’est pas encore prononcé. Une des visionnaires  Maria Cruz, a dit qu’elle ne savait pas si elle avait effectivement vu la Vierge. En 1996 l’évêque de Santander a déclaré dans une lettre que les apparitions de Garabandal n’étaient pas surnaturelles. L’Eglise maintient toujours son opposition à la reconnaissance de ces apparitions malgré un nombre croissant de pèlerins catholiques. 

Les secrets.

La Vierge aurait dit à Conchita en  1962 qu’après la mort de  Jean XXIII, « il y aura deux autres papes après Paul VI et que le règne d’un des papes sera court. Ce sera ensuite la fin du monde mais pas la fin des temps. » Un signe permanent sera vu à Garabandal et dans d’autres sites d’apparitions. Puis viendra le  châtiment qui pourrait éliminer les deux tiers de  l’humanité. Que ce soit Garabandal ou Medjugorje, les voyantes ont affirmé qu’ils connaissaient  la date exacte de ce châtiment. A Garabandal la Vierge aurait dit que ce serait un jeudi soir 8.30 pm, heure de Garabandal, entre le 8 et le 16 en mars, avril ou mai, jour d’une importante  fête d’un martyr.

On a beaucoup spéculé sur ces évènements eschatologiques. Le 13 avril 2000 sera la  fête de St. Hermenegild martyr d’Espagne. Le 10 mars sera la fête de St. Jean Ogilvie d’Angleterre. St. Jean a été martyrisé parce qu’il avait refusé à renoncer le Catholicisme.

Le 10 mars ne sera encore un jeudi qu’en 2005.

 

1962 Françoise-Romaine Macuys (née en 1944) Skiemoniai (Lituanie)

 

San Damiano, Italie, 1964.

 

Le 29 septembre 1961,dans un petit village du nord de l’Italie, San Damiano, une humble mère de famille mourante, Rosa Quattrini, a été  miraculeusement guérie chez elle.

En mai 1962, la Vierge Marie se fait connaître à Rosa comme « Mère de la consolation et des affligés », lors de son pèlerinage à San Giovanni Rotondo chez le Padre Pio.

Padre Pio a cru aux apparitions et lui a dit :  « Rentre chez toi et va soigner les malades    

Le 16 octobre 1964, la Très Sainte Vierge apparaît à Rosa pour la première fois dans son jardin, au-dessus du poirier, et lui donne le premier message qu’elle est chargée de transmettre au monde entier :

« Ma petite fille, je viens de très loin.
Annonce au monde que tous doivent prier,
Que Jésus ne peut plus porter la croix.
Je veux que tous soient sauvés, les bons comme les méchants.
Je suis la mère de l’amour, la mère de tous,
Vous êtes tous mes enfants,
C’est pourquoi je veux que tous soient sauvés !
C’est pour cela que je suis venue,
Pour amener le monde à la prière,
Parce que les châtiments sont proches.
Je reviendrai chaque vendredi,
Et je te donnerai des messages,
Tu dois les faire connaître au monde. »
      

De 1964 à 1981, Rosa a reçu presque tous les jours la visite de la Vierge Marie
Rosa, humble paysanne, née le 26 Janvier 1909 dans une famille d’agriculteurs fréquenta seulement l’école élémentaire pendant trois ans et à neuf ans elle travaillait déjà, gardant les troupeaux.
- « Elle était bonne, humble et discrète et ignorante du fait de son peu d’études mais intelligente, elle saisissait les choses de Dieu », disait d’elle son curé.
Elle s’est  mariée à Guiseppe Quattrini et a eu trois enfants.

La Vierge Marie n’hésitait pas par la suite à parler de l’Instrument, qu’elle s’était choisie, dans nombre de Messages: « Je l’ai choisie, parce qu’elle est la plus petite, la plus pauvre, la plus ignorante. Elle ne sait rien, mais comprend toutes mes paroles que je lui dis et inspire. Elle m’aime tant, elle est tout amour et toute foi, toute pour Jésus et pour Moi… »

La première apparition.
Le 16 Octobre 1964, un vendredi, à midi, Rosa récitait l’Angélus, quand elle a entendu une voix l’appeler.                                                                  « Rosa viens, viens ici, je t’attends! ».
«La voix était douce et si belle…Arrivée au milieu de la cour, je vis une nuée blanche descendre du ciel, elle était éclatante de lumière et parsemée d’étoiles d’or et d’argent. Elle contenait aussi un nombre incalculable de pétales de roses de toutes les couleurs qui s’évanouissaient en touchant le sol du jardin.
Un instant après, est sorti de la nuée un grand globe rouge qui s’est placé sur le poirier. Alors la nuée disparut et la Madone entourée d’une vive lumière est apparue. La Madone était vêtue d’un grand manteau blanc très léger qui, flottant au vent, semblait recouvrir le monde entier. Elle avait une robe bleue avec une ceinture blanche d’où à gauche pendait un chapelet avec des grains resplendissants se terminant par un crucifix tout fulgurant ou Jésus crucifié paraissait vivant. Elle avait autour du cou un chapelet rond plein d’étoiles étincelantes. De ses mains, sortaient de grands rayons lumineux qui me frappaient le visage et tout mon être… »

Le premier message
« Ma petite fille, je viens de très loin. Annonce au monde que tous doivent prier, car Jésus ne peut plus porter sa Croix. Je veux que vous soyez tous sauvés, tous, bons et mauvais. Je suis la Mère de l’Amour, la Mère de tous, et vous, vous êtes tous mes enfants. Je veux que vous soyez tous sauvés. Aussi suis-je venue avertir le monde qu’il faut prier, car les châtiments sont proches. Je reviendrai chaque vendredi, je te donnerai des messages, et tu devras les annoncer au monde »
« Après mon départ, je vais donner un signe : ce poirier fleurira ! Ne crains pas… »
Il y eut une floraison instantanée du poirier sur lequel la Madone avait posé les pieds
Lieu des apparitions.
« Ce lieu est un lieu de prières. Il sera un lieu de prières jusqu’ à la fin du monde » (1er Sept 65)
« Ce lieu a été béni et consacré par le Père Eternel le 25 Mars, lieu de grand Amour et de Sainteté pour tous » (14 avr 67)
« Ce lieu est mon Jardin de Paradis sur cette terre. Je suis toujours ici avec les Anges et les Saints » (14 juin 69)
« Je suis nuit et jour, en ce lieu où m’a envoyée le Père Eternel à tous mes enfants du monde » (28 oct 69)

« Ce Lieu doit être un Centre de prières, d’amour, de volonté généreuse pour me faire venir avec Mon Règne »
De nos jours, le Jardin de Paradis possède en son centre une magnifique statue blanche de la Madone, en marbre de carrare, posée au pied du poirier sur lequel la Vierge Marie est apparue.
Le Centre de cette cité des Roses sera un sanctuaire que la Sainte Vierge a appelé « Sanctuaire de la Paix, de la Concorde entre les Hommes, une Fontaine de Salut pour le monde entier » Le sanctuaire sera le plus grand du Monde avec 15 autels: « Je veux le Sanctuaire le plus grand afin que tous puissent y venir, de toutes les parties du monde » (25 mars 1968).
Notre Dame souhaite que l’on s’occupe d’abord des enfants abandonnés « Combien d’enfants – a dit la Madone le 15 août 1966 – meurent de faim de par le monde… Il faudra les amener ici où s’élèveront des maisons pour eux. »

Il faut aussi penser aux prêtres âgés.
: » Il y a tant de prêtres vieux et pauvres : ils ont donné toute leur vie à Jésus et à Moi, et maintenant ils sont abandonnés de tous » (26 Juin 1967)
Il y aura aussi des fondations pour adolescents – pour les malades incurables et les drogués.

Marie promet une pluie de grâces, spécialement spirituelles, à ceux qui prient. C’est un fait émouvant que l’insistance avec laquelle Elle répète par trois fois au cours de presque chaque apparition: « Priez, priez, priez. Je vous appelle tous à prier… c’ est l’heure de prier. » (27 août1965)
« Venez, venez à mes pieds, ne tardez pas. Priez avec le Rosaire… Je déverse toujours des grâces sur ceux qui sont présents. Demandez, demandez des grâces… Le Père Eternel m’en a tant donné à répandre sur vous ». (01/03/66)

« Priez, priez pour le Saint Père qui est le Chef de l’Eglise. Priez, afin qu’il soit fort dans le combat, qu’il soit l’Ange Gardien de tout le monde, et qu’il soit la joie et le réconfort de chacun. Je suis toujours auprès de lui, je le couvre de mon manteau, et le défends contre tout danger ».
« Priez pour mes consacrés. Je les entoure de joie, d’amour, car ils ont en main mon Fils Jésus ! Son Corps ! Son Sang ! Ils sont mes fils, je les aime tant ! Priez pour qu’ils soient illuminés par Moi, qu’ils puissent parler de leur Maman Céleste, qu’ils puissent venir ici à mes pieds, je leur donnerai grande lumière et force. » (1er mai 1970)

Priez pour votre conversion
« Demandez-Moi des grâces, mes fils, pour votre conversion, celle de vos proches, de tout le monde; afin qu’ils puissent se convertir, parce que tous sont frères de Jésus. Jésus nous aime tous, nous console tous. Priez fils, priez, parce que votre Maman Céleste est venue sur cette terre avant tout pour vous sauver, parce que Si l’âme est sauvée tout est sauf, parce qu’ici tout passe, mais l’Eternité jamais. Et vous jouirez de la Félicité éternelle! » (21 avril 67).
« Demandez des grâces pour tous : pour les prisonniers, les mourants, les missionnaires. Tous demandent à être baptisés et il n’y a plus de prêtres. Priez que l’Esprit-Saint illumine beaucoup de laïcs : il y a beaucoup d’âmes à sauver » (12 avril 65).
« Priez pour tous, portez une parole de réconfort à tous, spécialement aux malades, aux agonisants, aux souffrants, aux prisonniers, aux affligés. Chaque oeuvre de charité et de miséricorde est inscrite au Ciel » (01 nov. 69).

Priez pour vos enfants
« Je suis la Maman, et les mamans pensent à leurs enfants. Vous, mamans, consacrez-Moi vos fils. Je les garderai, les guiderai, les sanctifierai le long du chemin de leur vie, je leur donnerai la Lumière. Mais vous devez prier pour vos enfants, vous devez prier tellement pour que Jésus les illumine, pour que l’Esprit-Saint les illumine. Tant de jeunes se perdent, tant de jeunes n’écoutent plus leurs parents et ne M’écoutent plus » (21 Sept 69).
« Pères, mères, pensez où vous mettez vos enfants. Réfléchissez que le mariage est sacré, le mariage est saint ! Jésus l’a institué, et il doit rester tel (institué et établi) pour toute la vie. Réfléchissez pères et mères, réfléchissez ! Pour garder une famille unie, il faut l’amour de Jésus, Mon amour, la prière et la pénitence. Alors la famille sera sainte et portera les âmes au ciel et la paix sur terre » (6 déc. 69).
« Lorsque vous priez, Jésus entre en votre demeure, il s’assied en Chef de Table avec vous et vous donne grâces et bénédictions » (01 jan 70).
« Priez, priez mères pour vos fils. Voyez comme le monde s’achemine vers l’abîme. Priez vos Anges gardiens, qu’ils assistent vos fils, qu’ils les illuminent et les encouragent vers le Ciel. Avec Mon aide, tout peut se faire. Lorsque vos fils sont partis de la maison, vous ne savez plus ce qu’ils font ni où ils sont. Vous ne pouvez rien faire, mais je sais tout et je scrute leur âme et leur cœur. Intercédez auprès de Moi et de mon Divin Fils pour vos fils » (23 Jan 70).
« Pensez et réfléchissez à mes paroles, mes enfants. Mes paroles sont celles d’une mère qui vous aime tellement ! Epoux et épouses, prenez soin de vos fils. Aimez vos fils! Rappelez-les avec le bon exemple, avec la prière. Mettez-les sur le chemin qui mène droit à la persévérance, parce que tout passe ici bas, mais l’éternité jamais » (6 mai 70).
« Mères, enfermez tous les cœurs de vos enfants en mon Cœur. Je les choierai, je les illuminerai et leur donnerai lumière et amour » (12 mai1970).

« Ecoutez-moi. Je crie, je vous supplie de m’écouter, d’entendre le cri d’invitation d’une mère. Mes fils, je suis ici avec vous, pour prier avec vous. Je suis la Mère de tous, et j’appelle mes fils à la prière pour vous donner le pardon, la paix, l’amour. Mes fils, écoutez-moi, venez, ne tardez pas »
A San Damiano, il ne s’agit pas en réalité d’apparitions comme à Lourdes ou à Fatima, mais de Présence de Notre Dame en ce Lieu…!
Lors d’une apparition, la Vierge Marie « est tout habillée de blanc. Elle porte un vêtement tout de perles, d’une lumière éblouissante, un voile dont on ne voit pas la fin, avec une grande foule d’anges et de saints, tous jeunes. La Maman céleste a dans les mains sept roses blanches elles symbolisent la pureté des jeunes présents, votre amour, votre douceur, votre bonté ! « Mes enfants, ces roses, je les répands toutes sur vous ; ce sont des grâces célestes que je vous envoie aujourd’hui ». (15 août 67) »

« La Madone a toujours un doux ton d’amour. Jésus àle ton qui enflamme l’esprit et son Cœur émet un feu d’amour. Tandis que la Madone c’est l’amour maternel.
Quand le Père Eternel se manifeste, Il est d’une puissance qui illumine et amplifie tout. Une lumière qui fait voir le monde entier. »
Message du 15 avril 1966:
Votre Maman…
Je suis la Maman de l’amour, de la miséricorde, la Médiatrice des grâces. Demandez-Moi des grâces, demandez-les avec foi, car Moi je suis prête à vous écouter. Je suis votre Maman du Ciel, je vous donne joie, vous donne consolation, je vous donne tout ce que vous désirez. Mais demandez avec foi et avec amour! Je vous entoure de grandes caresses, de grands baisers. Mes enfants, vous me tenez tellement à cœur! Tellement!
La conversion…
Je voudrais tant la conversion des pécheurs…
Vous, envoyez à ces âmes pécheresses votre Ange Gardien, afin que toutes puissent se convenir, que toutes puissent avoir Jésus dans le cœur, la paix, la tranquillité, l’amour.
Priez, priez, mes enfants, et insistez auprès du Saint-Esprit: qu’Il les illumine de cette foi, de cet amour et de ses sept Dons.
Priez, car votre Maman Céleste est en grande peine de voir ses enfants aussi durs, aussi tourmentés, aussi souffrants, et qui ne veulent pas se réconcilier !
Mon Amour…
J’étendrai Mon Manteau jusqu’aux extrémités de la terre; que tous puissent être couverts de Mon Manteau! Que tous puissent «sentir » Ma Puissance ! Que tous puissent «sentir » Mon doux sourire, Mon doux baiser de paix et d’amour maternel!
Demandez des grâces. Demandez des grâces pour vous et pour le monde entier!
Soyez forts, Mes enfants ! Soyez forts dans la foi, car lorsque viendront ces grands fléaux, Si vous avez la foi, vous remporterez la victoire en toute chose.
Jésus vous attend…
Ne savez-vous pas, Mes enfants, que cette terre est une vallée de larmes ? C’est là-haut, dans le Ciel que vous avez votre Maison pour toute l’Eternité. C’est là que Jésus vous attend! Il vous donne la joie, vous donne la consolation, vous donne tout C’est là-haut, aussi, que je vous attends, mes enfants ! A votre dernière heure je viendrai à votre rencontre. Je viendrai vous prendre entre mes bras, vous étreindrez et vous emporterai dans la Patrie Céleste !
Mes enfants, tenez-vous prêts ! Tenez-vous auprès de Jésus Eucharistie : Lui est le Réconfort, la Joie de tous ! Moi, je ne vous abandonne jamais en cette vie, jusqu’à ce que je vous aie emportés dans la Patrie Céleste !
Appelez-Moi…
Et Appelez-Moi souvent du doux Nom de Mère. Je suis Mère, Médiatrice de l’Univers ! Je suis prête à vous écouter. A tous ceux qui recourent à Moi, Je pardonne tout. Je donne le baiser du pardon aux bons comme aux méchants. Je les veux tous sauvés, tous ! Tous au Paradis, car Jésus a tant, tant souffert pour les sauver, et Il veut que pas un seul ne se perde !
Mes Consacrés…
Mes enfants, Je vous recommande tellement les Consacrés ! Priez : qu’ils soient forts ; qu’ils puissent amener les âmes à Jésus, dans l’amour, dans la foi; qu’ils s’approchent des pauvres, des malades pour leur donner le réconfort, pour leur donner la paix, pour les réconcilier avec Dieu. Priez, priez avec insistance le Père Eternel afin qu’Il les illumine d’une grande lumière, que tous puissent consoler le Cœur de Jésus!
Dites le Rosaire…
Soyez forts, Mes enfants, car sous Mon Manteau vous ne périrez pas, et serez toujours saufs. Appelez-Moi bien fort ! Appelez-Moi jour et nuit par la récitation du Saint Rosaire. C’est lâ, la couronne qui conduit au ciel, qui vous donnera la joie, vous donnera le réconfort et la consolation. La couronne du Saint Rosaire, serrez-là souvent contre vous. Si vous n’ avez pas de poche, portez là autour de votre cou, mais tenez-vous toujours près de Moi par la récitation du Saint Rosaire. Même 10 Ave Maria à la fois; il suffit de commencer. Si vous ne pouvez finir tout de suite, finissez votre Rosaire durant la journée.
Les Ames du Purgatoire…
Offrez tout votre travail, vos sacrifices, vos peines, tout, pour la conversion des pécheurs et pour les Saintes Ames du Purgatoire. Tant d’âmes souffrent en Purgatoire des années, tant d’années, et personne ne prie pour elles ! Priez, Mes enfants, elles prient tellement pour vous, tellement… et insistent !
Venez près de Moi…
Quelle joie j’éprouve à être ici près de vous qui êtes ici à Mes pieds. Je répands tant de grâces sur vous ! Je vous donnerai beaucoup de consolation, beaucoup d’amour le long de la route. Dans votre maison J’apporterai la paix, l’amour à tous.
Demeurez près de Moi, Mes enfants. Je suis ici en votre présence, comme vous. Je vous entoure de joie, je vous entoure d’amour. Mes enfants, j’e'prouve tant de joie â être réconcilier avec Jésus, demandant pardon, demandant amour ! Je suis ici, prête à répandre les grâces.
L’Ange Gardien…
Envoyez souvent votre Ange Gardien ; envoyez-le souvent aussi jusqu’aux extrémités de la terre, là-bas dans les missions, dans les terres étrangères, là-bas auprès des missionnaires et des religieuses. Qu’à tous ils puissent donner lumière, réconfort, donner l’amour à toutes ces pauvres créatures !
Remerciez Jésus Mes enfants, de ce que vous avez reçu le Saint Baptême. Vous avez la foi, vous avez Jésus et pouvez le recevoir en votre cœur.
Le Saint Père.
Priez, priez beaucoup pour le Saint Père et Padre Pio. Priez ! Ils souffrent tant, tant…! Ils ne peuvent plus soutenir la croix, eux non plus !
Les pécheurs ? Priez beaucoup pour la conversion des pêcheurs, spécialement pour les plus obstinés qui doivent partir pour l’autre monde.

Demandes de la Sainte Vierge Marie.
25 Mai 1969 « Comme Jésus veut ardemment que se fassent les 9 premiers vendredis du Mois, je désire que Mes fils fassent les 9 premiers samedis du Mois… Faites-les, mes enfants. Faites les 9 vendredis et faites les 9 samedis en l’honneur de mon Cœur et de Celui de mon Fils Jésus… Commencez, et votre cœur brûlera d’amour pour Moi. »
31 Mai 1969 « Promettez mes enfants, promettez de commencer les 9 premiers samedis du mois consécutif. Promettez et vous aurez tant de grâces matérielles et spirituelles et la plus grande grâce que je vous donne est d’arriver au Ciel triomphant. Ecoutez-moi, écoutez-moi, un jour vous comprendrez »
5 juin 1969 « Promettez-Moi, mes enfants, de faire les 9 premiers samedis du mois pendant 9 mois consécutifs; Venez, commencez tous, parlez-en à tous, ces 9 premiers samedis du mois seront si riches de grâces. Tous ceux qui pratiqueront les 9 premiers samedis durant 9 mois consécutifs auront toutes les grâces si c’est pour le bien de leur âme. Je vous le promets, mes enfants, je vous le promets. Si vous le faites, vous aurez tout. »

Les promesses de la Neuvaine :
- Je sauverai beaucoup d’âmes de tant de péchés.
- Je les Sauverai aussi de la mort imprévue.
- Dans les familles règnera la paix et la concorde.
- Mon Cœur triomphera dans le monde enfler.
- J’apporterai grâces matérielles et spirituelles.
- Je vous sauverai de tant de périls.
- Je vous promets le Saint Paradis.
- Vous ne serez jamais abandonnés.
- Je vous conduirai pas à pas vers l’Eternité.
- Vous pouvez la faire, soit personnellement, soit en famille, soit pour une personne malade ou autre, soit dans un groupe de prières, ou dans une paroisse.

Une eau Miraculeuse
Notre Dame demandait que l’on creuse un puits et dit le 21 octobre 1966: « Cette eau servira pour beaucoup à la purification de l’âme et du corps ».
Et le 18 novembre: « Beaucoup de guérirons du mal physique. Portez de cette eau aux malades, aux mourants ».
Le 23 décembre en bénissant le puits: « Mes enfants, buvez de cette eau, elle vous purifiera l’âme et le corps. Buvez-en souvent. Venez à cette source, je guérirai tant d’âmes et je donnerai lumière et foi dans les cœurs… Ce puits donnera de l’eau à toutes les générations. Plus on en tirera, plus il en viendra, c’est une eau miraculeuse! »

Message du 11 Novembre1968:
« Ecoutez-moi, mes fils, écoutez-moi, apportez beaucoup de petits mouchoirs tout blancs. Ces petits mouchoirs, vous les donnerez à beaucoup d’âmes malades et elles essuieront leurs larmes. Ces mouchoirs recevront de Moi un grand Don. Ceux qui s’essuieront les yeux auront la Lumière du Ciel. Ils comprendront que Jésus les appelle, qu’ils ont à se préparer à la pénitence et à demander pardon pour arriver au Ciel heureux et content »… « C’ est le grand Don que je vous fais, un grand Don que m’a fait le Père Eternel pour sauver mes enfants… »
L’importance du baptême
Un enfant va recevoir le baptême à l’église paroissiale : « Mes petits enfants, nous sommes tous réunis en ce lieu formant un seul Cœur (ou chœur), avec les Anges, avec les Saints, et unis à ses chers parents, pour remercier Jésus et le Père Eternel pour la joie, pour la grâce qu’ils ont faites à cet enfant. Il va recevoir aujourd’hui le baptême et va devenir enfant de Dieu et être délivré de Satan. » (21 nov. 66)

Le dernier combat
« Mes enfants, ne vous laissez pas abuser par le démon : bien qu’il engage son dernier combat, il reste terrible et se déchaîne. Le Père Eternel le laisse faire. Mais votre Maman céleste lui écrasera la tête. » (1er déc. 66)

Le voyage.
« Je vous aide le long du voyage. En venant, ne craignez ni brouillard, ni pluie, ni neige. Je suis toujours à côté de vous. Je vous suis pas à pas et votre Ange consolateur vous donne force et courage quelque pénible et fatigante que soit la route. » (8 déc. 67)

Amour et tendresse.

« Je suis une Mère qui vous aime, une Mère de Bonté, une Mère de Consolation et d’Amour. » (30 juin 67)
« Ecoutez-moi, Je vous appelle ! Ecoutez mon cri de Mère ! Je crie, J’implore que vous écoutiez mon souhait de Mère… Je ne me fatiguerai pas de vous appeler jus qu’à ce que je vous ai sauvés. » (15 mai1970)
« Je suis la Maman du Ciel, la Corédemptrice de l’Univers, et je viens vous sauver… je suis l’Avocate, la Dispensatrice de toutes les grâces » (16 juil 69)

« Pensez à I’Eternité »
« Mes enfants, vous n’êtes pas pour cette terre, vous êtes pour le Ciel ! Lorsque vous verrez là-haut les Portes s’ouvrir, vous verrez la grande splendeur de la Majesté de Dieu, quelle joie ce sera pour vous! Tout passe ici-bas, mais l’Eternité jamais ! » (7 Nov. 1969).
« Lorsque viendra votre dernière heure, Je viendrai vous prendre dans mes bras et vous conduirai là-haut parmi les Anges et les Saints » (16 oct. 69)
« Pensez et réfléchissez à mes paroles, mes enfants. Mes paroles sont celles d’une Mère qui vous aime tant, qui vient pour vous sauver. Je vous le répète, mes paroles sont toujours les mêmes jusqu’à ce que vous les ayez écoutées, jusqu’à ce que vous les ayez mises en pratique, parce que Je veux vous sauver » (3 mai 1970)

« Je suis près de vous » (22 Sept 1967)
« Pourquoi n’écoutez-vous pas mes paroles de Mère? Dieu est notre Père, Il nous aime d’un Amour Paternel, mais, par un trait de son exquise bonté Il a voulu que Son Amour ait aussi les vibrations de l’Amour Maternel, et il a placé entre vous et Lui une Maman de telle manière que l’Amour de Dieu est même devenu Maternel, parce qu’Il vient à vous par le moyen d’une Mère ».
« Ecoutez ma parole et parlez. Ne vous préoccupez pas, même si l’on vous tourne en dérision, si l’on se moque de vous, si l’on vous insulte. Informez de ma Présence en ce lieu…. Vous ne devez pas avoir peur de parler des grâces que vous avez obtenues en ce lieu. Ne cherchez pas à convaincre, informez de ma Présence. »

 

La messe et l’adoration.

« Je vous recommande beaucoup, beaucoup de prier et d’assister à la Sainte Messe pour les âmes abandonnées du Purgatoire. ».
« Ce que je vous demande le plus instamment, c’est le Saint Sacrifice de la Messe ! Le Sacrifice qui convertit tant d’âmes et les amène toutes à Jésus. Faites aimer Mon Fils Jésus, surtout dans la Sainte Eucharistie. Allez souvent recevoir Jésus. Il est le réconfort, la joie, la consolation. Il vous donnera tout, et la paix au monde entier… Tant de personnes, le matin, peuvent participer à la Messe. Et tant dorment ne se préoccupant pas du salut des âmes… Envoyez souvent vos petits enfants recevoir Jésus. Envoyez-les, car eux peuvent obtenir tant de grâces de Jésus et tant de consolation pour ceux qu’ils aiment ». (12 août 66)
« Préparez-vous par une bonne confession à recevoir Jésus dans votre cœur. C’est Lui, le Roi des Rois… »
‘Apportez votre cœur, votre amour aux pieds de Jésus au Tabernacle et Jésus l’enflammera de ce feu, il n’y aura plus de discordes, il n’y aura que la paix… Frappez à cette petite porte du Saint Sacrement où Jésus est toujours seul à pleurer… Ne vous préoccupez pas tant des choses matérielles… Faites une heure d’adoration chaque jour. Cette heure sera d’un si grand prix pour le Ciel, elle vous fera entrer dans la joie du Paradis.. (19 août 68)

« Jeunes, approchez-vous de moi »
« Jeunes, soyez humbles, soyez simples, pas de superbe, pas de vanité, pas d’orgueil, aimez-vous les uns les autres. Je vous serre sur mon Cœur. Je veux que vous approchiez de Moi par l’Amour, par la Foi, par l’Espérance et par une grande Charité envers tous, envers votre famille et envers le prochain. »
« Soyez doux avec tous, et vous trouverez toujours la paix, la sérénité, dans votre cœur ! Soyez forts dans la foi et le démon ne viendra pas vous ravir ! Soyez forts, soyez près de Jésus au Saint-Sacrement. Il vous ouvrira le cœur, Il vous ouvrira tant le cœur, Il vous donnera tant de grâces, tant d’amour pour tous! »
« Vous faites tant d’études et vous voulez agir par vous-mêmes. Mettez en pratique mes paroles de lumière « 
(10568)

Mamans et papas
« Mamans et papas, demandez à mon patriarche Saint-Joseph, ici présent, qui est si humble et si patient, la patience et beaucoup d’humilité. Saint Joseph est chef de famille, Saint Joseph aime la famille. Ayez recours à lui ! Demandez des grâces pour les jeunes qui sont malades et pour ceux qui sont en péril. » (25 déc. 68)
« Vous, mamans, priez, aimez, offrez, souffrez, faites silence. Que votre cœur ne soit qu’ ‘une prière, que vos lèvres ne soient qu’un sourire, quoi qu’il vous en coûte. (1er Nov 68) Dans le silence je ferai tout. Dans le silence vous comprendrez tout.. Dans le silence vous aurez tout. » (26 déc 69)
« Mamans, faites réciter le chapelet à la maison, car on ne le dit plus. C’est la réunion de prière et de paix dans la famille. Par le chapelet on obtient tout. » (24 juin 66)
« Faites des réunions de prières avec le rosaire »

Le Saint-Esprit.
« Priez beaucoup l’Esprit-Saint pour qu’Il vous donne un grand amour, qu’Il vous éclaire, afin d’avoir l’esprit lucide pour vous comprendre les uns les autres et qu’Il vous fasse aussi comprendre clairement les choses pour les mettre en pratique, vivre chrétiennement et saintement…
Faites célébrer des Messes en l’honneur de l’Esprit-Saint pour que tous puissent approcher de Moi, que tous puissent venir à Mes pieds »
(05 août 67)

En décembre 1967 la Vierge dit : « Une minute passée ici équivaut à plus d’un an au purgatoire. »  Certains des messages ont été trouvés incompatibles avec les doctrines théologiques de l’Eglise, et en septembre 1965, Mgr Malchiodi devait refuser l’approbation en déclarant que le caractère surnaturel des apparitions n’était pas prouvé. Il a demandé aux fidèles de ne pas y prêter foi. San Damiano attire toutefois de nombreux pèlerins.

 

1968 Notre-Dame Marie Yacout Ali
Mahmoun Afifi
Abd-el-aziz-ali
Hussein Awwad
Farouk Mohammed Atwa …
Zeitoun (Egypte)

 

Palmar de Troya, Séville, Espagne, 1968.

 

Le 30 mars 1968, la Vierge Marie est apparue sur un arbuste à Palmar de Troya dans la ville de Seville. Il y avait plusieurs voyants dont Augusta Trinidad et ils auraient  reçu des messages : « Vous devriez avoir l’énergie afin de défendre les messages que je vous ai recommandés: l’adoration de la Santa Faz, le Viacrucis,  le Rosaire de Padrenuestros, la  Communion réparatrice du premier jeudi. C’est le salut du monde.» Des: conversions miraculeuses, et des guérisons ont été rapportées.

Quelques messages:

22 février 1970.

«  Je suis très contente parce que vous avez fait les prières de Viacrucis, ce qui a  satisfait mon fils Jésus. »

28  mai 1970.

« Un jour, je montrerai les splendeurs de ma gloire… Beaucoup  auront la vision claire de ma personne ; les autres verront ma silhouette ; les autres la splendeur. Mais les autres, les pervers, ils le nieront. Dieu régit toutes choses et la science est soumise à lui.

Ceux qui ont l’âme comme les enfants, me verront et me recevront comme la Mère que je suis, et ils voudront suivre la route que j’ai tracée. »

Cette apparition n’est pas reconnue par l’Eglise.

 

Bayside, USA, 1970.

 

La Vierge Marie serait apparue à Véronica Lueken, mère de cinq enfants le 7 avril, 1970, dans sa maison. La Vierge a annoncé qu’elle apparaîtrait sur les terrains de la vieille église de Saint-Robert Bellarmin, à Bayside, le 18 juin, 1970.

Notre-Dame a demandé qu’un Sanctuaire et une Basilique soient érigés sur le lieu choisi par Elle, qui s’appelleront

«  Notre-Dame des Roses, Marie, Secours des Mères. » La Sainte Vierge  a demandé à  Véronica de diffuser ses messages à travers le monde. Le lieu des Apparitions, se trouve à Flushing Meadow Park, à Flushing, Queens. Notre-Dame a demandé que le Rosaire soit récité par la foule. En présence de Jésus tous doivent s’agenouiller « Oh, Notre-Dame est si belle ! Elle porte une manteau d’un blanc pur et une robe blanche, et à Sa taille il y a une sangle dorée. Notre-Dame appelle cela une « sangle » pour une raison. Mais ça ressemble-je dirais une ceinture. Et Notre-Dame porte à Ses pieds les plus belles pantoufles-dorées, et il y a deux petites rosettes sur Ses pieds. Oh, Notre-Dame a des pieds si délicats. Ce soir, de même, je peux distinguer le visage de Notre-Dame très clairement ce soir, et je dirais qu’Elle ne semble pas dépasser les vingt ans. Notre-Dame semble si jeune et radieuse. » La Sainte Vierge lui a dit : « Mon enfant, Je t’implore à aimer tes frères, même ceux qui te persécuteront. Aimes-les comme Mon Fils a aimé ceux-là mêmes qui L’ont crucifié. C’est la seule manière pour atteindre l’eternité au Ciel. »

« Mon enfant et mes enfants, Moi, aussi, J’ai observé-le Père Éternel a fait connaître que Je dois voir ce qui se passe dans le monde d’aujourd’hui. Et, Moi, en tant que votre Mère, ai rendu Ma décision au Père Éternel d’aller de l’avant à travers le monde, apparaissant en nombres d’endroits, pour éveiller le monde à la réalité de la vie éternelle. » « Combien ont vendu leurs âmes à Satan pour être temporairement à la tête sur terre ? Mes enfants, ne réalisez-vous pas que vous n’êtes qu’à une courte distance du paradis ? Vos années sur terre sont si peu. N’est-il pas futile, Mes enfants, de souiller vos âmes et d’éviter de suivre la voie du Ciel ? « Tous ceux qui pensent que la vie sur terre est pour toujours font une grave erreur, et ils vont à l’encontre des raisons pour lesquelles ils ont été placé sur terre. Il n’y a pas d’autre voie que celle du Ciel, de l’enfer ou du purgatoire. Il n’y a pas une âme sur terre qui peut dire, ‘Je serai ici pour toujours.’

Car les seuls endroits qui existent pour toujours, Mes enfants, sont le Ciel, l’enfer ou le purgatoire. Lorsque Mon Fils retournera sur terre, quand la persécution des éclairés sera plus forte, quand le monde entier sera en conflit, que Mon Fils jugera nécessaire de retourner. »

Le 8 octobre 1989, dans une locution, Notre-Dame a aidé Véronica à écrire dans ses propres mots une explication de son message. Lorsque Notre-Dame a parlé du Ciel, de l’enfer et du purgatoire dans le message, Elle s’adressait spécialement au clergé, puisque quelques-uns uns ont perdu la réalité de l’existence de l’enfer. Mais ils ont tout spécialement perdu la réalité de l’existence du purgatoire. Ainsi, Elle avait choisi d’utiliser les mots « pour toujours, » puisqu’on est en temps terrestre, voulant dire jusqu’à la fin des temps, ou jusqu’au jour du jugement dernier. L’intention était d’imprégner dans le clergé le fait que le purgatoire existe vraiment, et qu’il y a des âmes qui seront dans le purgatoire jusqu’à la fin des temps. Naturellement, à la fin du monde il n’y aura plus un besoin pour le purgatoire, et il cessera d’exister. « Le Ciel et l’enfer sont pour toujours » dans le sens d’éternel, comme de fait, ils existeront sans fin. La Vierge lui a demandé des prières pour le clergé. « Beaucoup de prières sont nécessaires pour le clergé. N’allez-vous pas, Mes enfants, les aider ? Car plusieurs sont perdus ; ils sont sur la voie de la perdition. S’il vous plaît, aidez-les. Je vous le demande en tant que votre Mère, dans vos cœurs miséricordieux, pour Mon Fils et le bien de Son Eglise, priez pour vos prêtres, vos cardinaux, et vos évêques. ».

« Mon enfant et Mes enfants, Je vous demande au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit, de M’écouter maintenant : La voie dans laquelle vous êtes est une voie de destruction. Satan est entré dans l’Eglise de Mon Fils. Vous vous souvenez, Mes enfants, du Pape Paul VI, Notre bon Vicaire a dit au monde, ‘Je sais que la fumée de Satan est entrée dans l’Eglise.’ Mais qui l’écoute, et qui l’a écouté ? Ils l’ont écarté et en ont mis un autre à sa place.

« Je connais, Mon enfant, la dérision et la moquerie qui vient vers toi à cause de ce message. Mais tu iras de l’avant, Mon enfant, et, n’écoutant pas les moqueries, tu réussiras un jour à Nous ramener plusieurs brebis errantes.

« Ils y a beaucoup d’âmes sur terre qui ne devront pas être tenues responsables pour leurs péchés, car elles ont été conduites et trompées par les plus vieux. « Je dis aux évêques et cardinaux de l’Eglise de Mon Fils : Je suis très chagrinée de votre conduite. Vous en répondrez devant le Père Éternel pour la destruction des âmes. Et les abus qui vont de l’avant contre Mon Fils ne peuvent être tolérés par le Père Éternel. Mon Fils souffre immensément à cause de la terre. Avez-vous oublié si tôt comment Il a sacrifié Sa vie pour vous tous ? Et que faites-vous en retour ? « 0h, Mes enfants, Je fais la sourde oreille. Je ne peux écouter ce douloureux épisode de votre terre. Il apparaît qu’il y en a qui ne peuvent s’empêcher de parler sans diffamer le nom de Mon Fils. Ils l’utilisent pour maudire avec abus. Ce n’est pas reconnu aux yeux du Père Éternel. Cela ne sera pas toléré. « Ne recrucifiez pas Mon Fils sur terre, car vous en seriez tous tenus responsables. Nul ne viendra au Père excepté par Mon Fils : Car Mon Fils est dans le Père, et le Père est dans Mon Fils et le Saint-Esprit. Je sais pleinement que l’existence du Père, du Fils, et du Saint-Esprit n’est pas compréhensible pour beaucoup. Ils ne font qu’un, dans un seul Dieu. Je répète : Dieu le Père, Dieu le Fils, et Dieu le Saint-Esprit. » Certains messages de Bayside semblent invraisemblables et pourraient favoriser l’incrédulité. C’est pourquoi ces apparitions ont été l’objet de  controverses dans plusieurs milieux. On s’étonne que la Vierge vienne nous parler du système monétaire ou des extra terrestres !

Systèmes monétaires mondiaux.   » Vous comprendrez et diffuserez le message au monde qu’il y aura une grande destruction des systèmes monétaires mondiaux. Ceci affectera les Etats-Unis et le Canada et toutes les grandes puissances mondiales. Et Je répète: Vous irez aux magasins pour faire vos emplettes apportant des papiers (de l’argent) lesquels pourraient aussi bien être des journaux, car leur valeur pour acheter même de la nourriture sera nulle.   » Comment un grand pays comme les Etats-Unis peut-il tomber, tu te dis, Mon enfant ? Tu Me le demandes dans ton cœur; Je lis dans ton cœur. Je vais te dire pourquoi. Parce qu’ils se sont donnés eux-mêmes à satan. Quand un pays a perdu sa moralité et recherche les plaisirs de la chair, s’adonnant eux-mêmes à toutes sortes d’abominations comme l’homosexualité et de la disculper à la plus haute Cour du pays, alors ce pays va tomber.  »

Extra terrestres.   » En parlant d’agents de l’enfer, Mon enfant, Je désire aussi que tu fasses savoir qu’il n’y a pas de véhicules venant d’autres planètes, des véhicules extraterrestres–Non, Mon enfant et Mes enfants, ce sont des moyens de transport s pour les agents de l’enfer. Maintenant, tu te demandes pourquoi doivent-ils être transportés si ce sont des esprits ? Eh bien ! Ceci, Mon enfant, tu ne peux pas le comprendre. Ce ne sont pas des esprits ordinaires, ce sont les démons de l’enfer: des cohortes de Satan et Satan lui-même est à bord d’un de ces véhicules.

  » Il y a une raison pour qu’ils emploient les transports. Je n’élaborerai pas sur cette question en ce moment, car Je suis sûre que ceci confondrait l’esprit de tout scientifique ; pourquoi leur donnerais-Je cette information s’ils ne sont pas prêts à la recevoir ? Ils doivent découvrir quelque chose d’eux-mêmes, Mon enfant, avant que Nous les aidions à la fin de cette grande désolation sur terre. Tout ce qui résulte en meurtres et mort est désolation sur terre, Mon enfant, tout comme les grandes guerres qui prévalent. »

Cette apparition aussi controversée que celle de Damiano a été rejetée par l’Eglise. Dans un message l’évêque John Mugavero de Brooklynn a précisé avec véhémence :

« Dans mon rôle de pasteur de cette église particulière je voudrais confirmer la position constante du diocèse de Brooklyn qui après des enquêtes approfondies s’est prononcé sur les visions de Bayside qui ne sont aucunement authentiques. »

Véronica  Lueken, la voyante de Bayside, épouse et mère de cinq enfants, est morte  dans un des faubourgs de New York le 3 août 1995, à l’âge de 72 ans. Avant d’avoir bénéficié des apparitions de la Vierge Veronica avait eu en 1968, des apparitions de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus qui lui avait dicté des poèmes sacrés.

 

1971 Marissa

« Madre del l’Eucaristia »
 

Le directeur spirituel de Marisa a écrit que bien qu’il y ait des apparitions avant 1971, il ne parlerait que de celles concernant les vingt-deux années pendant lesquelles il a pu les suivre suivi de très près. Cette longue période (1971 – 1993) est subdivisée en deux parties. La première est de 1971 à 1986 et la deuxième est de 1986 a Juin 1993.
« Durant la première période, très peu de personnes connaissaient ces apparitions et j’étais toujours le seul à participer. J’ai trouvé la confirmation que ces messages étaient de Dieu en regardant comment ceux qui reçoivent les messages étaient capable d’obtenir des fruits spirituels dans leurs vie de tous les jours. Depuis 1986 jusqu’au mois de septembre de cette année (1993) les apparitions étaient connues au sein d’un groupe de personnes appelé par Notre Dame pour former un cénacle de prière et de formation. Les messages que Notre Dame appela « Le Catéchisme de Dieu le Père » étaient terminés le 4 septembre 1993, mais Elle, la Mère de l’Eucharistie, continua à venir.
Alors que les messages étaient terminés, Notre Dame, venait toujours, parfois pour prier avec nous, pour accorder les grâces que Dieu voulait et pour donner des messages particulier ou personnels. En septembre de cette année commença la troisième période de ces apparitions (1993).
Après vingt-deux ans de dissimulation et de silence, le temps auquel Dieu a voulu que ces apparitions soient ouvertes à tous, comprises par tous, fut annoncé par le message du 20 Juin, 1993. » Don Claudio Gatti.

 

Vallenberg, Ukraine, Russie, 1972.

 

Josyp Teryela a bénéficié d’apparitions de la Vierge en 1972, dans la prison de Vallenberg en Ukraine. Josyp Terelya, un Ukrainien qui a immigré au Canada a passé 23 ans dans des camps de concentration. Il avait vu six fois  la Sainte  Vierge. « Souviens-toi que le Rosaire va préserver l’humanité du péché et de la perdition. » Dans son livre « Témoignage d’apparitions et de persécutions en URSS », publié en 1991, le visionnaire Josyp Terelya parle de ses visions. « J’ai vu la terre trembler, j’avais peur, Ce n’était pas seulement la frayeur mais  quelque chose de pire ». La Vierge a dit:« N’ayez pas peur, vous voyez l’antéchrist en trois personnes mais il ne peur rien contre vous. Il vous laissera en paix. » « Vous avez vu l’est et l’Ouest sans Dieu. La différence c’est qu’a l’ouest le rejet de Dieu n’est pas officiellement reconnu. Mais les buts de l’impiété sont les mêmes tant à l’Est qu’a l’ouest. Pour sauver la Russie et le monde entier de l’enfer impie, vous devez convertir la Russie au Christ le Roi. La conversion de la Russie va sauver la culture chrétienne de l’Ouest et fera progresser la chrétienté à travers le monde. Mais le Royaume

du Christ, le Roi va s’établir par le règne de la Mère du Christ. »

 

Rome, Italie, 1973.

 

Soeur Léonardi  ayant connu Padre Pio depuis son enfance aurait eu des visions de Dieu le Père, de Notre Seigneur Jésus-Christ, de la Sainte Vierge Marie et de Padre Pio. Elle a reçu des messages de 1973 à 1983.« Mon nom est enfermé dans ton cœur, mon enfant. » 

La Vierge lui a confié des prophéties d’ordre apocalyptiques.

« Un feu soudain va apparaître sur toute la terre, et une grande partie de l’humanité sera détruite. Ce sera un temps de désespoir pour les impies, accompagné de cris et de blasphèmes sataniques .Les habitants vont supplier en vain Ceux qui survivront trouveront la Miséricorde de Dieu sous ma protection et mon pouvoir. Ceux qui ne se repentiront pas de leurs péchés périront dans une mer de feu ! Ceux qui sont vraiment dévoués à Marie seront bénis ! La Russie sera presque complètement brûlée. » 

 

Akita, Japon, 1973.

 

C’est au Japon, le 12 juin 1973, à Akita dans le diocèse de Niigata, qu’Agnès Katsuka Sasagawa Katsuko, devenue sourde depuis deux mois, et qui vivait dans un couvent des Servantes de l ’Eucharistie, aurait été éblouie par une lumière provenant du tabernacle de la chapelle. Cet évènement s’est reproduit pendant les deux jours suivants. Le 29 juin 1973, une blessure en forme de croix, est apparue dans la paume des sa main gauche. Le 6 juillet 1973, elle a entendu des voix qui semblait venir d’une statuette en bois de la Sainte Vierge. La statuette de trois pieds de haut était noyée d’une brillante lumière. Du 6 juillet au 29 septembre, la statue de la Vierge a également montré des stigmates. La statue exsudait, en outre, un liquide parfumé. Agnès a entendu la voix de la Vierge : « Agnès, Ma fille, ma novice, tu as bien fait en tout abandonnant pour me suivre. Tu seras bientôt guérie de ta surdité.  Prie pour les péchés de l’humanité. » Agnès a reçu d’autres messages exhortant les fidèles de prier, et de faire pénitence, afin « d’apaiser la colère de Dieu. »

Le dernier message délivré le 13 octobre, a fait état de châtiments si les hommes ne se repentent pas. « Ce sera un châtiment plus grave que le déluge, tel qu’on n’en a jamais vu.» La Vierge aurait fait des constatations sur les crises au sein même de l’Eglise, des évêques s’opposant contre d’autres évêques.

« Le travail du démon va même infiltrer l’Eglise pour que personne ne remarque que des cardinaux sont opposés à d’autres et des évêques contre des évêques. Les prêtres qui me vénèrent seront méprisés et combattus par des confrères. Des églises et des autels seront saccagés. Dans l’Eglise beaucoup accepteront  les compromissions, et le démon persuadera de nombreux prêtres et d’âmes consacrées pour qu’ils quittent le service du Seigneur. » Le 4 janvier 1975,  des larmes auraient été observées sur le visage de la statue de la Vierge. Le phénomène aurait été personnellement constaté par Mgr. Ito, l’évêque du diocèse !. Le phénomène s’est reproduit  à intervalles pendant huit mois, soit cent-onze fois. En même temps que les larmes, sa  main gauche exsude un liquide brun  rougeâtre qui s’est révélé être du sang du groupe AB après analyse. Après deux commissions d’enquêtes, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi se serait penchée sur les conclusions des enquêteurs. Dans une lettre pastorale, datant du 22 avril 1984, Mgr John Shojiro Ito, évêque de Niigata, Japon reconnaîtra le caractère miraculeux de la guérison d’Agnès et des événements surnaturels dont il aura été lui-même témoin. En juin 1988 le cardinal Joseph Ratzinger, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la dans un jugement reconnaît que les événements et les messages d’Akita sont acceptables et que les fidèles  peuvent croire à leur authenticité.

 

1975-1976 Plus de mille personnes… Deir-rl-Ahmar, Majdaloun, Chlifa, Beyrouth… (Liban)
1976 Marie Réconciliatrice des Peuples Maria Esperanza
Et plus de mille personnes…
Betania (Cua, Venezuela)

 

Binh Loo, Sud Vietnam, 1975.

 

Stephen Ho Ngoc Ahn, un soldat de l’armée Sud Vietnamienne, pendant la guerre, étant paralytique et muet, aurait vu la Vierge le 12 octobre 1975. Il a déclaré d’avoir eu  une promesse de guérison. Le 28 décembre 1975, au centre Fatima, la Vierge est encore apparue à Stephen. Elle a dit: »Les gens ne se souviennent plus Dieu et sa Bienheureuse Mère, Marie. S’ils ne se repentissent pas de leurs péchés et prient le Rosaire, le monde va souffrir de grands désastres. Des enfants innocents vont être, eux aussi, d’innocentes victimes de ces désastres. »

Stephen a été complètement  guéri à la Messe, le 28 décembre. Devant de nombreux  paroissiens, il a parlé et marché. Un an plus tard les communistes du Vietnam l’ont arrêté et ont brisé ses membres et il est redevenu paralysé et muet. La Vierge lui a promis de le guérir de nouveau. Il a écrit à un prêtre lui disant qu’il allait l’informer quand l’évènement aurait lieu.

 

Betania, Venezuela, 1976.

 

La Vierge Marie serait apparue le 25 mars 1976, à Bétania, au village de Cua, Venezuela, à Maria Esperanza Medrano de Bianchini, 46 ans. Betania se trouve dans la forêt tropicale du Venezuela, à environ 12 kilomètres de la ville de Cua. Maria Esperanza, est née Maria Esperanza Medrano à Barrancas, Venezuela, le 22 novembre 1928. Depuis son enfance Maria a eu des expériences mystiques. A cinq ans elle a eu une vision de Jésus et de Ste Thérèse. Elle est stigmatisée et présente des blessures le Vendredi Saint, et a déjà eu des expériences de lévitation pendant la Messe. Des témoins ont rapporté ses dons de bilocation qui lui permet d’apparaître simultanément dans deux endroits différents. Elle est aujourd’hui mariée et a sept enfants et des petits enfants. Elle voulait se faire religieuse et avait étudié à Rome. Elle avait  reçu une vision de saint Jean Bosco qui lui avait prédit  que le 1er novembre 1955, elle allait voir son futur mari qui tiendrait un pavillon italien. C’est ainsi qu’elle rencontra  Biancini Gianni, un italien, à Rome, ce même jour. Sur les instructions de la Vierge Marie, elle sest mariée le jour de l’Immaculée Conception, le 8 décembre 1959 à la Basilique St Pierre.

La famille Biancini vit dans les faubourgs de Caracas. Ils ont six filles, un fils et de nombreux petits enfants En  1976, dans une ferme lui appartenant près du village Venézuélien de Cua dans la région de Finca Betania, Maria a reçu une vision de la Vierge qui lui a dit : «Tu me verras sur la terre que tu as achetée. » Le 25 mars, jour de la fête de l’Annonciation Maria et des membres de sa famille ainsi que des amis priaient devant une petite grotte quand la Vierge lui est apparue et a dit: « Mon enfant, je viens te donner une parcelle du ciel Lourdes. Bétania au Venezuela. C’est un lieu pour tous, même ceux qui ne sont pas catholiques. » En 1984, la Vierge a voulu explique le but de l’apparition. « Je viens les réconcilier, les rechercher, les donner la foi qui a disparu dans les bruits et le fracas d’une ére atomique qui est sur le point de s’éclater. Mon message est un de foi, d’amour et d’espoir. Plus que tout il apporte la réconciliation entre peuples et nations. C’est la seule chose qui peut sauver ce siècle de la guerre et de la fin éternelle. Si un changement ne s’opère pas et qu’il n’y a pas de conversion, le monde périra sous le feu, la guerre et la mort. » La Vierge lui a révélé que le monde aura bientôt un avertissement. « Voici venir le grand moment du grand jour de la lumière. La conscience de ce peuple bien aimé doit être violemment secouée afin que les gens mettent de l’ordre dans leur maison et offrent à Jésus la juste réparation pour les infidélités journalières qui sont perpétuées par les pécheurs. »  Après plusieurs apparitions, la Vierge lui aurait dit:  « Je suis la Réconciliatrice des peuples» et lui aurait confié de nombreux message concernant la prière, la conversion, la participation aux sacrements. La Vierge a parlé des conséquences de l’incroyance. Le  23 septembre, 1968, Maria priait dans sa maison au  Venezuela. Padré Pio lui est apparue et lui a dit : « Esperanza, je viens faire mes adieux. Mon temps est arrivé ».Elle a appris que Padre Pio est mort le jour suivant. Quinze autres personnes ont également affirmé avoir vu la Vierge. En 1984, des centaines de personnes ont aussi prétendu avoir vu la Vierge Marie. Quelques-unes ont révélé qu’ils avaient reçu des messages personnels. L’évêque de Los Tequez, Mgr.Bello Ricardo a proclamé l’authenticité des apparitions de Maria de Bianchi. Dans une lettre pastorale, il a proclamé que les évènements survenus à Bétania étaient surnaturels, mais il a rejeté les présomptions de nombreux autres voyants.  Présomptions qu’il aurait qualifiées d’hallucinations collectives, provoquées par une forte émotivité. Le site des apparitions a été proclamé sacré. Un événement serait venu confirmer, pour ainsi dire,  les conclusions de l’évêque. Le 8 décembre 1991, le père Otty Osa, directeur spirituel de Maria a été témoin d’un miracle Eucharistique. En disant la Messe en plein air à côté de la grotte, il a constaté que l’hostie commençait à saigner dans sa main. Le sang a été analysé et a été confirmé comme étant effectivement du sang humain.

 

Chronologie des événements de Betania.

 

Date.          Evénements.
22 Nov. 1928. Naissance de Maria Esperanza Medrano à  Barrancas, Venezuela.
8 Déc. 1948. Maria a une apparition de Jésus.
3 Oct. 1954 Maria a une apparition de Ste Thérèse qui lui donne une rose.
1 Nov. 1955. Maria rencontre son futur mari, Geo Bianchini Gianni, le jour de la Toussaint comme prédit par saint Jean Bosco, lors d’une apparition.  
8 Déc. 1956. Mariage de Maria et Geo, le jour de la fête de l’Immaculée Conception, à la Basilique St Pierre de  Rome.
23 Sept. 1968. Mort de Padre Pio qui apparaît la veille à Maria pour lui faire ses adieux. Stigmate de Maria.
25 Mar. 1976. Première apparition de la Vierge à Maria, le jour de la fête de l’Annonciation.
21 Nov.1987. Reconnaissance des apparitions par l’Archevêque  Pio Bello Ricardo.
8 Déc.1991. Miracle Eucharistique au Père Otty Ossa, le jour de la fête de l’Immaculée Conception.

 

 

                                                   

                                                                         

 

Medjugorje, Yougoslavie, 1981.

 

Medjugorje, « entre les collines » est très réputée en Croatie  Hercegovina,Yougoslavie, et dans le monde entier parce que six jeunes gens ont révélé avoir eu des visions de la Sainte Vierge Marie depuis le 24 juin 1981. La Vierge leur a dit que Dieu l’avait envoyé pour convertir nos cœurs et vivre la foi du Seigneur. Dans ses nombreux messages la  Vierge transmet au monde des vœux pour la paix, la Foi, la conversion, les prière et le jeune, afin de faire la volonté de Dieu. Les messages, fort nombreux étaient parfois d’ordre théologique et ont étonné par leur contenu assez insolite. «Toutes les religions ne sont pas les mêmes, parce que les gens n’accomplissent pas les Commandements de Dieu. » « Toutes les religions sont chères au cœur de la Vierge Marie et au cœur de son Fils. » Les apparitions de Medjugorje en Yougoslavie n’ont pas été reconnues à ce jour par l’Eglise, probablement  tant que dureront les apparitions. Ces apparitions ont eu lieu  d’abord sur un coteau broussailleux, ensuite dans l’Église, et parfois ailleurs.

Description de la Vierge des apparitions.                                

 « Elle a une robe grise argenté, un voile blanc, une couronne d’étoiles non reliées entre elles, les yeux bleus, des boucles brunes qui s’échappent du voile. Elle est de taille moyenne, jeune, vingt ans peut-être, c’est difficile à dire. Elle apparaît au-dessus du sol, ses pieds, pris dans une sorte de nuée, ne touchent pas terre. Quand elle prie avec nous, elle joint les mains. Quand elle nous parle, elle ouvre les bras. Elle nous parle croate. Sa voix est d’une beauté merveilleuse, musicale. C’est un peu comme des cloches. »
« C’est à la fois ça et pas ça. On n’a pas de mots pour la décrire. Cela ne ressemble à rien de ce qu’on voit sur la terre. Elle rayonne d’amour. Ce n’est que de l’Amour. »
Les Visionnaires de Medjugorje.

Vicka. Mirjana. Marija. Ivanka. Ivan. Jakov.

 

Vicka Ivankovic.

Vicka est la plus âgée des visionnaires. Elle est née le 3 septembre 1964 à Bijakovici, d’une famille de 8 enfants. Les vignes et le tabac sont cultivés dans les terres familiales, mais Vicka étudie l’industrie du textile. Elle habite actuellement chez ses parents. Sa  première apparition a eu lieu  le 24 juin 1981. Vicka a des yeux brillants et un sourire rayonnant. Au moment des apparitions, elle a un sourire permanent et hoche parfois la tête en signe d’approbation.  Elle travaille maintenant dans les champs de tabac mais voudrait se faire religieuse. Sa famille et particulièrement son père sont très pieux.                                                           

 Vicka : « Jadis je priais par habitude, maintenant je me suis consacré à la prière et à Dieu. Je suis triste pour ceux qui ne croient pas en Dieu. C’est au monde d’accueillir les messages et de se convertir. De grandes choses ont lieu ici. La Vierge est parmi nous. Elle veut attirer tout le monde vers son Fils. C’est pourquoi elle nous apparaît si souvent et si longtemps. »                                    

Mirjana Dragicevic.

Mirjana est née le 18 mars 1965  à Sarajevo. Elle est intelligente et à été gradué à l’Université de Sarajevo, où vit sa famille. Comme Vicka, Mirjana a vu la Vierge le 24 Juin à Medjugorje où elle était venue passer l’été avec sa grand-mère. Elle a bénéficié d’apparitions journalières du 24 juin 1981 au 25 décembre 1982, le jour où elle a reçu le 10e et dernier secret. La Vierge est ensuite apparue  à Mirjana une fois l’an pour son anniversaire. Depuis le 2 août 1987 la Vierge lui apparaît le deuxième jour de chaque mois pour prier pour tous  les incroyants. Ses apparitions ont eu lieu en privé.  Elle s’enfermait dans sa chambre et se mettait à prier. Le 2 janvier 1997, la Vierge lui a dit qu’a partir du 2 février 1997 les apparitions auraient lieu en public à 11h00 heures. La Vierge invite tous ceux qui veulent prier pour les incroyants. Elle vit actuellement à Medjugorje et a épousé Marko Soldo, qu’elle a connue depuis son enfance. Ils ont deux enfants et rencontrent les pèlerins tous les jours. Elle s’occupe aussi des enfants d’un orphelinat depuis la guerre.                               

Mirjana : « Je ne savais rien des apparitions. Je ne connaissais rien de Lourdes ou de Fatima. J’ai beaucoup changée et je sais maintenant que mon cœur était vide.  Mes relations avec la Vierge sont celles d’une mère avec sa fille. Jésus est comme un ami ou un grand frère. Ceux qui croient en Dieu et se tournent vers Dieu n’ont  pas à avoir peur. Dieu sera avec eux dans l’avenir également. Si tous croient en Dieu il n’y aura pas de guerre. »                                                                              

Marija Pavlovic-Lunetti.

 Marija est née le 1er avril 1965 à Biijakovici. Elle a trois frères et deux soeurs. Au moment des apparitions, elle étudiait à Mostar. Comme Vicki elle est mince et de taille moyenne.  Marija est la plus renfermée des voyantes.Elle pratique une grande spiritualité et à une grande humilité. Elle a vu la Vierge pour la première fois le 25 juin 1981. Elle voit encore la Vierge tous les jours. C’est à travers Marija que la Vierge transmet ses messages au monde les 25 de chaque mois. La Vierge lui a confié 9 secrets jusqu’ici. Marija vit actuellement en Italie. Elle s’est mariée et a deux enfants.                                                                               Marija : « Avant je ne priais pas suffisamment, maintenant je veux prier toujours d’avantage. Je suis certaine que Dieu donne beaucoup à ceux qui sont ouverts à la prière. Je dis aux pèlerins de prier beaucoup, car la Vierge donne la paix à ceux qui prient. Si les messages sont  bien accueillis, Dieu aidera le monde.»                          

Ivanka Ivankovic.

Ivanka, a été la première à avoir vu la Vierge le 24 juin 1981. Elle est née le 21 juillet 1966 à Bijakovici. Elle a une sœur et un frère. Sa mère est morte en 1981. Au début des apparitions Ivanka lui a demandé où se trouvait sa Mère. La Vierge a répondu qu’elle était bien et qu’elle était avec son Fils. Les apparitions ont eu lieu chaque jour du 24 juin 1981 au 7 mai 1985, quand la Vierge lui a délivré le dernier des 10 secrets. La Vierge lui aurait dit qu’elle bénéficierait d’une apparition le 25 juin  pendant toute sa vie. Ivanka vit dans la paroisse de Medjugorje. Elle est mariée et a trois enfants.                                                    

Ivanka : « Au moment des premières apparitions je n’étais qu’un enfant. Je priais et j’allais à l’Eglise.  Maintenant quand je prie, je me sens uni à Dieu et à Notre Dame.  Autrefois quand j’allais à la messe je ne sentais rien de spécial, maintenant je sais que Dieu est présent au moment de la Sainte Messe et se donne complètement à nous dans l’Hostie. En ce qui concerne mon avenir, je le laisse complètement à Dieu. Mon chemin ira ou Dieu le veut. Il faut vivre le message de Medjugorje.»                                              

Ivan Dragicevic.

Ivan est né le 25 mai 1965 à Bijakovici d’une famille de quatre enfants. Malgré un même nom de famille, il n’a aucun lien de parenté avec Mirjana.Timide et renfermé, il prend souvent un air sérieux. Le Vierge lui a apparu chaque jour depuis le 24 juin 1981. La Vierge lui aurait confié 9 secrets. Ivan est marié et vit dans la paroisse de Medjugorje.                                                                             Ivan : « Les apparitions ont produit un grand effet dans mon existence. La différence entre le ciel et la terre. La première fois que j’ai vu la Vierge, un changement s’est opéré dans mon âme et  dans mon cœur. Dans le passé, j’évitais de prier, maintenant la différence est si grande que je ne puis l’exprimer. Je suis confiant car je sais qui me guide. et je n’ai donc pas peur de la mort. Tous devraient penser ainsi.»                                                                                               

Jakov Colo. 

Jakov est né le 6 mars 1971 à Bijakovici. Il avait 10 ans au moment des apparitions. La mort de sa mère le 5 septembre 1983 lui a beaucoup affecté. Il voit la Vierge tous les jours depuis le 25 juin 1981. A lui aussi la Vierge aurait confié 9 secrets. Jakov qui est marié et a un enfant vit à Medjugorje.                                                                           

Jakov : « Ma vie a beaucoup changé. J’essaie de plus en plus de mettre en pratique les messages de la Vierge. Je prie davantage et je me rends à la messe tous les soirs. Je me sens plus proche de Dieu. Je crois que nous devrions prier afin que les plans de Dieu se réalisent. Je veux vivre maintenant comme un chrétien. Pour moi la messe est un entretien avec le Dieu vivant. Jusqu’a ce qu’une décision finale de reconnaissance ait lieu, les pèlerinages officiels ne sont pas autorisés. C’est à dire des pèlerinages organisés par les évêques et les prêtres.» Les pèlerinages privés peuvent avoir lieu. Ces pèlerinages organisés par les laïcs peuvent être accompagnés d’ecclésiastiques : cardinaux, évêques, prêtres, et autres religieux et religieuses.

« A ces apparitions régulières à ces six voyants, il faut ajouter deux voyantes: Jelena Vasilj et Marijana Vasilj. Ces deux jeunes filles n’ont pas d’apparitions « visuelles », mais dans leur cœur et en fonction de l’intensité de leur prière. Leur mission particulière est de développer des groupes de prière. »

Le 7 mai 1985, Ivanka a vu la Vierge Marie  chez elle. Le Père Slavko Barbaric lui a donné un papier où elle a écrit :
« Tout comme avant, la Sainte Vierge est venue et  me salua de la manière habituelle disant : « Loué soit Jésus ! » et je lui ai répondu  » Que Jésus et Marie soient toujours loués! » Jamais auparavant, je ne l’avais vu aussi belle. Elle était si rayonnante et si belle!
Aujourd’hui, elle portait le plus beau vêtement que je n’avais jamais eu l’occasion de voir dans ma vie. Ce vêtement brillait avec des reflets d’or et d’argent. Son voile et sa couronne de même. Il y avait deux anges avec elle. Ils étaient vêtus de la même façon que la Sainte Vierge. Les deux Anges et la Sainte Vierge étaient si beaux qu’il n’y a pas de mots pour les décrire.. La Sainte Vierge m’a dit de me relever. C’est ce que j’ai fait. Ma Mère m’a serré dans ses bras, m’a embrassé et a dit : « Mon enfant, je suis si fière de toi ! » Ma Mère m’embrassa  une nouvelle fois puis disparut.
Après cela, La Bienheureuse Vierge Marie m’a dit :
« Ma chère enfant, aujourd’hui est notre dernière rencontre, mais ne soit pas triste car je reviendrai à chaque anniversaire excepté celui-là. Mon enfant, ne pense pas que tu aies fait quoique ce soit de mal et que je ne viens plus à cause de cela. Non, ce n’est pas vrai. Le plan que mon fils et moi-même avons sur toi, tu l’as accepté de tout ton coeur et tu as fait ton devoir. Soit heureuse car je suis ta mère et je t’aime de tout mon cœur.  Ivanka, merci d’avoir répondu à l’invitation de mon Fils, merci de toujours persévérer et d’être toujours proche de lui et d’y rester jusqu’à ce qu’il ait accomplit ce qu’il a demandé de toi. Mon enfant, dit à tes amis que mon Fils et moi-même seront toujours là pour vous lorsque vous nous chercherez. C’est ce que je t’ai dit durant ces années au sujet des secrets, ce n’est pas le moment de les révéler à qui que ce soit. Ivanka, la grâce que toi et les autres voyants avez reçue, personne sur cette terre ne l’avait reçue jusqu’à maintenant! »
Après ces paroles, je demandai à la Sainte Vierge si je pouvais l’embrasser. Elle inclina simplement la tête. Je l’embrassa et lui demanda sa bénédiction. Elle me bénit, sourit et me dit « Va dans la paix de Dieu ! »
Elle partit lentement et avec elle les deux anges. La Bienheureuse Vierge Marie était extrêmement heureuse. Elle demeura avec moi une heure.                                              

Plusieurs  messages mensuels depuis 1988.

25 janvier 1988 : « Chers enfants ! , Aujourd’hui encore je vous appelle à la conversion totale qui est difficile pour ceux qui n’ont pas choisi Dieu. Je vous demande, chers enfants, de  vous convertir entièrement à Dieu. Dieu peut vous donner tout ce que vous demanderez. Mais vous ne demandez que quand vous êtes malades, que vous avez des problèmes et des difficultés. Vous croyez alors que Dieu est loin et n’écoute pas vos prières. Non, chers enfants, ce n’est pas la vérité. Quand vous vous éloignez de Dieu, vous ne pouvez pas avoir des grâces parce que vous les demandez sans une Foi  ferme. Jour après jour, je prie pour vous et je veux vous rapprocher de Dieu mais je ne le peux pas si vous refusiez. Ainsi, chers enfants, mettez votre vie dans les mains de Dieu. Je vous bénis tous. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                                                                 25 février  1988 : « Chers enfants, je vous convie aujourd’hui à la prière et vous demande de vous soumettre complètement à Dieu. Vous savez que je vous aime et que je viens ici par amour, pour montrer le chemin de la paix et du salut des âmes. Je vous demande de m’obéir et de ne pas laisser Satan vous séduire. Chers enfants, Satan est très fort et je vous demande de me dédier vos prières pour que ceux qui sont sous son influence soient sauvés. Donnez l’exemple par votre vie. Sacrifiez -vous pour le monde. Je suis avec vous et suis reconnaissante envers vous. Vous recevrez la récompense que le Père vous a promise. Donc, chers enfants, n’ayez pas  Si vous priez, Satan ne pourra pas vous nuire même un peu, parce que vous êtes les enfants de Dieu qui vous surveille. Priez et conservez le Rosaire dans vos mains pour donner un signe à Satan que vous m’appartenez. Merci d’avoir répondu à mon appel. »       

25 mars  1988 : « Chers enfants, je vous demande aujourd’hui de vous donner complètement à Dieu. Chers enfants, vous ne savez pas à quel point Dieu vous aime d’un si grand amour. C’est pourquoi Il me permet d’être avec vous, afin que je puisse vous instruire et vous aider dans la voie de la paix. Cette voie cependant vous ne la découvrez que si vous priez.  Ainsi chers enfants, abandonnez tout et consacrez votre temps à Dieu qui vous donnera des dons et qui vous bénira. Chers enfants, n’oubliez pas que votre vie s’en va  comme cette fleur du printemps aujourd’hui si belle mais qui demain aura disparu. Donc, priez pour que votre prière, votre recherche de Dieu soit un signe. Votre témoignage aura une valeur non seulement pour vous mais pour le monde dans l’éternité. Merci de répondre à mon appel. »                                                                                           25 avril 1988 : « Chers enfants, Dieu veut vous sanctifier. C’est pourquoi à travers moi, Il désire votre totale adhésion. Que la sainte messe soit votre vie. Comprenez que les églises soient  les palais de Dieu, le lieu où je veux vous réunir et vous montrer la voie de Dieu. Venez et priez ».                                                                                    25 juin 1988 : « Chers enfants , Je vous convie aujourd’hui à l’amour qui plaît à Dieu. Soyez complètement à Dieu qui peut vous soigner, vous consoler, et pardonner tout ce qui chez vous est une barrière contre l’amour. De cette façon Dieu peut modeler votre existence et vous aurez plus d’amour. »                                                                                   

25 juillet, 1988 : « Chers enfants, tout ce que vous accomplissez et tout ce que vous possédez donnez le à Dieu, afin qu’il puisse contrôler votre vie comme roi de tout ce que vous possédez. Ainsi Dieu peut vous guider dans les profondeurs de la vie spirituelle. Chers enfants, ne craignez point, car je suis avec vous, même si vous pensez qu’il n’y a pas de voie possible et que Satan a le contrôle de tout. .Je vous apporte la paix, je suis votre Mère et la Reine de la paix. Je vous bénis avec la bénédiction et la  joie pour que vous sachiez que Dieu peut tout dans la vie. Merci pour avoir répondu à mon appel. »                                                                                    

25 août 1988 : « Chers enfants, aujourd’hui je vous invite à vous réjouir de la vie que Dieu vous a donné. Chers enfants, réjouissez-vous  dans le Dieu Créateur, parce qu’il vous a crée si magnifiquement. Priez afin que votre existence soit un joyeux merci qui vient de votre âme comme une rivière de joie. Petits enfants, soyez toujours reconnaissants pour tout ce que vous possédez, pour tous les petits dons que Dieu vous a donnés, pour qu’une joyeuse bénédiction vous vienne toujours de Dieu dans votre vie. Merci pour avoir répondu à mon appel. » « Chers enfants, Je fais aujourd’hui appel à tous sans exception pour qu’il y ait de la sainteté dans votre vie. Dieu vous a donné le donne de sainteté. Priez, afin que vous puisiez de plus en plus le réaliser et vous serez alors capable par votre vie de rendre justice à Dieu. Chers enfants,  je vous bénis et j’intercède pour vous auprès des afin que votre cheminement et votre témoignage soit total et une joie pour Dieu. Merci pour avoir répondu à mon appel. »                                                                  25 octobre 1988 : « Chers enfants, je vous demande de vivre selon  les messages journellement, parce que je désire vous attirer plus près du Cœur de Jésus. Ainsi, petits enfants, je vous invite aujourd’hui de prier pour la Consécration de Jésus, mon cher Fils, afin que votre cœur Lui appartienne. Je vous invite à vous consacrer comme des individus, des familles et des paroisses, pour que tous appartiennent au Christ à travers moi. Donc, chers enfants, priez pour que vous puissiez comprendre la grandeur de ce message. Je ne veux rien pour moi-même, mais tout pour le salut de votre âme. Satan est fort ; c’est pourquoi par la prière constante blottissez-vous fermement à mon cœur maternel. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                                                                

 25 Novembre 1988 : « Chers enfants, Je vous appelle à la prière afin que dans la prière vous puissiez rencontrer Dieu. Dieu s’offre à vous. Mais il vous demande d’accepter son invitation en toute liberté. Ainsi, chers enfants choisissez un moment pendant le jour quand vous pourriez prier en paix et en toute humilité et rencontrer Dieu le Créateur. Je suis avec vous et j’intercède à Dieu pour vous. Veillez à ce que chaque prière soit une joyeuse  rencontre avec Dieu. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                                                          

25 décembre 1988 : « Chers enfants, je vous invite à la paix. Vivez la paix dans votre cœur et dans votre entourage, pour que tous puissent reconnaître la paix qui ne vient pas de vous mais de Dieu.  Chers enfants, aujourd’hui  c’est  un grand jour. Réjouissez-vous avec moi ! Célébrez la naissance de Jésus avec ma paix, la paix avec laquelle je viens vers vous comme votre Mère, Reine de la paix. Aujourd’hui je vous bénis spécialement. Apportez-le à chaque personne afin que chacun ait la paix. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                                                                25 janvier 1992 : «Chers enfants, Je vous invite à dire vos prières en famille pour que chaque famille soit une joie pour mon Fils Jésus. Priez et trouvez plus de temps pour Jésus. Vous  allez alors apprendre à tout comprendre et accepter même les épreuves et les maladies. Priez afin que par la prière je puisse vous aider. La prière doit devenir comme votre pain quotidien. Merci pour avoir répondu mon appel. »                                                                                      25  février  1992 : « Chers enfants, je vous invite à vous rapprocher davantage de Dieu à travers la prière. C’est la seule façon que je puisse vous aider et vous protéger contre Satan.  Je suis avec vous et j’intercède pour vous auprès de Dieu, pour qu’Il vous protège. Mais j’ai besoin de vos prières et de votre « Oui. » Vous perdez facilement dans les choses matériels et humaines et vous oubliez que Dieu est votre plus grand ami. Ainsi, mes chers enfants, rapprochez-vous de Dieu pour qu’il puisse vous protéger et vous prévenir de tout mal. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                                        25 mars 1992 : « Chers enfants, aujourd’hui comme jamais avant, je vous invite à vivre mes messages et de les mettre en pratique dans votre vie. Je suis venu pour vous aider et je vous demande de changer votre vie parce que vous avez choisi une voie de misère et une voie de ruine. Quand je dis, Convertissez-vous, priez, jeûnez et réconciliez-vous, vous avez pris ces mots superficiellement. Vous avez commencé de le vivre mais vous avez abandonné parce que cela paraissait difficile. Sachez chers enfants que quand quelque chose est bon vous avez à persévérer dans le bon, sans vous dire ‘Dieu ne me voit pas, Il n’écoute pas, Il n’aide pans.’ Ainsi, vous vous êtes éloignés de moi à cause de vos petits intérêts.  Je voulais vous créer une oasis de paix, d’amour et de bonté. Dieu voulait de vous avec votre amour et pour faire des miracles ainsi donner l’exemple. « Satan s’est joué de vous et de votre âme et je ne peux aider parce que vous êtes loin de mon Cœur. Priez donc, vivez pleinement  mes messages  et vous verrez alors les miracles de l’amour de Dieu dans votre vie de tous les jours. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                                                               

25  septembre 1994 : « Chers enfants, Je me réjouis avec vous et je vous demande de prier. Petits enfants, priez à mon intention. Vos prières me sont nécessaires, pour que je vous ramène plus près de Dieu. Il est votre salut. Dieu m’a envoyé pour vous guider vers le Paradis qui est votre but. Ainsi, petits enfants, Priez ! Priez ! Priez ! Priez ! »                                                                                               25 octobre 1994 : «  Chers enfants, je suis avec vous et je me réjouis parce que le Très Grand m’a permis d’être avec vous et de vous enseigner et de vous diriger dans la voie de la perfection. Chers enfants, je voudrais que vous soyez un beau bouquet de fleurs que j’offrirai comme cadeau à Dieu pour la fête de tous les Saints. Je vous invite à vous ouvrir et de vivre en prenant l’exemple des saints. L’Eglise les a  choisis pour qi’ils soient un exemple dans votre vie de tous les jours. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                    

5 décembre1994 : «  Chers enfants, aujourd’hui je suis joyeuse. La paix dans vos cœurs, la paix dans vos familles la paix dans vos désirs et la paix dans le monde entier. Que le Roi de la paix vous bénisse et vous donne la paix. . Je vous bénis et je vous porte chacun d’entre vous dans mon Cœur. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                 25 janvier 1996 : « Chers enfants, je vous invite aujourd’hui à décider de la paix. Priez Dieu afin qu’il vous donne la vraie paix. Vivez la paix dans vos cœurs et vous comprendrez, chers enfants, que la paix est le don de Dieu. Chers enfants, sans l’amour vous ne pouvez pas vivre en paix. Le fruit de la paix est l’amour est le fruit de l’amour est le pardon. Je suis avec vous et je vous invite tous, petits enfants, de pardonner d’abord dans la famille, ensuite il vous sera possible de pardonner les autres. Merci d ’avoir répondu à mon appel. »                                                                                          

18 mars 1996 – Apparition annuelle de Mirjana. « Chers enfants ! Dans ce message que je vous envois par ma servante, je veux que vous réfléchissiez longtemps. Mes enfants, l’amour de Dieu est grand Ne fermez pas les yeux ne bouchez pas vos oreilles pendant que vous le répétez. Grand est son amour. Ecoutez mon appel et mes supplications. Consacrez vos cœurs et faites de lui la maison du Seigneur. Puisse-t-Il y demeurer pour toujours. Mes yeux et mon cœurs seront ici, même quand je n’apparaîtrai plus. Faites ce que je vous demande de vous guider vers le Seigneur. Ne rejetez pas loin de vous-même le nom du Seigneur pour que vous ne soyez pas vous même rejeté. Accueillez mes messages pour que vous soyez acceptés. Décidez, mes enfants. C’est le moment de décider ! Soyez justes et innocents de cœur pour que je puisse vous conduire vers votre Père. Je suis ici à cause de  son grand amour. Merci d’être ici. »                                                                    25 mars 1996 : « Chers enfants, je vous invite de décider encore d’aimer Dieu par-dessus tout. En ces temps de la consommation on oublie ce que c’est que d’aimer et de chérir les vraies valeurs et de mettre Dieu dans la première place de sa vie. Ne laissez pas Satan vous attirer vers les choses matériels, mais, petits enfants, choisissez Dieu qui est la liberté et l’amour. Choisissez la vie plutôt que la mort de l’âme. Chers enfants, en ces temps où vous méditez des souffrances, je vous invite d’opter pour la vie qui bourgeonne par la  Résurrection, et que la conversion et vous mène vers la vie éternelle. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                                          25 mai 1996 : « Chers enfants ! Je veux aujourd’hui vous remercier pour vos prières et les sacrifices que vous m’avez offerts. Chers enfants je voudrais que vous deveniez tous actifs pendant ce temps ou par moi, vous êtes en contact avec le ciel  d’une façon spéciale. Priez afin de comprendre que vous tous, par votre vie et votre exemple, ont le devoir de  collaborer à l’œuvre du salut. Petits enfants, je veux que tout le peuple se convertisse et me trouve ainsi que Mon Fils en vous. Je vais intercéder pour vous et vous aider à devenir la lumière.  En aidant autrui, votre âme trouvera aussi le salut. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                                                                  25 août 1996 « Chers enfants ! Ecoutez, parce que je désire vous parler et d’avoir plus d Foi  et de confiance en Dieu qui vous aime énormément. Petits enfants, vous ne savez pas comment vivre dans la grâce de Dieu, c’est pourquoi je vous appelle encore pour porter les paroles de Dieu dans votre cœur et vos pensées. Placez les Saintes Ecritures dans un lieu accessible dans votre maison et lisez-les et vivez -les. Enseignez à vos enfants, car les enfants se détournent du bien. R éfléchissez  et priez afin que Dieu soit porté dans votre cœur et votre cœur sera heureux. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                   

 25 décembre 1996 « Chers enfants !  Je suis avec vous spécialement, tenant le Christ dans mes mains, pour vous ouvrir à son appel. Il vous appelle à la joie. Chers enfants vivez l’Evangile joyeusement. Chers petits enfants, je suis votre Mère et je veux vous révéler le Dieu  de l’amour et de la paix. Je ne veux pas que vous soyez triste dans votre vie qui doit être dans la joie de l’éternité. C’est seulement ainsi que votre  vie aura un sens. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                                       25 mai 1997.« Chers enfants ! Aujourd’hui je vous appelle à glorifier Dieu. Que le nom de Dieu soit saint dans vos coeurs et dans votre vie. Petits enfants, quand vous  êtes dans la sainteté de Dieu, Il est avec vous et vous donne la paix et la joie qui viennent seulement de Dieu à travers la prière. C’est pourquoi, petits enfants, renouvelez la prière dans vos familles et votre cœur glorifiera le saint nom de Dieu et le Paradis régnera dans votre cœur. Je suis proche de vous et j’intercède pour vous devant Dieu. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                                     25 août 1997.« Chers enfants ! Dieu m’a envoyé comme un don pour vous, afin que je puisse vous mettre sur la voie du salut. Chers enfants, vous ne comprenez pas bien cette grâce, mais le jour viendra ou vous regretterez ces messages. C’est pourquoi, chers enfants, vivez ces paroles que je vous ai fait parvenir et priiez jusqu’à ce que la prière soit une joie pour vous. Je demande spécialement à tous ceux qui se sont consacré à mon Cœur Immaculé, d’être un exemple pour les autres. Je demande à tous les prêtres, les frères et les religieuses de prier le Rosaire et d’enseigner la prière. Le Rosaire, mes chers enfants m’est particulièrement chère. Par le Rosaire, ouvrez vers moi vos cœurs, afin que je puisse vous aider. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                               25 octobre 1997.  «  Chers enfants, aujourd’hui encore je suis avec vous et je vous invite tous à vous renouveler en vivant mes messages. Petits enfants, que la prière devienne votre vie, soyez un exemple pour les autres. Petits enfants, je désire que vous deveniez porteurs de la paix et de la joie de Dieu dans le monde d’aujourd’hui qui est sans paix. Pour cela, petits enfants, priez, priez, priez. Je suis avec vous et je vous bénis de ma paix maternelle. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                                                 25 novembre 1997. »Chers enfants! Aujourd’hui je vous invite à comprendre votre vocation chrétienne. Chers enfants, j’ai guidé et je continue de vous guider en ces temps de grâce, afin que vous deveniez conscients de votre vocation chrétienne. Les Saints Martyrs sont morts témoignant: Je suis un chrétien et j’aime Dieu au-dessus de toutes choses. Petits enfants, aujourd’hui aussi je vous invite à être heureux. Soyez des chrétiens joyeux, responsables et conscients que Dieu vous a appelé d’une manière spéciale et de tendre des mains joyeuses vers ceux qui ne croient pas. Que par l’exemple de votre vie, ils trouvent la foi et de l’amour pour Dieu. Ainsi, priez, priez, priez, afin que votre cœur s’ouvre et devienne perméable à la Parole de Dieu. Merci d’avoir répondu à mon appel. »                                                                             

25 janvier 1998. »Chers enfants! aujourd’hui encore je vous convie à la prière. C’est seulement par la prière, mes petits enfants, que votre cœur va changer, devenir meilleur et plus sensible à la parole de Dieu. Petits enfants, ne laissez pas Satan vous attirer et faire de vous ce qu’il veut. Je vous demande d ’être responsables et déterminés, et de vous consacrer chaque jour à Dieu dans la prière. Que la Sainte Messe, mes petits enfants, ne devienne pas pour vous une simple habitude, mais la vie même. En vivant la sainte Messe chaque jour, vous allez sentir la nécessité de la sainteté et vous allez grandir en sainteté. Je suis près de vous et j’intercède auprès de Dieu  pour chacun de vous, afin qu’il vous accorde la force de changer vos cœurs. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

25 Janvier 1998  « Chers enfants, aujourd’hui à nouveau, je vous appelle tous à la prière. Seulement par la prière, chers enfants, vos cœurs seront-ils changés, rendus meilleurs et sensibles à la parole de Dieu. Petits enfants, ne permettez pas à Satan de vous écarteler, et de faire de vous ce qu’il veut. Je vous invite à être responsables et déterminés, et à consacrer chaque journée à Dieu dans la prière. Que la Sainte Messe, petits enfants, ne soit pas pour vous une habitude, mais qu’elle soit vie. En vivant chaque jour la Sainte Messe, vous ressentirez le besoin de sainteté, et vous croîtrez en sainteté. Je suis proche de vous et j’intercède pour chacun de vous devant Dieu, afin qu’il vous donne la force de changer votre cœur. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

 

Des messages plus récents : 

 

25 Mars 1999. Fête de l’Annonciation

 « Je vous invite à la prière avec le cœur. D’une manière spéciale, petits enfants, je vous appelle à prier pour la conversion des pécheurs, de ceux qui transpercent mon cœur et le cœur de mon Fils Jésus par le glaive de la haine et du blasphème quotidien.
Prions, petits enfants, pour tous ceux qui ne désirent pas connaître l’amour de Dieu, même s’ils sont dans l’Eglise. Prions pour qu’ils se convertissent afin que l’Eglise ressuscite dans l’amour. Ce n’est que par l’amour et la prière, petits enfants, que vous pouvez vivre ce temps qui vous est donné pour la conversion.
Mettez Dieu à la première place, ainsi Jésus ressuscité deviendra votre ami.

Merci d’avoir répondu à mon appel. »

25 Janvier 2000. « Chers enfants, je vous appelle, petits enfants, à la prière incessante.
Si vous priez, vous êtes plus proche de Dieu et Il vous conduira sur le chemin de la paix et du salut.
C’est pourquoi aujourd’hui je vous appelle à donner la paix aux autres.
Seulement en Dieu est la vraie paix.
Ouvrez vos cœurs et devenez les donateurs de paix, et d’autres en vous et à travers vous découvriront la paix, et ainsi vous témoignerez de la paix et de l’amour que Dieu vous donne.
Merci d’avoir répondu à mon appel. »

Les secrets.

 

Mirjana, Ivanka, et Jakov vont recevoir dix secrets. Vicka, Marija, et Ivan ont reçu 9 jusqu’ici. Bien que l’on ne sache pratiquement rien de ces secrets confiés aux visionnaires, la jeune Marija a révélé que le pouvoir de Satan sera brisé après que le premier secret soit réalisé. Il a souvent été demandé aux enfants si les secrets concernaient de grandes catastrophes. A cette question, Marija a répondu : « Dieu est paix. Dieu est amour. Les messages de la Vierge Marie sont des messages de paix afin que tous ses enfants sur terre puissent connaître l’amour.» Le grand signe dont parlent les visionnaires est le signe permanent qui se produira à Medjugorje lorsque vont cesser les apparitions. Jacov, l’un des enfants visionnaires, a déclaré : «  Ce sera quelque chose qui n’a jamais existé avant sur la  terre ».Chacun des dix secrets sera révélé au monde dix jours avant que se produise l’avertissement de Dieu. Il est curieux que les visionnaires aient affirmé qu’il s’agissait des dernières apparitions de la Vierge sur la terre, car sa présence ne sera plus nécessaire après que le grand signe se sera produit, et que les dix secrets auraient été révélés. Quand les apparitions  cesseront, elles cesseront dans les autres sites du monde en même temps. Les dix secrets de Medjugorje ressemblent à ceux de Fatima  et de Garabandal. En 1982, l’Eglise a établi une commission pour commençer l’évaluation des événements de Medjugorje. Le père Tomislav Vlasic a dit au Vatican : « Selon Mirjana, pendant l’apparition de décembre 1982, la Vierge lui a confié les derniers secrets en révélant les dates auxquelles les secrets seront effectifs. Avant un signe à l’humanité, il y aura 3 avertissements. Trois jours avant un de ces avertissements elle le dira à un prêtre de son choix. Son témoignage sera la preuve de la véracité des apparitions, pour inciter la conversion du monde. Le signe sera alors visible à Medjugorje. Les 9 et 10e secrets sont sérieux. Ils concernent le châtiment, qui sera inévitable étant donné les péchés du monde, mais pourra être atténué grâce à la prière. Les autres avertissements surviendront successivement. » Le curé de la paroisse Jozo Zovco arrêté par la police en 1981 aurait aussi affirmé avoir vu la Vierge.

La Congrégation pour la Doctrine de la Foi a envoyé une lettre à Mgr Gilbert Aubry, évêque de saint Denis, Réunion, faisant clairement le point sur Medjugorje.

Congregatio Cité du Vatican, Palais du St Office

Pro Doctrina Fidei

Le 26 Mai 1998.

« Par lettre du 1er janvier 1998, vous soumettiez diverses questions concernant la position du Saint-Siège et de l’Evêque de Mostar à propos des dites « apparitions » de Medjugorje, des pèlerinages privés et du soin pastoral des fidèles qui se rendent dans ce lieu.

A cet égard – tandis que je considère impossible de répondre ´ chacune des demandes faites par votre Excellence, je tiens avant tout à préciser que ce n’est pas l’usage du Saint-Siège d’assumer, en première instance, une position propre vis-vis de supposés phénomènes surnaturels. En ce qui concerne la crédibilité des « apparitions » en question, il s’en tient simplement à ce qui a été établi par les évêques de l’ex-Yougoslavie dans la déclaration de Zadar du 10 avril 1991: « …Sur la base des investigations jusqu’ici conduites il n’est pas possible d’affirmer qu’il s’agit d’apparitions ou de révélations surnaturelles. » Après la division de la Yougoslavie en diverses nations indépendantes, il appartiendrait maintenant aux membres de la Conférence Episcopale de la Bosnie-Herzégovine de reprendre éventuellement, en examen le cas, et d’émettre, le cas échéant, de nouvelles déclarations.

Ce que S.E. Mgr Peric a affirmé dans une lettre au Secrétaire Général de « Famille Chrétienne », dans laquelle il a déclaré: « ma conviction et position n’est pas seulement « Non constat de supernaturalitate » mais également celle « constat de non supernaturalitate » des apparitions ou révélations de Medjugorje« , doit être considéré expression d’une conviction personnelle de l’Evêque de Mostar, lequel, en tant qu’Ordinaire du lieu, a toujours le droit d’exprimer ce qui est, et demeure, un avis qui lui est personnel.

En ce qui concerne enfin les pèlerinages à Medjugorje que se déroulent de manière privée, cette Congrégation retient qu’ils sont permis à condition qu’ils ne soient pas considérés comme une authentification d’évènements en cours et qui demandent encore un examen par l’Eglise.

Mgr Tarcisio Bertone (secrétaire de la « Congrégatio » présidée par le Cardinal Ratzinger.) »

On pourrait croire que la position de l’Eglise prête à la confusion. Il ya aurait  reconnaissance partielle du lieu de culte, mais non reconnaissance des apparitions. Notons parmi les opposants les plus actifs : Mgr Zanic (ancien évêque de Mostar) et en France, la Contre-Réforme, avec l’Abbé de Nantes. En octobre 93, lors d’une interview diffusée sur M6 dans « Zone interdite. » Mgr Zanic résumait ainsi sa pensée : « La Vierge n’apparaît pas à Medjugorje, ce phénomène est aberrant, les Franciscains vont continuer à mentir. Il faudrait que toutes ces personnes disent : « voilà, nous avons tout inventé. »

Mgr Ratko Peric, nouvel évêque de Mostar, semble aller dans le même sens. Mais depuis 1986, l’évêque ne jouit plus du même pouvoir de décision en ce qui concerne Medjugorje.» Celui-ci a été confié à la Commission d’enquête de la Conférence Épiscopale.
Pour éclaircir des propos contradictoires, le porte parole du Saint-siège, le cardinal Navarro-Valls s’est à nouveau exprimé, avec une diplomatie ecclésiastique sur ce sujet le 21 juin 1996 :

« On ne peut pas dire aux gens qu’ils ne peuvent se rendre à Medjugorje à moins que les apparitions n’aient été prouvées fausses. Cela n’a pas été déclaré, chacun peut donc s’y rendre s’il le désire. »

En 1985, le Professeur Joyeux, mondialement connu, fait des tests scientifiques sur les voyants en extase. Ses documents, exposés entre autres dans une vidéo, écartent définitivement la thèse de la supercherie de la part des voyants, ou celle de leur déséquilibre psychique. A la demande du Bureau Paroissial de Medjugorje, des recherches psychophysiologiques et psycho diagnostiques ont été effectuées sur les les voyants de Medjugorje Les voyants se sont soumis à tous ces tests en pleine liberté.                                                                                 « Il résulte de ces recherches psycho diagnostiques :Sur une période de 17 ans, depuis le début de leurs expériences lors des apparitions, les sujets ne manifestent pas de symptômes pathologiques comme troubles de transe, troubles dissociatifs, troubles de perte de réalité.»

De nombreux pèlerins de toutes les nations, se rendent chaque jour à Medjugorje et certains des voyants se rendent parfois en compagnie du prêtre en mission, un peu partout dans le monde. Un fidèle pèlerin qui se rend tous les ans à Medjugorje, sur les lieux des apparitions, m’a raconté qu’il avait été impressionné par l’attitude des visionnaires, qui apparemment, sans aucune conciliation préalable, se mettaient subitement à genoux au moment exact de l’apparition. Des messages parfois assez longs et complexes sont distribués aux visiteurs après chaque apparition. Ces apparitions modernes, d’un genre particulier continuent à impressionner des foules de croyants. Néanmoins, seul l’épreuve du temps pourra être en mesure de faire accéder à ces multiples et longues apparitions, le seuil de crédibilité qui contribuera à leur reconnaissance .

«  Le message de la Gospa de Medjugorje est parvenu dans monde entier, y compris au Liban, en Syrie et tout particulièrement en Corée. Nombreux sont ceux qui, touchés par les messages, ont changé leur vie.»

Invité par les évêques, les prêtres, les groupes de prière et les fidèles, le père Jozo Zovko a passé presque un mois en voyage missionnaire au Liban, en Syrie et en Corée

Soeur Emmanuel de Medjugorje, parcourt le monde pour donner des conférences et les nouvelles des apparitions. Elle va même dans les régions les plus éloignées, dont les îles de l’océan Indien. Le 15 janvier 1997, elle écrit de Maurice, « J’ai quitté l’hiver de Medjugorje pour 2 semaines et c’est en un splendide jour d’été que je vous écris de l’Ile Maurice, où une petite équipe de Medjugorje accomplit une mission, avant de se rendre à la Réunion pour animer une retraite dans le Foyer de Charité du Tampon. Merci de nous aider par vos prières. Il y a beaucoup de travail pour Dieu, car ici les gens manifestent une réelle soif. C’est beau! »

« Ceux qui se sont rendu à Medjugorje déclarent que dans ce lieu tout semble respirer la foi, le surnaturel semble devenir une réalité tangible. Cela ne peut-il pas déjà être considéré comme un miracle, petit ou grand, dans une société comme la notre, froide et indifférente. » Cardinal Esilio Tonini, archevêque émérite de Ravenne

En mai 1995, deux cardinaux ont visité Medjugorje : Le Cardinal Wamala d’Ouganda ainsi que le Cardinal Margeot de  Maurice. A l’occasion de son séjour d’une semaine, le Cardinal Wamala a déclaré:
« En réfléchissant sur les épreuves que votre pays et le mien traversent avec l’humanité toute entière, en tant que cardinal je sens la nécessité de recommander à chacun de continuer à prier pour la paix dans le monde. Medjugorje est vraiment un lieu de prière pour la paix. »

Le Cardinal Jean Margéot, évêque à la retraite de Port Louis, après avoir passé quelques jours dans le sanctuaire, déclara qu’il quittait ce lieu satisfait des expériences qu’il avait faite ici.

« Je pense que nous sommes redevables envers les évènements de Medjugorje, pour le grand renouveau de notre foi, que Dieu nous a donné à travers Marie. La prière et le jeune, la foi et la conversion, puis l’invitation à la paix ne peuvent venir que de Dieu. J’ai beaucoup de personnes qui se sont rendus en pélerinage à Medjugorje. Ils sont pleins d’espérance, de bonne volonté pour témoigner et être témoin de leur foi. Je connais beaucoup de groupes de prière qui m’ont montré combien ils je nent et prient, cela a commencé à Medjugorje. Le peuple a faim et soif de la parole de Dieu. » Fantisek Tomasek, Ccardinal de Prague.                                                                                                                            Lors d’une conversation privée avec la voyante Mirjana Soldo, le Pape déclara : « Si je n’étais pas Pape, je serai déjà à Medjugorje pour confesser » (1987).


Chronologie des événements de Medjugorje.

 

 

Date. Evénements.
24 Juin 1981. Première apparition, jour de la fête de Saint Jean Baptiste,à Ivanka Ivankovic (15 ans), Mirjana Dragicevic (16 ans).Plus tard, le même jour,aux mêmes visionnaires  et Milka Pavlovic (12 ans) et Ivan Drajicevic (16 ans), la Vierge se montre avec l’enfant Jésus au sommet du mont Crnica. Les enfants ont peur et s’enfuient. 
25 Juin 1981. Apparition à Mirjana Drajicevic, Ivan Drajicevic, Ivan Ivankovic, Jakov Colo (10 ans), Marija Pavlovic (16ans), et une jeune femme inconnue.
29 Juin 1981. Apparition à Cerno un village près de Medjugorje.
1er Juillet 1981 et après. Apparition à l’église de Medjugorje. Puis chez les voyants là où ils se trouvent  (Mostar,Viseko, Jarago).
Février 1982 à Avril 1985. Apparitions journalières à la chapelle de l’église de Medjugorje.
Avril 85 à Septembre 1987. Apparitions au presbytère le dimanche.
De 1987 à nos jours. Message à la tribune de l’église de Medjugorje, le 25 de chaque mois. (Apparitions journalieres à Mirjana).
17 Août 81 Arrestation de Zozo Zovco, curé de la paroisse. La Vierge lui serait apparue à la prison.
11 Février 1982. Mgr. Zavic évêque de Mostar nomme une commission d’enquête de quatre membres, puis en 1984 de vingt  membres.
17 Février 1983. Libération de Zozo Zovco  par la police.
30 Octobre 1984. Rapport négatif de la commission, qui conclut à une  « hallucination collective. »
9 Juin 1987. Sous la pression populaire, R Kubaric, prélat de la Conférence Episcopale, Yougoslavie, requiert une autre commission d’enquête.
Avril 1991. La commission ne confirme toujours pas les apparitions mais Medjugorje est promu à la « dévotion ».
26 Mai 1998. La Congrégation pour la Doctrine de la Foi a envoyé une lettre à Mgr Gilbert Aubry, évêque de Saint Denis, Réunion, faisant clairement le point sur Medjugorje.
An 2000 Des messages continuent à nous arriver de Medjugorje, le 25 de chaque mois Seuls Marija, Vicka et Ivan ont de nos jours des apparitions quotidiennes

 

Cuapa, Nicaragua, 1980.

 

Un paysan de 50 ans, Bernando Martinez, a bénéficié de six  apparitions de la Bienheureuse Vierge Marie à Cuapa, Nicaragua de mai à  octobre 1980. Bernado a vu la Vierge pour la première fois le 8 mai, quand n’ayant pas de travail il était désespéré et voulait mourir. La Vierge lui a dit qu’elle était Marie venue du Ciel et qu’elle était la Mère de Jésus. Elle lui a demandé de réciter le Rosaire chaque jour.    

Le 15 avril, 1980, Bernardo Martinez, a vu une statue toute illuminée dans la vallée de Cuepa.. La dernière apparition était le jour anniversaire des apparitions de Fatima le 13 octobre 1980.La première vision a été décrite par Bernardo «  Sur un nuage tout blanc se trouvait une très jolie Dame vêtue de blanc et les pieds nus. Elle avait un cordon à la taille, et portait un voile crème avec des broderies en or sur les bords. Elle avait les mains jointes sur la poitrine Elle ressemblait à la statue de Fatima. Je pensais qu’elle était vivante quand elle a étendu les bras.  De ses mains émanaient des rayons de lumière plus ardents que le soleil. » « Qui êtes vous- ? » « Elle m’a répondu par une voix douce comme aucune femme ne m’a parlé, qu’elle était Marie. » « Je viens du Ciel, je suis la Mère de Jésus. Je veux que le Rosaire soit récité chaque jour. » « Elle m’a  dit que le Seigneur n’aime pas les prières dites à la hâte et machinalement. Elle m’a aussi  qu’il faut dire le Rosaire avec des citations bibliques et qu’il fallait mettre en pratique la parole de Dieu. Elle m’a demandé de lire la bible ».« Nicaragua a beaucoup souffert depuis le tremblement de terre. Il y aura cependant d’autres épreuves. Vous continuerez de souffrir si vous ne changez pas. Priez, priez, priez mon fils le Rosaire pour le monde entier. Dites aux croyants et aux non croyants que le monde est menacé de graves dangers. Je demande au Seigneur de tempérer mais si vous ne changez pas ce sera l’arrivée de la troisième guerre   mondiale ».                                                         

La quatrième Vision. « Le 8 septembre, je suis allé au rendez-vous accompagné de plusieurs personnes, y compris des enfants qui priaient le Rosaire. Je vis alors la Vierge sur un nuage. Et j’ai entendu une voix qui ressemblait celle d’un enfant de sept à huit ans ! Je lui ai demandé de permettre aux autres de la voir ». « Non. C’est suffisant pour vous  de passer le message. Celui qui croira n’a pas besoin de me voir. Celui qui ne croit pas ne croira toujours pas après m’avoir vue.»

« Le Seigneur ne veut pas de constructions matérielles.Il veut les Temples vivants que vous êtes. Restaurez le Temple Sacré du Seigneur En vous même est la récompense. Aimez-vous les uns les autres. Aimez-vous les uns les autres. Aimez-vous les uns les autres Pardonnez -vous. Faites la paix Ne demandez pas la paix, faites-le. »

Dans un autre message, la Vierge dit : « On me demande des choses sans importance. Demandez la foi afin que chacun puisse porter sa croix. Les souffrances de ce monde ne peuvent être effacées. Les souffrances sont la croix que vous devez porter. C’est ainsi la vie. Il  y a des problèmes avec le mari, l’épouse, les enfants, les frères. Parlez-vous, conversez et que les problèmes soient résolus en paix. Ne penchez pas vers la violence. Priez pour la paix et que vous ayez de la patience. »  « Ne soyez pas chagrinés, je suis avec vous, même si vous ne me voyez pas.

Je suis la Mère de vous tous pécheurs. Aimez-vous les uns les autres, pardonnez-vous les uns les Autres ».

Sans toutefois commenter ou  confirmer ces apparitions, Monseigneur Pablo Antonio Vega, l’évêque de Juipalga a déclaré le 13 novembre 1983: «  Pendant les trois dernières années, un paysan a raconté avoir eu des visions et des messages de la Vierge Marie. Pour ma part, je trouve que l’emphase sur le devoir de faire la paix et de bâtir le monde est surprenant est incompatible avec la mentalité populaire en matière de religion de tout  laisser à  l’initiative de Dieu. Je vous invite à une réflexion sur les obligations sociales que de nombreux chrétiens ont tendance à  oublier. »

 

Escorial, Espagne, 1980.

 

La Vierge Marie est apparue à Ampara Cuevos, une pauvre femme espagnole, depuis 1980. Elle a 60 ans et elle est mère de sept enfants. Elle a mené une vie misérable, ayant été orpheline dès l’âge de 6 mois. Elle dormait parfois en plein air dans le froid. Plus tard ses malheurs ont continué quand son mari alcoolique est devenu chômeur. Le 13 novembre 1980, elle a vu la Vierge qui lui a remis des messages. La Vierge lui a dit qu’il fallait retourner à la prière et réciter journellement le Rosaire. Elle a dit que le monde est en difficulté et doit prier. Ampora est stigmatisé ayant reçu les stigmates pour qu’un tiers de la population mondiale trouve le salut lors d’un prochain cataclysme qui sera sans précédent.                            

La Vierge à Ampara:  « Le monde est au bord d’un précipice. La société est au point d’être sévèrement punie. Il y aura beaucoup de morts. Il y aura la maladie, Il y aura de grandes guerres.»                                                                               

L’Eglise  ne s’est pas prononcée à ce jour.

Message du 5 février 2000

Notre-seigneur : n’aie pas honte, ma fille (de t’asseoir), n’en sois pas humiliée. C’est moi qui te frappe et qui t’envoie ta maladie, en réparation des offenses des hommes, des désobéissances de bien des pasteurs.

La très sainte vierge : je vous remercie, mes enfants, vous tous qui venez vénérer mon nom. Chaque ave maria que vous priez en ce lieu est un pétale de rose que vous aurez au paradis. Les hommes ont oublié le rosaire, une si belle prière pour les familles !… Et ils ont jeté dans l’oubli tous les principes religieux. Ils ne pensent qu’à leurs études, à leurs carrières, mes enfants. Or plus il apprennent, plus il pensent avoir de sagesse, moins ils comprennent dieu et moins il croient à la sagesse divine. Ah, mes enfants, qu’ont fait les hommes du globe terrestre ? Il ne pensent qu’à la matière. Et l’esprit, mes enfants ?

 

Samedi 2 décembre 2000.

La très sainte Vierge : Me voici, ma fille, moi qui suis la mère des délaissés. je vous remercie, mes enfants, vous tous qui venez vénérer mon nom. Chaque ave maria que vous priez en ce lieu est un pétale de rose que vous aurez au paradis. Les hommes ont oublié le rosaire, une si belle prière pour les familles !… Et ils ont jeté dans l’oubli tous les principes religieux. Ils ne pensent qu’à leurs études, à leurs carrières, mes enfants. Or plus il apprennent, plus il pensent avoir de sagesse, moins ils comprennent dieu et moins il croient à la sagesse divine. Ah, mes enfants, qu’ont fait les hommes du globe terrestre ? Il ne pensent qu’à la matière. Et l’esprit, mes enfants ? 

 

1981 Marie, Mère du Verbe Alphonsine Mumureke (née en 1965)
Anathalie Mukamazimpaka (née en 1965)
Marie-Claire Mukangango (née en 1961)
puis : Stéphanie Mukamurenzi (née en 1968)
Vestine Salima (née en 1960)
Emmanuel Segatashya (né en juillet 1967)
Agnès Kamagaju (née en 1960)
Kibeho (Rwanda)

 

Kibeho, Ruanda, 1981.                                                                  

 

Les apparitions de Kibeho, comme celles de Medjugorje, diffèrent considérablement de toutes les autres. La Vierge Marie est apparue au Ruanda à non moins de sept voyants pendant une longue période. Elle a conversé longuement avec les enfants et a même participé à leur formation et leur éducation religieuse et morale. Elle a donné aux voyants des directives tant personnelles que collectives. Elle apparaîtra parfois en compagnie de Jésus. La première bénéficiaire des apparitions du Ruanda, un des pays les plus pauvres du monde, a était une petite écolière de 16 ans, Alphonsine Mumureke. L’apparition a eu lieu en premier lieu dans une école tenue par des religieuses. Une de ces écoles africaines, comme il en existe partout dans les pays sous-développés, qui manquent souvent de l’essentiel. Les élèves doivent par exemple, aller s’approvisionner ailleurs en eau. Alphonsine, une fille pieuse a été appelée par une ‘ Dame ‘ qui lui aurait dit : « Je suis la Mère du Verbe. Dans la religion qu’est ce que tu préfères ? » Alphonsine- «  J’aime Dieu et sa mère qui nous a donné l’Enfant qui nous a racheté. »« Vraiment ! Je viens te rassurer, car j’ai exaucé tes prières. Je voudrais que tes compagnes aient la foi parce qu’elles ne croient pas suffisamment. »                                                              Alphonsine Mumureke aurait déclaré que la Vierge Marie n’était ni blanche ni noire, et curieusement à son avis, ni métis. « Elle était très belle et portait une longue robe blanche d’une seule pièce qui lui tombait jusqu’aux pieds, et sur la tête, elle portait un voile blanc. Ses mains étaient jointes, les doigt pointés vers le ciel. Quand elle est partie, je l’ai vue monter directement au ciel. » Précisera-t-elle. A la fin de l’apparition, Alphonsine, en extase, est demeurée comme paralysée pendant un bon moment. Les apparitions auraient eu lieu au début de l’après midi et se sont prolongées jusqu’a tard dans la nuit. La Vierge s’etait adressée individuellement à chaque voyant. En décembre, les apparitions se sont succédées, cette fois au dortoir, presque tous les samedis. Une élève incrédule avait une fois brûlé Alphonsine avec une allumette. Elle semblait  complètement insensible à la douleur, ce qui aurait indiqué un état d’extase. Dans la soirée du 12 janvier 1982, Anathalie Mukamazimpaka, 18 ans aurait vu la Vierge pour la première fois. Le 2 mars, c’était au tour de Marie-Claire Mukangango, 21 ans,qui pourtant avait montré son incrédulité en ne croyant pas aux apparitions.

Du 25 Mai  au 15 septembre 1982, Stéphanie Mukamurenzi, 14 ans, aurait reçu de la Vierge Marie des messages concernant le repentir, la prière et la mortification des fidèles : « Satan cherche à nous perdre.  Dieu veut une prière qui vienne du cœur.» Vestine Salima, 15 ans, aurait plus tard révélé qu’elle avait été bénéficiaire d’apparitions depuis déjà deux ans. Elle aurait apparemment bénéficié des visions du Christ et de la Vierge. En Juillet 1982 le petit Emmanuel Segatashia un berger païen et analphabète de 15 ans aurait à son tour déclaré avoir vu la Vierge Marie et Jésus.

Enfin, Agnes Mamagaju , 22 ans aurait bénéficié de sa première apparition chez elle le 4 août 1982.  La Vierge lui aurait dit « Je suis la Mère du ciel, l’Immaculée Conception. » Agnès aurait revendiqué également d’avoir bénéficié d’autres apparitions, celle du Christ. Des signes miraculeux se sont apparemment manifestés dans le soleil et dans le ciel en relation avec certaines des apparitions. Agnes Kamagaju aurait eu des révélations sur la Passion, le jugement dernier et des signes avant-coureurs du retour de Jésus. Le message de la Vierge, aurait été par ailleurs semblable à celui confié aux autres bénéficiaires d’apparitions. C’était en résumé, une invitation aux fidèles pour prier, se convertir, jeûner, et faire pénitence. La Vierge a dit au monde  :« Cessez d’avoir deux cœurs.»  Elle a préconisé une acceptation de la souffrance. A l’encontre des autres cas d’apparitions dans le monde, des voyantes auraient  dansé et chanté avec la Vierge, selon les traditions africaines.

D’autres voyantes en extase, le regard plongé dans l’infini auraient  entrepris des voyages mystiques. Quelques-unes des voyantes auraient reçu des messages religieux et moraux. Plusieurs, plongés dans l’extase auraient eu des visions de l’au-delà. Ces apparitions ont attiré de grandes foules. Les pèlerins ont décrit la ferveur des voyantes et leur état d’extase, pendant les longues conversations avec la Vierge. Faisant pénitence, Anathalie a jeûné pendant quatorze jours, ne se nourrissant que de l’Eucharistie. Emmanuel a jeûné 18 jours et Agnès 8 Jours.

Le 15 août 1982, la Vierge aurait dit à Marie-Claire Mukangango : « Pourquoi certains ne croient pas que je suis venue pour convertir le monde. Je leur demande de se corriger de l’impureté et de se convertir, mais ils refusent ! » Elle a recommandé aux fidèles la récitation du  chapelet des Sept Douleurs. Elle a demandé que ce chapelet soit connu non seulement au Ruanda mais dans le monde entier. Les autorités religieuses du Ruanda, et des pays limitrophes d’Afrique auraient constaté une augmentation du nombre de convertis, et une résurgence de la foi, à la suite de ces évènements. Alphonsine Mumureke aurait été choisie par la Vierge pour transmettre des messages soit à des individus ou à des communautés. Elle aurait reçu un secret qu’elle devrait dévoiler ultérieurement. Deux commissions d’enquêtes ont été établies afin de faire la lumière sur ces multiples apparitions, une médicale, et une autre, théologique. L’évêque du lieu des apparitions, Mgr Jean-Baptiste Gahamanyi, dans une lettre pastorale à son diocèse à l’occasion de la clôture de l’année mariale en 1988, a rappelé que l’Eglise procède avec prudence, et entreprend des enquêtes approfondies. Ne pouvant encore se prononcer sur l’authenticité des apparitions, il donnera néanmoins une autorisation au culte publique. Le 27 mars 1982 le message de la Vierge, transmis à Marie-Claire, aurait manifestement pris une portée universelle :  « Quand je visite quelqu’un pour lui parler, je viens m’adresser au monde entier. Si maintenant je viens dans la paroisse de Kibeho, cela ne veut pas dire que je viens seulement pour Kibeho, ou pour le diocèse de Butare, ou bien pour le Ruanda. Je m’adresse au monde entier. » Alphonsine a continué a recevoir des apparitions ; la dernière, le 28 novembre 1989. La Vierge Marie se  désigne comme « Mère du monde. ». Elle insiste sur l’importance du Rosaire et la prière et de s’aimer les uns les autres. Jésus a dit à Emmanuel. « Trop de gens traitent leur voisin avec mépris.  Le monde est plein de haine. Vous saurez que ma venue est proche quand il y aura des guerres de religion. Sachez alors que j’arrive. »

Alphonsine et Emmanuel auraient péri dans les massacres du Ruanda.

Son Excellence Mgr Jean-Baptiste Gahamanyi, évêque de Butaré depuis 1962après avoir assumé, avec un sens pastoral avisé, les apparitions de Kibého, il vient de publier sur ces apparitions.

Mgr Gahamanyi portait dans son coeur la Vierge et ses apparitions à Kibého. Atteint par la limite d’âge de 75 ans, après 35 ans d’épiscopat, il vient de se retirer, à l’issue de la guerre civile, non sans avoir dressé un bilan remarquable des apparitions qu’il a laissées en d’autres mains.
- Mgr Gahamanyi mentionne de mystérieux signes dans le soleil. Il précise les incompréhensibles jeûnes des voyants: sans manger ni boire «8, 14 et 15 jours ».
Nouveau Prado, Madrid, Espagne, 1981.

Le 18 juin 1981, la Vierge Marie, qui a dit être ‘Notre Dame des Douleurs’, est apparue à Shelter Caves, une employée journalière de l’aide sociale. Analphabète, elle ne ne savait ni lire ni écrire.

Les apparitions ont continué chaque samedi du mois. Shelter Caves est née le 13 Mars  of 1931 à Pe6nascoza (Albacete), d’une pauvre famille. Elle a épousé  Nicasio Barderas, et ils ont eu sept enfants. Pendant 20 ans elle a vécue dans les faubourgs de Madrid. Cardiaque, elle a été guérie à Lourdes en 1977.  Son directeur spirituel a dit qu’elle est une fervente catholique, simple, désintéressée et obéissante. Il rejette toute possibilité de fraude, d’hallucination où d’intervention diabolique.

Les messages Divins font état  du péché de l’impureté. Un grand nombre du clergé Prêtres, évêques, cardinaux sont sur le chemin de la perdition. Elle demande la pénitence.

«  Par le sacrifice, vous serez sauvé. Plus vous ferez de sacrifices, plus je vous aimerai. Vous m’aiderez ainsi à souffrir.

 Si nous pouvions sauver au moins un tiers de l’humanité.  Pour cela il faudra un changement de  vie et que les gens s’habillent avec pudeur. »

« Le Saint Rosaire est ma prière favorite. Et par le Rosaire une grande guerre peut être évitée. Je promets à ceux qui disent le Rosaire journellement de les assister au moment de leur mort. Il faut se réconcilier avec Dieu, faire son acte de contrition, se confesser tous les premiers samedis du mois. Le premier vendredi du mois devra être consacré au Coeur de Jésus. Il faut être constant pour recevoir l’Eucharistie. »

« La fierté mène à tous les péchés du monde. Il est nécessaire d’être humble, de répondre avec humilité à toutes les humiliations. Par l’humilité, on peut

tout. »

Les messages font mention des temps apocalyptiques.

Le péché des consacrés va conduire à une grande punition pour l’humanité. L’église est pourrie et il y aura une autre guerre. Le pape sera martyrisé. Le jugement des nations approche. Le jour du Créateur est proche.

«  Le Père va envoyer deux punitions. Une par les guerres et les révolutions. L’autre par le ciel. Il y aura des tremblements de terre dans les grandes nations. Une grande obscurité couvrira et va durer trois jours Rien ne sera visible. L’air sera insalubre. Seul les bougies bénites seront source de lumière. Les fidèles resteront chez eux et prieront le Rosaire, en demandant la miséricorde de Dieu. Les deux-tiers de l’humanité va périr. Ceux qui sont avec Dieu et la Vierge seront épargnés. »

« Avant la punition,  il y aura un avertissement dans le ciel. On verra le monde en flammes et cela  va durer vingt minutes. Beaucoup vont mourir mais ceux qui croient en Dieu et la Vierge sera en extase.

Après l’avertissement il y aura un miracle ».

Le message parle finalement du Royaume Universel du Christ.

Il y aura la paix, la Renaissance la Réconciliation entre Dieu et les hommes. Dieu sera servi, glorifié et adoré. L’évangile sera prêché partout. Les nouveaux rois seront le bras droit de l’Eglise. Et l’homme vivra dans la crainte de Dieu. La Sainte Eglise sera forte, humble, pieuse, jalouse et imitatrice des vertus du Christ. 

 

1982 Notre-Dame de Soufanieh (Huile miraculeuse et messages) Myrna Nazzour (stigmatisée en 1983) Damas (Syrie)

 

Soufranieh, Damas, Syrie, 1982.

 

Depuis le 22 novembre1982 à Damas, Syrie des événements surnaturels ont retenu l’attention. Une femme, Myrna Nazzour, reçoit des messages de la Sainte Vierge et de Jésus.  Une petite icône de la Vierge, sans grande valeur, sous un cadre en plastique, exsude de l’huile d’olive à 100% dans la maison de la voyante. Les exsudations ont lieu à la face et aux mains de Myrna. Elle accueille cette huile comme un don de Dieu. Elle a plusieurs fois reçu les stigmates de la Passion du Christ. Myrna a 18 ans. Elle est mariée avec Nicolas depuis 7 mois. Les paroles de la Vierge semblent étranges. « Je ne suis pas venue séparer ! Ta vie conjugale restera comme elle est. »  L’onction de cette huile, faite à des malades, a provoqué des guérisons que les médecins ont constatées avec étonnement. Il a été rapporté que des copies de l’Icône ont exsudé de l’huile dans plus de 16 pays différents. Les messages de  Notre Dame de Soufanieh et de notre Seigneur  sont : Union des cœurs, Union des Chrétiens, Union autour de la fête de Pâques. La foule est venue prier chez Myrna et Nicolas. Débutées le samedi 27 novembre 1982, les visites de la Sainte Vierge  n’ont pas cessé à ce jour. La petite maison de Soufanieh sera même, un « lieu de pèlerinage », comme l’avait ultérieurement demandé la Vierge Marie dans un de ses messages. Le Père Elias Zahlaoui, curé de Notre-Dame de Damas, du rite grec catholique,  qui était venu pour enquêter et, ayant été admis dans la chambre, a demandé à voir l’icône. Lorsqu’il s’en est approché, il a remarqué comme des larmes qui s’écoulaient lentement sur le verre recouvrant la petite icône. Il a demandé un petit morceau de coton imbibé d’huile qu’on lui a donné en l’enfermant dans un petit sachet de nylon. De même, des petits morceaux de coton imbibés d’huile et enfermés dans du nylon ont été remis aux jeunes gens qui l’accompagnaient. Le Père Zahlaoui s’est associé à la prière et au bout de quelques minutes il a constaté que la paume de sa main droite était imprégnée d’huile, il vérifiera plus tard que le nylon n’était pas percé. Le 15 décembre 1982, quelques dizaines de personnes étaient en prière autour de l’icône dans la chambre des jeunes époux Nazzour, qui dès novembre 1982 a été appelée : « La chambre de la Vierge.» Vers 23h00, Myrna donnait des signes d’énervement contrairement à son habitude. Près d’elle était assise son amie Ghada.  Elle a  pris la main de cette dernière, pendant quelques minutes, et s’est ensuite  sortie de la chambre pour monter sur sur la terrasse au-dessus de l’appartement. Arrivée sur la terrasse, Myrna s’est agenouillée. Elle est restée ainsi le front à terre, dix à quinze minutes puis elle a  relève la tête : « J’avais devant moi une très belle dame,  je compris plus tard que c’était la Vierge. Et je me suis enfuie » Elle s’est rendue  chez sa belle-sœur, dont l’appartement est à la hauteur de la terrasse. Elle l’a réveillé en criant « La Vierge, la Vierge ! » Sa belle-sœur ne voyait rien. Lorsque Myrna a témoigné de sa vision auprès du Père Zahlaoui, ce dernier lui a utilement conseillé : Myrna, il ne faut pas avoir peur, personne n’a peur de sa mère. Il faut te fortifier, demandera Dieu la grâce, la force d’accueillir le message que te donnera peut-être la Vierge.

Le 18 décembre 1982, Myrna était en prière dans « la chambre de la Vierge » en compagnie de sa maman et du Père Zahlaoui. A trois reprises, Myrna s’est penchée du côté du prêtre qui était à genoux à côté. Tout à coup Myrna s’est levée et s’est encore dirigée vers la terrasse suivie de sa maman. Arrivée sur la terrasse Myrna s’est mise à genoux et a vu une boule de lumière sur l’un des arbres (un eucalyptus) du jardin public face à la maison. La Vierge Marie lui est apparue.

« Elle était habillée d’une robe blanche, surmontée d’une cape avec une ceinture bleue, un voile sur son épaule droite qui lui tombait à gauche jusqu’aux pieds, Elle était très belle, je ne peux pas  mieux La décrire, les mots me font défaut.»

Myrna était persuadée que toutes les personnes présentes voyaient la Vierge Marie. C’est en entendant quelqu’un demander « Où est-elle ? » qu’elle a pensé alors être la victime  d’une hallucination, et inconsciemment elle a touché un pied de la Vierge Marie : « J’ai senti que je l’ai vraiment touchée, elle a un corps comme nous. »                                                                            Deuxième apparition de la Vierge, premier message, le samedi 18 décembre 1982.

« Mes enfants, Souvenez-vous de Dieu, car Dieu est avec nous. Vous connaissez toutes choses et vous ne connaissez rien. Votre connaissance est une connaissance imparfaite ; mais viendra le jour où vous connaîtrez toutes choses, comme Dieu Me connaît.

Faites le bien à ceux qui font le mal, et ne faites du tort à personne. Je vous ai donné de l’huile plus que vous n’en avez demandé, et Je vous donnerai quelque chose de bien plus fort que l’huile. Repentez-vous et ayez foi, et souvenez-vous de Moi dans votre joie. Annoncez Mon Fils, l’Emmanuel.

Qui l’annonce est sauvé, et qui ne l’annonce pas, sa foi est vaine. Aimez-vous les uns les autres. Je ne demande pas de l’argent à donner aux églises, ni de l’argent à distribuer aux pauvres. Je demande l’amour. Ceux qui distribuent leur argent aux pauvres et aux églises, sans qu’ils aient l’amour en eux, ceux-là ne sont rien. Je visiterai les maisons davantage, car ceux qui vont à l’église quelquefois n’y vont pas pour prier. Je ne demande pas que vous Me construisiez une église, mais un lieu de pèlerinage. Donnez. Ne privez personne de ceux qui demandent secours.»                                                                                La troisième apparition: Nicolas et Myrna étaient inquiets et attristés du départ de l’icône. Dans la nuit du 8 au 9 janvier 1983,  la Vierge Marie est apparue de nouveau à Myrna. Dès le début de l’apparition, cette dernière s’est mise à pleurer et a crié : « La Vierge pleure ». La Vierge Marie n’a dit qu’une seule phrase : « Ça ne fait rien»  et s’est retiré en souriant

Quatrième apparition de la Vierge, troisième message, le lundi 21 février 1983.« Mes enfants, Soit dit entre nous, Moi Je suis revenue ici. N’insultez pas les orgueilleux qui sont dénués d’humilité. L’humble a soif des remarques d’autrui pour se corriger de ses défauts, tandis que l’orgueilleux, se révoltent, se fait hostile. Le pardon est la meilleure chose. Celui qui se prétend pur et aimable devant les hommes est impur devant Dieu.

Je vous fais une demande, un mot que vous graverez dans votre mémoire, que vous répéterez toujours. Dieu me sauve, Jésus m’éclaire, le Saint-Esprit est ma vie, c’est pourquoi je ne crains rien. N’est-ce pas ainsi, Mon fils Joseph ? Souffrez et pardonnez. Souffrez beaucoup moins que n’a souffert le Père.»

L ‘apparition terminée, toute l’assistance s’était retrouvée dans l’appartement. La conversation allait bon train, tout le monde s’interrogeant : « Mais qui est donc Joseph ? » Le Père Malouli était à l’écart, recueilli dans une réflexion personnelle, le visage circonspect. Au bout d’une demi-heure, il fouille dans l’une des poches de sa soutane pour en sortir sa carte d’identité. Et, s’adressant aux personnes présentes, il leur dit la voix cassée par l’émotion : « Je crois que Joseph  c’est moi. »

 

Luçon, Philippines, 1982.

 

Le 19 novembre 1982, une apparition de la Vierge Marie et de l’Enfant Jésus aurait été vue par cinq cents enfants de l’école primaire Emilia Auginaldo dans l’île de Luçon. Un enfant orphelin de dix ans Janet Holly a d’abord vu dans le ciel trois Anges, la Sainte Vierge tenant un bébé dans ses mains et avait un vieil homme à ses côtés. Ils venaient d’un somptueux palais dans un véhicule conduit par des chevaux ailés. Elle a couru pour le dire aux autres à l’école. Si l’enseignant n’a rien vu les autres élèves ont pu voir la Vierge. Les enfants ont dit que la Vierge portait une couronne or. Les Anges avaient des cheveux dorés et l’un d’eux portait une clef. La Vierge les a salués avant de disparaître à leurs yeux.

 

Blackwater,Tyrone, Irlande, 1982.

 

Trois Irlandaises, Eileen McPhillips, Patrinne McConville et Maria McClements auraient eu des visions de la Vierge pendant six ans, chaque vendredi soir à la  petite grotte du village de Blackwatertown, près de Tyrone. Les apparitions ont commencé le 31 mai 1982. La Sainte Vierge Marie était habillée en  bleu. Patrinne McConville, une des voyantes a donné les messages de la Vierge, qui vont dans le sens  de la paix, de la prière, du jeune et de la confession. La Vierge a précisé que le sanctuaire était pour les catholiques comme pour les protestants. Elle a critiqué la situation en Irlande mais a dit qu’il n’y aura pas de guerre civile. De nombreuses conversions ont été rapportées au lieu des apparitions. L’Eglise n’a pas fait des commentaires jusqu’ici.

 

Nowra, New South Wales Australie, 1982.

 

Le lieu des apparitions se trouve à Nowra, New South Wales,à 180 Kilomètres au S.E de Sydney, Australie. Le voyant, William Kamm, de Nowra, Australie connu sous le nom de  The ‘Little Pebble’ ‘Petit caillou’ a fondé une réunion de prières, pour propager les messages de la Vierge.

Son sobriquet vient de la Vierge Marie. C’est un homme marié âgé de 48 ans qui a des enfants. Il est né en Allemagne et ses parents ont émigré en Australie en 1954. Ils se sont installés à Wollongong. Très pieux, il allait tous les jours à la Messe et avait une grande dévotion pour la Vierge Marie. 

En 1968, après la Messe de Pâques, dans l’église de Wallongong, le Père Suprême lui aurait parlé. Il a plus tard bénéficié de locutions intérieures de Jésus, de la Vierge, de saint Joseph de l’Archange Michel. Il a subi des tribulations, a été refusé la prêtrise, a failli perdre la Foi, et a été malade. En 1982 sa Foi s’affermit de nouveau et il s’est juré de propager les messages de la Vierge Marie. De 1982-1983, la Vierge lui aurait transmis 40 messages. La Vierge, elle même lui aurait donné son sobriquet.

13.12.85 -  Message le jour de la fête de la Rose Mystique.  Notre Dame: « J’avais promis plusieurs fois à travers le monde que plusieurs guérisons et des conversions seront obtenues dans les sites sacrés où je suis présent. Unissez-vous, chers enfants de la terre, sous la bannière des ‘Fidèles et de la Vérité’ Ayez confiance dans votre Mère. Je vous bénis, chers enfants et réclame vos prières parce qu’il n’y a pas de plus grand présent pour Dieu que vos prières offertes pour le salut.  Priez particulièrement pour notre Saint Vicaire, le pape Jean Peul II, pour vos prêtres et vos évêques, beaucoup sont sur la voie de la perdition entraînant  des âmes avec eux parce que personne ne prie pour eux.

L’Eglise va bientôt passer par une grande crise, vous devez donc vous unir et demeurer forts et fidèles aux enseignements de la Sainte Eglise et suivre les prêtres et les évêques qui sont unis à Rome.

Ne suivez pas ces religieux qui sont des scélérats et qui parlent contre Notre saint Vicaire, mais priez pour eux pour qu’ils aient la grâce du salut. Vous devez reconnaître tout ce qui vient de Rome Vous devez savoir tout ce que l’Eglise enseigne, dans les écoles à travers vos médias. Priez le Saint-Esprit et vous saurez et comprendrez la vérité. Les Voyants doivent s’unir. Un voyant qui refuse l’union avec les autres va tomber parce que, chers enfants, le temps des temps est arrivé. Prenez garde, surveillez et attendez car le retour de Mon Divin Fils dans le monde est pour bientôt »

Cette apparition n’a pas été acceptée par les autorités religieuses.   

 

1983 Shoubra (Egypte)
1983 Michel Angel Poblet (16 ans) Peñablanca (Chili)
1983 La Vierge du Rosaire (Lacrymations d’une statue et messages) Gladys Quiroga de Motta (stigmatisée en 1984) San Nicolas (Argentine

 

Edfu, Aswan, 1982.                                                                 

 

Le soir du samedi 21 août 1982, vers 8h10 pm, la Bienheureuse Vierge Marie est apparue dans l’église copte Orthodoxe Sainte Marie située à la rue El-Gomhourya dans la cité d’Edfu (Diocese de Aswan).Les apparitions ont continué jusqu’a la fin de novembre 1982. Ces apparitions ont été confirmées par l’évêque Hedra de Aswan.

Ohlau, Pologne, 1983.                                                             

 

Kasimir Domanski, né en  1934, est marié et a des fils et des petits enfants. Blessé dans un accident de voiture, il a été guéri instantanément par la Vierge Marie à la veille d’une importante opération. Depuis ce jour à Ohlau, une province de Breslau (Wroclaw), Domanski  a reçu des messages de la Vierge qui lui est apparue dans son jardin. Elle était accompagnée parfois de l’Enfant Jésus, d’Anges et de Saints La Vierge avait toujours le Rosaire dans sa main droite et lui a dit :« Je suis la Mère Immaculée de Dieu. » Elle a demandé des prières, la confession, la communion et la récitation du Rosaire en famille. En 1983, elle devait demander la construction d’un sanctuaire.                                                       La Sainte Vierge lui aurait confié des secrets, concernant des avertissements et des menaces d’une troisième guerre mondiale. Cette guerre arrivera initialement par Israel.

En 1992, pendant que l’on célébrait la Sainte Messe, une croix aurait émis des rayons lumineux. 

En 1994, il s’est manifesté  des saignement de cette même croix. En outre, des pèlerins auraient affirmé avoir été témoins d’apparitions de la Vierge et de Jésus pendant une semaine.  Kasimir a été emprisonné pour incitation à la crédulité publique. Kasimir voudrait qu’Ohlau  devienne un « Centre de la paix et de la Miséricorde Divine.»

L’Eglise ne s’est pas prononcée sur les événements de Ohlau.     

 

San Nicolas, Argentine, 1983.                                              

 

Selon le père Rene Laurentin, Gladys Quiroga de Motta, 48 ans, aurait reçu plus de 1,800 messages du 13 octobre 1983 au 1er février 1990 à  San Nicolos en Argentine. Elle aurait de plus reçu  68 messages de Jésus de 1983 à 1989. Les apparitions se poursuivent encore, mais elle ne reçoit plus de messages. Un grand nombre de pèlerins se rassemblent au lieu des apparitions  et des guérisons auraient  eu lieu. Gladys a également reçu les stigmates du Christ. Le 25 de chaque mois une procession a lieu à la cathédrale de Campito où la messe est  célébrée par l’Evêque Mgr.Castagna, devant des milliers de pèlerins. Notre Dame a demandé à Gladys de faire frapper une médaille et bâtir une église. Une nouvelle basilique est actuellement  en voie de construction. Une commission spéciale d’évêques se penche sur les apparitions, en vue d’une reconnaissance officielle. Quelques messages de la Sainte Vierge Marie à Gladys Quiroga.                                                 

17 décembre 1983. « L’étoile qui brille est mon Fils. Il faut le dire  au monde.  Ne laissez pas s’en aller l’étoile sans le suivre. Le Seigneur veut refaire le monde. »                                                                                    27 décembre 1983  « Toute l’humanité est contaminée. »                                 

30 décembre 1983 « Vous avez été choisie pour rapporter la demande urgente du Christ Jésus pour que le monde se convertisse. Je suis inquiète pour ce monde. N’oubliez pas que seul le Seigneur peut vous sauver. Lisez Jonas 4 :11 et Micah 6 :8-9. »

 

Jonas 4 :11 « Et moi je n’aurai pas pitié de Ninive la grande ville où il y en a plus de cent mille êtres humains qui ne savent

distinguer la droite de leur gauche et des bêtes sans nombre.                          

 

Michée 6 : 8-9 On t’a fait connaître ô homme, ce qui est bien, ce que le Seigneur exige de toi ! Rien d’autre que de respecter le droit, aimer la fidélité et t’appliquer à marcher avec ton Dieu. La voix du Seigneur appelle la ville. Il sauvera ceux qui craignent son nom. Ecoutez, tribu et assemblée de la ville ».                                                                   8 janvier 1984.  « En ce moment le sort de l’humanité pend à un fil. Si ce fil est lâché beaucoup ne seront pas sauvés. C’est pourquoi il faut réfléchir.»                                                                                             14 janvier 1984 « Si je cite des passages bibliques avec mes messages, c’est pour faire savoir au monde qu’elles sont authentiques et que vous n’ayez plus aucun doute. Mon Fils Jésus demande la conversion. Etudiez ces passages et cherchez les réponses qui vous ont échappés jusqu’ici..»

Marie a demandé à  Gladys de lire la bible,  Aggée 1 :5-7 et 2 :23.

 

« Et maintenant, ainsi a parlé le Seigneur le tout puissant : Réfléchissez bien à quoi vous êtes arrivés. Vous avez semé beaucoup mais peu récolté vous mangez mais sans vous rassasier, vous buvez mais sans être gais, vous vous habillez mais sans vous réchauffer et le gain du salarié va dans une bourse trouée.

Parlez donc à Zorobabel fils de Shaltiel, le gouverneur de Juda et à Josué fils de Jehosadak le grand prêtre et à tout le reste du peuple et dis-leur : Quel est parmi vous le survivant qui a vu cette maison dans son ancienne gloire ? Et comment la voyez-vous à présent ?  N’apparaît-elle pas à vos yeux comme rien ? » Aggée 1 : 5-7 et 2 :23..

                                                                             

18 janvier 1984 « Récitez le Rosaire, et faites savoir au Seigneur que votre conversion l’accompagne. Vous aurez des bénédictions en abondance du Sacré Cœur de Jésus. »                                                18 février1984. « Partout où mes messages ont été rapportés, il semblerait que l’on ait prêché aux cimetières. Il n’y a pas eu la réaction attendue par le Seigneur. C’est pourquoi que l’on vous a choisi pour prêcher. »                                                                                                 2 décembre 1984. « Il faut frapper une médaille à mon image avec les  mots Marie du Rosaire de Saint Nicolas et à l’inverse la Sainte Trinité avec sept étoiles. »                                                                           24 janvier 1986.« Ma fille, il faut lire lentement mes messages pour les assimiler comme je le veux. »                                                                  7 mars 1986. « Le prince du mal sait que son triste royaume arrive à sa fin. C’est pourquoi qu’il répand son poison avec toute sa force.  Il en aura encore un peu. Sa fin approche, Amen.»                        

3 avril 1986. « Que personne ne soit condamné et puisse chercher  la force du Seigneur. C’est ce que votre Mère demande car la faiblesse du monde ne peut être renforcée qu’en Dieu. »                                           

1er juin 1986. « Jésus, l’Eucharistie ! Son vrai Corps vivant. Adorez le et aimez-le. C’est dans l’Eucharistie que vous pourrez savoir comment.  Il s’est sacrifié pour vous. C’est dans l’Eucharistie qu’il devient encore Sang et Corps. »                                                                                      23 juillet 1986. « Il y a l’obscurité partout et des ‘distractions’ qui se répandent. C’est le mal et sa victoire apparente. Mais le travail de Dieu s’accomplira. la justice de Dieu sauvera le juste. ».                                 

27 octobre 1986. « Chère fille, aujourd’hui la prière sera généreuse. Aujourd’hui le pape,  sachant ce que le Seigneur veut de lui, lutte pour la paix. Cette paix si nécessaire dont le monde a besoin. Mes chers enfants, les prêtres doivent suivre le pape, car marcher avec lui c’est marcher avec mon Fils lui même.»                                                        

5 janvier 1987. « Mes pauvres enfants, il y a parmi vous que très peu qui essayent d’aller vers le Cœur du Christ, et beaucoup d’entre vous se détruisent dans le péché. En vérité, ce temps est un temps précieux. On ne doit pas le gaspiller et on doit en profiter, car le Rédempteur offre à l’humanité le chemin de faire face à la mort, qui est seulement Satan, comme il l’a fait après la croix. Il offre aussi à l’humanité sa propre Mère, Médiatrice de toutes les grâces. Mes pauvres enfants, mon cœur désire que vos âmes vivent pour toujours. »                                                                                 24 mars 1987. « Voila ce que je dis à ceux qui me sont consacrés. Renouvelez-vous par la prière, une prière intense. Je désire la persévérance, la fidélité. Je veux des âmes authentiques. Je veux que vous soyez avec moi Vous avez atteint des cœurs, continuez dans cette voie. Offrez mes enfants avec votre amour, votre esprit de pénitence. »

12 mai 1987. « Quand Il était sur la terre, mon Fils vivait seulement des choses du Ciel. Rien de matériel ne l’attachait aux choses de la terre. Il savait qu’il avait à vivre son temps avec les hommes. Ses dernières années il les a consacrées à être le berger, pour rassembler le troupeau de Dieu, son Père. Tous ceux qui n’ont pas encore compris l’importance du troupeau de Dieu, qu’ils saisissent la valeur de l’union de ce troupeau, que mon Fils a tant aimé. »                                               13 juin 1987. « Je demande à mes enfants d’aimer et de glorifier la Très Sainte Trinité. Ne cherchez pas une réponse à ce qui est interdit à l’humanité. La Très Sainte Trinité demeure le secret de Dieu. Il est le seul à le connaître. Il lui appartient. Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit. »                                                                                              8 octobre 1987. « Vous êtes tous une partie du corps mystique qui est l’Eglise dont la tête est le Christ. Sur terre, le vicaire de mon Fils est responsable de la continuité de ce Corps. c’est pourquoi vous devez suivre votre pape, et suivre son enseignement qui est celui du Christ. Que la volonté de mon Fils soit faite.»                                                      

27 février 1988. « L’athéisme inonde les nations. Partout, Dieu est absent. C’est pourquoi la parole de Dieu doit être écoutée et non méprisés. Les actions de sa parole peuvent être puissantes si les cœurs s’ouvrent.»                                                                                           22 mars 1988. « Aujourd’hui, tant de cœurs sont victimes de Satan ? Ils se sont éloignés de Dieu et ne demandent pas son aide. L’âme doit se fortifier de la puissance de Dieu.»                                               26 mars 1988. « La venue du Sauveur est imminente. Comme le dit l’Evangile, nul ne sait la date ou  l’heure, mais cette heure viendra, et c’est certain que l’âme du chrétien doit être préparée pour cette heure. Même les pierres en seront les témoins. C’est pourquoi, ma fille la Mère veut que les paroles du Fils soient connues.»                                            

5 mai 1988. « L’heure de la Mère est venue. Mon coeur de Mère a déjà préparé les sœurs pour les convertir. Je viens du Ciel afin de vous guider vers le Christ. »

11 janvier 1989. « Mon enfant,  hier c’était à Lourdes, aujourd’hui c’est ici, mais c’est toujours une bonne chose que la Mère aille chercher ses enfants. Je demande d’eux la prière le jeune et la conversion. Ils seront sauvés s’ils ne s’éloignent pas du Seigneur s’ils acceptent le Seigneur. Beaucoup d’âmes n’ont pas la paix. Si l’âme cherche la paix elle trouvera.»                                                                 17 février 1989. « L’ennemi a déjà été combattu, sa fin est proche. Il profite de sa dernière chance qui réside dans la faiblesse de l’homme orgueil. Cependant, je vais le combattre et j’ai déjà commencé ce combat. Le monde doit le savoir. La Mère du Christ doit triompher de Satan, parce qu’en sa compagnie seront présents les humbles fils de Son Fils.                                                               13 mai 1989. « Ma fille, comme à Fatima, je reviens sur la terre. Mes visites se prolongent car l’humanité est entré dans une période dramatique. L’homme n’a-t-il pas compris qu’il doit être au service de Dieu ? S’il résiste son âme va se perdre. Beaucoup d’âmes refusent mon invitation à la prière et à la conversion. C’est pourquoi le travail du diable s’accroît et s’étend. Mes chers enfants c’est seulement par la prière et la conversion que vous retournerez à Dieu. Qu’Il ne trouve pas vos cœurs desséchés ! »             

1985 Reine de l’Amour Renato Baron Schio (Italie)

 

1985 La Madone du château 12 enfants, et Anita Rio Oliveto Citra (Italie)
1985 La Vierge, Mendiante Céleste Julia Youn (stigmatisation, communions « miraculeuses », …) Naju (Corée du Sud)

 

Naju, Corée, 1985.

 

Dans la petite ville de Naju près de la pointe sud de la péninsule de Corée, Notre Dame est apparue à Julia Kim et lui a donné des messages. Le 30 juin 1985, la statue de la Vierge  appartenant à Julia a  pleuré et le 19 octobre les pleurs de sang ont commencé. Le phénomène devait durer pendant 700 jours. Le sang  a été confirmé comme étant du vrai sang. Plus tard la statue a exsudé un parfum. Autour de Julia elle-même il y a le parfum de roses. Quand elle touche un Rosaire ou un chapelet, l’objet devient parfumé. Elle a reçu des Stigmates en plusieurs occasions. Dans ses mains, l’Hostie devient pourpre et sanguinolente. La Vierge lui a demandé de faire consacrer le peuple à son Cœur Immaculée.                                     

Quelques messages de Naju.                                                        

18 juillet 1985. « Je suis triste. Les gens doutent même après avoir vu mes larmes de sang et pensent que ce n’est que de l’eau. Ils doutent.  Je vous demande de répandre la vérité. »  « Savez-vous que le Cœur de Mon Fils es déchiré ? Son Cœur est déchiré de voir les péchés se multiplier et le désordre se répandre. Faites amende. » « Répandez le parfum des roses à travers  le monde pour empêcher les guerres  et la conversion des pécheurs. C’est vraiment une arme. » « Mon cœur est brisé à cause du contrôle illimité  de naissances. Prévenez les avortements et priez pour ceux qui pratiquent  des avortements. » « Répandez le feu de l’amour qui est dans mon cœur. Le feu de l’amour… » «  Sanctifiez votre famille par l’amour et l’harmonie C’est ce que Jésus veut. »  « Priez pour les  prêtres. Ils sont maintenant comme la lumière devant le vent.  Ils sont exposés aux tentations. Les fenêtres des baptistères  sont ouvertes et par ces fenêtres trois démons pénètrent : L’orgueil, le matérialisme et le désir. Fermez ces fenêtres. Je les aide aussi Aidez- les car ce sont des fils précieux et bien aimés. » « Ce monde pourrit dans le péché même avec le sang Sacré de mon Fils Jésus, c’est difficile d’apaiser la juste colère de Dieu. Laissez moi emprunter votre corps et votre bouche. « Les péchés du monde sont si nombreux que la colère de  Dieu le Père a atteint un niveau très élevé. »                                                                                           25 février 1987.«  Quand vous venez vers moi en prenant  chemin d’un pauvre ce chemin si étroit et difficile, je tiendrai vos mains. Ainsi, venez vers moi. Vous recevrez des consolations  du Ciel. Venez en vous abaissant et en vous abaissant encore. Je prépare une couronne de laurier pour vous. Recevez la lumière brûlante de mon Coeur Immaculée et faites-le briller devant  le peuple qui vit dans l’obscurité. Je  serai de votre côté. Qui peut dire qu’il ou qu’elle est mieux qualifiée. Ce qui est requis, c’est le vouloir vivre selon les vœux  du  Seigneur et de faire l’effort de se repentir avec des larmes quand une faute est commise. »

 

Rome, 1985.

 

Vassula Ryden, une grecque, membre de l’Eglise Orthodoxe, aurait reçu en locution des messages de Dieu, de Jésus et de la Sainte Vierge depuis le 28 novembre 1985.

Ses messages qu’elle a continué à  recevoir pendant 12 ans, propagées dans le monde entier sous le titre « La Vraie Vie en Dieu », ont été traduits en plusieurs langues. Ce sont des messages de conversion, de la reconnaissance de Jésus dans sa Divinité et dans l’Eucharistie, et de la reconnaissance de Marie comme Mère de Dieu. Le rôle primordial de l’Esprit-Saint est souligné. Les messages sont parfois prophétiques. La Russie est nommée comme un pays qui doit un jour glorifier Dieu. Vassula Ryden s’est mariée civilement à un protestant.  Divorcée  et s’est remariée en 1981.Ses écrits et le contenu des messages, très controversés,  ont été critiqués et parfois condamnés par les autorités du Vatican. Pour d’autres catholiques, dont l’Archevêque Franic, la crédibilité des messages Vassula Ryden  est indiscutable.                                     Lettre de, Mgr Frane Franic,

Archevêque Métropolite Emérite de Split et Makarska (Croatie), président de la Commission théologique des Evêques de l’ex-Yougoslavie au Cardinal Joseph Ratzinger, le 15 novembre 1995.

« Devant Dieu, je déclare ici que Madame Vassula mérite non pas une condamnation mais bien plutôt des louanges pour ses livres, en raison de l’intégrité de la foi contenue dans ses livres, surtout sur la primauté intégrale du Pontife romain, sur la Bienheureuse Vierge Marie, sur la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie, sur les Cœurs Sacrés du Christ et de la Bienheureuse Vierge Marie Immaculée, Notre Sainte Mère. En vertu de quoi, je demande humblement au Saint Siège que la dite condamnation soit rétractée et qu’il soit surtout déclaré qu’elle est illégitime, afin d’éviter la confusion qu’elle fait naître parmi les fidèles. » Jésus aurait dit à Vassula à propos de la Vierge Marie, « Dorénavant, appelle ta Sainte Mère « Maman » ;  Sois intime avec Elle, comme tu l’es avec Moi.»

 

Trois Messages de la Vierge Marie à Vassula Ryden.

 

1. A l’église San Silvestro, le 6 août 1988, la Sainte Vierge lui a dit :« Vassula, ne perds jamais courage, Je suis à côté de toi. Entre dans les Plaies de Jésus, entre dans Mon Cœur Douloureux et sens Ma Douleur. Sens combien Je pleure. Je viens à beaucoup, Je leur montre Mon Cœur, Je donne des signes en laissant Mes Images verser des larmes. J’apparais en divers endroits, mais les cœurs de Mes enfants sont recouverts d’une croûte épaisse, une couche d’incrédulité ; ils ridiculisent ceux qui croient ; la Parole de Dieu ne signifie rien pour eux ; les appels de Dieu sont ignorés ; ils prêtent peu d’attention à Nos avertissements. Personne ne veut écouter les Messages donnés par Dieu et prononcés de Sa Bouche.

La foi de votre ère a disparu, balayée par l’intolérance, la perversion, la cruauté et l’ignominie. Combien est douloureux Mon Cœur Immaculé. Ma Main ne peut plus empêcher le Bras de Dieu de tomber sur vous. Ecclésia a besoin d’être ravivée et Son temps de purification est presque terminé maintenant. Le Saint-Esprit va descendre sur vous tous, vous donnant l’espérance, l’amour et la foi, restaurant votre foi et nourrissant votre âme. Cela sera connu comme le Grand Retour, comme le Jaillissement d’une Source Eternelle, comme la Floraison des Fleurs. La purge de l’Ecclésia vous préparera tous à faire face à un Nouveau Ciel et à une Nouvelle Terre. Elle vous préparera à vous trouver face à Votre Dieu. Comprenez l’Amour profond que J’ai pour vous tous. »

2.Dans un second message la Vierge a dit :

«  Enfants bien-aimés,  Je suis votre Sainte Mère, Je suis la Mère de toute l’Humanité. Mes bien-aimés, Jésus souffre au-delà de toutes paroles humaines. Il est maintenant dans Sa seconde Passion ! Sentez Nos Cœurs, comme Ils souffrent…Aujourd’hui une grande bataille est en cours. Satan attaque férocement et saint Michel le combat avec les anges de Dieu. La terre ressent les vibrations de cette grande bataille. J’ai besoin de vos prières, bien-aimés. Ne cessez jamais de prier… Priez, Mes bien-aimés, soyez comme des anges éclatant de lumière dans cette obscurité. Priez pour la rédemption des âmes, priez, Mes bien-aimés, pour la conversion des âmes. Je compte sur chacun de vous. »…

« S’il vous plaît, comprenez ce qu’une mère ressent lorsqu’elle voit Ses enfants se diriger vers un feu éternel, et ce qu’elle ressent de voir certains de ses bien-aimés tomber dans ce feu éternel… Méditez cela et vous Me comprendrez mieux. Je vais terminer Mon message en vous bénissant au Nom du Père, du Fils et du saint Esprit. Venez consoler Jésus. »…

3. Le Message du 15 août 1988.

«  Je suis votre Sainte Mère. Mes enfants, retournez à Dieu. Je vous supplie de revenir et Dieu vous pardonnera. Sa Miséricorde descend sur vous comme la rosée, création, et, comme des fleurs, vous vous ouvrirez et absorberez Sa Lumière. Je vous appelle, Je vous encourage, mais combien connaissent Nos Appels ? Combien croient en ces Appels ? Mon Cœur souffre de dire que seule une poignée d’entre vous fait confiance à ces appels.                                                          Le cœur de cette génération s’est transformé en granit. Aveuglés par le Rationalisme, ils ont oublié les Voies de Dieu, ils ont oublié les Merveilles de Dieu,

ils ont oublié qu’Il est Omnipotent et plein de Miséricorde. Jamais la Création de Dieu n’est tombée aussi bas, pas même aux jours de Sodome et Gomorrhe. Votre apathie a percé l’Eternité ; votre manque de foi vous condamne.  Vos impitoyables persécutions de Mes apparitions et de ceux que Dieu a bénis en leur donnant Ses Messages, sont une cause de votre chute.  Moi votre Sainte Mère, Mère de votre Sauveur, Je vous appelle et vous supplie de vous repentir et de changer. Revenez à Nous, vivez en sainteté, vivez saintement sous les Yeux de Dieu. Soyez prêts à Le rencontrer en face, vos mains remplies de bonnes actions et dans la pureté. »

 

Thèmes des messages donnés par la Bienheureuse Vierge Marie dans la Vraie Vie en Dieu :

9.8.88. Combien d’âmes tombent chaque jour en enfer ! Le nombre est alarmant… des Cardinaux…aux simples enfants

21.11.88. J’ai besoin de vos prières, bien-aimés. Ne cessez jamais de prier…

7.12.88. Ces ministres doivent prier, prier, prier…

28.12.88. Soyez agréables à Jésus en vous aimant les uns les autres…

9.2.89. Priez pour ces prêtres qui sont dispersés, qu’ils retournent au bercail, le seul et unique bercail de Pierre.

3.3.89. Glorifiez Dieu en Lui restant fidèles, dévouez-vous entièrement à Dieu.

29.3.89. Consolez Jésus. Soyez en Paix les uns avec les autres, aimez-vous les uns les autres.

5.4.89. Approchez Dieu en simplicité. Soyez comme des enfants…

12.5.89. Jésus et Moi sommes toujours présents, alors parlez-Nous avec votre cœur et Nous vous écouterons.

3.6.89. Pourquoi tant d’entre vous arrivent aujourd’hui pour écouter un nouveau message, alors que le précédant n’a été ni médité, ni relu ?

4.7.89. Nous sommes comme des parents affolés qui prennent tous les moyens pour vous atteindre et vous avertir…

4.9.89. Vous avez été créés par amour pour l’Amour, pour aimer votre Créateur.

22.9.89. Jésus est La Source de l’Amour Sublime, La Lumière du monde. Pour vous sauver, Il endura la Croix…

25.10.89. N’écoutez pas les chuchotements du démon, élevez votre âme par une prière constante.

29.11.89. La Loi du Ciel se résume en un seul mot, et ce mot est : amour.

10.1.90. Le Saint des Saints est venu rappeler à votre nation de vivre en sainteté puisque il est Saint.

10.3.90. Résistez à toutes tentations. Résistez au mal et vainquez-le par l’amour.

22.4.90.Je vous invite tous à prier avec ferveur pour la seconde Venue du Seigneur : Pour la seconde Pentecôte.

15.5.90. Je suis bouleversée par des scènes terribles, par l’iniquité et par l’apostasie qui a pénétré dans le Sanctuaire même.

6.7.90. Considérez les grâces que Dieu vous donne quotidiennement et offrez-Lui vos cœurs

22.7.90. Ouvrez vos cœurs au Seigneur et Il fera pleuvoir Son Amour sur vous. Priez sans cesse. Priez avec votre cœur…

25.9.90. Voici maintenant Mon avertissement solennel à tous ceux qui entendent les prophéties de ce livre : N’étouffez pas l’Esprit, l’Esprit qui maintenant souffle sur vous au milieu et à l’apogée de votre apostasie.

10.10.90. Votre génération n’a pas su apprécier le grand Amour de Dieu, c’est pourquoi vos contrées sont mises en feu par l’égoïsme, par l’impiété et par la furie de Satan.

3.11.90. Laissez-Moi transformer votre cœur en un magnifique jardin pour le Seigneur…

8.1.91. Priez avec votre cœur, sacrifiez-vous avec joie et que votre travail ait un sens, et Je vous promets que votre lampe ne s’éteindra pas durant la nuit.

31.1.91. Essayez de comprendre l’Appel de Paix de Dieu. Je vous exhorte à prier pour la Paix. Soyez zélés pour la Paix. Enfants bénis, J’ai besoin de vos prières de Paix…

18.3.91. La Souffrance et la Mortification vous conduiront à la Sainteté et dans Son Sacré-Coeur : votre Demeure.

13.5.91. N’ayez plus rien à faire avec les querelles, les disputes et les accusations. Ne laissez pas vos lèvres vous condamner.

13.6.91. Ne vivez pas seulement de paroles ; Agissez et vivez chaque mot qui vous est donné dans les Evangiles.

23.9.91. Vous parlez d’Unité et de Paix et cependant vous tendez un filet pour ceux qui les pratiquent.

5.5.92. Rachetez les fautes de la terre par le jeûne, par les sacrifices et par les prières du cœur.

10.6.92. D’en-haut, J’ai vu des horreurs et en Moi, Mon Coeur est brisé. Mais Je ne puis restaurer la Paix que si vous êtes attentifs à Mes supplications de prières et à Mes Appels à vous sacrifier.

23.4.93.Jésus va baptiser la terre par le Feu.

12.5.95. Les desseins du Tout-Puissant sont si profonds, dans Son Message, que beaucoup seront guéris.

9.4.96. Dieu vous appelle tous car Il est Père ; Il vous appelle à amender vos vies et à vivre saintement. En ces jours, Jésus t’a révélé Mon Cœur. Nos Deux Cœurs Divins sont blessés et vous crient à tous avec douleur de vous amender, de prier, de jeûner et d’aimer vraiment Mon Fils dans le Saint Sacrement.

La Dame des Douleurs

8.1.87. Je suis Marie, Mère des Douleurs.

6.8.88. Votre Sainte Mère voulait vous rappeler qu’Elle est la Mère des Douleurs.

23.9.91. Je suis la Femme des Douleurs, familière de la misère.

 

San Martino di Schio, Vicenza, Italie, 1985.

 

C’est dans l‘église Saint Martin que Renato Baron aurait bénéficié d’une apparition de la Vierge le 25 mars 1985, pendant qu’il priait devant Notre Dame du Rosaire. La statue s’est subitement animée et la Vierge lui a parlé: «  Je pensais vous voir hier, désormais vous viendrez toujours ici parce que j’ai tellement de choses à vous dire. Vous écrirez ensuite mes messages. Pour l’instant vous devez attendre. Revenez demain.»

Le lendemain il s’était mis à prier devant la statue, s’est mis à lire les Ecritures La Vierge s’est adressé à lui: » C’est moi, Marie, la Madone, qui vous parle réellement. Ecrivez ce que je vais vous dicter. Je vais vous préparer. Un jour vous allez parler mais attendez encore parce que nous allons suivre la voie de la Foi. Je vais préparer des amis pour vous des Apôtres qui aiment Marie. Je vais vous les envoyer et vous irez tous loin ensemble, parce qu’ensemble nous devons convertir beaucoup d’âmes et les mener à Jésus.»

Quelques jours plus tard, il s’est confié à sa femme Rita. Il a même été consulter un psychiatre pour certifier qu’il était sain d’esprit avant de prendre le risque de révéler publiquement la vision. Petit à petit un groupe s’est formé autour de Baron. A partir du 3 avril 1985, Baron a reçu régulièrement  des messages de la Vierge.

Pietro Renato Baron un ingénieur, a pris sa retraite en 1989 et a été élu conseiller municipal et secrétaire du parti Chrétien démocrate à San Martino… Il a toujours été réputé d’être un homme bien balancé et de bon sens. Renato était curateur honorifique de l’église Saint Martin. (San Martino alle Aste). Cette église date de l’an 1000. La statue Notre Dame du Rosaire est assez récente, ayant été sculpté en 1940. Renato avait 8 ans le jour de la bénédiction de la statue et assistait aux cérémonies.Monte di Cristo, est une montagne boisée. C’est là que Baron et quelques jeunes des localités voisines avaient installé dans la nature les stations du Chemin de Croix. Dans la nuit du  11 avril 1986 Renato a vu la Vierge sur une colline. La Vierge est apparue chez lui, dans la crypte du cénacle et à Monte di Christo. « Je suis la Reine de l’Amour, si vous vous aimez les uns les autres, vous serez près du Père L’amour et la Charité. Toujours  prier ! Allez partout dans le monde et proclamez le Royaume du Père. Celui qui sauve son frère, se sauvera lui-même. Aimez et vous serez aimés. Je ne vous abandonnerai pas. Je vous aime. « .                                                                                                     Le 3 avril 1985: « Priez et faites des sacrifices, car c’est seulement par la prière que le monde peut être sauvé. Même ceux qui vont à l’église ne sont pas aussi forts dans leur Foi. C’est pourquoi  j’interviens pour faire la volonté du Père. Vous devez vous tourner toujours vers lui, car Il est tout puissant. Le monde va vers sa perdition. « .

Des milliers de pèlerins de l’Europe entière vont aujourd’hui à San Martino pour voir un miracle qui a eu lieu en relation avec l’apparition. Un crucifix placé à l’endroit la vision de la Vierge aurait eu lieu pour la première fois émet un fort parfum de roses.

 

Cleveland, Ohio, USA, 1985.                                           

 

Maureen Sweeney est la mère de quatre enfants, elle a  cinq  petits enfants et habite à Cleveland Ohio USA. Les visions, apparitions, et locutions, et les messages ont commencé en 1985. Elle a d’abord vu Jésus puis la Vierge Marie.                                                                                        

Les apparitions ont eu lieu  tous les jours pendant la nuit ou tôt le matin. Elle aurait eu des visions de Saint Michel, Saint Raphaël, le Cure D’Ars, Padre Pio, Juan Diego, Sainte Ursule, Saint Antoine, Saint Jean Bosco et autres. Elle n’a d’abord  rien révélé de ces apparitions, mais la Vierge lui a demandé de le faire étant donné l’urgence de ces temps.                                

La Vierge a demandé la création de cellules de prières. Récemment, la Vierge lui est apparue le 12 de chaque mois. Elle apparaît également  au groupe de prières chaque semaine. Aucune enquête formelle n’a été entreprise à ce jour.

 

Ballinspittle, Cork, Irlande, 1985.

 

Des milliers de personnes dans le petit village irlandais de Ballinspittle, près de  Cork, ont vu se déplacer une grosse statue de la Vierge de 153 Kilos, dans une grotte. Ces évènements avaient attiré des foules qui voulaient voir le phénomène qui avait lieu après le coucher du soleil. Une étudiante de 17 ans, Claire Mahony, a été la première personne ayant vu bouger la statue. De nombreux villageois et visiteurs auraient témoigné du mouvement de la statue. Ils ont vu un des bras ou les deux se lever.

Les vandales ayant endommagé cette statue, le sculpteur Maurice O’Donnell a refait les mains et renforcé la statue avec du ciment. En 1986, des observateurs auraient remarqué que  la tête de la statue aurait encore bougé. Ce phénomène que l’on considère dans des milieux scientifiques comme étant une hallucination collective, n’est pas commenté par le diocèse concerné. 

 

Oliveto Citria, Italie, 1985.

 

En mai  1985 à  Oliveto Citra, Italie des dizaines de personnes sont venus rapporter qu’ils avaient vu  la Vierge au portail  d’un vieux château. Des touristes et des pèlerins ont déclaré avoir eux aussi vu la Vierge. Certains voyants auraient reçu des messages plutôt apocalyptiques, mais ayant toutefois un contenu d‘espoir. La Vierge parle de châtiments et des conséquences catastrophiques de la vie dans le péché. Elle demande aussi la conversion, la pénitence  et la prière du Rosaire.

La Sainte Vierge Marie, le 17 décembre 1985 à Fusco Adriana: « La foi humaine a fait naufrage. On n’a pas le courage de faire ce qu’il faut. Je suis venue vous aider pour vous convertir et revenir à Dieu. Ce qui veut dire un retour à la foi en Dieu, de travailler pour la charité et d’assister avec ferveur à la Messe.»

«Je vous invite encore à la prière parce que le diable essaie par tous les moyens de détruire.  Il s’est plusieurs fois moqué de vous. Priez beaucoup, mes enfants, et faites pénitence, mon Cœur Immaculé va triompher. Dieu a mis votre foi à rude épreuve car Lui seul sait combien est puisant la force du diable sur vous. Je vous bénis au nom de la Sainte Trinité.»

La Vierge Marie à  Bacco Umberto, 6 janvier 1986.

« Je suis venue sur la terre pour vous, pour ouvrir vos coeurs vers Dieu.  Commencez par mener une vie pour Dieu avec Dieu et en Dieu. Mon fils, regardes autour de toi, le monde est plein de péché. Beaucoup de tes frères et sœurs ont été tués par l’avortement, et Dieu ne veut pas cela car ce sont tous ses créatures. Les coupables seront punis.»

1986. La Vierge à Bacco Umberto, 6 août

« Chers enfants, Vous êtes responsables pour les messages. La source de la grâce est ici. Mais vous chers enfants sont les véhicules pour les transporter. Ainsi, chers enfants, je vous demande de travailler avec responsabilité. Chacun sera responsable selon ses capacités. Chers enfants, je vous demande de donner le présent aux autres et de ne pas le conserver pour vous. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

La Vierge Marie à Mafalda, 10 janvier 1986. 

« Propagez mes messages dans le monde sans crainte car les prières, particulièrement ceux des jeunes et des petits enfants vont m’aider à réaliser ce qu’est la volonté de Dieu.»

La Vierge à Tarcisio di Biasi, 15 décembre 1985.

« C’est urgent que mon message soit propagé afin de prévenir le châtiment qui va venir. « Priez, car le temps qui reste avant le châtiment est court.»

 

Melleray , Irlande, 1985.

 

Ursula O’Rourke une jeune fille irlandaise de 17 ans a déclaré avoir vu la Vierge Marie le 16 août 1985, à la grotte de Notre Dame de Lourdes, Melleray. Le jour suivant madame B.Coleman et ses six enfants qui visitaient la grotte ont remarqué que la statue de la Vierge brillait et se transformait parfois en statue de Notre Seigneur. Sandra, une des filles Coleman  a dit avoir eu des visions de Sainte Jeanne d’Arc et d’autres Saints.

Le 18 août 1985, Michael Cliffe et Mme Brenda Lyons ont eux aussi rapporté avoir vu le Christ et la Vierge Marie. La Vierge aurait dit à Melleray : « Afin que Dieu pardonne le peuple irlandais. Je veux que le peuple irlandais transmette mon message au monde. Vous avez vous-même les moyens de propager  mon message. Le monde a 10 ans pour s’améliorer. Il doit s’améliorer dix fois mieux. Le monde doit s’améliorer et le monde doit croire.

Si le monde ne s’améliore pas le diable va s’accaparer de l’Eglise. Je veux que vous priez davantage. Je vais me montrer à plus de personnes dans plus d’endroits. »

L’évêque a ordonné q’une enquête soit instituée, mais ne s’est pas prononcé en faveur des apparitions.

 

Inchigeela, Irlande, 1985.

 

Des apparitions de la Bienheureuse Vierge Marie ont été rapportées depuis le 5 août 1985, dans deux grottes à Inchigeela en Irlande. Trois enfants, Rosemarie O’Sullivan,11 ans, Marie Vaughan, 10 ans, et Kelley Noonan, 16 ans, ont dit avoir vu la Sainte Vierge qui leur a donné des messages.

A Rosemarie le 16 juin  1986 :

«  Je suis la Reine de la paix. » 

A Marie le 2 novembre 1986 :

« Je veux que la dévotion du scapulaire brun soir propagé. » A Kelley  le 22 février 1987 : « Fils et filles de ce monde, je vous prie de réciter et de conserver les dix commandements. » 

Le 25 juillet 1986, la Vierge est aussi apparue à  une mère de neuf enfants qui visitait la grotte.

Messages de la Sainte Vierge, le 20 août 1986.

« La paix. La prière est la meilleure arme. C’est la clé qui ouvre le cœur de Dieu. Vous devez prier à Jésus au fond de votre cœur. Que votre prière soit  véritablement de gratitude pour le Père. Le diable est  fort avec ceux qui le craignent et faible avec ceux qui le méprisent. Satan ne peut rien contre des personnes qui se sont dévouées à Dieu. Allez en paix.»

Aucune information n’est disponible à propos des apparitions de Sally Ann et de Judy Considone.  

 

1986 Zenaïa
Elba
Terra Blanca (Mexique)
1986 Notre-Dame de la Paix Marie-Rose (fillette de Kologh-naba) Yagma & Louda (Burkina)

 

Manille, Philippines, 1986.

 

Le 25 février 1986, Les soldats ont vu une belle Dame aux yeux brillants. Elle leur a dit :« Chers soldats, arrêtez ! N’allez pas plus loin ! Ne faites aucun mal à mes enfants ! » En 1986 le dictateur Marcos avait été remplacé par Corazon Aquino. Marcos ne voulant pas accepter les résultats des élections, une répression fut entreprise par l’armée. Des chars furent envoyés dans la cité pour réprimer la rébellion du peuple. Les gens priaient le Rosaire, quand les chars sont arrivés à leur niveau.  C’est à ce moment précis que les soldats de Marcos auraient vu la Sainte Vierge. Le Cardinal Sin dans une entrevue avec les journalistes aurait parlé de ces apparitions aux soldats Philippins. Il a avoué qu’il croyait dans son cœur qu’il s’agissait bien d’une miraculeuse intervention de la Sainte vierge.

 

Nsimalen,Yaounde, Cameroon, 1986.

 

En mai 1986, la Vierge serait apparue à sept jeunes, pendant neuf jours dans le petit village de Nsimalen, près de Yaoundé. La fillette Belinga Luc Marc, l’un d’entre eux aurait précisé : « Vers une heure de l’après midi, il n’y avait pas de soleil et un peu de vent. Nous avons pu voir l’apparition  au sommet d’un arbre vêtue de blanc. Elle était accompagnée d’hommes en blanc. Ils semblaient flotter dans l’air.»

Il a été  rapporté qu’une fille muette se serait mise à parler après avoir vu la Vierge.

 

Le Caire, Egypte, 1987.

 

En 1997, des apparitions de la Vierge dans une vieille église Copte très pauvre, ont attiré des foules de personnes de plusieurs religions, dans la région.

Des guérisons miraculeuses auraient depuis été rapporté dans cette église.

 

Storarella, Italie, 1987.

 

Domenico Masselli, un fermier de 75 ans, ne sachant ni lire ni écrire a vu la ‘ Madone de Storarella ‘. Il a reçu de nombreuses personnes, des lettres contenant des requêtes qu’il a déposé sans les ouvrir sur l’autel de l’église de Storarella. Sans hésiter; il peut répondre à ces lettres individuelles, au nom de la Vierge, avec une étonnante précision, en disant modestement.  « Je suis le facteur de la Madone. »

 

Atlanta, Georgie, USA, 1987.                                                 

 

Nancy Fowler, une ménagère qui habite  à Conyers, Georgie, a bénéficié des apparitions de Jésus depuis 1987. Nancy Fowler qui est infirmière est mariée et a trois enfants. Elle a eu d’abord une expérience mystique avec des démons. Elle a vu des yeux menaçants dans l’obscurité. Une nuit, elle a été réveillée pas une croix de lumière au plafond.

Une voix lui dit: « Vous êtes un prophète, ouvrez la Bible. » Elle a  ouvert par hasard, Jeremie 1 :5, et la lumière a illuminé ces mots : « Le Seigneur me dit. Je t’ai choisi avant de te donner la vie et avant ta naissance je t’ai choisi pour être le prophète des nations. »                                                                                     En octobre 1987, Nancy est allée en  pèlerinage à Medjugorje.  Sur le Mont Krizevac, elle a entendu une voix  « Tu es un prophète. Sois obéissante, sois une bonne mère et prie beaucoup. »                                                                                 La première apparition mensuelle de la Vierge et son message pour les États-unis le 13 de chaque mois commença en octobre 1990 et se produisit pendant 44 mois jusqu’au mois de mai 1994. Elle continua d’apparaître annuellement le 13 octobre jusqu’au 13 octobre 1998 alors qu’elle livra son « dernier message public » à Conyers.                                                                         Le jour de sa dernière apparition, le 13 mai, 1994, la Vierge Marie a dit: « Mes enfants, vous devez comprendre que mon Fils et moi ne quittons pas ces lieux mais que nous y resterons avec vous. Venez prier dans la foi..Je suis venue à vous comme une mère et je vous ai présenté Jésus. Allez à Lui.. N’oubliez-pas, je ne pars pas. »

Depuis ce temps, les événements de Conyers en Géorgie ont attiré un nombre toujours grandissant de personnes à la recherche d’une vie spirituelle plus intense. Un bon nombre de pèlerins affirment avoir été témoins de miracles et de guérisons à Conyers, comme cela se produit dans d’autres lieux bien connus d’apparitions au travers du monde. A Conyers, certains respirent un parfum de roses, d’autres voient un halo de lumière autour d’une statue qui représente la Madone avec son Enfant, et certaines personnes  voient le soleil tourner sur lui-même comme à Fatima et à Medjugorje. Mais les événements les plus spectaculaires sont les conversions de familles entières. La vie intime des gens se trouve changée instantanément : Un tel qui, la veille ne pratiquait pas, atteint derechef un degré de connaissance théologique et spirituelle qui, normalement, est le fruit de longues années d’études. Le père Joachim Tierney, du monastère du Saint-Esprit, qui aime bien converser avec les pèlerins, se plaît à leur répéter qu’après avoir travaillé près de deux ans avec Nancy, il n’a  absolument aucun doute queles apparitions sont authentiques. En ce qui concerne ses rapports avec l’Église, Nancy a affirmé à maintes reprises qu’elle se soumettait aux directives de l’évêque du lieu. Les expériences mystiques de Nancy Fowler varient d’une forme à une autre. Tantôt ce sont des apparitions, tantôt des visions qui peuvent habiter soit son imagination, soit son intellect. Il lui arrive d’entendre des voix distinctement et elle reçoit aussi des locutions intérieures. Elle a des apparitions et des visions de Notre Seigneur et de sa Sainte Mère ainsi que d’autres Saints et Saintes comme Ste Catherine Labouré et Ste Thérèse de Lisieux.

Message de la Vierge Marie, le 13 avril 1991.

« Chers enfants d’Amérique, votre Mère  aimante vous tend la main pour vous entraîner à la suite de son Fils.»

Message de La Vierge Marie à ses prêtres

13 octobre, 1998

« S’il te plaît, dis à mes prêtres: ‘Je suis votre Mère Très Aimante. Venez à moi. Je vais vous prendre dans mes bras. Je vous aime et je vais vous attirer tout près de mon Fils.

« Vous êtes blessés, fatigués, brisés. Venez. Sachez que mon Fils et Moi ne vous abandonnons pas. Sachez que vous êtes aimés. Plusieurs d’entre vous ont une foi fragile. Demandez la grâce de croire, d’avoir confiance et d’aimer davantage.

« À titre de Mère Très aimante, je désire vous aider. Je vous en prie ne m’en empêchez pas. Mon Fils vous a appelés et il continue de vous appeler. Marchez à sa suite et Il vous donnera tout ce dont vous avez besoin.

« Mes prêtres, vous êtes chers à mon cœur. Aidez mon Fils en amenant à Lui les âmes qui vous sont confiées.

« La Sainte Messe vous est donnée comme un don spécial. Soyez purifiés par le Saint Sacrifice. Laissez la Vie de mon Fils vous fortifier et vous renouveler tout comme vous fortifiez et vous renouvelez les autres dans mon Fils.

« Aujourd’hui, je vous donne une grâce spéciale pour le renouvellement de votre sacerdoce. »

Message de Notre Mère Très Aimante

à ses filles religieuses

13 octobre, 1998

« À mes filles religieuses: ‘Vous êtes chères à mon coeur de mère. Je vous demande de vous affermir dans la foi et la confiance envers mon Fils. Ne laissez pas vos croix quotidiennes vous détourner de mon Fils, mais renouvelez-vous plutôt dans sa croix d’amour. Laissez le Saint Sacrifice de mon Fils vous fortifier.

« Votre Mère Très Aimante vous embrasse. Venez à moi pour que je puisse vous attirer tout près de mon Fils. Soyez fidèles à vos vœux et à toutes les promesses que vous avez faites. Vivez dans l’humilité, dans le service et l’obéissance.

« Vous aurez beaucoup d’épreuves. Réjouissez-vous de pouvoir gravir les échelons des vertus. Votre calvaire s’achèvera dans les bras de mon Fils. Je suis là pour vous aider à franchir chaque étape du chemin de croix.

« Je vous aime tendrement. Restez pures, ne cherchez pas les trésors de ce monde. Puisse votre sac se remplir de vertus.

« En ce jour, je vous donne des grâces spéciales pour que vous fassiez la Volonté de mon Fils sur chacune de vous. »

Aux USA, les apparitions de la Vierge sont très médiatises.

La mission du réseau de Notre Mère Très Aimante (Our Loving Mother Network) est de diffuser, les messages de Jésus et de la Vierge Marie à Conyers. Le réseau dissémine les messages de Conyers de différentes façons: par la poste, par téléphone, par télécopieur, par courrier électronique. Ils paraissent aussi sur Internet.

 

Terra Blanca, Mexique, 1987.

 

Trois enfants très pauvres dont deux sœurs, Elba, 14ans et  Zendia, 11ans habitant Terra Blanca au Mexique dans le diocèse de Queretaro, ont bénéficié d’apparitions de la Vierge. Elles ont reçu des messages qu’elles ont écrit elles-mêmes. La Vierge leur a dit que son Fils souffre parce que le monde a trop de péchés. Elle a parlé de la crucifixion et des souffrances de la passion et a demandé la confession des fidèles et  des prières, en particulier le Rosaire. Elle a aussi recommandé le jeune et la lecture de la Bible. Le 15 mars 1987, la Vierge a demandé que l’on construise une Basilique. Le 22 avril, lors de l’apparition  elle a dit :

« Mes enfants, Votre Sainte Mère est ici  pour demander la paix et c’est dans ce but que je parle un peu partout dans le monde entier. Mes enfants, priez beaucoup. »

 

Bessbrock, Irlande 1987.

 

Une Irlandaise  Beulah Lynch et un homme Mark Treanor auraient vu la Vierge, puis le Christ devant une reproduction de la grotte de Lourdes. Les messages sont presque identiques à ceux de  Medjugorje.

Le cardinal Daly, Archevêque d’Armachgh  s’est montré catégorique :« Les prétendues apparitions de la Sainte Vierge à Bessbrook ne présentent guère des  raisons sérieuses qui justifieraient ni enquête ni déclaration officielle de ma part. Ce n’est franchement pas sérieux ! »

 

Midwest, USA, 1987.

 

Les Visions du Christ et de la Sainte Vierge Marie à la visionnaire connue comme Mariamante aux Etats Unis, ont commencé le mercredi 25 mars 1987, fête de l’Annonciation vers 5.00 pm.

L’apostolat de la Sainte Mère est un mouvement spirituel des mères,  fondé sur les instructions du Christ et de la Vierge Marie lors des apparitions de Mariamante, pour glorifier Dieu et faire la volonté Divine dans  la vie. Les messages sont conformes à l’enseignement de l’Eglise. Les membres doivent suivre les directives suivantes :

1. Elles doivent donner leur temps, leur énergie et leurs ressources à la gloire de Dieu pour faire la volonté divine dans leur vie.

2. Elles seront consacrées à la Très Sainte Vierge ‘Mère de Dieu’.

3. Elles doivent remplir leur devoir journalière de sainteté et promouvoir une vie contemplative chez eux.

 

Hrushiv, Ukraine, 1987.

 

Le 27 avril 1987, la Vierge Marie est apparue à Marina Kizyn, une fillette de 12 ans et à sa mère, dans le village de Hrushiv. C’était le jour du  premier anniversaire le la catastrophe nucléaire de Chernobyl. La Sainte Vierge est apparue sur l’église et tenait l’Enfant Jésus dans ses bras.

La Vierge est apparue chaque jour, et des milliers de personnes ont témoigné l’avoir vu. Entre le 26 avril au 25 août, le nombre de personnes ayant été témoins des apparitions a  même été considérable, on mentionne  plus d’un demi million. De nombreuses personnes ont entendu la voix de la Vierge. L’apparition avait été précédée d’une lumière iridescente et pulsative, qui a enveloppé l’église et les environs. L’effigie de la Sainte Vierge qui était dans cette lumière flottait dans l’air sur l’église.

Plusieurs personnes ont reçu des messages de pardon de repentir et de pénitence. Dans ses messages, la Vierge a demandé la prière du  Rosaire, le meilleur remède contre Satan. Elle a demandé de l’enseigner aux enfants.

En 1987, la Vierge a dit :« Je suis venue spécialement pour remercier le peuple Ukrainien parce que vous avez le plus souffert pour l’Eglise du Christ pendant les dernières 70 années. Je viens vous annoncer que vous souffrances vont terminer. L’Ukraine va devenir un état indépendant.»

La Vierge serait apparue dans onze autres sanctuaires de la région.

 

Dallas Texas, USA, 1987.

 

Annie Kirkwood a écrit dans son livre  « Le Message de Marie au Monde », qu’elle a eu des visions de la Sainte Vierge 

qui  portait une robe bleue et  portait un globe dans ses mains. A côté d’elle, il y avait une émission de rayons lumineux.

La Vierge lui a dicté des messages de 1987 à 1991. Certains de ces messages paraissent difficilement crédibles. La Vierge s’est présentée comme « Marie, Mère de Jésus », et lui a dit comment diriger convenablement  l’existence terrestre et se préparer pour le monde spirituel céleste.

 

Scottsdale, Arizona, USA, 1988.                                             

 

Les apparitions ont eu lieu à la paroisse de  Ste. Marie Goretti à Scottsdale, Arizona au père Spaulding et à d’autres personnes, dont Talone Sulivan. En 1988, 9 jeunes de 19 à 31 ans sont venus dire au père Spaulding qu’ils entendaient des voix en privé. Certains disaient qu’ils avaient reçu des messages. Peu de temps après, le père Spaulding a commencé à recevoir lui-même des messages.

Talone Sullivan  a vécu à  Scottsdale, Arizona.

En novembre 1993, la Vierge lui aurait  demandé de se fixer à Emmitsburg, Maryland. Gianna reçoit désormais d’autres messages à  Emmitsburg.

Les messages de Gianna à ont été publiés dans quatre volumes « Je suis votre Jésus de la Miséricorde » par la Fondation Riehle.

3 Février 2000. Message de Notre Dame d’Emmitsburg à Gianna Talone Sullivan, à l’église Saint Joseph, Emmitsburg.
« Mes chers enfants, Louanges à Jésus! Il y a plusieurs catégories de personnes qui sont particulières au Seigneur. Chaque personne est nécessaire pour faire Sa volonté, et chaque âme peut atteindre l’union ultime avec Dieu.

Vous ne pouvez pas être toutes semblable par les dons et par la grâce. Il y a beaucoup d’espèces de fleurs dans les champs, mais elles sont toutes belles. En les combinant, elles sont superbes, à vous couper le souffle.

C’est si nécessaire d’avoir plusieurs types de personnes, comme des enfants, les enseignants, les parents, les étudiants, les dirigeants, le clergé, les laboureurs, ceux qui soignent les malades.. Tous ont l’apparence de Dieu. Vous avez tous été crées avec une belle âme. Et c’est en priant que vous allez découvrir votre beauté et accomplir de grands travaux de charité et de miséricorde. Ne perdez pas l’espoir quand le mal va essayer d’entraver vos œuvres charitables. Ne vous laissez pas distraire, Jésus est avec vous, et  je suis à côté de vous pour vous conduire à Sa Vérité.

Priez, et soyez en paix. Priez du fond de votre cœur  et ne vous désintéressez pas à la prière.

Le fruit de la prière est la Foi. Sans la Foi, il n’y a pas d’espoir. Priez, priez, priez., Je vous aime petits enfants, et je transmets vos vœux à Mon Fils.

Paix. Je vous bénis, en Son nom. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

 

Achill Sound, Achill, County Mayo, Irlande, 1988.

 

Christina Gallagher a d’abord eu une vision du Christ en agonie sur la Croix en 1985. C’était à la grotte de Cairns, County Sligo. Trois ans plus tard, le 21 janvier 1988, la timide ménagère irlandaise qui  rendait visite à un parent à Dublin, quand elle a bénéficié des apparitions de la Vierge Marie, qui lui a dit : « Je suis Marie, la Reine de la paix. » 

La Vierge lui a demandé une « Maison de prière »,  pour prêtres et laïcs. Cette maison de prière a été ouverte le 16 juillet 1993.

Christina Gallagher :

  »Ce que la Vierge demande, s’est un retour à Dieu, et comme il est encore temps, de se repentir des péchés, de se confesser, de prier continuellement , de prier du fond du cœur, en particulier le Rosaire. Il faut aussi prier Dieu à la Messe et dans l’Eucharistie. Il faut être unis et s’aimer les uns les autres. » .

Elle a révélé avoir reçu les blessures du Christ aux pieds et au front. Elle a aussi déclaré avoir eu une vision  du futur de l’Irlande et du monde. Elle a eu la grâce de pouvoir connaître la vie des prêtres qu’elle rencontre. Elle a dit reconnaître leurs qualités et leurs faiblesses.

Christina Gallagher, a beaucoup voyagé pour propager ses messages, comme le lui avait demandé la Vierge Marie

L’Archevêque de Tuam a promis qu’une commission d’enquête se penchera sur les événements. La Maison de prière de Achill Sound, Achill, County Mayo reçoit de nombreux pèlerins en particulier des Irlandais.

              

Phoenix, Arizona, USA, 1988.

 

Le 3 décembre  1988, la Vierge Marie est apparue à  Estelle Ruiz à Phoenix, Arizona. Mariée et mère de sept enfants, Estelle Ruiz vit à Phoenix, Arizona, USA. Le 3 décembre 1998, la Vierge Marie lui est apparue sous le vocable « Notre Dame des Amériques. » La Vierge lui est apparue presque journellement en 1989. Estelle était plus sceptique des apparitions que son mari qui avait été en pèlerinage à Medjugorje en 1988. En marchant vers sa maison, elle a entendu d’une belle voix féminine: « Bonjour ma fille. » Les apparitions ont commencé en décembre 1988.Lors de la première apparition la Vierge lui a dit « Je suis venu te demander d’être mon messager, et je veux savoir si tu vas le faire. » La famille de Estella s’est depuis convertie. Un fils drogué est maintenant guéri.

La Bienheureuse Vierge Marie lui a révélé qu’elle venait partager ses plans pour que toutes les âmes se tournent vers l’amour de Son Fils. La Sainte Vierge lui apparaît encore le premier samedi du mois et donne des messages mensuels à la voyante pour le monde. Elle s’est désignée sous le vocable « Notre Dame des Amériques.» En  1991 Estella Ruiz a reçu des messages concernant la Guerre du Golfe. La Vierge a clairement exprimé sa désapprobation et sa  tristesse que l’Amérique ait choisie la voie de la guerre qui amènera des pertes de vie. Depuis janvier 1994, une communauté mariale a commencé des cours d’Evangélisation selon les enseignements du Pape Jean Paul II. La famille Ruiz a aussi un plan pour le renouveau spirituel et physique des nations de l’hémisphère occidental qu’ils ont nommé ‘Projet Amérique 2000′. Messages de Notre Dame des Amériques.                                  

5 jullet 1997. « Mes chers enfants, merci à tous ceux qui écoutent ma voix et en tiennent compte. Ce sont des temps spéciaux que nous vivons. En ces temps, Dieu a entendu les appels de ses enfants qui sont la proie du mal car Satan a amené ses forces destructives dans le monde. Vous, mes petits ne pouvez ne pas croire que la main de Dieu est visible partout dans le monde. Pendant que des coeurs déchirés prient pour sortir du désespoir soyez assurés que la puissance de Dieu sera là pour vous en délivrer. Oui, ce sont des temps spéciaux pour ce monde  Car votre Dieu aimant est miséricordieux demande à la Cour du Ciel de rassembler les âmes qui ne veulent plus vivre misérables.  Je suis ici avec vous, mes bien aimés, pour vous donner mon amour, pour vous parler du grand amour de Dieu pour Ses enfants partout dans le monde. Pour vous dire qu’il veut ramener tous ses enfants dans sa maison pour Son  amour et Sa sollicitude. Vous avez vu déjà sa puissante main au travail dans le monde Beaucoup se sont porté vers son amour abondant et il a bombardé le monde de ses grâces. Il y en aura beaucoup plus. Beaucoup plus. Je viens vous dire que le monde doit se préparer à la grande force qui vient à travers le saint-Esprit de Dieu. Le Saint-Esprit est sur le point de venir avec un pouvoir que nos yeux et notre cœur ne peuvent concevoir. Que ceux qui sont avec moi se réjouissent! Quand vous parlerez de l’amour de Dieu, les paroles seront si fortes que les cœurs et les âmes écouteront.  On s’aimera les uns les autres et on verra dans chaque frère et chaque sœur, les enfants de Dieu. Quoique Satan travaille puissamment, il ne peut combattre la force du Saint-Esprit de Dieu. Seuls ceux qui refusent, ces âmes qui sont tellement attachées à Satan, vont résister et ne changeront pas. Mais Dieu va donner l’occasion à chaque âme d’entendre le message de l’amour. Je vous encourage mes travailleurs, de vous remplir des grâces abondantes de Dieu afin qu’Il soit plus que jamais plus puissant en vous, car il prépare un grand apport de Son esprit dans le monde. Bientôt le monde saura qu’Il est Dieu, qu’Il est bien la bonté et la bienveillance et qu’Il est puissant. Ouvrez donc vos cœurs et vos âmes, mes petits en attendant de le recevoir afin qu’Il fasse de vous Ses enfants dans Son amour et sa puissance. Je vous aime mes petits enfants et je suis toujours avec vous. »                                                                                  2 août 1997. «  Mes chers enfants, je suis venu vous apporter la bonne nouvelle de l’amour de Dieu pour vous. Son amour inconditionnel, cet amour qui est si difficile à comprendre dans ce monde parce que ce n’est pas l’amour des hommes pour les autres.»

 

Lubbock, Texas, USA, 1988.

 

En novembre 1987, Monseigneur Joseph W.James a été en pèlerinage à  Medjugorje. Il a jeûné  pendant 10 jours et a été guéri d’hypoglycémie. Il est retourné à Medjugorje  avec ses paroissiens en janvier 1988. Après le 1er mars 1988 des locutions de la Vierge Marie auraient été reçues par des membres de son groupe de prières du Rosaire : Mary Constancio, Michael Slateto et Theresa Werner. Le 15 août 1988, des milliers de fidèles se sont réunis devant l’église Saint John Neumann Lubbock, Texas où un signe avait été annoncé. Certains ont déclaré avoir vu des signes dans le soleil qui ‘dansait’ comme à Fatima. Des guérisons ont été rapportées. Des Rosaires sont devenus dorés et des visions dans le Ciel de Jésus et la Vierge Marie auraient eu lieu. Mike et Teresa ont cessé de recevoir des messages de Dieu, de Jésus et de la Vierge Marie. Mary Constancio  reçoit encore des messages le jour de fêtes spéciales. Les messages font état de conversion, de prière, de jeune et de sacrements. La Vierge Marie a particulièrement souligné l’amour de Jésus et du Père Eternel.

 

Quenca, Equateur, 1988. 

 

Le 28 août 1988, vers 4h30 du matin, Patricia Talbott, 16 ans, s’est réveillé d’un songe pour voir sa chambre envahie de lumières. Au centre de cette lumière se trouvait une jolie ‘Dame’ qui lui a dit: « Ne sois pas effrayée, Je suis ta Mère du Ciel. Croise ta main sur ta poitrine et prie pour la paix dans le monde, car c’est maintenant qu’elle en a le plus besoin. Fais mettre un Autel dans ce lieu.»

La vision s’est évanouie en laissant un parfum de fleurs qui a duré trois jours. Patricia voulait devenir un modèle. En octobre 1988 elle visitait la cathédrale de Zogotto Square à Mexico City. Elle priait devant la Vierge de Guadalupe quand elle a eu une nouvelle vision de la Vierge. La Vierge lui a dit que Jésus est comme un docteur qui s’occupe de sauver les malades. Le lendemain dans la Basilique de Notre Dame de Guadalupe, la Bienheureuse Vierge Marie lui aurait promis de révéler le secret de la colline de Teyperac.

Trois jours plus tard la Vierge lui a dit  « Je suis le gardien de la Foi »  et a  révélé le secret.

« Je retiens le bras de mon Fils, si mes enfants se convertissent le Cœur de mon Fils va s’attendrir. Sinon la grande punition  va commencer. » Elle lui dira plus tard: « Les temps de l’obscurité  ont commencé, l’obscurité de votre Foi. Le Royaume de Dieu viendra  avec la justice. »

Patricia a obtenu la faveur de toucher la Vierge, prenant les mains de la Vierge dans les siens. Le 4 novembre, Notre Dame est encore apparue à Patricia dans sa chambre à Quenca, Equateur et lui a révélé la date du grand châtiment.

Patricia décrit la Vierge comme étant pieds nus et sur un nuage. Elle porte une blouse rouge et une jupe blanche. Elle est drapée d’un voile bleu. Ses cheveux  tombent de chaque côté du voile. Son teint est doré et ses traits fins. Elle porte un Rosaire à la main droite avec la croix dans sa main. Le Rosaire est marron et la croix de bois porte un crucifix métallique. La Vierge est parfois accompagnée d’Anges dont saint Gabriel et  Saint Michel. La Vierge Marie lui a encouragé de prier son Ange gardien pour se protéger. Le jour de Noël, la Vierge lui a  spécialement recommandé de prier le Rosaire.

Patricia a aussi eu des visions de Jésus qui lui aurait dit « Je suis le miséricordieux. »

Patricia a choisi d’installer un sanctuaire pour les fidèles à  El Cajas, très haut dans les Andes. La Vierge lui aurait demandé d’organiser des pèlerinages les premiers samedis du mois. Notre Dame est apparue pour la dernière fois le 3 mars 1990.

 

Kurescek, Slovénie, 1989.

 

En décembre 1989 la Vierge Marie est apparue pour la première fois à Franz Spelic à Medjugorje. Il a a eu plus tard des apparitions à Kurescek et dans d’autres lieux.

Le 5 octobre une commission a été nommée pour examiner les apparitions de la Vierge.

Le récit du Voyant.

« A Medjugorje, le 28 avril 1988 déjà, tandis que je faisais le Chemin de Croix, à la douzième station j’entendis une voix claire me dire: « Tu trouveras une médaille de la Mère de Dieu, une croix et une partie d’un chapelet. Ce sera le début d’un nouveau chapitre de ta vie. »

Le 10 juin 1989, vers 9 h 50, me trouvant à Medjugorje, je méditais, assis sur un rocher. Regardant instinctivement le sol, mon attention fut attirée par une singulière touffe d’herbe. Lorsque je la soulevai, je découvris une croix, puis la chaîne d’un chapelet dont les grains manquaient. Une médaille de Marie était fixée à la chaîne. Aussitôt une force inconnue me jeta à terre et la Reine de la Paix m’apparut. Elle semblait « flotter » sur un nuage, à un mètre du sol, dans une niche ressemblant à la grotte de Lourdes, que formait également un nuage. Elle commença à parler… Elle me demanda de me cantonner dans l’isolement de la prière, d’aimer la paix et de garder le silence à propos de son apparition. Je ne devais communiquer que ce dont elle m’avait chargé de faire connaître. Puis, après m’avoir dit ‘Je te bénis, elle disparut. Moi, je restai couché sur le sol longtemps encore, pleurant de bonheur.

Franz Spelic est né le 24 septembre 1927

Il s’est marié et a eu deux filles deux filles: Jelka et Zlata.

Après avoir été policier et instituteur il étudia la théologie.  Un an plus tard, il s’est inscrit à la faculté de Ljubljana.

Sa femme est morte en 1982.Il a été ordonné diacre en 1984

Franz Spelic exerça dès lors son ministère à Bonhinsca Bistrica. Son supérieur, le curé Fortuna Simon, l’appréciait beaucoup.

Quatre ans plus tard, en 1988, Franz Spelic se trouvait à Medjugorje, où la Sainte Vierge l’attendait.

Le 21 novembre 1993, Mgr Sostar ordonnait prêtre Franz Spelic dans l’église de Bohinsca Bistrica.

Depuis 1987 des plaies douloureuses apparaissent sur le corps du voyant ce qui fait penser à saint François d’Assise ou à Padre Pio.

Des Messages de la Vierge Marie.

« Priez et vivez selon l’Evangile. C’est votre seule arme contre le Malin; c’est le seul moyen de résoudre vos problèmes.  » (3.4.1993)

« Va souvent devant le tabernacle, où se trouve le Très-Saint. C’est là que je te rencontrerai aussi, spécialement dans le temps de détresse.  » (1.10.1993)

« Je vous invite à nouveau à prier le rosaire. La prière doit être votre arme et votre armure dans le combat spirituel.  » (1.10.1993)

« Dis aux hommes que le 10 juin 1989 je t’avais promis que tu deviendrais prêtre. C’était sans espoir, mais tu m’as fait confiance. Mon fils, tu es devenu mon prêtre bien-aimé.  » (2.12.1993)

« Vous devez travailler et vous préoccuper de la paix et de l’unité dans l’Eglise.  » (6.2.1993)

« Je vous promets qu’avec la construction du nouveau sanctuaire – qui sera consacré à la T. S. Trinité – l’Eglise croîtra et s’enrichira spirituellement.  » (10.2.1993)

« Eteignez le feu de la discorde et de la division dans l’Eglise. Rangez-vous du côté du Saint Père et de vos évêques.  » (5.6.1993)

« Réunissez-vous en groupes de prière et consacrez-vous à mon Coeur et à celui de mon Fils.  » (29.4.1994)

« Soyez constamment prêts à pardonner.  » (29.4.1994)

« Permettez que le Tout-Puissant éveille en vous l’amour de la vie et le respect des enfants conçus, non encore nés.  » (4.6.1994)

« Prenez exemple sur le pape, le serviteur de Dieu, car il est la voix fidèle de l’Eglise. « (3.12.1994)

« Recommandez à l’évêque Vouk et à mon Coeur tous les prêtres, théologiens, religieux, religieuses et ceux qui se préparent à la vie consacrée.  » (6.7.1994)

« Cet endroit est un lieu de grâces pour la paix et la réconciliation avec Dieu et entre les hommes.  » (10.2.1994)

« Les prêtres… doivent pourvoir à ce que la sainte Messe soit chaque jour célébré sur le Kurescek.  » (29.4.1994)

« A Kurescek je parlerai désormais par les événements.  » « Dieu choisit lui-même ses serviteurs. A moi aussi, votre Mère, il est accordé de choisir ceux à travers lesquels je parle. Comme il n’existe pas d’êtres parfaits parmi les habitants de la terre, je me sers de personnes imparfaites qui s’efforcent de devenir saintes: des enfants qui ne se sont pas encore souillés et des adultes qui ont un cœur d’enfant.  » (20.5.1995)

« Diffusez les messages que je vous donne. Ils sont une direction divine, donnée à l’Eglise entière et à tous les hommes.  » (20.5.1995)

« Dans les groupes de prière et lors d’autres rencontres, lisez mes messages… Méditez leur contenu et parlez-en!  » (3.6.1995)

« Mes messages sont un flot supplémentaire du rayonnement de la grâce divine. A cela beaucoup restent sourds.  » (20.5.1995)

« Faites tout, pour que mes messages soient diffusés dans le monde entier.  » (8.7.1995)

« Tu ne te trouves pas encore sur la croix du Vendredi saint, mais prépare-toi à sa rencontre. N’aie pas peur, ma main veille sur toi. L’Eglise, qui est mystérieusement le Corps de mon Fils dont il est la Tête, ne se trouve pas encore dans la plus grande souffrance.  » (13.4.1995)

« Toi, Smaverski, le 17 septembre 1987 tu as reçu les stigmates qui jusqu’à ce jour sont demeurés ouverts. A partir de maintenant, une seule plaie restera sporadiquement ouverte, mais tes souffrances augmenteront. Pour d’autres raisons, tu souffriras davantage.  » (4.7.1998)

« Mes messages ne sont rien d’autre qu’un encouragement à vivre l’Evangile.  » (4.7.1998)

  »Venez à Moi avec foi et confiance sur le Kurescek. Vous m’y trouverez et reconnaîtrez mes oeuvres et mes signes.  » (24.9.1998)

« A ceux qui ont reçu à Kurescek une grâce particulière je demande: Soyez des témoins vivants de cette grâce. N’en gardez pas la joie pour vous seuls, mais communiquez-la aux autres. Il ne s’agit pas de prouver, mais de témoigner.  » (7.3.1998)

 

Manille, Philippines, 1989.                                                           

 

Le 6 mars, des milliers de personnes se sont rassemblés dans une petite ville au nord de Manille, pour assister à une apparition de la Vierge Marie. Dans cette foule, des membres du gouvernement et des journalistes, ont certifié avoir vu apparaître au-dessus d’un goyavier, durant environ cinq secondes, une silhouette représentant la Vierge Marie.  Quelques minutes plus tard, des éclairs de lumières rouge, jaune et bleue ont apparu, alors que le soleil se déplaçait continuellement. Ces événements se sont produits sur la colline de l’Apparition, dans la localité d’Agoo, dans la province de La Union. Un jeune visionnaire âgé de 16 ans, Judiel Nieva, a affirmé que la Vierge Marie lui est apparue depuis 1989 et lui a donné des messages chaque premier samedi du mois et lors de certaines fêtes religieuses. Partout aux Philippines, les médias ont accordé une très grande attention à ces événements. A la suite de la conduite mercantile de la visionnaire et de la famille Nieva, cette apparition  été condamnée par l’Eglise en 1995. En effet on a parlé de corruption dans l’usage des fonds destinés à la construction d’une église.

 

Tickfaw, Louisiana, USA, 1989.                                            

 

Alfredo Raimondo, a déclaré avoir eu une vision de la Vierge qui lui avait demandé de dire une messe en l’honneur de saint Joseph. La Vierge lui avait dit qu’elle était contente parce que tant de personnes de la région avaient visité Medjugorje. A l’occasion d’une apparition, le visionnaire était accompagné de 10000 personnes qui voulaient être présents. Des personnes auraient vu d’étranges lueurs venant du soleil, d’autres ont affirmé avoir vu Jésus, Marie et Joseph. et d’autres encore d’avoir reçu des messages de la Vierge .Une femme a dit ne pouvoir révéler le contenu de son message particulier.

 

Fahy, County Galway, Irlande, 1990.                                            

 

C’est dans l’église de Notre Dame que la Vierge serait apparue dans le petit village de Fahy, County Galway, Irlande.

Le 2 juin 1990, deux filles de Cork ont vu la Vierge sur les murs à côté de l’Autel. Des taches bleues sont depuis visibles sur le mur. On accorde peu de crédibilité à cette apparition qui aurait toutefois attiré des visiteurs.  

 

Litmanova,Tchécoslovaquie, 1990.                                         

 

Depuis août  1990, au village de Litmanova, Tchécoslovaquie, à la frontière de la Pologne, la Vierge Marie est apparue à deux enfants Katarina et Svetka, des  bergers, dans une petite cabane sur le mont Zvir. La Vierge a encouragé les filles d’aller à l’église, de participer aux Sacrements, d’offrir des sacrifices et de prier pour les péchés du monde. Elle leur est apparue, le premier dimanche de chaque mois et parle le dialecte du pays. La Vierge s’est présentée sous le vocable « Neposjurnena Cistota : La Toute Pure et sans péché. » Devant l’accueil d’un nombre considérable de fidèles, une enquête a été ordonnée par Mgr.Jan Hirka, l’évêque Catholique de Presov, Slovaquie, mais il n’y a eu aucune déclaration positive à ce jour.

Hillside, Illinois, USA, 1990.                                                   

Joseph Reinholz de  Hillside, Illinois, un veuf  retraité avait des problèmes  avec ses yeux depuis 1990. En 1987 il s’était rendu  à Medjugorje le site des apparitions de la Vierge. Une des visionaires, Vicka avait prié pour lui. A son retour sa vue s’améliora et la première chose qu’il a vu a été une statue de la Vierge, sans grande valeur qui était en larmes. Joseph est retourné à Medjugorje en  avril 1989. Vicka lui  a demandé  d’aller chercher un crucifix qui était caché près d’un arbre à trois branches. Joseph a trouvé le crucifix et l’arbre au cimetière de Hillside, Illinois, un faubourg de Chicago. Il a  depuis prié journellement à cet endroit. Le  15 août 1990, la Sainte Vierge est apparue à Joseph pour la première fois. Elle est apparue, accompagnée de l’Archange Saint Michel et de trois autres Anges  à l’endroit ou il avait vu le crucifix le 1er novembre 1990. La Vierge se produit tous les jours à la Croix à l’exception des mardis. Le Seigneur Jésus accompagne sa Mère dans des occasions particulières, et saint Joseph également. Des pèlerins affirment avoir photographié les apparitions et remarqué un parfum de roses. Plusieurs conversions ont eu lieu. Les visionnaires de Mejugorje, Vicka et Ivan ont visité les lieux. Notre Dame donne un message au monde le 25 de chaque mois. La Vierge a souligné particulièrement l’importance du message de Fatima : assister à la Messe, aller se confesser, et méditer quelques minutes sur les mystères du Rosaire pendant les premiers samedis de cinq mois consécutifs. La Vierge a promis d’assister ceux qui le feront au moment de leur mort.

 

Ellsworth Ohio, USA, 1991.

 

Un étudiant de 17 ans, a dit avoir parlé à la Vierge dans un sanctuaire de la Société St Paul Ellsworth. Des foules ont été attirées par l’évènement. Des personnes ont affirmé avoir été témoins de miracles. Ils auraient vu la Vierge dans le soleil couchant. Des mouvements du soleil auraient été observés par d’autres personnes. Ces récits peu crédibles peuvent malheureusement détourner l’attention de visions réelles, y compris peut être celle du jeune homme.

 

Mozul, Iraq, 1991.

 

La Vierge Marie et Jésus sont apparus à une fillette de 14 ans, Dina Basher, qui a reçu des messages le 15 août 1991, le jour de la fête de  l’Assomption. Dina appartient à l’Eglise Orthodoxe de Syrie. Dina a reçu 8 fois les stigmates pendant les premiers 5 mois des apparitions et ses extases ont duré parfois plus de sept heures. La Vierge est apparue avec ses mains exsudant de l’huile. L’huile a ensuite coulé sur les mains de Diana.  Depuis, l’huile guérisseuse apparaît sur la face et les mains de Dina, en présence de témoins religieux. Elle a reçu une blessure en forme de croix sur son front. Des évêques auraient apparemment enregistré ces événements sur Vidéo. De nombreuses guérisons ont été rapportées. Ces guérisons ont eu lieu dans l’église Orthodoxe à Bagdad. La visionnaire a  dit avoir reçu  la communion  miraculeuse par Jésus. Elle a aussi dit avoir été transportée au ciel où elle a vu des Anges et des Saints. Elle a mentionné : Saint Paul, saint André, saint Luc, Saint George, Elie et Mina. Les Saints avaient des croix à la poitrine. Leurs noms étaient écrits sous les croix, en Syrien. Le Christ  l’aurait transportée au Golgotha pour subir sa passion. Pendant son extase elle a dit que le Seigneur vient d’une lumière tellement brillante qu’elle est aveuglée pendant trois jours comme St Paul sur la route de Damas.

14 janvier 1992. « Restez vigilants mes enfants, et souvenez-vous  de ce que je dis. Priez, priez, priez. Priez pour sauver vos âmes. Faites le jeune dans ce but.  Quand vous priez, espérez dans la foi à la paix du Ciel dans vos cœurs. »

« Examinez votre conscience, confessez vos péchés à un prêtre et recevez l’absolution. Allez à la communion dignement afin d’être uni à mon Fils. »

Le Patriarche Orthodoxe Zakka a écrit un décret le 20 décembre 1982 à propos de ces apparitions.  

« Dina a reçu des messages sérieux de Notre Seigneur et de Notre Dame pour l’Eglise et le monde. Comme la visionnaire de Syrie Mina Nazzour, Dina doit faire savoir à tous, l’appel pour l’unité à toutes les Eglises et que nous vivons les derniers jours. Les  messages ont mentionné  que le règne de Dieu et la seconde venue sont proches. »

 

1992 La Vierge de l’Eucharistie Debora Moscogiuri (19 ans) Manduria (Italie)

 

Scottsdale, Arizona USA. 1992.

 

Carol Ameche et son mari ont cinq enfants et 11 petits enfants. Depuis mai 1992, et pendant les sept dernières années, Carol a reçu des messages  par locutions.

Elle a fait des conférences un peu partout. Elle a parlé de prières et de la préparation de l’humanité pour ce qu’elle appelle le ‘Mini Jugement’ Un avertissement qui doit précéder la seconde venue du Christ   

Elle a publié un livre ‘ Nous attendons joyeusement avec Espoir’. Carol a reçu des locutions et dans ses livres elle publie les messages de Dieu le Père, de Jésus et de Marie. 

La Sainte Vierge aurait décrit ce livre comme « La thèse  merveilleuse d’un voyage vers le Père à travers les Cœurs de Jésus e de Marie.» 

La Vierge lui a dit;

« Cher enfant, tu peux écrire. Je suis la Mère des Douleurs et de la Joie. Continue à comprendre les moyens de Satan, qui ment pour tromper notre peuple. Le Saint-Esprit sera avec vous pour vous donner de nouvelles lumières. Lisez et bénissez le Père pour cette Grâce

Les événements vont aller vite maintenant. C’est le vouloir du Père que vous partagez ces messages avec d’autres.

Le cœur de ce monde est plein de mal. Mais la lumière de mon  Fils va toujours briller au-dessus et percer l’obscurité des plans du mal

Ma fille, je suis peiné par le rejet de tant de personnes de ce cœur humain qui est demeuré dans mon corps glorifié

Les portes du Paradis sont ouvertes pour ceux qui veulent y pénétrer. Vous allez conduire le peuple par ces portes en attendant la venue du Christ.

Je suis la Mère du Monde. Le Père ne peut pas tout vous révéler car vous serez éblouis. 

 

Message du 18 mai 1999.

Marie a dit: « Mon agneau, c’est moi, votre Mère qui parle. Soyez en paix. Le monde est à la veille d’un tournant ,car des dirigeants veulent la guerre.

L’Ante christ attend son moment pour intervenir dans plusieurs pays. Il y aura un conflit majeur dans plusieurs endroits en même temps.

« Nous tous au ciel nous prions pour vous. Plus vous priez, plus nous allons prier.»

« Levez-vous de bonne heure et remplissez-vous journée de prières. Et de chants. Louez Dieu le Père et remerciez-le à tout moment. Je suis Marie votre Reine et Mère Immaculée. »

 

Geulle, Limburg, Hollande, 1992.                                                

 

A Geulle, Limburg (Hollande), une famille a vu la Vierge au-dessus de leur maison. Un fait assez curieux, une source serait apparue sous la maison. Les habitants ont parlé d’un second Lourdes « Le Lourdes des Pays Bas. »

 

Floride, USA, 1992.                                                                  

 

Rosa Lopez a déclaré qu’elle reçoit quotidiennement des messages dans lesquels la Vierge exhorte à davantage de prière et de dévotion. En 1992, après avoir fait un pèlerinage dans une ville de Géorgie où l’on avait rapporté des visions de la Vierge, Rosa commença à avoir des visions de Jésus et de Marie dans sa chambre à coucher, et ces visions ont depuis fait partie de sa vie quotidienne. Par la suite d’autres personnes ont rapporté avoir vu la Vierge.

 

Aokpe, Nigérie, 1992.

 

Les habitants du petit  village d’Aokpe en Nigérie sont pour la plupart de religion catholique. En octobre 1992, Christiana Agbo travaillait dans les plantations de manioc avec ses soeurs quand elle a vu une lumière. Sa sœur Felicia et sa nièce Ada n’auraient alors rien vu. Au courant de ce mois d’octobre, elle récoltait des herbes médicinales pour sa tante au même endroit qu’auparavant quand elle a aperçu « une femme de rare beauté avec des cheveux clairs.» La vision lui souriait. Christiana aurait revu la Vierge Marie pendant plusieurs jours avant d’avoir le courage de lui adresser la parole et de lui demander son nom.« Je suis la Bienheureuse Mère, je viendrai encore pour vous révéler ce que je veux de vous. » En mai  1993, Christiana a encore bénéficié d’une apparition toujours au  même endroit.  La Vierge Marie lui a alors révélé: «Je viens du Ciel, je suis la  Bienheureuse Mère. »

Elle a demandé à Christiana de faire des sacrifices, de la pénitence, de prier pour le monde entier et de venir en aide à ceux qui souffrent. Christiana a  organisé des sessions de prières avec ses compagnes, et la nouvelle s’étant répandue des gens se joignirent au groupe pour prier. Le père Samuel Ehatikpo s’est rendu  à  Aokpe et a mené une enquête.

Le miracle du soleil.

Poussée par les fidèles et surtout les prêtres, Christiana a demandé un signe. La Vierge lui a répondu que même s’il y avait un signe les gens ne croiront pas. Elle promit quand même de donner un signe. Le 30 juillet 1995, un peu comme à Fatima en 1916, Christiana et ses compagnons ont vu le soleil se mettre à tourner en émettant des rayons de différentes couleurs. Le phénomène a duré pendant environ une heure. Plusieurs pèlerins ont déclaré avoir été plus tard témoin d’autres miracles du soleil. Le 4 août 1995, Notre Dame est encore apparue pendant que Christiana récitait le Rosaire. Elle lui a dit: « Mon nom est Médiatrice de toutes les Grâces. »« Je suis la Médiatrice entre Dieu et les hommes. Je reçois des grâces de Dieu pour les transmettent aux hommes.» Christina  a également  eu une vision de Jésus qui lui a dit :« Je suis celui qui a été crucifié. Je suis venu aujourd’hui à cause de ceux qui portent ma croix mais ne la portent pas bien. » La Vierge est intervenue pour souligner « Mes chers enfants, réconfortez celui qui est le plus miséricordieux. Sa pitié est sans limites. Faites ce qui plaît à Dieu. Ayez une grande confiance envers Dieu. Et en particulier, suivez-moi dans le chemin de la Foi. Aimez-vous les uns les autres. »Jésus a alors dit:  « Mon enfant, soyez à l’aise en notre présence et demandez à votre Reine si vous avez des difficultés pour tout comprendre. Priez pour ceux qui sont les élus de Dieu, le pape, les évêques, les prêtres. »Christiana l’ayant demandé si Satan s’était dejà servi de son nom pour tromper les gens, la Sainte Vierge précisera: « Priez, car en 1998, le diable lui-même essayera de convaincre les gens qu’il est Jésus. Soyez vigilants et priez. »Jésus et la Vierge ont confirmé qu’il y aurait comme avertissement trois jours de ténèbres. « Priez particulièrement pour ce qui va se passer pendant ces trois jours de ténèbres. Après ces trois jours de ténèbres ceux qui seront là reviendront vers une seule Eglise. » Christiana est tombée en extase pendant six heures. Elle a ensuite révélé qu’elle avait eu des visions du Ciel, du Purgatoire et de l’Enfer. Elle a dit que Dieu désire ardemment que tous aillent au Ciel. Le mardi 21 novembre1995, devant des milliers de personnes, y compris l’Archevêque Ganaka, la Bienheureuse Vierge Marie est de nouveau  apparue à Christiana.Celle-ci a eu une autre vision de l’enfer. La Vierge lui a parlé contre l’avortement, l’immoralité et les péchés du monde. La Vierge lui a recommandé de prier en attendant les trois jours des ténèbres.« Ceux qui  suivent les dix commandements et font la volonté de Dieu seront protégés pendant ces jours de ténèbres. Priez. Je veux que mon message soit répandu pour que le monde sache qu’il faut prier et se préparer avant que cela n’arrive. »

 

Californie, USA, 1992.

 

Une californienne, Louise Lahola aurait bénéficié d’apparitions de Jésus et de la Vierge Marie en 1992. Mariée et mère, elle a écrit le livre ‘ Leçons de Jésus ‘. Le 14 juillet 1992, la Vierge lui aurait dit:  « Loué soit Jésus, loué soit mon Fils Jésus. Laissez mon Fils vous donner sa parole, mon petit. Il vous aime et veut vous parler. Je suis avec vous comme vous ouvrez votre cœur à ses paroles. Soyez en paix. » Jésus lui a révélé que la fin des temps s’approche. Les signes sont dans le ciel pour ceux qui veulent voir. Il a dit que la simplicité et l’humilité de la Vierge sont la clef  pour ouvrir la porte de son Sacré Cœur.

 

Marmorama, Ontario, Canada, 1992.

 

Karl Clemens, un jeune garçon qui vivait dans une ferme près de Marmora, un village d’Ontario a eu une vision de la Vierge et lui a demandé le privilège d’une apparition comme à Fatima. 

Le jeune garçon est plus tard devenu un prêtre, et la ferme de sa famille a été vendue à  Shelagh et John Greensides. En octobre 1990, Shelagh et John, et quelques uns de leurs enfants ont été à Medjugorje où ils ont participé à un chemin de Croix. C’est le même jour que des pèlerins ont affirmé avoir été témoins d’un miracle du soleil. Le vœux de Karl Clemens à la Vierge Marie devait être exaucé. 

Le 25 juin 1992, Veronica Garcia a dit avoir eu une apparition de la Vierge à la ferme Greensides.

Le 27 juillet  1992, Dory Tande, Mississauga, Ontario, qui faisait un chemin de croix a aussi vu la Vierge. Marci Guinto, 11 ans, de  Mississauga, Ontario, a vu la Vierge pour la première fois le 23 août 1992.Le 13 septembre 1992,  Branca Cepo de Stoney Creek, Ontario, qui visitait la ferme aurait bénéficié d’une autre apparition. Enfin, le 27 septembre1992, Veronique Demers de Burlington, Ontario et plusieurs autres personnes ont déclaré avoir eux-aussi vu la Vierge Marie. Des pèlerins sont venus de tout le Canada vers la ferme Greensides. Plusieurs personnes ont affirmé avoir été témoins d’un miracle du soleil. D’autres ont dit qu’ils ont eu des visions de la Vierge, du Christ, des Anges  et de la Croix. Des visionnaires ont reçu des messages qui parlent de l’amour de Dieu pour nous, de la prière du Rosaire, de la venue prochaine de Jésus, et des demandes à prier pour le pape.

Le 8 décembre 1993, Notre Dame a dit à Dory, « Je suis la Reine de la Paix. »Marci Guinto, qui a eu les stigmates pendant neuf jours aurait reçu des secrets de la Vierge à Los Angeles, Rochester, New York et en Ontario.

Quelques messages de la Vierge Marie donnés à Dory Tan.

La Vierge a béni toutes les chandelles et les objets de piété apportés par les pèlerins le jour de Pâques, le 30 mars 1997. et a dit :

«  Mon enfant ce que Je vais te dire, beaucoup le savent déjà et Je suis triste parce que peu de gens suivent mes messages.

J’aimerais que vous répandiez à travers le monde entier mon dernier appel: Je vous supplie tous de faire tout ce que Je vais vous dire.

Aimez-vous toujours les uns les autres, allez à la confession souvent, allez à la Messe tous les dimanches, priez davantage, priez davantage, portez le scapulaire brun, apportez votre chapelet partout où vous allez et dites le chapelet tous les jours. A l’intérieur de vos maisons, ayez un crucifix, des chandelles bénites et de l’eau bénite. Quoi qu’il arrive dans l’avenir, n’ayez aucune crainte. Tous ceux qui vont mettre en pratique ces messages n’ont aucune crainte à avoir. Je répète que ceci est mon dernier appel et ma dernière demande. J’aimerais que tous soient avec moi et mon Fils Jésus. Je vous aime tous, mes enfants, et Je vous donne ma bénédiction. Va dans la paix ma fille. »

Message de Marie à Dory Tan, le 7 juin 1997 à Marmora en Ontario.

 «  Mes enfants, ceci est un message très sérieux.

En ce moment, il y a beaucoup de confusion. Ne croyez pas toutes les choses que vous entendez et n’ayez pas peur. Le message le plus important à suivre c’est celui que J’ai donné le jour de Pâques. Quand les temps viendront tout le monde saura parce qu’ils verront le signe.  Ne faites pas votre propre discernement. Suivez ces messages. Si Je vous demande de vous confesser c’est parce que cela vous purifie et vous nettoie. Le crucifix et l’eau bénite servent à vous protéger. Le rosaire sert à fortifier votre foi. Le scapulaire brun est pour montrer que vous m’appartenez. Les chandelles bénites démontrent que vous êtes dans la lumière et non dans les ténèbres. »

Message de la Vierge le 2 août 1997, à la ferme Greensides, Marmora, Ontario.

«  Moi et mon Fils, Jésus, sommes très heureux que vous ayez apporté la statue de Padre Pio ici à Marmora. J’aimerais répéter ce que Je vous ai déjà dit: Demandez à Padre Pio de vous diriger toujours. Je suis aussi reconnaissante envers tous mes enfants pour leur dévotion continuelle et leurs prières à mon Fils Jésus.

Je vous demande à tous, mes enfants, de vous aimer les uns les autres et de doubler vos prières car le temps vient très bientôt.

Tous ceux qui ont pu accomplir et suivre ces messages doivent être joyeux et heureux. Quant à toi mon enfant, n’aie pas peur quand tu verras le signe  final et n’hésite pas à répandre ce message.

Continue à faire ce que tu fais et ne te laisse déranger par rien ni personne. Je vous donne ma bénédiction parce que Je vous aime tous mes enfants. »

Message de la Vierge, le samedi 1er novembre 1997, à la ferme Greensides, Marmora, Ontario.

«  Mon enfant, Je suis très très heureuse pour toutes vos prières. Je vous dis véritablement que c’est un très grand secours pour toutes les âmes dans le purgatoire. Je te redis que Je t’ai déjà dit tout ce que tu dois faire. Et, Je te supplie de faire maintenant tout ce que Je te demande de faire. Tu te sauves toi-même avant qu’il ne soit trop tard. Je vous aime tous et Je veux que vous soyez avec moi et mon Fils. Je vous donne ma bénédiction. »

 

Manduria Italie. 1992.

 

En 1992, la Vierge Marie s’est manifestée à Debora, une jeune fille de la ville de Manduria (Italie). Parfois Jésus et Marie lui apparaissent accompagnés d’anges ou de saints. Parmi ceux-ci il y a saint François d’Assise, le bienheureux Padre Pio, sainte Jeanne D’Arc, sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, son ange gardien (Fidemile), l’archange Michel, et l’archange Uriel.

 

Message du 23 décembre 2001 ?

La Mère du Seigneur arrive dans sa beauté, et je m’apprête à l’honorer avec le signe de la croix. Elle porte un manteau dont le tissu est composé de fils d’or très fins.

Mes chers fils, vous que j’aime tant, réjouissez-vous avec Moi pour que le monde se décide à choisir le Paradis. La situation que le Seigneur vous donne à vivre en ce moment ne doit pas vous rendre tristes ou malheureux. Votre frère Roberto, qui a vécu avec vous, et cela jusqu’à aujourd’hui, est maintenant rentré dans sa Famille du Ciel! Voilà pourquoi il est si important d’accueillir Mes Messages, de mettre à profit vos capacités, de vous laisser conduire en tout par Jésus.

Acceptez mes remerciements. Il s’agit du mystère de votre existence. Il n’est accessible pleinement qu’à l’Amour Éternel, mais vous, par vos bonnes dispositions, vous aidez vos frères à réaliser son importance. Je vous invite à chercher Dieu, à Le cherchez chaque jour, avec confiance et abandon. Grâce à mon intermédiaire les fils qui pénètrent là où on respire la Vérité immuable vous aideront, et beaucoup, à devenir vous aussi des consacrés dans la lumière.

Écoutez, mes enfants : Jésus vous aime et vous demande de continuer à Lui offrir ce que vous pouvez Lui offrir, car Il a pour vous un incompréhensible dessein de joie. Si vous faites de la place à Son amitié vous entendrez davantage son appel, et votre cœur deviendra sensible à ce qui vous est demandé à travers la croix, la souffrance, l’indigence.

Fils, je vous apporte Mon bien. Je vous offre la force de devenir des véhicules qui transportent Mon Message à l’Église et au monde. Ouvrez-vous à la recherche intérieure, celle que les Mages et les Bergers éveillés ont voulu satisfaire. Eux-mêmes, pour recevoir la richesse tout entière, ont épousé le renoncement. Venez rencontrer Jésus, venez-y par mon intermédiaire, vu que je suis l’Opératrice de son Parfait Vouloir.

Vous verrez plusieurs changements au cours de la prochaine année. Priez, et efforcez-vous d’aimer ce qui vous apparaîtra comme absurde et impossible. Là où l’espoir s’estompe faites renaître le soleil.

Je reviendrai parce que je désire tresser avec vous une couronne de réparation très parfumée. Merci, mes enfants. Comme Mère de Dieu, notre Dieu d’Amour, je vous bénis. Puissiez-vous Le glorifier jusqu’au terme de vos jours…

Que le «Credo» soit récité le jour du 24, à 24 heures, comme je vous l’ai appris. Je vous embrasse! À bientôt.

 

Rome, Italie, 1993.

 

Notre Dame serait apparue en privé à Marisa Rossi à Rome pendant très longtemps. En juin 1993, elle a demandé au nom de Dieu, que Ses messages à propos de l’Eucharistie soient rendus publiques. Notre Dame lui a dit : « Je suis La Mère de  L’Eucharistie » qui veut répandre et renouveler, à travers le monde, une forte dévotion pour ce grand Sacrement. Ces apparitions ont été définies par Notre Dame elle-même : « Les plus importantes, les plus difficiles et les plus contestées, particulièrement par le Clergé..)

« . Parlez de la Mère de L’Eucharistie, parce que la Mère de l’Eucharistie termine l’histoire. L’Immaculée Conception ouvre l’histoire et la Mère de l’Eucharistie la ferme. Regarder ce grand cercle : de l’Immaculée Conception à la Mère de l’Eucharistie et de la Mère de l’Eucharistie à la Immaculée Conception. Ce grand cercle embrasse tous les noms qui m’ont été donnés. 

Message du 6 février 1997.

« Mes chers fils, merci d’être ici. Dieu le Père m’a remis plusieurs messages que je vous ai donnés Ce sont de longs et durs messages. Ce n’est pas mon style d’être dur, parce que la Mère a toujours été une mère, qui a essayé de vous prodiguer des caresses. Mais le monde va toujours mal et les politiciens vont toujours mal. Pour cette raison je vous demande de relire les derniers messages.

Que dois-je dire de plus? Célébrez le carnaval maintenant sur la terre avec joie, simplicité et amour, étant calmes en corps et esprit, mais chers fils, prenez du bon temps, amusez- vous et réjouissez -vous convenablement et sainement. Pendant la catéchèse Biblique, retenez le plus possible, soyez prêts à adorer Jésus dans l’Eucharistie le dimanche prochain et le 11 février car je n’ai pas remis l’hostie à la sœur dans ses mains mais je l’ai mis moi-même dans l’ostensoir. Donc vous devez prier sans souci en présence de Jésus l’Eucharistie » « Combien d’apparitions sont connues un peu partout dans le monde et les fidèles réclament l’approbation de l’Eglise. Mais ils abusent de l’autorité, car ils permettent de raconter l’apparition et font ensuite ce qu’ils veulent. Jésus est mécontent. J’ai dit plusieurs fois que j’apparais dans plusieurs endroits que je pleure. Je pleure des larmes de sang. Mais seuls ceux qui bénéficient d’un miracle se convertissent dans leur cœur, bien que beaucoup aient  appris les événements. »  « Priez Dieu le Père, prononcez Son  grand nom. ‘Dieu, mon Dieu,  aides -nous tous, nous t’aimons beaucoup, ainsi aides-nous’. »

En 1995, l’autorité ecclésiastique de Rome a réclamé une commission d’enquête. Plusieurs centaines d’apparitions publiques ont eu lieu  jusqu’ici. L’Eglise ne s’est pas encore prononcée. Depuis 1971, Marisa Rossi a été assistée par Don Claudio Gatti, un prêtre catholique qui est son directeur spirituel. Don Claudio Gatti a fondé le « Movimento Impegnoe Testimonianza », un mouvement de prière pour le « Triomphe de l’Eucharistie.»                                               

Marisa reçoit plus d’une apparition privée chaque jour, mais tous les Dimanches matin, tous les premiers samedis du mois, et pour chaque fête chrétienne en plus des dimanches, il y a une apparition publique.

 

Auckland, Nouvelle Zélande, 1993.

 

En mars 1993, au cours d’une réunion en plein air du Centre de Paix de Medjugorje à Auckland, une bande en plusieurs couleurs est apparue au ciel, dans un ordre différent d’un arc en ciel. Près de la cathédrale, des personnes et des membres de la congrégation auraient observé des changements de couleur du soleil qui tournait. Ces phénomènes ont été accompagnés de visions de la Sainte Vierge dans le ciel.

 

Lede, Flandres, Belgique, 1993.

 

A Lede, en Flandres Orientale, Belgique, Marie-Jeanne Vanlonderze, 60 ans, qui priait pour la guérison de son mari mourant, aurait eu une vision de la Vierge. Sa prière ayant été exaucé, la Vierge lui aurait demandé de faire construire une chapelle. C’est dans cette chapelle que la Vierge apparaît mensuellement, parfois avec Jésus. Marie-Jeanne a depuis reçu de nombreux messages de la Vierge. La Vierge demande de prier, d’aller à la messe et à la confession et de mener une bonne vie. Des visiteurs viennent de partout pour voir des signes. Le diocèse local n’a pas jusqu’ici commenté ces événements.

 

Rochester, New York, USA, 1993.                                         

 

John Leary, un chimiste de 53 ans à Eastman Kodak, Rochester, New York, a bénéficié des visions deux fois journellement depuis juillet 1993. En avril 1993, il est allé en pèlerinage avec sa femme à  Medjugorje. Pendant le pèlerinage il s’est senti poussé par une force surnaturelle pour changer de vie. Jésus lui a alors demanda d’accomplir une mission et de propages ses messages.                                        Les messages de Leary en 1996 concernent 1. Les schismes dans l’Eglise. 2. La lutte contre l’Antéchrist. 3. Les messes souterraines et les plaies. 4. L’avertissement de Dieu.

En octobre 1996, la Vierge Marie lui a dit: « Mes chers enfants, merci pour les Rosaires , car c’est par eux que je peux aider les pécheurs et ceux qui sont malades spirituellement. »

Leary a écrit deux livres : Prepare for the Great Tribulation, et The Era of Peace, Tomes 1 et 2, contenant les messages reçus de Jésus.

 

Murphy, Cubao, Philippines, 1993.

 

Les apparitions de Allan Rudio ont commencé le 8 Septembre 1993. Allan a 17 ans et vit avec ses parents et son frère Joseph. C’est une famille d’humble condition, le père étant chauffeur de taxi. 

Allan a déjà reçu des stigmates. Il a été rapporté que l’Hostie devient chair et sang quand il prend la communion. Une médaille spéciale la  Médaille du Bon Salut,  lui a été recommandé par la Vierge. Il a reçu des messages de Jésus et de la Vierge Marie.                                       

Un message de Jésus. « Chers enfants de mon Sacré Coeur, La paix soit avecvous tous. Paix. Continuez à prier, prier. Priez davantage pour la conversion des pécheurs. Priez le Rosaire Priez er préparez vous. Préparez vous pour la venue des grands évènements. Priez pour le pape. Consacrez vous au Coeur Sacré et à le Coeur Immaculé de ma Mère. En ces derniers jours beaucoup d’évènements vont avoir lieu; à l’intérieur de l’Eglise, avec vos gouvernements, vos dirigeants et l’économie. Ces évènements forment une partie du grand châtiment. Ne comparez pas le temps de Dieu et le temps des hommes.  Priez et préparez-vous.

Un message de la Vierge Marie. Mes petits enfants, soyez en  paix, priez continuellement, priez pour d’autres conversions. Priez pour le pape et sa sécurité. La santé du pape se décline. Priez et soutenez le  avec votre amour. J’aime beaucoup votre Souverain Pontife. Continuez à vous préparer pour le grand évènement. Le monde entier va entrer dans une période de confusion.                                                                              

En raison du nombre de prétendues apparitions aux Philippines, le clergé ainsi que les chrétiens, conservent une attitude prudente et réservée, et sont le plus souvent sceptiques.

 

Waterloo, New York, 1993.

 

Lena Shipley a déclaré avoir reçu des messages de Dieu le Père, de Jésus et de la Vierge Marie. Elle a bénéficié de locutions depuis son pèlerinage à Medjugorje. L’Eglise ne s’est toujours pas prononcée.

Un message de la Vierge à Lena. « Je suis une Mère qui n’abandonne jamais ses enfants, pendant les jours de grâce et des grandes faveurs superflues, mais aussi pendant les jours de silence. Ne laissez pas la peur vous accabler pendant les jours de silence. Je suis avec vous. Moi aussi, j’entends les appels des pauvres. Demeurez proches de Moi pendant ces jours tumultueux et priez. »  « Les faveurs du Seigneur sont avec vous, les enfants qu’il préfère. Mon Rosaire, ma prière de prédilection va vous délivrer de ceux qui veulent votre perdition. et vos vies. Le Rosaire va vous délivrer du feu.»  « Permettez-moi, votre Reine de la Paix de vous révéler la vie intérieure de vos âmes,le tréfonds de vos cœurs ».

 

Cochabamba, Bolivie 1993.

 

En 1993, Catalina, une femme mariée de 40 ans s’est converti, après avoir été en contact avec Nancy Fowler. Le 8 septembre jour de la fête de la naissance de la Vierge Marie, elle a commencé à recevoir des locutions internes de la Bienheureuse Vierge Marie. En novembre, elle a eu des locutions du Seigneur Jésus, et plus tard de Dieu lui-même. Catalina a reçu des stigmates en 1994. Ils apparaissent le jeudi soir, et le vendredi Catalina souffre beaucoup. Le samedi, les stigmates s’effacent.

Elle a publié un livre en septembre 1944. « Inspiration Divine: Sources de Miséricorde.»

Le 2 avril 1998, l’Archevêque, René Fernandez Apaza, a autorisé, la publication des messages de Catalina.  « Les livres nous éclairent sur les actions qui doivent guider un authentique chrétien

engagé.  »

 

Lopez Canyon, Désert de Mojave, Californie, USA, 1995.                                                             

 

La Vierge Marie est apparue à Lopez Canyon, près de Sylmar, Californie, à Maria Paula, mère de six enfants. Un des enfants, qui était gravement malade et souffrait de leucémie avait vu une belle dame qui lui avait dit de dire à sa mère de se rendre à la montagne Lopez Canyon, de tout quitter dans le monde et de se consacrer à Dieu et à son service.

Maria Paula s’est donc rendu chaque jour à Lopez Canyon à partir du 3 mai 1989.Le 24 juillet 1989, à cinq heures du matin, elle priait le Rosaire quand elle s’est sentie enveloppée d’un brouillard blanchâtre. Elle a entendu le chant des oiseaux et a senti le parfum d’un jardin. Une dame posée sur un nuage, qui tenait un grand Rosaire dans sa main lui est apparue.

Elle a dit: « Je suis Notre Dame des Rochers, Reine de la paix de la Californie du Sud. Je viens vous apporter la paix et l’amour qui est si nécessaire.

Je vais visiter les maisons, et créer une seule famille pour le service du Seigneur, Notre Dieu. Je vais créer une armée et nous allons travailler ensemble. J’apporterai mon Ange de régions lointaines.

Vous vous confierai à lui et lui dirai tout ce que je vais vous indiquer. Allez dans la paix de Dieu. »

Chaque 13e jour du mois, Maria Paula reçoit un nouveau message de la Vierge Marie. L’évêque catholique local n’a pris aucune décision.

 

Kentucky, USA, 1995.

 

Sandy est le prénom de la visionnaire qui a choisi de conserver l’anonymat, n’était pas particulièrement une bonne chrétienne. Pendant une apparition en 1992, la Vierge lui a demandé un sanctuaire où les fidèles pourraient venir prier et dire le Rosaire, et prier pour la paix. Des visiteurs ont déclaré avoir vu des bandes de lumière passer sur la statue de la Vierge avant que Sandy ne reçoive ses messages. Ces lumières disparaissent après la vision. Des enfants ont dit que la croix argentée de leur rosaire prenait une teinte or dans le sanctuaire. Des dizaines de milliers de personnes vont à Kentucky pour écouter les messages de Sandy.

 

Ariki Marae Manu , Nouvelle Zélande, 1995.

 

La Vierge serait apparue un dimanche soir à environ 200 personnes à Manu Ariki Marae, près de Taumaranui, North Island, Nouvelle Zélande. Il y a peu de renseignements  au sujet de cette apparition.

 

Midwest, USA 1995.

 

Johanne Kriva aurait reçu des messages de Notre Seigneur Jésus-Christ et de la Vierge Marie de 1995 à 1996, à Midwest aux Etats-Unis. Elle a reçu une révélation de la Sainte Vierge que les apparitions un peu partout dans le monde vont cesser. Selon ces visions le pape serait en danger. D’autres messages sont de nature apocalyptique. L’Antéchrist serait vivant, et il y aurait bientôt des catastrophes sur la terre.

 

Denver, USA, 1995.

 

Veronica Garcia est  une visionnaire de Denver de 40 ans . Elle a reçu des visions publiques de la Vierge au sanctuaire de la Mère Cabrina. Elle a maintenant un centre de retraite en dehors de Washington, Indiana. Elle avait eu une jeunesse difficile, s’étant droguée. Elle a été guérie après un pèlerinage à Medjugorje. Elle travaillait comme secrétaire légal, quand elle a reçu les messages de la Vierge Marie. Les messages ont  pris fin en 1995. Les messages ont été publiés dans ses livres ‘Messages d’amour, Vol 1-3.’

 

Phoenix, Arizona, 1995.

 

Pat Mundorf habite à Phoenix, Arizona. Elle est mariée et a trois grands enfants qui sont eux aussi mariés.

En 1987, elle a été victime d’une agression criminelle et a été gravement  blessée au cerveau. Elle a depuis une maladie du poumon, du cœur et aussi le diabète. En 1995, elle a commencé à recevoir des messages que la Vierge Marie lui aurait demandé de rendre public. 

Vendredi, 7 novembre, 1997.

 «  Mon enfant, j’ai demandé de planter des roses blanches à côté du sanctuaire que tu m’as érigé. Mon Fils Jésus donnera de grandes grâces et fera des miracles à ceux qui se consacrent à son Sacré Cœur et à mon Cœur Immaculé. » Les rosiers ont fleuri toute l’année. Les malades sont guéris en se procurant des pétales de ces roses. 

Le Jeudi 29 Janvier 1988, la Vierge Marie est venue vers elle après son travail dans le jardin et lui a dit  « Je vais te montrer et t’enseigner les évènements qui vont survenir. »  Elle a vu des constructions en forme de balançoire et des constructions bizarres, taillées en pointe au sommet, avec de multiples échelles. Il y avait des avions qui survolaient, des bateaux dans l’eau; de la fumée noire partout. Il y avait de grandes crevasses dans le sol et des gens vêtus en Arabe femmes et enfants étaient morts. Il ya avait aussi des corps d’Américains et d’Européens

Elle a entendu un grand bruit d’explosion de bombes des cris et des gémissements de jeunes enfants. Il y avait du sang partout et des bâtiments étaient démolis.

La Vierge lui a aussi montré l’Italie. Il y avait une grande explosion d’une montagne en feu. Des gens s’enfuyaient.  Curieusement cependant, d’autres personnes regardaient en riant.

La Vierge a dit, « Mes enfants, priez! Faites des sacrifices maintenant,  pendant qu’il est encore temps de sauver des âmes.! Ramenez mes enfants vers Dieu! Où sont vos yeux pour que vous ne voyiez pas? Où sont vos oreilles pour que vous n’entendiez pas? Où sont vos cœurs que vous n’aimiez pas? Votre temps où le mal règne est sur le point d’arriver à son terme. Vous avez été avertis mes enfants.  Priez! Priez! Priez! Que le Père sache que vous l’aimez et ayez de l’espoir.  »

La Vierge lui a alors monté Deux Cœurs saignants  réunis; entourés d’épines. Marie se tenait devant les Cœurs et pleurait. Elle dit encore: « S’il vous plaît mes enfants, souvenez-vous de tout ce que l’on vous a enseigné au catéchisme : priez, confessez vos péchés, recevez le Corps et le Sang de mon Fils, aimez-le, adorez-le. Il est mort pour vos péchés.  Ne pouvez vous pas faire ce qu’il a demandé au Dernier Repas?

« Oh, pourquoi tombez-vous si facilement dans le péché ? Vos péchés sont comme des flèches qui percent le Cœur de mon Fils. Je souffre de voir son Cœur blessé par les enfants qu’il aime. Allez à l’église, priez, adorez votre Dieu. Qu’il soit le Premier.

Encouragez votre Eglise par vos prières votre amour et vos dons. Votre Eglise est votre refuge. Mon Fils a créé l’Eglise pour vous et vous laissez le mal venir dans votre vie comme des grains de sable dans les yeux. Vous ne voyez plus

Mes chers enfants, c’est à vous de changer.  Demandez l’aide de mon Fils Jésus, pour tout ce que vous avez besoin.  Il vous donnera avec joie tout ce que vous demandez.  Il est Amour.

Souffrez, mes enfants!  Oui, souffrez! Vous êtes faibles. Pensez à  Jésus. Lui seul a donné sa vie pour vos péchés.  Le moment est venu pour ouvrir vos cœurs et laisser entrer Jésus.

En suivant sa Passion vous allez vous souvenir de son chagrin . Mon chagrin aussi. Car je suis  Sa Mère qui vient vers vous avec amour.

En terminant la Vierge a montré le sanctuaire en disant « Mes enfants, gardez saint ce qui est saint. »

«  Pourquoi personne ne vient me voir ici? Ne m’aime t-on pas?  Marie lui a montré les églises vides, les sièges non occupés.   » Où sont le fidèles? Ont -ils délaissés les lieux de dévotion?  Mes enfants retournez vers vos églises. »

Marie lui a montré un ostensoir. Elle s’est agenouillée. Il y avait un prêtre qui tenait l’Hostie comme pour la Consécration et le Corps de Jésus pénétrait dans l’Hostie comme une vapeur. Marie dit enfin « Priez mes enfants, priez ! Confessez vos péchés, Prenez le Corps de Mon Fils. Souvenez vous des commandements de Dieu. Vivez selon ces commandements!

Tournez-vous vers la lumière, mes enfants. Le Saint-Esprit va bientôt venir en vous. »

Lundi 19 janvier 1998.

«  Mon enfant, vous m’avez demandé ce qui arriverait après l’avertissement de mon Fils. Dans tous les lieux de mes apparitions et de ceux de Jésus, il y aura des miracles de guérison. Le monde saura que cela vient de Dieu, de Jésus et de moi-même.

Je vais vous avertir sept jours avant que le miracle n’ait lieu. Trois jours avant, vous allez avertir les quatre personnes que j’ai nommées. Ils vont préparer mes enfants pour le miracle.

Il n’y aura pas de problèmes avec vos systèmes de communication. Plusieurs milliers de personnes vont voir le grand miracle à travers vos médias.  Pat aurait vu le miracle mais ne pas le révéler.  « Il est si beau et écrasant, des mots ne suffisent pas pour l’exprimer! »

26 décembre 1997.

Mes enfants, je viens comme la Mère du monde entier. Je viens aujourd’hui avec joie et amour. J’ai vu comment vous célébrez la naissance de Mon Fils.  Merci. Il y a tant d’amour pour mon  Fils. Jésus. Il y a aussi une grande tristesse pour le péché dans votre monde. Tellement de haine parmi mes enfants! Beaucoup ont donné leur âme à Dieu, mais beaucoup ne croient pas encore.

Je vous demande de prier beaucoup, priez mon Rosaire pour un retour vers l’Eglise de mes enfants qui se sont perdus. Priez pour la paix de toutes les nations.

Mes enfants vous vous inquiétez sur votre sort à la fin des temps. Pensez vous vraiment que Jésus va faire du mal à ceux qu’il aime.? 

Ne crayez point la venue des temps derniers, ayez un coeur heureux. Vous mes enfants de foi et d’amour serez sauvés par Jésus. Vous êtes ses frères et sœurs ».

1995 La Madonnina (Lacrymations d’une Statue de la Vierge) Jessica Gregori (5 ans) et des centaines de témoins Civitavecchia (Italie)

 

Maracaibo VenezuelA.1995


Deux jeunes gens de Maracaïbo, Juan Antonio et José Luis, ont été bénéficiaires d’apparitions mariales accompagnées de messages et avertissements pour le monde entier. Régulièrement suivis par l’archevêque du lieu Mgr Morales, reçus et interrogés par l’Abbé Laurentin, examinés par le Dr Loron de la Salpêtrière.

La Vierge Marie, sur le Sacré Cœur. « …au fur et à mesure que l’image des Sacrés Coeurs se propagent sur tout le continent (d’Asie), la Grâce de Dieu entrera alors, car cette image est vraiment la Bénédiction du Père. Les foyers qui exposeront cette image et la vénéreront seront préservés de la destruction ».

 

Fort Worth, Texas, USA, 1996.

 

Teresa Whitt, une américaine d’origine Mexicaine, mère et ménagère, un habitant de Fort Worth, Texas, avait subi une deuxième opération pour un cancer à l’hôpital Harris, en décembre 1995. Elle recevait la communion d’un prêtre, quand le Christ lui a clairement révélé sa présence dans le Saint Sacrement.

Le 16 septembre 1996, elle a entendu une voix douce lui dire: « Pourquoi n’as tu pas commencé le groupe de prières du Rosaire. ? Si tu commences aujourd’hui,et continue chaque semaine, je serai avec vous dans 6 mois, le 17 mars 1997. »

Effectivement, la Vierge est apparue le 17 mars, jour de la fête de Saint Patrick et a donné un message à Mayra, une fillette de 13 ans qui vivait avec Teresa.

Depuis ce temps Teresa reçoit  personnellement un message chaque semaine, les lundis, au cours de la session de prière du groupe du Rosaire. 

Presque tous les messages proviennent de la Vierge Marie, mais d’autres messages sont de Dieu, de Jésus du  Saint-Esprit et des Anges.  

 

Ostina, Italie. 1996.  

Ostina est un village de quelques habitations dans une commune de la Province de Florence en Toscane.Le 10 juillet 1993. Silvana Orlandi, femme au foyer, mère de 4 enfants, se promenait avec son fils Giacomo près de l’église de San Tommaso. Elle voit une image dans un petit nuage de fumée à hauteur de la sacristie. L’image lui demanda de se rendre à la sacristie dans cinq jours.Dans la sacristie, vers 18 heures, pour la première fois, elle tomba en extase et eut la Vision Divine et reçut le premier message à divulguer aux fidèles. La petite église, connue de quelques personnes deviendra en peu de temps un lieu marial fréquenté par une grande foule de pèlerins.
Après la deuxième apparition, Silvana eut le courage de tout raconter à son mari, ainsi qu’au Curé de Viaggio, Don Emanuele. Un deuxième rendez-vous est fixé au 15 août, c’est à cette occasion que l’apparition déclare être la Madone et invite chacun à beaucoup prier. Selon le témoignage de Silvana, la Madone apparaît comme une jeune fille vêtue très sobrement alternant habits de couleur bleu, blanc ou marron. Le 8 décembre 1993, jour de l’Immaculée Conception, la Madone vêtue de bleu ciel, a demandé que l’église soit reconsacrée pour ….. la réconcilitation avec Notre Seigneur pour tous les pauvres de coeur….
Lors de la rencontre du 29 mai 1994, la Madone vêtue de blanc avec la couronne à la main déclare être la Madone de la Réconciliation.
En juin 2000, la Commission médico-teologico-scientifique présidée par un Père exorciste, composée de juristes et scientifiques affirmait: « il n’est pas nécessaire de recourir à l’hypothèse d’une explication surnaturelle concernant les évènements d’Ostina ». De la part de la Curie de Fiesole on ajoutait: « Le culte, du reste assez limité, qui continue dans cette église paroissiale, a le seul but d’accompagner la prière des fidèles ».
Malgré les observations de la Curie, il est à relever que l’Evêque n’est pas intervenu personnellement et qu’il est le seul à avoir juridiction sur le diocèse.
Plombières-les-Dijon, 1996.

Notre Dame de la Paix est apparue à la petite servante depuis le 15 décembre 1999, date à laquelle la Sainte Vierge, qui apparaissait déjà depuis le 15 août 1996 à Plombières-les-Dijon, a demandé que l’on change d’endroit pour les apparitions, pour aller à Velars-sur-Ouche, sur le site de Notre-Dame d’Etang.

 

Cochabamba, Bolivie 1997.

 

En mars 1997, une statue de Jésus aurait exsudé des larmes de sang à Cochabamba en Bolivie. Des analyses ont révélé qu-il s’agissait partiellement de l’hémoglobine. On avait aussi détecté du DNA.

Une commission d’enquête de l’évêque René Fernandez  a conclu que ces événements étaient authentiques.

Ces évènements semblent liés à  Nancy Fowler, la visionnaire de Conyers. Nancy qui venait de donner des conférences sur ses visions avait dit avoir reçu de Jésus un message disant « Je vais quitter un signe dans ce pays. »

En  octobre 1997, Nancy a annoncé que la dernière apparition en public aurait lieu le 13 octobre 1998. Elle a révélé qu’une grande guerre allait avoir lieu bientôt et demandait des prières et le repentir.

Catalina Mère, une grand’mère de Cochabamba,, est visionnaire, et a reçu des stigmates. Le 4 juin 1999 on a filmé ses stigmates, comme documentaire Fox. En 1998 l’Archevêché de  Cochabamba a donné l’Imprimatur pour 8 livres de messages de Catalina. 

 

Gradina 1997.                                                                        

 

Boris Vidalina : Le vendredi 13 Juin je jouais près de l’école Mes amis m’ayant dit qu’ils avaient vu la Vierge je me suis rendu vers la forêt et j’ai vu la Vierge. Elle était vêtue de blanc et tenait un bébé dans ses mains. Quand nous avons voulu nous en approché elle s’est éloignée. Son visage n’était pas complètement visible. Le lundi j’ai vu la Vierge prier les mains jointes.                                                                        Zdenka Jeftimija – Instituteur. Enseignante de la langue croate et de l’histoire, les enfants sont venus lui parler de l’apparition. Au niveau des arbres, j’ai bien vu une silhouette de Notre Dame ; Des jets de lumière venaient de sa tête.

Elle portait un voile bleu pâle La partie basse de son manteau était bleu foncé.                                         

Djurdja Simic – Instituteur. Vendredi 13 Juin. Deux filles sont venues vers nous en pleurant. Elles parlaient d’apparition. Nous avons été dans les champs, et avons réellement vu la silhouette d’une Dame portant  un manteau bleu et long avec des plis. Nous avons regardé la Vierge pendant 10 minutes au moins 

Après l’apparition collective du 13 juin, Boris Vidalina a revu la Vierge Marie à Gradina, le 5 et le 30 Aôut 1997. « Il y avait un homme à côté de la Vierge. La Vierge tenait un bébé dans ses mains. Elle se mouvait de part et d’autre. Elle me dit de me mettre à genoux et de prier. Elle m’a dit de me mettre debout. Elle me dit que la personne qui était avec elle recevait des messages. La personne  qui recevait des messages était  Vlado Mavlek, qui a dit à un journalise que la Vierge l’avait guéri d’un Cancer et avait demandé de construire un sanctuaire à Gradina.  »

« J’ai reçu un message de la Vierge d’aller avec des pèlerins à Gradina. J’ai remarqué que la Vierge suivait le parcours du bus En quittant le bus, je me sentis secoué par l’Esprit-Saint. J’ai reçu une demande de recevoir la communion et de m’agenouiller devant la statue de Notre Dame de Lourdes. La Vierge m’a dit de prier le Rosaire avec les autres à la fin de la Messe. Elle m’a dit qu’elle m’avait choisi  pour célébrer son anniversaire avec moi. Elle est ensuite apparue avec son Fils qu’elle tenait dans ses bras. Elle a demandé un sanctuaire avec un autel en bleu. Elle a dit que les prêtres de Gradina devraient plonger le corps du Christ dans le Sang du Christ pour la communion complète. Elle a dit que j’étais le premier guéri et qu’il y aurait d’autres guérisons.

Boris Vidalina a eu une autre apparition le 30 août 1997.

A 18 heures, il priait le Rosaire avec les autres voyants, pour la conversion des jeunes de la paroisse. J’ai vu la Vierge avec un enfant. J’ai pu voir son visage et de beaux yeux bleus. Elle priait pour nous. Elle a participé à la récitation du Rosaire et a baisé le crucifix. Jésus est arrivé du ciel accompagné d’un Ange Jai vu son visage, mais ne peux le décrire. A la fin du Rosaire la Vierge, Jésus et l’Ange ont disparu  vers le ciel. L’Ange était bleu avec des ailes blanches. 

Les Voyants.

Boris Vidalina – 10 ans.

Ines Rajnovic – 9 ans

Ivana Matic – 10 ans.

Ivana Sabo – 13 ans.

Josip Kaladic – 13 ans.

Klara Zrnic – 9 ans.

Krunoslav Timar – 9 ans.

Monika Grljak – 10 ans.

Nikolina Karaba – 13 ans.

Djurdja Simic – Instituteur

Zdenka Jeftimija – Instituteur.

 

Marpingen, Allemagne, 1999.

 

La Vierge était déjà apparue à Marpingen en 1870. Elle est apparue cette fois à plusieurs personnes.

« Marion, 30 ans, voit la Vierge Marie avec l’Enfant Jésus mais ne l’entend pas toujours quand elle parle. Christine, 24 ans, voit la Vierge Marie comme à travers un voile, comme si elle était en deux dimensions. Elle entend Marie parler.

Judith, 35 ans, entend Marie parler mais ne la voit pas.»

 L’apparition du 13 Juin 99 à Marpingen.

La Mère de Dieu annonce :

« Je veux commencer la Marche Triomphale de mon Coeur Immaculé à Marpingen.»

Concernant la prière et le Rosaire, elle dit : « Priez le Rosaire pour convertir les pécheurs et pour la paix dans le monde.»
« Le chapelet est l’arme la plus importante dans le combat contre l’adversaire »
« J’ai besoin de vos prières. J’ai besoin de vos prières que j’amène directement à mon Fils.»
« Je vous aime mes enfants, je porte toutes vos angoisses et vos soucis dans mon Cœur Immaculé. Je suis Votre Mère et je me préoccupe de vous. Je vous reçois tous un à un, je vous porte dans mes bras comme un enfant. Je vous aime » « Je reçois vos prières avec gratitude. Le chapelet doit être prié comme je vous l’ai appris.»

« J’ai amené ici mes enfants. Ils sont là aujourd’hui et je 1es aime beaucoup. Je les enferme tous dans mon Coeur Immaculé, surtout les prêtres ici présents. »

L’apparition du 20 juin 99 à Marpingen

 « Je suis la Mère de ton Seigneur, à genoux devant le Trône de Dieu et qui plaide pour tous mes enfants de la terre. »

« Je me réjouis que vous ayez tous suivi mon appel et que vous vous trouviez ici : J’aime tous mes enfants et les porte dans mon cœur. Je suis venue aujourd’hui à Marpingen pour vous apprendre de nouveau à vivre selon les commandements de Dieu.»

 « Restez dans l’amour de Dieu et vivez d’après ses commandements et apprenez à considérer les Saints Sacrements. »

Locution de Judith.

« Elle parle avant tout du Sacrement, de la Miséricorde de Dieu, c’est-à-dire de la Sainte Confession. Elle aimerait que nous revenions à ce Sacrement qui est le plus grand cadeau de la Miséricorde de Dieu. Elle a aujourd’hui exprimé sa douleur là-dessus, parce que les humains n’acceptent plus cette offrande de la Miséricorde de Dieu. Elle a parlé des épines qui entourent son cœur parce que les gens n’acceptent plus le Sacrement du pardon. Cela la blesse le plus profondément. »

Elle parlait très tristement et disait :

« Ô mes enfants, si vous saviez comment est grande la douleur de vous voir rejeter ce cadeau de la Miséricorde Divine ! Cette douleur touche mon cœur et celui du Seigneur. Son amour est infiniment grand, et il attend que l’humanité se serve de cette offrande de la Miséricorde Divine, que Jésus, pendu à la Croix, a mérité. Les grâces pour ceux qui acceptent ce Sacrement sont prêtes à être déversées, mais le monde ne les accepte pas. »

Marion :

« Au début de l’apparition, elle était toute blanche, y compris son voile. Ses manières sont simples. Elle parle comme lorsque nous parlons entre nous, tout simplement, tout naturellement. Elle incline la tête, ou bien elle est triste, exactement comme nous le faisons. L’Enfant Jésus était parfois avec elle. II ressemble à un petit enfant presque d’un an, qui regarde sa mère, il regarde la foule, bénit et resplendit. Parfois il était accompagné de petits enfants. C’était bien des petits enfants, non pas des anges. Ces petits enfants se trouvaient partout avec la Mère de Dieu, y compris dans la foule. Ces petits enfants portaient une petite robe rose  claire ou bleu claire. La Vierge Marie nous dit que ces petits enfants sont ceux que nous les humains n’avons pas voulu, ils proviennent aussi de fausses couches. La Vierge Marie a voulu nous montrer ces enfants jouant dans le jardin du Ciel : ils embellissent ce jardin comme des joyaux. Cette vision doit être une consolation pour beaucoup de nous, pour qui ce malheur est arrivé. C’est une consolation pour les femmes qui ont dû vivre cela. »

Christine :

« Au dessus de la Mère de Dieu, planait une très grande colombe blanche, il y avait également de nombreuses fleurs rouges et jaunes. Cette colombe est passée au dessus de la foule et des pétales de fleurs sont tombées en pluie sur les gens. Je pense que cette colombe était le Saint-Esprit.

Cette colombe est ensuite retournée planer au dessus de la Mère de Dieu et y est resté, même pendant que la Vierge parlait du Sacrement de la Confession. »

 « Mes enfants, je me réjouis beaucoup de vous voir ici et d’avoir suivi mon appel. Je vous aime et vous porte tous dans mon Cœur Immaculé. Je vous remercie de votre disponibilité et de vos prières que je porte directement à mon Fils. »

Judith :

« Je viens aujourd’hui à cette source, pour vous rappeler que cette source à été, depuis plus de 100 ans, une offrande de Dieu pour guérir les malades. Buvez cette eau et priez !
Ayez confiance en moi et mon Fils : nous vous aiderons !
J’ai dit que je voulais guérir des malades, dans leur corps et dans leur esprit, et cela je le ferai parce que je tiens mes promesses.
Je veux vous rappeler ici, à cette source, qu’il existe dans la Sainte Eglise une source intarissable. Cette source n’est employée seulement que très rarement. Je veux parler de la Source d’Eau Vive, qui jaillit du Cœur de Jésus qui est d’abord son Amour, ensuite des grâces qu’il a obtenu pour eux sur la Croix. Ces grâces sont prêtes à entrer dans vos cœurs.
Je vous prie aujourd’hui : Ouvrez vos cœurs pour accueillir ce torrent de grâces qui est à votre disposition, mais que le monde refuse aujourd’hui ! »

: « Toutes les âmes trouveront le pardon. Les uns seront guéris, parce que cela fait parti du Plan du Père, les autres auront la force de porter leurs souffrances à Dieu. Ils comprendront toujours d’avantage que le monde aujourd’hui ne peut être sauvé que par la souffrance et la prière.
C’est pour cette raison que je viens vous supplier de prier le chapelet comme je vous l’ai appris. Priez le chapelet avec beaucoup d’amour dans vos cœurs ! Priez-le pour la conversion des pêcheurs ! Priez-le pour la paix dans le monde, et priez-le aussi pour que les hommes acceptent les grâces, mises à disposition par Dieu, pour sauver le monde ! Qu’ils ouvrent largement leur cœur, afin que ce courant de grâces, qui est prêt, puisse les pénétrer ! Dieu vous regarde et vous aime. II attend le retour du monde vers Lui.
Ceci Dieu me l’a ordonné, c’est ce que je dois faire, c’est pour cela que je vous le dis aujourd’hui. Et je vous prie de tout mon cœur, comme une mère seule peut prier et demander »

»Abritez-vous dans mon Cœur Immaculé par le moyen de la consécration à mon Cœur Immaculé, et vivez cette consécration à chaque instant de la journée ! Toute votre vie est réglée d’après le Plan de Dieu.
Tout est déterminé pour vous sauver et pour que vous suiviez votre chemin vers le ciel. Ayez confiance en moi, mes enfants! Je suis toujours avec vous et je vous aime infiniment. »

Le 21 août à Marpingen

La Mère de Dieu était d’abord seule, elle était habillée simplement et elle était très triste.

« . Je vous demande aujourd’hui : s’il vous plaît allez de nouveau vers mon Fils, allez à Lui et adorez-le ! Il vous aime tant et il attend que vous veniez à Lui. Son Cœur est affligé : vous pouvez lui donner joie si vous suivez mon appel ».

A travers Christine:

« Mes enfants, je veux vous offrir aujourd’hui une prière, afin que vous puissiez donner de la joie au Cœur de Jésus :

Oh Jésus, je t’aime tant, prends-moi, prends tout mon être , conduis-moi vers toi !
Oh Jésus, je veux être ton enfant, dans la joie et la douleur, ne me laisse pas seule !
Oh Jésus, je t’aime tant, prends mon cœur, je veux partager ta grande douleur !
Jésus, je t’aime tant, enlève de moi ce qui m’est obstacle sur le chemin qui me conduit vers toi ! Amen. »

Dimanche 5 septembre à Marpingen.

Christine :

La Vierge dit :
« Mes Enfants, je me réjouis beaucoup que vous ayez suivi mon appel et que vous soyez venus ici. Je vous aime tous et je vous enferme tous dans mon Cœur Immaculé. IL doit être votre refuge et votre consolation.

J’ai été envoyée par mon fils en ce lieu comme dernière exhortation pour l’Allemagne. Convertissez -vous mes

Enfants ! Convertissez-vous! Convertissez-vous! »

 

Delmis Canada. 1998

 

Depuis mars 1998, Carmélite du Coeur Immaculé de Marie, surnom donné par la Vierge Marie à Delmis, Canada bénéficie d’apparitions de Notre Seigneur Jésus-Christ et de la Vierge Marie, qui lui confient des messages

Le 4 juillet 1999, « Carmélite » reçut du Seigneur Jésus-Christ une vision le représentant sur la croix, avec la Vierge Marie debout à ses pieds, sa main gauche posée sur son Cœur et sa main droite à moitié tendue vers nous. La Sainte Vierge était entourée de rayons d’or. Au dos de la vision figure une croix blanche lumineuse, avec en-dessous la prière suivante:

Notre Dieu, créateur du monde entier,
entre tes mains je remets ……..,
car tu es notre sauveur, Dieu éternel et tout-puissant.
Amen.
Le 9 juillet 1999, la Vierge Marie lui confia le message suivant concernant la vision précitée:

 «Ma fille, n’oublie pas que je suis ta mère et que je marcherai toujours à tes côtés. La grandeur de mon amour est infinie. Mes enfants se perdent constamment parce qu’ils n’écoutent pas et n’obéissent pas à la volonté de mon Fils-Roi. Les péchés de l’humanité sont très graves, ils offensent Dieu. Entre tes mains nous remettons la prière qui t’a été révélée, pour que mes enfants se réfugient en Jésus-Christ, le Roi des rois, le Seigneur du monde, et en ma sainte intercession. À cette prière, Dieu accordera le pouvoir de :

- Mettre fin aux calamités des pays
- Donner la paix spirituelle
- Convertir ceux qui ont perdu la foi
- Susciter de nouvelles vocations sacerdotales
- Obtenir la réconciliation avec Dieu et le repos éternel pour les âmes du purgatoire

Ma fille, propage cette dévotion pour la conversion de mes enfants de prédilection: prêtres, évêques, archevêques et cardinaux, et pour tous mes petits que je porte dans mon grand Cœur, Cœur de Mère, secours et refuge de la création entière. Je suis votre Mère Immaculée, éternellement unie à Dieu Trinité Sainte. Convertissez-vous mes enfants! Convertissez-vous! Votre conversion est urgente! Amen.»

 

 

 

Dijon. 1996

 

La Vierge, sous le vocable de Notre-Dame de la Paix, donne des messages dans les environs de Dijon à celle qu’elle appelle sa «  Petite servante  » depuis le 15 août 1996. 

Dans ses messages, la Sainte Vierge nous invite tout particulièrement à la conversion et à la prière, à la tolérance et au pardon.

 

Message de Notre-Dame de la Paix (Chaussin – Jura)

15 janvier 2003 , 78 ème message donné en public à la « petite servante »

Mes petits enfants, ce soir, comme à chaque fois que je viens vous visiter, mon cœur est en joie.
Chers petits, je vous demande, à chacun d’entre vous, de vous reconnaître pécheur, de regarder la Croix de mon Fils, Lui qui est monté, Lui qui a souffert, Lui qui a vécu, tout simplement, pour venir aujourd’hui vous redire l’amour qu’il a pour chacun d’entre vous.

Petits enfants, priez, priez, priez !

A chaque fois que je viens, je vous demande de prier, de faire pénitence, de vous aimer, et à chaque fois que je reviendrai, je vous le demanderai. Voyez-vous, petits enfants, vous ne comprenez toujours pas ce que veut dire «  Pénitence  ». Les pénitences que vous m’avez offertes ne sont que légères.
Maintenant, mes petits, comme vous, j’ai du mal à vous quitter, mais pour que je puisse revenir, comme vous dites ici et comme vous le répète votre petite sœur, il faut savoir repartir.
Donc je vais vous quitter, et j’attends avec joie de vous revoir le mois prochain dans ce lieu.

Pénitence, pénitence, pénitence dans la joie.

Maintenant, chers petits enfants, baissez la tête car votre Papa du Ciel va vous bénir.

 

Les  récentes apparitions de la Vierge Marie dans le monde.

 

« On parle de tant de visions et de révélations . Je ne dis pas que tout est vrai, mais quelques unes pourraient l’être.. »

Pie XII.

 

Pendant les siècles précédents, la plupart des apparitions de la Vierge Marie étaient rapportées en Europe, particulièrement en Italie et en France. Le nombre d’apparitions de la Vierge Marie s’est sensiblement accru pendant la dernière moitié de ce siècle, particulièrement aux Etats Unis. Les apparitions ont été recensées un peu partout dans le monde, de la Russie au Nicaragua, en passant par l’Afrique du sud et l’Australie.

Depuis quelques années, beaucoup d’apparitions particulièrement aux Etats Unis sont en relation avec des messages de Jésus et de la Vierge Marie. Ces messages sont parfois publiés par les voyants. On peut mentionner ici, quelques visionnaires qui ont publié des livres qui contiennent des messages de la Vierge Marie. Il est difficile de commenter sur leur crédibilité.

Père Edward Carter, Eileen George, Le Scribe’ (anonymat), Janie Garcia, Marvin Kucera, Denise Estrada, Theresa Marie Lavergne, Dianne Marie, Veronica Garcia, Theresa Lopez, Louise Lahola.

Les apparitions des siècles précédents ont eu comme bénéficiaires, parfois une seule, ou un nombre assez restreint de personnes. En 1968, la Vierge serait apparue à des milliers de personnes à Zeitun, Egypte. Depuis les apparitions de Medjugorje et de Kibeho, il semblerait que la Vierge Marie apparaît à un nombre de plus en plus élevé de personnes à la fois.

 

Les apparitions du XXIe siècle. 

 

Pendant l’année 2000, plusieurs voyants qui avaient reçu des apparitions, des visions et des locutions en 1999, continuent à les recevoir.

Des messages continuent à nous arriver de Medjugorje. Seuls Marija, Vicka et Ivan ont aujourd’hui des apparitions quotidiennes.

Sadie Jaramillo reçoit des messages de la Vierge depuis le 13 Octobre 1999.

Janie Garza.

Les messages de Janie Garza parlent de la famille. Son livre Les Messages du Ciel pour la famille. ‘Heaven’s Messages for the Family ‘- Vol. II, a été publié à la fin de Mars 1999.

Janie Garza, est mariée. Elle est une mystique qui parle des messages du ciel à la famille de nos jours. Elle reçoit toujours ces messages. .

Apparitions de Kallianpur

Inde (1996 – 1997) Ades Hindous  Reshma 13 ans, Andréa 8 ans et Bhagya 12 ans

(Extrait des messages de 1996

La Sainte Vierge :

Le monde est plein de péché. Priez souvent le chapelet.

Repentez-vous de vos péchés. Priez beaucoup. Dites aux autres ce que je vous ai demandé.

Et souriante, elle disparaît à leur regard.

 

Apparition a Marie  Rose Kaboré,1987

Le 11 octobre 1987 Marie Rose Kabouré  a en  vision l’assassinat du président marxiste, Thomas Sankaraquie s’était emparé du pouvoir de manière brutale dans la nuit du 4 août 1983. Le  15 octobre 1987, il sera assassiné..

Depuis 1985, Marie Rose avec ses deux compagnes, Justine et Clémente, est favorisée d’apparitions et de messages de la Vierge Marie.   La Vierge lui montre en vision des religieux qui vont l’aider : Sœur Blanche Guirma, le Père René Guirma, et un évêque qui fera connaître les messages, Mgr Constantin Guirma. Elle les reconnaîtra au fur et à mesure des rencontres.

Lors d’une première visite au sanctuaire marial de Louda, près de Ouagadougou, avec les deux autres enfants, Marie Rose tombe en extase durant 15 minutes devant l’évêque,

Quelques temps plus tard, la Vierge Marie lui dit que sa famille est désormais celle de l’évêque.

 Le 20 novembre 1994, à l’occasion de la célébration du jubilé d’argent du diocèse de Kaya, devant le nonce apostolique, Mgr Guirma proclame que la Mère de Dieu et son Fils se sont manifestés et se manifestent au Burkina, et que «la Dame du Ciel» ordonne que ses messages soit connus et répandus dans le monde entier.

Chaque soir elle a des visions de la Vierge Marie et de Jésus Christ.

 Ces messages sur Les mystères divins dépassent sont bien au desssu des capacités intellectuelle de la voyante  

Ils s’adressent à l’Eglise, au pays, à la France  et au monde

Elle va avec le prêtre en France pour faire connaitre les messages et  avec une mission particuliere pour demander a la France de se réveiller  et se rapprocher de Dieu .

La Vierge Marie lui a confié :

 «La France est la Fille Aînée de l’Eglise,»

 

Seuca, Transylvanie – Roumanie

1999 .Notre Dame apparaît à Rozsika une fille veugle dans la ville de Seuca et lui donne des messages.

 

La Vierfge lui parle en roumain.  

 

Le 2 décembre, à la messe de 10 heures, a eu lieu la bénédiction d’une icone  de la Sainte Vierge de Seuca,  décrite par la la voyante Rozsyka. Ce tableauu  a été peint par Vida Zoltau, 72 ans, spécialiste de  l’ art sacré. Roszyka a touché le tableau et elle a « vu » la même lumière qui précède chaque apparition.

La  foule a rempli l’église et la cour en attendant sainte messe de 15 heures

L’apparition s’est manifestée un peu avant 17 heures et dura dix minutes.

Voici le message reçu de la Sainte Vierge Marie

 : « Mes chers enfants, je vous remercie d’avoir répondu à mon appel par cette fille à moi. vous êtes entrés dans le temps de l’Avent. Mon Fils vous demande de prier beaucoup, de jeûner, de purifier vos cœurs et vos âmes, d’être charitables, bons les uns pour les autres pour être des instruments de l’Amour et de la Paix.

Chers enfants, à la veille de Noël, ouvrez vos cœurs endurcis pour qu’en eux puisse naître mon cher Fils et qu’ll y trouve un abri bien chaud. N’oubliez pas de vous aimer réciproquement d’un authentique amour.

Je reviens le 15 mars 2002 à la même heure. »

 

La voyante rapporte que la Sainte Vierge Marie a prié un « Notre Père » avec les pèlerins, qu’elle les a bénis, avant de s’en aller.

 

Marie était joyeuse, dit Rozsika,

 

Apparition a Marcel Van en 1946

Message de Jésus et Marie reçu par… Marcel Van.. en 1946.

 

 Jésus : « Il y aura plus tard une armée des croyants  de la Sainte Vierge…. Il faut  prier dès maintenant pour cette faible armée car à peine sera-t-elle lancée dans la bataille, tout l’enfer se lèvera contre elle, de sorte qu’elle se verra comme dans l’impossibilité de lui tenir tête.

Mais plus tard, l’enfer subira une défaite retentissante et alors la Sainte Vierge sera glorifiée sur cette terre.

Tu dois prier beaucoup pour que cette armée puisse lutter avec ardeur et courage jusqu’au bout. Cette armée existera plus tard… »

 

Le 3 septembre 1946, Van a une vision de La Sainte Vierge Marie.

 La sainte Vierge lui dit : « Van mon enfant, ne crains rien, malgré les souffrances, tu resteras toujours abrité sous mon manteau, en compagnie de l’Enfant-Jésus…..

 

Mes mains deviendront l’autel du sacrifice, tandis que toi, à l’exemple de sainte Thérèse, tu seras la victime d’holocauste offerte à l’Amour que Jésus accueillera… »

 

Medjugorje 2014

L’apparition à Mirjana, le 2. septembre 2014

 

 «Chers enfants, moi votre Mère, je viens à nouveau parmi vous par amour, un amour qui n’a pas de fin, issu de l’amour infini du Père Céleste. Et, lorsque je regarde dans vos cœurs, je vois que beaucoup d’entre vous m’acceptent comme mère et, d’un coeur sincère et pur, désirent être mes apôtres. Mais je suis aussi la Mère de ceux d’entre vous qui ne m’accueillez pas et qui, par la dureté de leur coeur, ne veulent pas connaître l’amour de mon Fils. Vous ne savez pas combien mon Cœur souffre et combien je prie mon Fils pour vous. Je le prie de guérir vos âmes, car il peut le faire. Je le prie de vous illuminer avec le miracle du Saint Esprit, afin que vous cessiez de le trahir, de l’insulter et de le blesser toujours davantage. Je prie de tout mon coeur pour que vous compreniez que seul mon Fils est le salut et la lumière du monde. Et vous, mes enfants, mes chers apôtres, portez toujours mon Fils dans vos coeurs et vos pensées ! C’est ainsi que vous portez l’amour. Tous ceux qui ne Le connaissent pas Le reconnaîtront en votre amour. Je suis sans cesse à vos côtés. En particulier, je suis aux côtés de vos bergers, car mon Fils les a appelés à vous guider sur le chemin de l’éternité. Je vous remercie, mes apôtres, pour votre sacrifice et votre amour (Mirjana a précisé que la Vierge était triste, quoique  remplie d’amour). »

Le dernier Message, 25. septembre 2014

Message et apparition a Marija

« Chers enfants, aujourd’hui encore je vous invite à être vous aussi comme les étoiles, qui par leur clarté donnent la lumière et la beauté aux autres afin qu’ils se réjouissent. Petits enfants, soyez vous aussi clarté, beauté, joie, paix, et particulièrement prière pour tous ceux qui sont loin de mon amour et de l’amour de mon fils Jésus. Petits enfants, témoignez de votre foi et de votre prière dans la joie, dans la joie de la foi qui se trouve en vos cœurs et priez pour la paix qui est un don précieux de Dieu. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

 

Apparition au Venezuela

à Juan Antonio et José Luis en 1996

Deux jeunes de Maracaïbo, Juan Antonio et José Luis ont bénéficié d’une  une série d’apparitions mariales accompagnées de messages pour le monde entier. Ils sont régulièrement suivis par l’archevêque du lieu Mgr ils  délivrant des messages importants  grande gravité

Marie délivre un message personnel, réclamant de José Luis de dire à chacun « en mon nom que je les aime individuellement et immensément.

Message du 25 mars 1998

 

 « …Mes enfants bien-aimés, je suis la Bienheureuse Marie toujours Vierge, Mère de Dieu et votre Mère. Aujourd’hui, je viens vous inviter une fois encore à la prière, car les événements prennent une allure accélérée et l’homme, par son obstination dans le péché, provoque, en se bouchant les oreilles, la juste colère de Dieu qui est sur le point de tomber de tout son poids sur l’humanité…

Oui, mes enfants, il est certain que la nature fait voir sa rébellion causée par le péché. Regardez attentivement les signes des temps qui s’adressent à vous.

Ce que je vous ai annoncé est en train de s’accomplir. Toutefois, l’homme veut tout expliquer rationnellement, en attribuant tout à des causes distinctes, sans se rendre compte que la création entière est entre les mains de Dieu et que Dieu, comme Créateur et Père de l’univers, peut soit retenir soit contenir les déchaînements de la nature. Mes enfants, regardez attentivement ce que je vous montre.

 

Le temps du «malfaisant» est compté. C’est pour cela que ses attaques deviennent chaque jour plus fortes et de plus en plus agressives. Observez combien le chaos et la division augmentent dans le monde entier.

Regardez les foyers. Que de divisions dans la grande majorité d’entre eux, notamment ceux qui vivent sans Dieu !

Voyez combien le malfaisant veut semer la zizanie et ainsi créer la haine entre vous.

Voyez à quel point mes enfants choisis (les prêtres) sont victimes de la confusion engendrée par le malfaisant, non seulement en cette ville mais dans beaucoup d’autres endroits du monde. Constatez combien tout ce qui vous a été dit est en train de devenir réalité… »

 Apparition de la Vierge Marie
et Saint Joseph à Itapiranga,1994

Les apparitions d’Itapiranga se déroulent depuis 1994, dans la petite ville d’Itapiranga au Brésil. Les bénéficiaires sont  Edson Glauber, et sa mère Maria Do Carmo.

Ces apparitions ont été reconnues par l’évêque du lieu, Mgr Carillo Gritti
Le 2 mai 1994, la Sainte Vierge Marie, se désignant comme Marie, Reine du Rosaire et de la Paix, est apparue a  Edson Glauber. Jésus, saint Joseph et l’Archange saint Michel sont aussi aapparus au jeune homme

Un »Décret de culte » du 31 janvier 2010 par l’évêque a reconnu ces apparitions, Edson Glauber est autorisé par le clergé à diffuser des messages et  des dévotions, et le culte des Sacrés Cœurs de Jésus, Marie et Joseph.

Pour la préparation des Journées mondiales de la jeunesse au Brésil en 2013, le Vatican a envoyé à Itapiranga l’icône de Notre-Dame Salus Populi Romani, sur le lieu des apparitions.

Les messages insistent sur l’importance de la prière, du chapelet ; la miséricorde divine, l’existence du démon et de l’enfer, la gravité de l’avortement..
La Sainte Vierge  Marie aurait insisté sur la conversion et retour à Dieu, le Chapelet  et la participation  fréquente à la Messe L’adoration du Saint-Sacrement. Des actes de charité.

Les messages insistent beaucoup aussi sur la dévotion envers saint Joseph, qui fut sur terre le protecteur de Jésus et Marie
Saint Joseph demande que soit instaurée une fête en l’honneur de son Cœur très chaste, le mercredi qui suit la fête du Sacré-Cœur
Saint Joseph a également fait don d’un scapulaire en son honneur .Il encourage d’autres formes de dévotions en son honneur comme d’aider les personnes dans le besoin, en particulier les malades et les mourants.

 

 

Les apparitions en relation avec des guérisons miraculeuses.

 

………………………………………………..

 

Les apparitions qui font état de la présence physique de la Vierge Marie sont les seules mentionnées ici.

Des cas de grâces particulières obtenues par des prières dans des sanctuaires publiques et privées en sont exclus. Les exemples de comportements surnaturels de statues, des manifestations inexpliquées de larmes, des saignements, ou des exsudations de parfums que l’on connaît dans l’histoire de la chrétienté à travers les âges, n’entrent pas dans le cadre de cet ouvrage. On peut se renseigner sur ces événements miraculeux en consultant des ouvrages  spécifiques. 

J’ai toutefois choisi de mentionner quelques exemples de l’intercession miraculeuse de la Vierge Marie, pour la guérison de maladies incurables, dont celle, très ancienne de Lavasina en Corse et celles plus récente de Philipsdorf ou de Knock.

Ayant été personnellement en pèlerinage à Lavasina en 1995 et 1999, dans l’église qui fait face à la mer dans un coin paradisiaque, au Cap Corse, j’ai ressenti la vive émotion de me recueillir devant le tableau de la Vierge des Grâces.

 

Lavasina, Corse, 1675.

 

En 1675, Sœur Marie de Bonifacio, Tertiaire de St. François, qui était presque paralysée, souffrant d’une maladie nerveuse chronique, aurait décidé de se rendre à Gènes en Italie, par bateau, pour se faire soigner. Une violente tempête au large du Nord-est de la Corse, au Cap Corse, aurait contraint le navire à accoster dans le cirque de Lavasina. Sœur Marie aurait demandé à quelques marins de la conduire à la petite chapelle où s’exposait un tableau de la Vierge Marie tenant affectueusement le petit Jésus dans ses bras. A sa requête, on lui aurait administré une onction d’huile Sainte sur les jambes. Aussitôt, elle s’était trouvée guérie et a normalement marché au grand étonnement des personnes présentes. Le miracle qui s’était opéré devant plusieurs marins et rapportée aux autorités ecclésiastiques qui ont reconnu l’intercession miraculeuse de la Vierge Marie pour la guérison de  la Soeur. D’autres grâces sont obtenues depuis, par la l’intercession de la Sainte Vierge. De nombreux pèlerins viennent prier devant le célèbre tableau de Notre Dame des Grâces, dans une belle église, qui aura été construite à Lavasina.

Notre Dame de Nazaré. Lisbonne, 1846.

 

Le gentilhomme Don Fuas Roupinho, a raconté que son cheval emporté aller le jeter dans un abîme. Après avoir invoqué la Vierge de Nazaré, le cheval s’est  arrêté et le gentilhomme a été sauvé de la mort.. Un autre miracle a eu lieu en l’année 1846Les passagers du bateau portugais São João Batista avait quitté Belém vers Lisbonne, le 11 juillet. Quelques jours plus tard, le bateau a fait naufrage et les passagers ont été sauvés par un canot qui les a emmené de retour à Belém. Le bateau avait, quelques ans avant, transporté la statue de Notre Dame de Nazaré à Lisbonne pour être restaurée. Le canot qui a sauvé les naufragés était le même qui avait emmené la statue jusqu’au bateau ancré au large de la ville. Le canot a commencé à faire partie de la procession de Nazaré à partir de l’année 1885. De nombreux  miracles ont aussi été attribués à la Vierge de Nazaré

 

Philippsdorf, (Fiilippov), 1866.

 

La bénéficiaire de l’Apparition, Madeleine Kade, 30 ans, un habitant d’un village de Tchécoslovaquie, était gravement malade, souffrant de pneumonie, de pleurésie et de cancer du sein. Le 13 janvier 1866, vers quatre heures du matin, elle aurait vu un éclat foudroyant de lumière.  Elle a distingué petit à petit  au centre de la lueur, une « Dame » vêtue de blanc qui portait un diadème en or. Madeleine s’était mis à réciter les premières strophes du Magnificat, quand la Vierge lui a dit  « Ma fille, bientôt tu seras guérie.  » Se sentant mieux, après l’apparition,  elle aurait appelé sa famille pour constater sa .complète guérison. 

Les médecins qui l’avaient condamnée, vu la gravité de son état, auraient constaté avec étonnement qu’elle ne souffrait plus d’aucune maladie. Elle devait vivre encore 42 ans, jouissant d’une bonne santé. Les autorités ecclésiastiques, auraient institué une commission d’enquête qui aurait recommandé la reconnaissance de cette apparition. A la suite de deux autres guérisons, les pèlerins ont afflué vers la chambre de Madeleine qui devait être transformée en chapelle. En 1870, on a construit une église à Philippsdorf.  Elle s’élèvera au rang de basilique mineure, avec le Pape Pie XII, en 1925. Malgré l’absence d’un décret canonique, affirmant formellement cette apparition, de nombreux pèlerins se rendent chaque année à Filippov pour obtenir des grâces particulières, par l’intercession de la Vierge Marie.

 

Knock,  1989.

 

En 1989, Marion Caroll, une Irlandaise souffrant de scléroses multiples, était paralysée de la taille aux pieds depuis son enfance. On l’avait convaincu de se rendre à  Knock, Irlande, le site des apparitions de 1879. Quand elle a été placée sous la statue de la Vierge elle a entendu un murmure. Quelqu’un lui demandait de se mettre debout. Elle a obéi et s’est mise à marcher. Les médecins ont plus tard constaté que ses muscles étaient redevenus normales. Après sa complète guérison, elle a été en pèlerinage à Medjugorje. Elle est elle-même devenue une guérisseuse.

 

Mère Angelica, Los Angeles, 1998.

 

Le 28 janvier 1998, la directrice du  ‘Eternal Word Television Network’, Sœur Angelica, qui avait eu un accident et souffrait de sa jambe a été miraculeusement guérie. Cette guérison a été attribuée par la mystique Paola Albertini à la Vierge Marie et à Jésus. La Vierge s’est identifiée comme Notre Dame des Anges Gardiens. Elle a dit que Jésus était content des travaux de Mère Angélica en propageant la connaissance de Jésus dans le monde.

Elle était impliquée dans un débat avec le Cardinal Mahoney l’archevêque de Los Angeles, à cause de ses commentaires sur les directives de l’évêque le 4 septembre 1997.La directive  «Rassemblez-vous ensemble avec fidélité », était un guide pour la messe du dimanche à Los Angeles, en  l‘an 2000. La Sœur  trouva que la directive plaçait trop d’emphase sur la communauté  et pas suffisamment sur la présence réelle du Christ Corps et Sang  dans les espèces consacrées. Le cardinal aurait demandé sa suspension comme directrice. La guérison de Sœur Angélica est considéré par des chrétiens comme une confirmation de sa présence réelle dans l’Eucharistie. Corps Sang et Divinité. Jésus veut que l’Eglise se concentre sur Lui.

 

Les Visionnaires de la Vierge Marie.

 

En dehors des grandes apparitions, on aura recensé un bon nombre  de visions de la Vierge par d’autres bénéficiaires, dont certains sont devenus célèbres.

Ici encore, on  ne mentionnera que peu d’exemples.

 

Les Visions de Sainte Catherine de Sienne. (1347-1380).

 

Le jour du carnaval, pendant que les foules se livraient à des excès, Catherine de Sienne, une grande mystique et docteur de l’Eglise, a eu dans sa chambre une étonnante vision. Elle se trouvait en présence du Christ, de la Vierge Marie, de saint Jean l’apôtre, de saint Paul, de Saint Dominique de David avec sa harpe et des Anges. La Bienheureuse Vierge Marie a alors pris la main droite de Catherine et a demandé à Jésus d’accepter Catherine pour épouse. Jésus a glissé un anneau dans son doigt et lui a révélé qu’il l’épousait dans la Foi. Elle devait désormais consacrer sa vie à des activités apostoliques.

Catherine de Sienne est entrée dans l’ordre dominicain de pénitence. Elle a jeûné pendant huit ans et pendant des mois elle ne consommait que l’hostie, sans aucune nourriture, ni de l’eau. Elle disait:  « Dieu me rassasie tellement qu’il m’est impossible de ne désirer aucune espèce de nourriture corporelle. »

Les Visions de Marie Julie Jahenny.

 Marie Julie Jahenny, une stigmatisée de la Fraudais, a bénéficié de plusieurs extases et aurait reçu des révélations du Christ et de la Sainte Vierge Marie. Au cours de l’extase du 28 novembre 1878, la Vierge Marie lui a révélé l’existence d’une statue qu’elle a nommé elle même « Notre Dame de la Bonne Garde. » La Vierge lui aurait relaté en détail l’origine de la statue, sculptée par un infirme. La statue avait ensuite appartenu à un prêtre qui à sa mort, l’avait déposé dans un marécage sur les indications même de la Vierge.  « Je resterai ensevelie dans ce lieu. » Au cours de plusieurs autres extases, la visionnaire a reçu des messages du Christ qui lui a promis de prodiguer des grâces à ceux qui vénéraient la Sainte Croix. Le17 janvier 1922, elle a reçu, en relation avec la Croix du pardon qui porte en son milieu une flamme blanche, une prière de Notre Seigneur lui même, dont voici le texte:« Je te salue, je t’adore, je t’embrasse, O Croix adorable de mon Sauveur. Protège-nous, garde-nous, sauve-nous.  Jésus t’a tant aimé, à son exemple, je t’aime. Par ta Sainte image calme nos frayeurs. Que je ne ressente que paix et confiance. »

 

Les Visions de Marthe Robin.

 

Marthe Robin, une grande mystique née en 1902, dans une ferme en France, avait été paralysée à la suite d’une infection de la fièvre typhoïde. Elle est entrée dans le coma en 1930 mais s’est réveillée après avoir eu une vision de la Vierge Marie. Malgré sa paralysie elle va désormais vivre normalement et va  fonder les Foyers de la Charité. Elle aura reçu des stigmates en 1930 et revivra la Passion chaque vendredi. De 1928, jusqu’a sa mort, en 1981, elle n’aura pris aucune nourriture sauf l’hostie. Son époque inédite aura duré 52 ans !

 

Les Visions de Sainte Thérèse de Lisieux.

 

Ste Thérèse de Lisieux est née de parents pieux de classe moyenne. Souffrant de migraines et d’accès de catalepsie, et miraculeusement guérie de sa maladie, après avoir vu la  statue de la Sainte Vierge lui sourire. Elle a décidé d’être Carmélite à l’âge de 13 ans. Elle n’avait que 15 ans quand elle a accompagné son père en pèlerinage à Rome. Elle avait secrètement le désir d’obtenir le consentement du Pape afin de se faire religieuse malgré son jeune âge. En route pour Rome, Thérèse et son père auraient visité la Basilique Notre Dame des Victoires à Paris.

Tous ceux qui ont eu la possibilité de visiter cette basilique et de prier à l’autel de la Vierge peuvent apprécier la joie de Sainte Thérèse. « Nous eûmes bientôt vu toutes les merveilles de la capitale. Pour moi, je ne trouve qu’une seule, qui me ravit.  Cette merveille fut Notre Dame des Victoires. Ah! Ce que j’ai senti à ses pieds, je ne pourrai le dire. »

 

Les Visions de Anna-Marie Taïgi.

 

Anne-Marie Taïgi a été une simple mère de famille italienne qui avait épousé un valet de chambre en 1790. Après la naissance de son premier enfant elle se convertit et a eu une vision de la Vierge Marie. La Vierge lui a dit que sa vocation serait de montrer aux chrétiens comment la sainteté peut s’atteindre par la volonté sans austérité particulière, malgré la responsabilité de sept enfants elle est devenue une grande mystique et a fait des prophéties d’ordre apocalyptique.

Le châtiment.

« Celui qui, par curiosité, ouvrira sa fenêtre au moment du fléau ou qui sortira par la porte, tombera mort à l’instant même. »

« Des ténèbres pestilentielles, peuplées de visions effroyables, envelopperont la Terre pendant trois jours… L’air sera alors empesté par les démons, qui apparaîtront sous toutes sortes de formes hideuses. Les cierges bénits préserveront de la mort, ainsi que la prière de la Vierge. »

 

Les Visions de Padre Pio.

 

Padre Pio disait « Des personnes sont assez fous pour croire qu’ils peuvent se débrouiller sans l’aide la Vierge Marie. » « Un premier pas vers le salut est fait quand on accepte l’importance de la Vierge Marie dans l’Immaculée Conception.  » « Aimez la Madone et priez le Rosaire, car le Rosaire est l’arme conte tout le mal qui se trouve sur la terre aujourd’hui. » « Toutes les Grâces données par Dieu passent par la Vierge Marie. »

Selon une confidente, en dehors de ses devoirs de prêtre Padre Pio  récitait 15 dizaines du Rosaire 35 fois ou plus par jour. Avec une grande tendresse, il parlait de la Vierge Marie  « Ma chère petite Mère. » Et disait « La Bienheureuse Vierge Marie est la Mère de toutes les mères. » A son lit de mort il répétait « Jésus-Marie ; Jésus-Marie ; Jésus-Marie. »

On avait demandé à Padre Pio si la Vierge Marie était avec lui pendant la Messe.: « La Bienheureuse Mère m’accompagne à l’autel et demeure à mes côtés pendant que je dis la Messe. »

On s’accorde à penser que Padre Pio a eu des apparitions de la Sainte Vierge, mais le saint prêtre a toujours conservé le silence. Un prêtre avait demandé à  Padre Pio: « Est-ce que la Bienheureuse Mère vient dans votre chambre ? » Il a répondu : « Pourquoi ne pas me demander plutôt   Est-ce qu’elle quitte parfois votre chambre? »  Plus précisément  Padre Eusebio, lui avait demandé: « Est-ce que la Bienheureuse Vierge Marie vous est apparue ? et pouvez-vous la voir ? »  Padre  Pio a répondu:  » La Bienheureuse Vierge Marie vient vers moi quand j’ai besoin d’elle. »

 

Les Visions de Saint Maximilien Kolbe.

 

Le père franciscain polonais, docteur en philosophie, avait conçu l’idée de créer une milice de la Vierge Immaculée afin de combattre l’athéisme grandissant du monde. Il avoua un jour avoir eu des révélations qui lui promettaient le ciel. Arrêté par la Gestapo pendant la guerre en 1941, il a été torturé par les Allemands. Il disait à ses compagnons qu’il était aidé de la Sainte Vierge Marie. En effet il est resté en vie malgré la tuberculose, les mauvais traitements et la mauvaise nourriture du camp de concentration. Il avait demandé  de prendre la place d’un autre homme qui avait été choisi pour une exécution massive  en représailles d’une évasion. Il est entré alors dans le terrible bunker de la faim avec les malheureux prisonniers. Il les consolait et les invitait à prier. Il vivait encore quand tous ses compagnons d’infortune étaient morts  et les geôliers lui ont alors fait une piqûre mortelle.

 

Locutions.

 

Quelques récents exemples de locution.

 

Milan, Italie, 1972.

 

Le 8 mai  1972, le père Stefano Gobbi, de Milan, Italie, était en pèlerinage à Fatima. Il priait dans la chapelle des apparitions pour des prêtres qui voulaient organiser une rébellion contre l’autorité de l’Eglise catholique. Une force intérieure aurait poussé le père  Gobbi d’avoir confiance. Cette locution interne est un don donné par Dieu pour faire connaître certaines choses à l’humanité. Depuis juillet  1973, le père Gobbi écrit les messages de  ses locutions. Il y en a plus de 500 dans son livre « Aux prêtres, les Fils bien aimés de Notre Dame ». Le Père  a reçu une dernière locution de la Sainte Vierge le 31 décembre 1997 à Milan.

« A Fatima, j’avais monté le chemin que l’humanité doit prendre pour revenir au Seigneur par la conversion, la prière et  la pénitence. J’avais offert mon Coeur Immaculé comme un refuge certain. Tout vous a été révélé. Mon plan vous a été révélé particulièrement en ce qui concerne sa merveilleuse et victorieuse conclusion. Je vous ai annoncé le triomphe de mon Cœur Immaculé dans le monde. Cela arrivera dans le plus grand triomphe de Jésus qui amènera au monde son règne glorieux d’amour de justice et de paix et fera renaître toutes choses. Ce sera la deuxième Pentecôte. »

 

Confirmation de  Medjugorje, 1 juillet 1987.

« Pendant cette année Mariale  se produira de grands évènements prédits à Fatima et en secret aux enfants à qui j’apparaît à Medjugorje. »

La Corée, 27 septembre 1987.

« Autour de ce petit pays , qui est une portion privilégiée de mon jardin céleste , s’étend une vaste région où  se trouve le Dragon rouge, mon Adversaire qui a construit son royaume sur la rébellion contre Dieu, et  a poussé avec force  un nombre immense de mes enfants vers l’athéisme et ils marchent dans l’obscurité la plus profonde.

Mais d’ici, ma lumière et ma victoire vont se répandre et couvrir toutes les nations du grand continent d’Asie. »

La grande Apostasie, 11 juin 1988.

« Le jour de fête de mon Cœur Immaculé de cette année mariale qui m’est consacré, mes bien aimés fils, je vous invite à entrer dans le jardin céleste que j’ai construit pour vous, pendant le douloureux et sanglant moments de la purification. L’heure de la grande apostasie est proche. Ce qui a été écrit dans les Ecritures Saintes, dans la Seconde lettre de Saint Paul aux Théssaloniciens, est sur le point d’arriver. »« Satan, mon  adversaire, avec ses pièges et sa séduction subtile a réussi à propager des erreurs partout sous la forme de plus récentes interprétations de la Vérité, et  il a conduit beaucoup de personnes à choisir en toute connaissance de cause de vivre dans le péché. Il a laissé croire que c’est n’est plus un péché mais  une bonne chose.

Les temps de confusion générale et le grand tumulte des esprits sont arrivés. La confusion est des les cœurs et la vie de beaucoup de mes enfants. »

« L’Apostasie va se propager même à l’intérieur de l’Eglise Catholique. Des erreurs sont enseignées et font leur chemin pendant que les vérités essentielles de la foi que le Magistère de l’Eglise a toujours enseigné et énergiquement lutté  contre les déviations, sont reniés avec impunité.  Les épiscopats conservent un étrange silence et ne réagissent plus.  Quand mon Pape parle avec courage et affirme avec force les vérité de la foi catholique, on ne l’écoute plus et il est même publiquement critiqué et tourné en dérision.

Il  y a une tactique subtile et diabolique tissée en secret par la franc-maçonnerie que l’on utilise de nos jours contre le saint Père pour le ridiculiser de sa personne et de  son travail et de neutraliser le Magisterium. Mes enfants qui involontairement se laissent entraîner par ces vagues d’erreurs et de mal sont des victimes de la grande apostasie. Plusieurs évêques, religieux et fidèles sont victimes de la grande Apostasie. En ces temps, dans l’Eglise catholique, il y restera quelques personnes fidèles au Christ, à l’Evangile,  à l’entière vérité. Il vont former un groupe  protégé au fond de mon Cœur Immaculé. Ce groupe sera composé d’évêques, de prêtres,  de religieux et de fidèles qui seront toujours  fermement unis au pape, tous rassemblés dans le cénacle de mon Cœur Immaculé, dans une prière incessante d’immolation continue.  Ils seront en  totale disponibilité pour préparer la voie pénible vers la seconde et glorieuse venue de mon Fils. »

Le père Gobbi avait  crée le mouvement marial des prêtres et depuis 1974, il avait organisé un cénacle de prières parmi les prêtres. Le mouvement marial comprend aujourd’hui des cardinaux, des évêques et plus de cent mille prêtres et des millions de fidèles dans le mon

 

San Bruno Californie, USA, 1991

 

En août 1991,  Carlos Lopez était en  Californie et son cousin  Jorge Zavalaau Colorado.Ils ont eu des locutions de la Vierge Marie Elle a dit à Carlos Je suis la « Bienheureuse Vierge Marie, Mère de la Vraie Divinité Dieu lui-même ». Carlos and Jorge viennent de El Salvador et parlent l’espagnol. Ils reçoivent tous les messages dans la langue natale.

Des groupes de prières se réunissent chaque mercredi à l’église San Bruno, Californie. Carlos reçoit les messages chaque semaine pendant que l’on prie le Rosaire. La Bienheureuse Mère a demandé une consécration journalière à son Cœur Immaculé, la conversion, la réconciliation avec Dieu, le retour aux Sacrements, et la lecture de la Bible. Elle a aussi recommandé de vivre la Parole de Dieu,  de dire des prières pendant la messe, d’Adorer Eucharistique, et de réciter le Saint Rosaire. La Vierge a prédit des temps difficiles pour l’avenir mais nous demande une foi  raffermie, la confiance et l’espoir en Jésus-Christ, et dans Son Cœur Immaculé.

 

Manifestations diverses.

 

Marlboro, New Jersey, 1994.

 

Des apparitions de la Vierge auraient eu lieu à Marlboro depuis 10 ans. Le 10 avril 1994, fête de la Miséricorde Divine, le père Robert Rooney, directeur spirituel de la visionnaire, disait la messe à l’église Saint Vincent de Paul, Yardville, New Jersey, quand il a été témoin d’un miracle Eucharistique. Les servants de même que plusieurs fidèles présents ont aussi constaté le miracle. En levant l’hostie pour la consécration, le sang s’est répandu de l’Eucharistie.

Le père  Valenta a fait photographier et examiner l’hostie par deux médecins pour une analyse microscopique. Ils ont rapporté qu’il n’y avait pas d’explication scientifique de la présence du sang. Le 6 juin 1994, jour de la fête Dieu, le père  Rooney a révélé que la Vierge lui est apparue, dans sa salle à manger et lui a dit que son Fils lui avait donné l’hostie saignante comme un don. Le père Rooney est mort six semaines plus tard, le jour de la fête de Notre Dame du Mont Carmel. Le père Valenta a remis l’hostie à l ’Evêque Reiss du diocèse de Trenton pour exposition dans une chapelle. Elle y est encore.

 

Naju, Corée du Sud.1995

 

Le 22 septembre 1995, Julia Kim, qui avait bénéficié d’une apparition de la Vierge recevait la communion pendant une messe en plein air, quand l’hostie qui lui était offerte s’est mise à saigner dans sa bouche. L’hostie elle-même avait pris la consistance de la chair vivante. L’Evêque Danylak, Administrateur Apostolique de Toronto, les pères Aloysius Chang, et Joseph P. Finn, et plusieurs fidèles ont été témoins de l’événement.

 

Rome, Italie.

 

Depuis 1971, Marisa Rossi reçoit des locutions et des signes de la Vierge Marie. Le 14 septembre 1995, après avoir prié dans la chapelle Marissa qui est paralysée s’est mise debout et a embrassé le crucifix. Marissa a vu une hostie se détacher des côtés du corps sur la croix et tomber dans ses mains. En Avril 1996, pendant une apparition de la Vierge une hostie est apparue soudainement dans sa main.Le 7 février 1997, Notre Dame a donné à Marissa une hostie avec des traces de sang. C’était dans sa propre chambre où elle s’était alitée, étant malade.

 

Clearwater, USA, 1996

 

Depuis décembre 1996 des centaines de milliers de personnes se sont rendus à Clearwater en Floride pour voir et prier devant une image qui ressemble à la Vierge Marie. C’est une image encastrée dans deux étages du bâtiment de la Seminole Finance Company de Clearwater, Floride.On peut expliquer les traces sur les vitres par la corrosion ou à l’exposition au soleil mais on ne peut expliquer la forme distincte de la Vierge Marie. Le diocèse local de St. Petersbourg n’a pas jusqu’ici fait état d’une éventuelle reconnaissance.

 

Zeitun, Egypte, 1968.

 

La Vierge Marie est apparue pendant trois ans, d’avril 1968 en mai 1971, dans une église copte construite pour commémorer le lieu en Egypte où la Vierge était venue se réfugier avec Joseph et Jésus après leur fuite des persécutions d’Hérode. Cette apparition est une des plus extraordinaires, car elle a été vue par plus d’un million de personnes, y compris le président Nasser. Les apparitions ont même été télévisées par la TV et photographiées par des professionnels. Les apparitions individuelles ont duré environ deux heures. La Sainte Famille et l’Enfant Jésus étaient parfois visibles. Plusieurs guérisons miraculeuses ont été associées à ces étonnants  événements. Des enquêtes officielles ont été conduites et il a été considéré indéniable que la Bienheureuse Vierge Marie est apparue à l’église de Zeitun dans une auréole brillante et claire qui a été vue par un nombre très élevé de personnes : Chrétiens, Juifs, Islamistes et incroyants. Les Islamises témoin des apparitions ont chanté des textes du Coran « Marie, Dieu t’a choisi. Il t’a purifié. Il t’a choisi plus haut que toute femme. » Kyrillos VI, le patriarche Orthodoxe, a établi une commission d’enquête sur ces apparitions. Les enquêteurs ont été témoins eux même de la fumée pourpre et parfumée qui s’échappait de l’église. Au moment des apparitions on pouvait voir la face d’une femme entourée d’un globe lumineux et des jets de lumière.

D’autres apparitions auraient été rapportées ailleurs en Egypte à  Shoubra (église Saint Damien), en 1983, à Maadi, Bitakh et Edfu en Egypte.

 

Cicero, Chicago, Illinois, 1994.

 

Un icône de la Sainte Vierge a pleuré des larmes d’huile dans l’église Saint Georges de Cicero à Chicago en 1994. Ces larmes n’ont apparemment pas cessé. Le samedi 11 mai 1997, Salim et Salwa Najjar ont rapporté avoir vu une image de la Vierge encastrée dans leur fenêtre. L’image avait duré plusieurs jours avant de disparaître. Une reproduction de l’icône, placée à la fenêtre a émis des larmes d’huile. L’image de la Vierge a depuis réapparu. Le phénomène a attiré de nombreux visiteurs.

 

Notre Dame du Cap, Canada, 1897.

 

C’était en 1997 au Canada à l’endroit connu aujourd’hui sous le vocable de Notre Dame du Cap. Après la messe, on procéda à l’installation de la statue de la Vierge au maître-autel où elle se trouve depuis ce jour. Désormais, l’antique église paroissiale devenait officiellement le sanctuaire Notre-Dame du Cap. Le soir venu, un handicapé, Pierre Lacroix, se présenta au presbytère. Le curé Désilets et le Père Frédéric l’amènent prier devant la statue, au sanctuaire. C’est là qu’allait se produire ce que l’on a appelé le « prodige des yeux ».« La statue de la Vierge, qui a les yeux entièrement baissés, avait les yeux grandement ouverts; le regard de la Vierge était fixe.

Le 22 juin, consécration à Marie de la petite église Sainte-Marie Madeleine qui devient ainsi le « Sanctuaire ».

Elle regardait devant elle, droit à sa hauteur. L’illusion était difficile: son visage se trouvait en pleine lumière par suite du soleil qui luisait à travers une fenêtre et éclairait parfaitement tout le sanctuaire. Ses yeux étaient noirs, bien formés et en pleine harmonie avec l’ensemble du visage. Le regard de la Vierge était celui d’une personne vivante; il avait une expression de sévérité, mêlée de tristesse. Ce prodige a duré approximativement de cinq à dix minutes. » Père Frédéric, 1897…

« Je suis entré dans le sanctuaire vers sept heures du soir, accompagné de monsieur le grand vicaire Luc Désilets et du révérend Père Frédéric… Là, après m’être mis en prière, je jetai la vue sur la statue de la Sainte Vierge qui se trouvait en face de moi et aussitôt j’aperçus très distinctement les yeux de la statue grandement ouverts, mais d’une manière naturelle, et comme si elle eût regardé au-dessus de nous… J’examinai cela sans rien dire, lorsque M. le grand vicaire Désilets, laissant sa place qui était à droite, se rendit auprès du Père Frédéric, et je l’entendis lui dire: « Mais voyez-vous? » – Oui, dit le Père, la statue ouvre les yeux, n’est ce pas? – « Eh bien, oui, mais est-ce bien vrai? » Et alors je leur dis que moi aussi je voyais cela depuis quelques instants, et je fais cette déclaration solennelle, la croyant consciencieusement vraie et sachant qu’elle a la même force et le même effet que si elle était faite sous serment. »  Pierre Lacroix 1897. Le père Frédéric devait s’occuper du sanctuaire pendant des années. « Il avait envers la Très Sainte Vierge une confiance d’enfant… Quand il en parlait, il avait les larmes dans les yeux. À un moment donné, la dévotion à la Très Sainte Vierge s’empara entièrement de sa vie et fit de lui l’ouvrier d’une oeuvre des pèlerinages du Cap-de-la-Madeleine… Il fit connaître un peu partout le sanctuaire que Marie s’était choisi comme lieu de ses prédilections… Le sanctuaire devint bientôt le rendez-vous de toutes les misères physiques et morales. Les malades obtenaient leur guérison et les pécheurs avaient pénétré des sentiments les plus sincères de pénitence. » Le pape Jean Paul II a prié à Notre Dame du Cap.

 

Dozulé, Normandie,  France, 1872.

 

« Je ne suis rien, Je suis une mère de famille de cinq enfants, c’est tout, une personne qui n’avait même pas la Foi avant… , grand mère deux fois. »

Ainsi se présente Madeleine Aumont, femme toute simple née le 27 octobre 1924. témoin central du message que seule l’Eglise catholique romaine a recueilli en 50 messages, annonçant l’arrivée d’un nouveau monde de paix et de joie. Madeleine Aumont est une femme de condition très simple, épouse d’un ouvrier. Elle a suivi sa scolarité jusqu’au certificat d’études primaires et n’a jamais étudié le latin.  Dans la vie courante Madeleine parle un français populaire avec un léger défaut de prononciation (« un cheveu sur la langue »). Pendant les extases, les religieuses remarquèrent que Madeleine employait un latin parfait et que son défaut de langue disparaissait subitement.

Le message de Dozulé.

1. La Grande Tribulation avant la fin du siècle :

« La Grande Tribulation est proche telle qu’il n’y en a pas eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à ce jour, et qu’il n’y en aura jamais plus avant la fin du siècle »

2. Le salut des nations par l’apparition de la Croix Glorieuse dans les cieux aux yeux de toute l’humanité « :Je vous le dis, cette jeune génération ne passera pas avant que cela n’arrive. Mais ne craignez rien, car voici que s’élève dans le ciel le Signe du fils de l’homme que Madeleine a vu briller de l’Orient à l’Occident. Vous, chef des Eglises, en vérité Je vous le dis, c’est par cette Croix dressée sur le monde que les nations seront sauvées ».

3. Le repentir mondial, la nouvelle évangélisation du monde après l’apparition de la Croix Glorieuse dans le ciel.

« Soyez toujours dans la joie, ne vous lamentez pas sur le cataclysme général de cette génération, car tout ceci doit arriver. Mais voici  qu’apparaît dans le ciel le Signe du Fils de l’ homme. Et maintenant doit s’accomplir le temps des Nations. Tous se frapperont la poitrine. Après l’ évangélisation du monde entier, alors Je reviendrai dans la Gloire » « Après ces jours de détresse, alors apparaîtra dans le ciel le Fils de l’homme lui-même avec une grande majesté et une grande puissance, pour rassembler les élus des quatre coins de la terre. Heureux les repentants, car ils auront la Vie Eternelle. En vérité, Je vous le dis, le ciel et la terre passeront, mais Mes Paroles ne passeront point »

4. Le retour Glorieux du Christ avant la fin du siècle et

l’ arrivée d’un nouveau monde de paix et de joie.

Dozulé est un immense message de Miséricorde et de triomphe du Christ : « Cette ville, Mon Père l’a bénie et sacré, et tous ceux qui viendront se repentir au pied de la Croix Glorieuse, Je les ressusciterai dans l’Esprit de Mon Père. Ils y trouveront la Paix et la Joie » « …C’est sur cette montagne bénie et sacrée, lieu qu’il a choisi, que va se rénover toutes choses. C’est ici que vous verrez la Cité Sainte, la Jérusalem nouvelle. Et voici qu’apparaîtra la demeure de Dieu parmi vous. »

 

Des Madones qui pleurent.

 

Plusieurs cas de statues  de la Vierge qui versent des larmes, ont été rapportés un peu partout dans le monde. Quelques exemples :

 

Marijapovch, Hongrie, 1696.

 

Une statue de la Vierge Marie, a verse des larmes, plusieurs fois en 1696. Des siècles plus tard, en décembre 1905, la statue a encore versé des larmes. Il y a une très grande dévotion de l’Icône de Marijapovch.

 

Siracuse, Sicile Italie en 1954.

 

Le miracle a duré quatre jours. Une femme nommée Antonia a été guérie

 

New Sarov, Blanco, Texas. 1999 .                                    

 

Au monastère de New Sarov, une statue de la Vierge et de l’Enfant Jésus verse des larmes de Myrrh, une huile parfumée.

 

Araraquara, São Paulo, Brésil.1991.

 

Le 21 avril 1991, à, une petite image de Notre Dame  » Rosa Mystica « , appartenant au couple  Carlos et Míriam, aurait versé des larmes. D’autres statues de la Vierge Marie pèlerine Rosa Mystica, ont également versé les larmes, de par le monde

 

Akita. 1975.

 

Le 4 Janvier 1975, une statue de la Madone a pleuré,101 fois pendant 80 mois. ‘évêque  Ito a reconnu ce phénomène

surnaturel qui a été vu par des milliers de pèlerins

 

Lewis, Kansas. 1999.

 

Une  icône de la Vierge Marie a versé des larmes de sang.  dans la maison Thomas et Margarita Holguin . Le phénomène a duré plus d’un an.

 

Les Icônes célèbres de la Sainte Vierge Marie.

(A) Icônes particulières.

On a décrit des icônes comme des « fenêtres sur le divin. » En effet une patiente contemplation d’images saintes permet à l’œil et à l’âme de percevoir des impressions qu’un simple coup d’œil aux peintures ne peut révéler.

 

Notre Dame de Pompéi.

 

Non loin des ruines de Pompéi détruite en 79, devant l’ancien volcan se trouve la Campania. Un lieu de culte dédié à la Vierge Marie, Notre Dame du Rosaire, a été élevé. Sur l’autel se trouve l’image de la Vierge de Pompéi. Elle est représentée comme une Reine avec Jésus qui étend sa main pour bénir. Il y a un saint à ses pieds. C’est l’icône de Pompéi. Le 21 octobre 1979, le pape  Jean Paul II a visité Pompéi. Le 26 octobre 26 1980, Bartolo Longo a été béatifié par Jean Paul II et a été désigné comme « l’homme de la Madone » et de « L’Apôtre du Rosaire. »

 

Salus Populi Romani Protectrice du peuple Romain

 

L’image miraculeuse, protectrice du peuple romain est la plus honorée en Italie. Elle se trouve à la chapelle Cappella Paolina,  ou chapelle de la Dame de la Basilique Sainte Marie Majeure à Rome. L’image, de 5 pieds par 33 pieds, représente Jésus, tenant la main gauche de Marie. Il tient un livre dans sa main droite, et regarde sa Mère. Salus Populi Romani est une des images que l’on croit avoir été peint par saint Luc. Cette peinture est considérée miraculeuse en Italie. Pendant que  St. Grégoire le  Grand (590-604)  était pape, la peste avait affecté le peuple de Rome, décimant des familles entières. Le pape Grégoire avait alors organisé des processions de prières en  transportant cette icône à travers la ville. Arrivé à l’endroit aujourd’hui  nommé St. Angelo, un chœur d’Anges se serait miraculeusement  mis à chanter l’hymne joyeuse de la Résurrection.

« Regina coeli, laetare, alleluia ;

Quia quem meruisti portare, alleluia ;

Resurrexit sicut dixit, alleluia.

Le pape aurait ajouté.

Ora pro nobis Deum, alleluia.»

St. Michel serait alors apparu aux processionnaires.

Dès lors, les papes ont eu une grande dévotion pour cette image. Le pape Paul VI a prié devant l’Icône à Sainte Marie Majeure « Avec un esprit plein de confiance et d’amour filial. » Saint Ignace de Loyola, fondateur des Jésuites avait aussi prié devant la peinture, de même que saint François de Borgia. Celui-ci avait demandé au pape la permission d’effectuer une copie de l’icône pour les Jésuites.

 

Orfanotrofio Divino Amore (Sanctuaire Notre Dame du Divin Amour.)

 

Au XIII siècle à Castel di Leva, sur une des tours du château, il y avait une image représentant la Vierge assise sur le trône, l’Enfant Jésus dans ses bras, et une colombe représentant l’Esprit Saint, Divin Amour. En 1944, alors que Rome courait le risque d’ être détruite le tableau de la Vierge était transféré dans différentes églises de la ville et enfin dans l’ église de St.Ignace.  C’ était là que le 4 juin 1944 le peuple romain, afin d’ obtenir la libération de la ville, faisait vœu à Notre-Dame de renouveler sa propre vie, d’ édifier un nouveau sanctuaire et de réaliser une oeuvre de charité en son honneur. Le 11 juin 1944, Pape Pie XII allait prier avec les romains et conférait à Notre-Dame du Divin  Amour le titre de

 » Salvatrice de Rome « .

 

Notre Dame de la Tendresse.

 

L’icône représente le Christ se blottissant tendrement dans les bras de la Vierge Marie. Sa main droite touche la joue de Marie. C’est l’union parfaite de Marie et de son divin fils. On peut situer l’origine de cette peinture vers 1125. C’est l’image est la  plus aimée de l’Eglise d’Orient. Une grande cathédrale a été construite pour l’abriter à  Vladimir. Le caractère miraculeux de l’Icône  a été démontré quand les mongols ont envahi Moscou en 1395. La bénédiction de la Vierge aurait été obtenue avant la bataille.

Notre Dame de Vladimir est encore de nos jours la protectrice du  peuple russe.  

 

Notre Dame de  Montserrat.

 

Sur la montagne de  Montserrat, près de Barcelone, en Espagne, une Madone noire et l’enfant Jésus  est considérée comme étant miraculeuse. On pense qu’elle date dès les premiers jours de la chrétienté Elle est arrivée à Montserrat vers 718. La couleur noire de la statue de la Vierge Marie et de Jésus a intrigué les chercheurs. Il est possible qu’elle ait été inspirée par le Chant des Chants.( Je suis noir mais beau ) qui était populaire en ces temps. La statue est considérée comme une des images les plus célèbres d’Espagne, et le nombre de pèlerins ayant vu cette statue est considérable. St Ignace de Loyola a prié une nuit devant cette statue.

 

Notre Dame de  Einsiedeln.

 

En 853, un saint homme, le bienheureux Meinrad, qui vivait en ermite à Einsiedeln en Suisse aurait placé une statue dans une petite chapelle près de sa cellule. Une église a été plus tard construit à la place de la chapelle. En 948, Notre Seigneur, pendant une apparition miraculeuse a lui-même dit  la messe de la consécration. Quand l’évêque Conrad de Constance est arrivé, une voix s’est élevée « Arrête, frère, cette église a été consacrée par Dieu. » Malgré les ravages d’incendies au cours des siècles, la statue de 4 pieds de haut  a été préservée de tout mal. Plusieurs fois au cours des siècles des miracles ont eu lieu à la chapelle où se trouve cette statue.

 

Notre Dame de Czestochowa, Pologne  » La Madonne Noire « 

 

Notre Dame de Czestochowa, Pologne  » La Madone Noire « 

La tradition veut que cette peinture ait  été peinte par St Luc et que c’était pendant qu’il travaillait que la Sainte Vierge l’ait parlé de la vie de Jésus afin de l’aider à  écrire son Evangile. En 326, Sainte Hélène a retrouvé la peinture à  Jérusalem et pour l’héberger dignement, elle aurait fait  construire un sanctuaire à Constantinople. Pendant une bataille, la peinture qui avait été transportée sur les murs de la cité aurait miraculeusement protégé la ville de la destruction. En 1382 le prince Ladislaus voulant protéger la peinture l’a envoyé dans une église à Czestochowa en Pologne. Notre Dame de  Czestochowa ( la Madone Noire) devait devenir la Reine et la protectrice de la Pologne. Ce sont des résidus de suif  provenant des bougies pendant des siècles qui donnent à cette peinture sa couleur foncée  actuelle. En 1920, les Russes voulaient envahir la Pologne. Ils se sont enfuis après avoir vu une image de la peinture dans les nuages. Des cures miraculeuses pendant des siècles ont fait de cet endroit un célèbre lieu de pèlerinage.

 

Notre Dame de la Consolation.

 

Le sanctuaire Notre Dame de la Consolation se trouve à Turin en Italie. L’icône date du début de l’ère chrétienne et la tradition veut qu’elle soit l’œuvre de Saint Luc. Selon cette tradition, St. Eusebius avait emmené cette icône d’Egypte à Turin en Italie au quatrième siècle?  St. Maximus, évêque de Turin de 380 à 420, avait transféré l’icône dans un autre sanctuaire à Turin, et avait recommandé la dévotion à Notre Dame de la Consolation. Pendant les persécutions des iconoclastes, l’icône a été  cachée à la Chapelle de saint à Turin, où elle est restée jusqu’au onzième siècle. En 1014, Arduino, Marquis de Ivrea qui était malade a eu une vision de la Vierge Marie qui, l’ayant guéri lui avait demandé de faire construire une chapelle sous le titre  » Notre Dame de la Consolation ». Pendant les travaux de construction, l’icone de la Consolation aurait été retrouvée et placée sur l’autel. La chapelle du marquis avait plus tard été détruite pendant des guerres.  Jean Ravais, un aveugle de  Briançon, France, aurait rêvé qu’il voyait dans les ruines de Turin une peinture de la Vierge. Il s’était donc rendu à Turin et selon ses directives, des fouilles ont permis de retrouver les vestiges de l’ancienne chapelle ; L’icône s’y trouvait intacte. Un grand sanctuaire aurait alors été construit au même endroit. Le pape Léon XIII avait accepté de faire célébrer annuellement le 20 juin, une Messe spécialement dédiée à la Vierge de la Consolation.

Le Bienheureux  Joseph Allamono, recteur du sanctuaire de la Consolation, a fondé l’Institut des frères missionnaires de la Consolation le 29 janvier 1901. L’Institut des Sœurs Missionnaires de la Consolation a été fondé le 29 janvier 1910.

 

Notre Dame de Nazare ( Nossa Senhora).

 

En haut d’un promontoire portugais, se trouve le célèbre sanctuaire de Notre Dame de Nazare (Nossa Senhora de Nazare).  Une statue le la Sainte Vierge est vénérée par tout le Portugal. Une légende veut que le moine Ciriaco aurait transporté la statue à Bethléem pour le donner à Saint Girolamus. Celui-ci l’avait à son tour donné à saint Augustin qui l’avait envoyé au monastère de Merida en Espagne.

Durant l’invasion arabe, la statue aurait été cachéee dans une cave à Sitio. La statue a été découverte par des bergers  en 1179. Quelques années plus tard Dom Fuas Roupinho, un noble gentilhomme qui chassait, serait tombé dans un précipice sans une intervention miraculeuse de la Sainte Vierge qui lui est apparu. En reconnaissance, le gentilhomme a fait construire une chapelle pour abriter la statue de Sitio.

 

(b). Icones de dévotions Bibliques.

 

Notre Dame du Bon Conseil.

 

Une image de Notre Dame du Bon Conseil se trouve dans l’église des Augustiniens à Genazzano. La légende veut que pour la fête de St Marc  en 1467,un nuage est descendu sur la vieille église de. » Notre Dame du Bon Conseil ». Après sa dispersion, la foule a trouvé une petite image de la Vierge avec l’Enfant Jésus. La peinture n’avait pas de support et semblait flotter miraculeusement dans l’air.  Les moines Augustiniens ont reçu l’approbation du pape Léon XIII de porter un scapulaire dédie à Notre Dame du Bon Conseil par un décret de la congrégation des Rites le 19-21 décembre 1893.

 

Notre Dame du Perpétuel Secours.

 

La gravure de Notre Dame du Perpétuel Secours, date du 15e siècle. Mais on ignore par qui il a été peint et en quelle année. Un parchemin annexé à la peinture raconte comment elle est arrivée à Rome. Un marchand venu de Crète avait entendu dire que des miracles avaient eu lieu dans cette île par une peinture fabuleuse. Il a volé la peinture et l’avait emmené avec lui à Rome où il est tombé malade. Se sentant mourir, il a raconté à un ami Romain comment il avait volé la peinture. Il lui a demandé de le faire placer dans une église. La femme du Romain s’est cependant emparée la peinture pour sa chambre à coucher.

La Vierge Marie se montra en vision au Romain et réclama à chaque apparition de partager la peinture avec d’autres personnes. Le Romain ayant toujours refusé de le faire, la Vierge se tourna vers sa fille de 6 ans. Celle-ci déclara que la Vierge avait spécialement demandé que la peinture soit placée dans une église modeste,  saint Matthieu.  Le Romain accéda enfin à la requête et la peinture a été offerte aux Augustiniens.

En 1798, Napoléon, à l’invasion de Rome, avait ordonné la destruction de 30 églises. St Matthieu était une de ces églises.  Les paroissiens ont alors cherché vainement la peinture parmi les ruines. Ils pensaient donc qu’elle avait été détruite par le feu. La peinture avait été toutefois sauvée au dernier moment et cachée dans une charrette avait été transportée secrètement dans une chapelle à plusieurs kilomètres du lieu.

Cinquante ans plus tard, le pape a autorisé le transfert de la peinture, le 26 Avril 1886 au site même de l’ancienne église Saint Matthieu. Sur la demande du pape, des reproductions de la peintures ont été envoyées partout dans le monde C’est ainsi que la a dévotion à la Vierge du Perpétuel Secours a été propagée à travers des milliers de sanctuaires, d’églises de chapelles, et de grottes du monde entier.

 

Notre Dame des Douleurs.

 

Pendant des siècles les chrétiens ont considéré avec les douleurs du Christ, celles de Marie. La Vierge de l’Icône « Notre Dame des Douleurs » porte l’Ancre symbole ancien de la croix. Un poignard perce son cœur. Les Anges portent les instruments de la crucifixion. En 1482, Jean de Coudenberghe, un prêtre flamand avait enseigné les Sept Douleurs comme nous les connaissons aujourd’hui.

La prophétie de Simon. (Luc 2:34-35)

La fuite en Egypte. (Matthieu 2:13-21)

La perte de Jésus pour trois jours. (Luc 2:41-50)

La montée au Calvaire. (Jean 19:17)

La Crucifixion et la mort du Christ. (Jean 19:18-30)

La descente de la Croix. (Jean 19:39-40)

La mise au tombeau. (Jean 19:40-42)

 

La Vierge du Livre.

 

Des artistes ont peint la Vierge  avec un livre au moment de l’Annonciation. La peinture de Rogier Van der Weyden  montre la Vierge assise avec un livre. L’Archange Gabriel vient donner le message céleste. Murillo a peint Sainte Anne et Marie lisant un livre. Rubens dans son oeuvre a peint Sainte Anne lisant un livre pour enseigner.

 

Quelques sanctuaires dédiés à la Sainte Vierge Marie.

Notre Dame du Laus,  Notre Dame des Villages,  Notre Dame du Bon Secours, Notre Dame d’Ariège, Notre Dame de Ste Espérance, Notre Dame de Marcelle, Notre Dame de la Garde, Notre Dame de Clavier, Notre Dame  du  Pont du Salut, Notre Dame d’Etang, Notre Dame du Cœur Immaculé, Notre Dame de Tonneteau, Notre Dame de la Peinière, Notre Dame de Lorette,  Notre Dame de Lorette Notre Dame des Miracles, Notre Dame de Fresneau, Notre Dame de Sous-Terre  Notre Dame de la Trinité,  Notre Dame de Clery, Notre Dame de Neuvizy, Notre Dame de Payragude,  Notre Dame de l’Epine, Notre Dame des Bois, Notre Dame de Bon-Secours, Notre Dame de l’Aurore, Notre Dame de Bon Secours, Notre Dame aux pieds d’Argent, Notre Dame de l’Immaculée, Notre Dame de Boulogne, Notre Dame d’ Orcival, Notre Dame du Chêne, Notre Dame des Voirons, Notre Dame de Pitié,  Notre Dame de Beauchêne   Notre Dame de Grâce, Notre Dame de Tout Pouvoir, Notre Dame  de Toutes Grâces, Notre Dame  de Brasse; Notre Dame de Bonne-Garde,  Notre Dame de Bonne Délivrance, Notre Dame des Anges, Notre Dame des Miracles, Notre Dame de France, Notre Dame de Westminster.

 

Les Scapulaires.

 

Le Scapulaire de Notre Dame de la Rédemption.

C’est le  Scapulaire de l’Ordre de Notre Dame de la Miséricorde, fondé par Pierre Nolasco en 1256. C’est un scapulaire blanc portant l’effigie de Notre Dame de la Rédemption. Les pères  portent ce scapulaire en entrant dans l’ordre.

 

Le Scapulaire de Notre Dame du Carmel.

Le Scapulaire brun, qui est le plus connu et le plus ancien, a servi de prototype pour les autres. C’est le scapulaire donné à saint Simon Stock en 1251, par la Vierge Marie.

Le Scapulaire est celui des Carmélites. Il est cependant porté par de nombreux chrétiens en dévotion à la Vierge Marie.  Le Rite pour la Bénédiction et l’Investiture du Scapulaire de Notre Dame de Mont Carmel  Pour obtenir les bénéfices les plus pleins que possibles de la dévotion du Scapulaire Brun, on doit être investi valablement (ce qui est appelé parfois »enrôlement ») au Scapulaire Brun par un prêtre qui possède les facultés (habituellement un prêtre ou carmélite, ou dominicain ou franciscain), et qui utilise un scapulaire déja béni par le même ou tout autre prêtre. Après l’enrôlement au Scapulaire, on ne doit pas faire bénir des scapulaires subséquents. Une fois inscrit, on est inscrit jusqu’à la mort. Vous trouverez un Rituel du Scapulaire pour des prêtres, avec les prières d’enrôlement, ci-dessous:

Le Prêtre – Montre-nous, 0 Seigneur, Ta miséricorde.

Réponsz – Et accorde-nous Ton salut.

P – Seigneur, entends ma prière.

R – Et permets mon cri de venir à Toi.

P – Le Seigneur soit avec toi.

R – Et avec votre esprit

P – Seigneur Jésus Christ, Sauveur de la race humaine, sanctifie par Ta pouvoir ces scapulaires qui, pour l’amour de Toi et pour l’amour de Notre Dame de Mont Carmel, Tes serviteurs porteront dévotement, afin que par l’intercession de la même Vierge Marie, la Mère de Dieu, ils persévèrent jusqu’à la mort dans Ta grâce, et protége-les contre  l’esprit néfaste. Toi qui vie et règne, monde sans fin. Amen. Le prêtre fait la calomnie et investit la personne (ou les personnes) en disant:  Recevez ce scapulaire béni et demande la Vierge la Plus Sacrée que par Ses mérites, il peut être porté avec aucune tache de péché, qu’il vous protége de tout tort et qu’il vous amène à la vie éternelle. Amen. »

Après l’Investiture le Prêtre continue avec les Prières:

« Par le pouvoir investi à moi, je vous admet de participer à tous les bénéfices spirituels obtenus par la miséricorde de Jésus Christ par l’ordre religieux de Mont Carmel.

Au nom du Père et du Fils et de l’Esprit Sacré. Amen.

Que Dieu l’Omnipotent, le Créateur du ciel et de la terre, vous bénit, Celui-là qui a daigné de vous joindre à la confraternité de la Vierge Bénie de Mont Carmel; Nous Lui supplions d’écraser la tête du serpent ancien pour que vous pouviez entrer à la possession de votre héritage éternel par Christ notre Seigneur.

 R – Amen.

 

Le Scapulaire des Sept Douleurs de Marie.

Le Scapulaire noir des membres de la Confraternité en l’honneur des Sept Douleurs de Marie

 

Le Scapulaire de l’Immaculée Conception.

Ce Scapulaire bleu a été révélé en vision  à la Vénérable Ursula Benicasa, fondatrice de l’Ordre des Sœurs  Théatins.  Clément XI et d’autres papes ont  a  octroyé des indulgences aux personnes qui portent ce Scapulaire.

Scapulaire de la Bienheureuse Vierge Marie pour l’aide aux malades.

La Confraternité de la Mère de Dieu pour l’aide aux malades, porte un Scapulaire en laine noire. Sur le tissu se trouve l’image de la Sainte Vierge Mère de Dieu et à ses pieds St Joseph et St Camille, les deux autres patrons des malades et de la confraternité.

 

Scapulaire du Cœur Immaculé de Marie.

Ce Scapulaire des Fils du Cœur Immaculé de Marie date de 1877. Le Scapulaire a été approuvé par la Congrégation des Rites en 1907.  C’est un Scapulaire blanc qui porte l’image du cœur en flammes de Marie orné d’un  lys. Le cœur, percé par un glaive, est entouré d’un bouquet de roses.

 

Le Scapulaire de Notre Dame du Bon Conseil.

Ce Scapulaire des moines Augustiniens est en laine de couleur blanche. Le tissu porte l’image  célèbre de Notre Dame du Bon Conseil qui se trouve à l’église de Genazallo des Augustiniens en Italie,  avec l’inscription ‘Mère du Bon Conseil’. De l’autre côté  il y a une image de la tiare et des clefs du Vatican avec l’inscription: ‘Fils, suivez ses conseils. Léon III’.

 

Le Scapulaire des Cœurs  Sacrés de Jésus et de Marie.

Ce Scapulaire  a été approuvé par la Congrégation des rites en 1900. Les deux segments du Scapulaire sont de couleur blanche. D’un côté il y a l’image du Cœur de Jésus et du Cœur de la Vierge Marie percée par un glaive. De l’autre côté, une croix en rouge. Ce Scapulaire trouve son origine de la Congrégation des filles du Sacré Cœur, fondé à Anvers en 1873.

Le Scapulaire de saint Dominique.

Ce scapulaire en laine de couleur blanche porte d’un côté l’image de saint Dominique agenouillé devant un crucifix et de l’autre le Bienheureux Régis recevant les habits de l’ordre des mains de la Mère de Dieu.

Pour conclure.

1. Le choix des élus.

En étudiant avec soin certaines apparitions on découvre que la Vierge Marie a particulièrement choisi les voyants selon ses propres critères. A Bernadette, par exemple, elle lui a demandé de se servir de son propre chapelet. «   Où est le vôtre? »

Bernadette s’était bien rendu compte alors que la Vierge l’aimait personnellement. A Juan Diego, elle confirme un choix personnel.

«  C’est par toi que doit s’accomplir ma volonté. »

A Agnès Sasagama Katsuko qu’elle va guérir, elle dira avec tendresse.  « Agnès, ma fille, ma novice. »

A Lucia dos Santos, à Fatima « Mais toi Lucia, il faut que tu restes encore sur terre. Par toi Jésus veut apprendre aux hommes de me connaître et de m’aimer ». Souvent ce sont des humbles, des filles simples sans grande intelligence, ayant le goût de la nature qui sont choisis. «Je suis bête » disait Sainte Bernadette. La Sainte Vierge se rend bien compte de la candeur et la timidité des enfants. « N’ayez pas peur, je ne vous ferai pas de mal.»

 - D’où venez-vous ?  a demandé Lucia, à Fatima.

 » Je suis du ciel. »-Dites-moi si moi aussi j’irai au ciel.

 » Mais oui bien sûr, tu viendras au ciel! « .-Et Jacintha ?

 » Jacintha aussi  » -Et Francisco ?

 » Francisco aussi !  » Dira la Dame avec un sourire.

«  Mais il faudra qu’il récite lui aussi le chapelet. »

A la Salette.

« Faites -vous bien votre prière mes enfants?

 - Pas beaucoup Madame.

« Ah, mes enfants! Il faut le faire soir et matin, ne diriez vous seulement un Pater et un

 Ave Maria, quand vous ne pouvez pas mieux faire.

 Et quand vous pourrez mieux faire, il faut en dire davantage. » 

La Vierge Marie connaît l’indifférence et la cruauté des hommes.  « L’été, il ne va que quelques femmes un peu âgées à la messe.  Les autres travaillent le dimanche tout l’été, et l’hiver, quand ils ne savent que faire, ils ne vont à la messe que pour se moquer de la religion. Pendant le Carême, ils vont à la boucherie comme des chiens. »

A Bernadette. «  Priez pour les pécheurs de ce monde malade. »

2. Le refus du surnaturel.

 

Les directives officielles de l’Eglise pour guider les fidèles dans leur comportement devant les phénomènes du surnaturel, paraissent assez rationnelles, et conformes aux doctrines. Les règles établies par le Vatican seront bien sûr suivies par des évêques et des prêtres se trouvant impliqués dans leur propre diocèse. Ces ecclésiastiques vont cependant réagir tout au moins en partie selon leur propre inclination et leur propre individualité. On reproche à des membres du clergé de montrer une certaine complaisance et à accepter les déclarations farfelues de faux voyants.  D’autres prêtres, soupçonneux d’une supercherie, se retranchent  dans une attitude de méfiance et d’incrédulité. D’autre part, des évêques qui sont responsables des diocèses où les apparitions se seraient produites ont parfois une réaction plus rigide que celle préconisée par l’Eglise officielle. C’est le refus du surnaturel !  On a alors une impression de gêne qui semble cacher leur doute. 

3. La science et les apparitions.

La croyance dans le surnaturel a décliné avec le progrès scientifique et technologique, mais beaucoup de grands penseurs ont accepté le fait que la science n’a pas toutes les solutions pour expliquer les apparitions, les cas d’inédit, l’incorruptibilité de certains corps et autres phénomènes mystiques.   

La science qui se consacre toujours aux mesures précises pour évaluer un phénomène quelconque, ne peut rien évaluer quand il s’agit de phénomènes en dehors du monde matériel.« Nous acceptons les explications raisonnables  des phénomènes mais ne prenons pas compte de ceux qui n’apparaissent pas raisonnable. Cette prédisposition empêche d’accepter des faits surnaturels. » Le scholasticisme  Thomassien de saint Thomas d’Aquin  intègre la révélation, la raison et l’analyse systématique pour mieux circonvenir la réalité.  Quand Mortimer Adler, un philosophe moderne, décrit la thèse de Thomas d’Aquin  concernant le mouvement simultané des Anges à Niels Bohr, celui-ci étonné dira. « C’est exactement le point de la théorie Quantum. »  La théorie de la Relativité de Albert Einstein mentionne des « déformations du temps » et « trappes de la lumière », dans des lieux de haute densité de matière. Ex. Le trou noir. La science a donc essayé d’expliquer les apparitions comme un phénomène physique, mais cela n’explique aucunement les messages, les guérisons, les mouvements anormaux du soleil.

4. La réaction des fidèles.

L’attitude des laïques, calquée en partie sur celle de leurs prêtres, ne semble pas plus positive.  C’est la même incrédulité en présence du miracle.  Beaucoup d’entre eux, cependant, veulent bien  croire, mais conservent  une prudente réserve!  Croire aux apparitions est certes un choix personnel, mais ce serait une erreur de penser qu’elles ne concernent que les voyants.  Les apparitions concernent le peuple de Dieu, en entier.

Le pape Pope Urbain VIII a une opinion pragmatique sur les apparitions. « Dans les cas de visions personnels il est mieux de croire que de ne pas croire, car si vous avez cru et on arrive à prouver la véracité de l’événement, vous serez heureux.

Si vous croyez et que l’événement est prouvé fausse, vous recevrez les mêmes bénédictions que si elles étaient vraies parce que vous avez cru qu’elles étaient vraies. »

On pourrait croire que le pratiquant catholique accorde la même importance aux messages de la Vierge qu’il ne l’accorde au sermon d’un prêtre, le dimanche matin !  Cette passivité se retrouve parmi des fidèles de toutes les religions. Les chrétiens, par exemple, donnent l’impression d’un manque de sensibilité et d’une indifférence remarquable à l’écoute  des sermons sur des évangiles qui font spécifiquement mention du renoncement.

« Quittez tout, vos biens, votre famille si vous voulez la vie éternelle. »

Le pratiquant catholique semble écouter  avec attention la lecture des textes bibliques, mais n’a aucune intention de prendre une décision personnelle dans le sens de l’Evangile qui va le déranger dans le cadre de sa vie personnelle. Les Béatitudes, texte émouvant d’une lumineuse simplicité est accessible à tous, mais on peut se demander si les chrétiens comprennent vraiment le sens profond de cet Evangile. Dieu s’est -t-il adressé  à des sourds ?

« La seule chose qui me surprenne encore du catholicisme, ce sont les catholiques  », a écrit Maillard, devant la réaction incompréhensible du croyant face aux réalités ou aux situations évoquées par sa propre religion. R Maillard, L’Action 28.xii.1945.

5. Les apparitions cachées.

 

Ayant recensé un certain nombre d’apparitions de la Sainte Vierge, notamment celles que l’Eglise reconnaît, celles qui sont encore à l’étude, et celles que l’Eglise ne peut ni accepter ni rejeter pour des raisons diverses, on ne doit pas oublier de nombreux cas de bénéficiaires d’authentiques apparitions qui auraient opté pour conserver le secret. On peut souligner ici que Catherine Labouré, avait vécu sa vie de religieuse dans un couvent, sans mentionner à son entourage et aux chrétiens de son temps que la Vierge lui ait confié une mission particulière. Certains heureux bénéficiaires d’apparitions ne vont se confier qu’aux proches, et ne veulent aucunement s’adresser aux ecclésiastiques, sans doute afin d’éviter des soupçons de supercherie, des interrogations humiliantes ou encore  des harcèlements par des enquêteurs éventuels.  J’ai personnellement connu une vieille dame, douce, simple et modeste, qui a affirmé avoir eu deux visions de la Vierge Marie. Celle-ci ne lui a pas parlé autrement que « dans son cœur » dira t elle. Elle est morte avec son secret.

Un autre voyant anonyme, en présence d’une image lumineuse de la Vierge, aurait récité la prière à Marie dans une version plus simple, encouragé par une tacite approbation de l’apparition.  

« Je vous salue Marie, Mère de Dieu. Priez pour nous, pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. »

Combien sont ceux qui comme Sainte Thérèse ont vu sourire une statue de la Vierge, et qui n’ont rien révélé à quiconque, de peur d’être taxés d’illusionnistes? Combien sont ceux qui ont vu la Vierge, les larmes aux yeux, faire un signe de reconnaissance, de compréhension, d’espérance ?  Pour eux, le souvenir sera toujours présent et tenace !

6. Les lieux de culte.

 

Je connais beaucoup des personnes, ayant accompli des pèlerinages sur les lieux d’apparitions, que l’envahissement parfois exagéré de grands et petits commerces irritent. Tout est prétexte pour faire des profits au détriment des croyants.  A Lourdes, on vendra des flacons de plusieurs dimensions à l’effigie de la Vierge, pour que les visiteurs s’approvisionnent en eau de la source miraculeuse. Mais c’est aussi l’occasion d’exhiber des objets de toutes sortes ayant de près ou de loin, une relation quelconque avec les apparitions. Ici ce sont des médailles à l ’effigie de Bernadette à la grotte, plus loin des amoncellements de chapelets, de rosaires,  ou encore des souvenirs, porte-clefs, plumes ou autres. On peut signaler que ce sont parfois les mêmes entreprises qui vont confectionner les articles destinés à la consommation des pèlerins et autres visiteurs. Vous achèterez des effigies de Bernadette et de la Sainte Vierge, sculptées dans du bois. On reconnaîtra le même article avec l’effigie de Sté Thérèse à Lisieux et avec étonnement celle du  général de Gaulle dans les boutiques à côté du cimetière de Colombey-les-Deux-églises. Les gens étant libres de monter un commerce et de vendre à loisir leur marchandise, on ne peut interdire la prolifération de boutiques. Le pèlerin peut opter pour continuer son chemin vers les lieux de culte à l’abri  de toute activité mercantile.

7. La Sainte Vierge Marie dans le monde.

 

La Vierge Marie apparaît-t-elle réellement sur la terre pour laisser  des messages aux hommes par l’intermédiaire des humbles et des petits?  Si ce n’est pas vrai, c’est donc une utopie qui relève, soit de la supercherie, soit du subconscient de pseudo voyants en proie à des hallucinations.  Si c’est toutefois vrai que la Sainte Vierge était présente à Lourdes, à la Salette, à Fatima ou à Kibeho, c’est un événement. bouleversant avec des implications considérables. Il faut alors admettre que notre manque d’enthousiasme est inconcevable.  Si nous croyons au miracle, nous ne donnons vraiment pas l’impression d’y attacher une grande importance. Nous nous rendons, certes, en pèlerinage sur les lieux des apparitions, nous prions  un peu, nous demandons surtout des grâces, mais ce n’est guère l’attitude qu’on pourrait s’attendre de l’homme sincère, devant  l’événement surnaturel, qui dépasse son entendement. Le chrétien doute-t-il qu’il faut établir un monde meilleur, un monde de paix et de justice, entreprendre les changements dans sa société et sa manière de vivre?

« Le changement est cause de souffrance » disait Nietsche. En effet, c’est l’effort qui rebute. La Vierge précisera elle même à Kibeho à Marie-Claire Mukangango: « Pourquoi certains ne croient pas que je suis venue pour convertir le monde. Je leur demande de se corriger de l’impureté et de se convertir, mais ils refusent. » Aimer Dieu et aimer son prochain, c’est le Credo de l’Evangile mais qu’elle conception de l’amour avons-nous de nos jours dans ce monde?  La Vierge Marie est justement venue nous parler par l’intermédiaire de pauvres petites gens.  Elle revient un peu partout dans le monde « prêcher », selon ses normes. Elle compatit, elle éduque, elle met en garde les chrétiens, les prêtres, les évêques, les communautés religieuses, l’Eglise. Elle provoque avec subtilité un éveil de la conscience tant humaine que religieuse. Reine de la Paix dans ce monde elle affirme à Betania : « Je suis la réconciliatrice des peuples. » Elle fait comprendre ce que nous risquons, prévoit des malheurs provoqués par l’incroyance et l’insoumission de l’humanité. Elle nous demande de prier. La fin du monde peut arriver. «  Je pleure pour les pécheurs.  Les pécheurs sont plus nombreux que les gouttes d’eau qui tombent. Mon Fils a les mains et les pieds cloués, les Cinq Plaies ouvertes.

Si les pécheurs ne se convertissent pas, Mon Fils devra envoyer la fin du monde. »  Elle pleure sur l’humanité.

Comme notre saint Père Jean Paul II, elle parle d’espérance.  Comme le saint Père, elle nous exhorte : « Ne soyez pas effrayés », mais elle nous dit aussi que son intercession en notre faveur envers son Fils pour obtenir la miséricorde de Dieu dépend de notre conversion.

                                 

                                                                                                 

                                                    

 

 

Prières des pèlerins  à la Vierge Marie.

 

 A. Prières spécifiques pour des lieux de culte.

 

1. La Salette.

 Prière à la Vierge de La Salette.

Souviens-toi, Vierge de La Salette, des larmes que tu as versées pour nous sur le Calvaire. Souviens-toi aussi de la peine que sans cesse tu prends pour ton peuple afin qu’au nom du Christ il se laisse réconcilier avec Dieu. Et vois si, après avoir tant fait pour tes enfants, tu peux maintenant les abandonner ! Réconfortés par ta tendresse, Mère, nous voici suppliants, malgré nos infidélités et nos ingratitudes. Ne repousse pas nos prières, ô Vierge réconciliatrice, mais tourne nos cœurs vers ton fils: obtiens-nous la grâce d’aimer Jésus par-dessus tout, et de te consoler toi-même par une vie donnée par une vie donnée pour la gloire de Dieu et l’amour de nos frères, Amen.

Litanies de Notre Dame de la Salette.

Notre Dame de la Salette, Vierge, Mère de Dieu, Priez pour nous. Notre Dame de la Salette, Mère du Christ et Mère des hommes. Notre Dame de la Salette Messagère de l’Alliance Nouvelle.

L’Apparition. Vous qui brûlez de la clarté de Dieu Vous qui apparaissez comme une humble servante.  Vous qui pleurez sur vos fils infidèles.

Vous qui nous délivrez de toute peur. Vous qui nous rappelez la parole de Dieu.

Vous qui portez les chaînes de nos injustices .Vous qui nous éveillez à nos responsabilités. Vous qui nous présentez le Christ crucifié.

Vous qui nous encouragez à préparer son règne. Vous qui nous précédez au chemin de nos croix.. Vous qui nous conduisez au Christ ressuscité.

Vous qui êtes parée des roses de la gloire. Vous la femme vêtue du soleil et d’étoiles.

Le Message Notre Dame de la Salette, fille du peuple de Dieu.

Mère du seul Seigneur à qui tout est soumis. Vierge debout près de la Croix du Christ.  Femme attentive à ceux qui sont abandonnés. Prière vivante qui ne cesse d’intercéder. Amour si fort que nous ne pourrons jamais récompenser.

Guidez-nous Marie vers le Dieu de Vie. Mère, parmi tous nos travaux , nous oublions de sanctifier le jour que Dieu s’est réservé. Mère, nous avons méprisé le nom de Jésus, votre Fils, le seul nom qui peut nous sauver. Mère nous avons gaspillé tant d’énergie à rechercher les biens de ce monde qui passe. Nous laissons nos raisins pourrir et nos blés tomber en poussière, quand les enfants meurent de faim.

Mère, nous n’avons pas su voir qu’au delà de nos désespoirs, votre Fils est notre espérance. Mère, convertissez nos cœurs pour que nous construisons la paix .dans la justice et dans l’amour. Apprenez-nous à demander au fil des jours et des semaines, le pain de la Pâque nouvelle. Apprenez-nous à partager aux affamés un pain de vie ,

qui révèle l’amour du Pére. Mère nous voulons faire passer à votre peuple dispersé la joie de la Bonne Nouvelle. Notre Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs

Priez sans cesse pour Nous Qui avons recours à Vous.

Prions. A l’heure de la mort en croix, Seigneur Jésus, tu as voulu  que nous devenions avec Toi, le fils de la Vierge Marie. Par sa foi inébranlable, sa prière incessante, et son attention maternelle.  Qu’elle nous conduise à ta suite jusqu’a la gloire de la résurrection, dès maintenant et pour les siècles des siècles.

 

Mémorial à Notre Dame de la Salette.

Souviens-toi, Notre Dame de la Salette, vraie Mère des Douleurs, des larmes que tu as versées pour nous au Calvaire. Souviens-toi aussi tu soin que tu as pris pour nous garder fidèles au Christ, ton Fils. Ayant fait autant pour tes enfants, tu ne vas pas nous abandonner. Réconfortés par cette pensée, nous venons te supplier en dépit  de notre infidélité et de notre ingratitude. Notre Dame de la Réconciliation, ne rejette pas nos prières, mais intercède pour nous, obtiens pour nous la grâce d’aimer Jésus plus que tout. Que nous puissions te consoler en vivant une vie sainte et de venir partager la vie éternelle que le Christ a obtenu par sa croix.  Amen .

 

Consécration  à Notre Dame de  La Salette.

Très Sainte Mère, Notre Dame de La Salette, qui par amour pour moi a répandu ces pleurs au cours d’une apparition, tournes-toi avec bonté vers moi au moment où je me consacre à toi sans réserve. A partir d’aujourd’hui ma gloire sera de savoir que je suis ton enfant. Que je vive ainsi afin de sécher tes larmes et de consoler ton cœur  affligé. Mère bien aimée, à toi et ta charge bénie et dans toute ta miséricorde, en ce jour, en chaque jour et au moment de ma mort, je me recommande corps et âme, chaque espoir, chaque ennui, chaque chagrin, ma vie et la fin de ma vie. 

Ô  Chère Mère, éclaire moi, dirige -moi, console moi par ta protection maternelle, afin que je ne sois plus dans l’erreur, et abrité des dangers du péché,  je puisse avec ardeur et courage marcher sur les pas traces  par toi- même et ton Fils.  Amen.

 

Neuvaine à Notre Dame de la Salette, Réconciliatrice des Pécheurs.

 

Cette neuvaine est généralement priée le 19 septembre, jour anniversaire des apparitions.

Premier Jour.

Thème: Bienvenue.

Les Ecritures disent : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi je vous donnerai le repos .Prenez sur vous mon joug et mettez vous à mon école ,car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau léger. (Mt. 11: 28, 30).

Marie a dit: « Venez à moi, mes enfants. « 

Méditation:

Quelle merveilleuse invitation!  Dans toute sa simplicité Marie  a demandé aux deux enfants de s’approcher. Ses paroles reflètent l’invitation de son Fils de venir vers lui afin que l’on trouve la paix. C’est aussi le désir de la Vierge que tous ses enfants se sentent bienvenus et  aimés. Marie demande de s’approcher de Dieu qui veut notre bien. Nous devons nous approcher et écouter ses paroles qui sont dites avec amour et en considération pour son Fils.

Elle veut avec son Fils, que pendant cette neuvaine de prières  de La Salette nous ayons  » la vie et la vie en abondance. (Jean 10:10). A travers ce moment particulier de prière,  nous devons nous sentir à l’aise et avoir le sens de la  pleine vie que Dieu désire pour nous.  [Méditation]

Prière: Vierge Marie de La Salette, nous venons vers ton Fils avec confiance. Nous mettons devant le Sauveur nos travaux et nos charges, nos pensées et nos sensations, les paroles et les actes pendant ces jours de prière et de réflexion.

Que le Christ allège nos charges et nous remplisse de sa présence. Avec Foi, nous demandons sa bénédiction pour nous mêmes et pour ceux qui nous aimons. [Mentionner les Intentions]

Prières: Notre Père et Je vous Salue Marie.

Invocation: Notre Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs, priez sans cesse pour nous qui avons recours à vous.

Deuxième Jour.

Thème: Délivrés de la peur.

Les Ecritures disent: « Sois sans crainte Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. (Luc 1: 30)

Marie dit: « Soyez sans crainte ».

Méditation:

Lors de l’Annonciation, la réaction initiale de Marie devant l’Ange était l’anxiété et la peur. Elle pouvait donc comprendre celle des deux enfants quand elle est apparue sur la Sainte montagne de La Salette. Ses paroles étaient rassurantes comme celles de l’Ange   Marie qui a été secourue de ses peurs va nous secourir à notre tour. Elle a  « trouvé faveur en Dieu, » et nous aide à son tour. Marie qui connaissait le Dieu de ses ancêtres comme un Dieu puissant peut maintenant rencontrer Dieu d’une manière intime et personnelle. A La Salette elle parle avec l’assurance de ses relations privilégiées avec Dieu pour nous enseigner que nous aussi nous sommes « aimés du Père. »Saint Jean a dit « De crainte ,il n’y en a pas dans l’amour mais le parfait amour jette dehors la crainte, car la crainte implique un châtiment, et celui qui craint n’est pas accompli dans l’amour.  L’amour parfait chasse la peur. » (1 Jean 4: 18).

Marie a connu  « l’amour parfait » tout comme son Fils. Q’il nous délivre de la peur dans son amour parfait pour nous. . [Méditation]

Prière : Souviens-toi, Mère des Douleurs, combien de fois la peur nous a éloigné de Dieu. Guide-nous vers Jésus, la source des grâces. Comme nous prenons confiance dans ton invitation de nous rapprocher de ton Fils, que tes mots puissent aller droit au cœur, repousser nos craintes et augmenter la paix intérieur. [Mentionner les Intentions].

Prières : Notre Père et Je vous Salue Marie.

Invocation: Notre Dame de La Salette, Réconciliatrice des pécheurs, priez sans cesse pour nous qui avons recours à vous.

Troisième Jour

Thème: Joie.

Les Ecritures disent: «L’Ange leur dit: Soyez sans crainte car, voici, je viens vous annoncer une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple. Il vous est né aujourd’hui dans la ville de David un Sauveur qui est le Christ. » (Luc 2: 10-11)

Marie dit : « Je suis ici pour vous dire des grandes nouvelles. »

Méditation:

La grande nouvelle de Marie à son Annonciation  a porté une prière de louanges. Cette prière, Le Magnificat, exprime non seulement sa grande joie et la conviction de sa Foi. Elle raconte comment  Dieu prend soin et aide les nécessiteux, les opprimés, et les rejetés. Comme l’Evangile, le message de Marie à La Salette en est un de bonnes nouvelles. Ses mots parlent de grande joie. La joie de notre salut. Le péché est pardonné, la mort est détruite, un monde brisé est renouvelé.

Les Anges annoncent la venue du Christ. Dieu pénètre dans notre monde. A la Salette, Marie nous rappelle que Dieu vient encore dans ce monde pour le restaurer et le renouveler. Ce sont de bonnes nouvelles. Ce sont des sources de notre joie [Méditation].

Prière: Douce Vierge de La Salette, Vous nous poussez à reconnaître notre Sauveur. Nous sommes heureux d’entendre vos paroles et promettons de propager cette bonne nouvelle. Que notre vie soit une de gloire pour votre Fils et soit pleine de joie au service du Christ maintenant et pour toujours [Mentionner les Intentions].

Prières: Notre Père et Je vous Salue Marie.

Invocation: Notre Dame de La Salette, Réconciliatrice des pécheurs, priez sans cesse pour nous qui avons recours à vous.

Quatrième jour.

Thème: Repos.

Les Ecritures disent: « Qu’on garde le jour du sabbat en le tenant pour sacré comme le Seigneur ton Dieu te l’a ordonné. Tu travailleras six jours, faisant tout ton ouvrage, mais le septième jour c’est le sabbat du Seigneur ton Dieu…Tu te souviendras qu’au pays d’Egypte, tu étais esclave et que le Seigneur ton Dieu t’a fait sortir de là d’une main forte et le bras étendu ; c’est pourquoi le Seigneur ton Dieu t’a ordonné de pratiquer le jour du sabbat. (Deut. 5: 12-14,15 )

Marie dit : « Je vous donne six jours pour travailler, je conserve le sixième pour moi-même. »

Méditation:

Oui,  le septième jour appartient à Dieu et Dieu nous partage ce don. Ce jour consacré nous libère du cycle infernal de la production et de la consommation. Il nous indique la plus grande réalité de la présence de Dieu  et de notre vie de grâces. Nous revenons vers l’image divine. Celui qui a crée le ciel et la terre a réservé ce jour pour lui même afin de nous rappeler  que nous sommes  « les enfants de Dieu dans le Christ. »  (Romains 8:16). Ce jour veut aussi restaurer notre communauté. En partageant le Corps du Christ nous sommes appelés vers le Corps du Christ. Nous sommes donnés les uns les autres comme l’avaient  été la Mère de Jésus et son disciple au pied de la Croix.  [Méditation]

Prière: Fidèle Vierge de la Salette, vous élevez notre dignité comme un peuple libre et comme des enfants de Dieu Que le jour du Seigneur nous éclaire et nous donne la signification de notre labeur et nos relations afin que dans Jésus Christ, nous puissions rendre grâce à Dieu. [Mentionner les  Intentions]

Prières : Notre Père et Je vous Salue Marie.

Invocation: Notre Dame de La Salette Réconciliatrice des pécheurs, priez sans cesse pour nous qui avons recours à vous.

Cinquième jour.

Thème: Le vrai jeune.

Les Ecritures disent: « Le jeune que je préfère, n’est-ce pas ceci: dénouer les liens provenant de la méchanceté, détacher les courroies du joug renvoyer libres ceux qui ployaient, bref que vous mettiez en pièce tous les jougs. N’est-ce pas partager ton pain avec l’affamé? Et encore les pauvres sans abri tu les hébergeras. Si tu vois quelqu’un nu tu le couvriras devant celui qui est ta propre chair tu ne te déroberas pas.(Esaïe 58: 6-7)  Marie dit: « Si la récolte est perdue, c’est par votre

faute. Je vous ai prévenu l’année dernière, vous n’en avez tenu pas compte! Vous avez prononcé des jurons. Maintenant faites pénitence dans la famine. »

Méditation:

Le message de Marie nous étonne par sa connaissance du mal dans le monde et de notre indifférence. Aujourd’hui deux tiers de l’humanité souffre et meurt de la faim.

Les droits de l’homme sont bafoués à travers le monde et l’injustice est à notre propre porte. Les signes demandent vivement notre réaction. Ici nous écoutons et agissons selon ses paroles et ceux de son Fils elle promet que Jésus dira un jour « Venez les bénis de mon Père, recevez en partage le royaume qui a été préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger; et j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire; j’étais un étranger et vous m’avez recueilli ; nu, et vous m’avez vêtu ; malade et vous m’avez visité en prison et vous êtes venus à moi »  (Matthieu 25: 34-36). [Méditation]

Prière: Mère de la Compassion, ouvrez nos yeux aux souffrances de nos frères et sœurs? Ouvrez nos cœurs et nos mains pour partager les ressources bénies de la terre. Inspiré par vos paroles Marie que votre peuple continue à nourrir et à soigner à aimer et à pardonner afin de bâtir le monde comme Dieu le veut.  [Mentionner les Intentions]

Prières : Notre Père et Je vous Salue Marie.

Invocation: Notre Dame de La Salette, Réconciliatrice des pécheurs, priez sans cesse pour nous qui avons recours à vous.

Sixième jour.

Thème: Les bénédictions promises.

Les Ecritures disent: « Qu’ils se réjouissent, le désert et la terre aride que la steppe exulte et fleurisse qu’elle se couvre de fleurs des champs. Qu’elle saute et danse et crie de joie..Ils verront la gloire du Seigneur, la splendeur de notre Dieu. »( Isaïe 35: 1-2) Marie dit: « Si mon peuple se convertit les roches et les pierres deviendront des monticules de blé. »

Méditation:

Jésus qui a ouvert les yeux de l’aveugle et faire le boiteux danser, vient nous ramener à une meilleure vie. La constante  tentation durcit le cœur et limite notre vision. Ce qui a pour résultat que nous nous apercevons guère de sa présence.

Venons vers Jésus, c’est la voie à suivre la vérité que l’on doit découvrir, la vie que l’on doit aimer et partager. Il est celui qui doit contraindre le désert de notre cœur et du monde de porter du fruit abondant. L’apparition de Marie sur les pentes arides de La Salette a libère une source d’eau génératrice de vie, avec des  promesses de réparation et de renouvellement.  En accueillant l’appel de Marie à la conversion notre vie devient plus riche et pleine de réalisations. [Méditation]

Prière: Vierge réconciliatrice, que tes prières incessantes et ton affectueuse considération pour nous, amène des fruits de constante conversion des cœurs et des esprits. Que notre vie s’éclate à nouveau vers ton Fils. Que nous obtenions les bénédictions promises par toi et ton Fils. En le remerciant comme notre Sauveur et notre Seigneur.[Mentionner les Intentions]

Prières: Notre Père et Je vous Salue Marie.

Invocation: Notre Dame de La Salette, Réconciliatrice des pécheurs, priez sans cesse pour nous qui avons recours à vous.

Septième jour.

Thème: Prière.

Les Ecritures disent : « Soyez toujours dans la joie, priez sans cesse, rendez grâce en toutes circonstances, car c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus Christ. » I Thessaloniciens (5: 16-18).

Marie dit: « Dites-vous bien vos prières, mes enfants? Vous devriez bien les dire, la nuit et le matin…Les gens vont à la messe pour se moquer de la religion . Pendant le carême ils vont chez le boucher comme des chiens. »

Méditation:

La Vierge de la Salette nous interpelle sur la qualité des gestes de Foi qui nous relient à Dieu, et servent comme source de notre conversion. Chaque jour, nous sommes invités à exprimer dans la prière notre dialogue libre et constante  à Dieu. Rappelons-nous les mots de la prière de Jésus : « Père… que ce ne soit pas ma volonté mais la tienne qui se réalise. » (Luc 22: 42). Chaque semaine nous sommes appelés à célébrer l’Eucharistie, le mémorial central de la mort et la Résurrection du Christ. La présence du Christ ressuscité dans nos réunions ravive notre foi, et nous aide à attendre son retour avec espoir. Chaque année notre carême en pénitence, prière et partage fait croître notre Foi.. Avec une nouvelle vigueur, nous donnons notre vie à Dieu chaque  jour au service de nos frères et sœurs. [Méditation]

Prière : Marie, première disciple de Dieu, fais de notre vie une prière vivante. Que nous soyons toujours prets à prier, à célébrer la présence de Dieu et de suivre Jésus fidèlement. Tiens nous près de toi dans le cœur l’Eglise, prêts à partager les luttes et les souffrances de tout ton peuple. [Mentionner les Intentions]

Prières: Notre Père et Je vous Salue Marie.

Invocation: Notre Dame de La Salette, Réconciliatrice des pécheurs, priez sans cesse pour nous qui avons recours à vous.

Huitième jour.

Thème: Le Pain de la Vie.

L’Ecriture dit: Jésus leur dit : «  C’est moi qui suis le pain de vie; celui qui vient à moi n’aura pas faim celui qui croit en moi n’aura jamais soif. » (Jean 6: 35)

Marie dit: « Mais toi, (Maximin), tu as du sûrement voir du blé gâté dans les champs du coin. Ton père t’a donné une tranche de pain en disant: Voilà, mon Fils, mange de ce pain tant qu’il y en aura encore cette année. »

Méditation:

La crainte d’un mal à venir, l’attitude indifférente d’un enfant, l’intérêt des parents  pour leur famille, le partage du pain.  Tous les détails de la vie sont dans la mémoire et le cœur de la Vierge Marie à La Salette. Sa sollicitude nous invite à avoir confiance dans ses soucis pour notre bien être. Son Fils bien-aimé nous a aussi rappelé combien le Père du Ciel veille à notre bien-être. « Si vous qui êtes méchants savent comment donner de bons cadeaux à vos enfants combien plus votre Père du ciel donnera de bons cadeaux à ceux qui le demanderont. (Matthieu 7:11) La promesse du pain partagé et de bons cadeaux est un message consolant. Cette promesse nous rappelle que le Pain de la Vie s’est divisé et s’est donné volontairement afin de satisfaire notre profonde faim pour Dieu. Il continue à le faire et nous invite à faire de même. [Méditation]

Prière : Mère, toujours attentive à nos besoins, éveille en nous une compassion pour ceux qui ont faim et les nécessiteux. Aide-nous à partager l’intérêt du créateur pour les faims humaines – de corps, de cœur, et d’esprit. Donne-nous toujours un désir pour le Pain de la Vie, Jésus, Ton Fils et Notre Seigneur.  [Mention Intention]

Prières : Notre Père et Je vous Salue Marie.

Invocation: Notre Dame de La Salette, Réconciliatrice des pécheurs, priez sans cesse pour nous qui avons recours à vous.

Neuvième jour.

Thème: Notre Mission.

Les Ecritures disent: « Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre . Allez donc; de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit . Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’a la fin des temps. » (Matthieu 28: 18-20)

Marie dit:  » Bien, mes enfants, vous le ferez connaître à mon peuple. « 

Méditation:

Comme Marie nous appelle et nous encourage à suivre son Fils, elle nous rappelle notre mission. Nous devons apporter au monde entier la bonne nouvelle de Jésus Christ. Marqué par son esprit et consacré par la vérité et l’amour, les disciples de Jésus oeuvrent en commun pour faire avancer le Royaume de Dieu. La « grande nouvelle » de Marie c’est l’Evangile. Comme Marie, quand nous entendons et diffusons les paroles de Dieu, nous accomplissons la mission de Jésus, la mission qu’il a confié aux Apôtres et à tous les baptisés. Telle est notre mission, si ordinaire et simple, qu’il a pu être confié à deux jeunes enfants sur la montagne de La Salette. Avec l’intérêt maternel, la Vierge nous encourage une fois de plus « Bien, mes enfants, vous le ferez connaître à mon peuple. . » [Méditation]

Prière: Mère de l’Eglise, veille sur nous, ton peuple. Aide-nous qui ont  entendu les paroles de Dieu à le  proclamer dans nos paroles et nos actes. Comme tu as été remplie de l’Esprit et donné naissance au Sauveur, qu’a notre tour, pleins du même Esprit, nous puissions promouvoir le royaume de l’unité et de la paix pour lequel Jésus a donné sa vie sur la croix [Mentionner les Intentions]

Prières: Notre Père et Je vous Salue Marie.

Invocation: Notre Dame de La Salette, Réconciliatrice des pécheurs, priez sans cesse pour nous qui avons recours à vous.

 

2. Fatima.

Prière à Notre Dame de Fatima.

Ô très Sainte Vierge, Reine du très Saint Rosaire, tu as bien voulu apparaître à des enfants de Fatima et leur donner un glorieux message. Nous t’implorons, inspire dans nos cœurs un amour fervent pour le Rosaire. En méditant les mystères de la Rédemption qui y sont mentionnés, puissions nous obtenir les grâces et les vertus que nous demandons, par le mérites de Jésus-Christ,  Notre Seigneur et notre Rédempteur.

Lundi. Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je t’aime! Je te demande pardon pour les incroyants, ceux qui n’adorent pas, ceux qui n’espèrent pas et ceux qui ne t’aiment pas!

Mardi. Ô  Jésus, c’est par amour pour toi, pour la conversion des pécheurs, et en réparation contre les péchés contre le Cour Immaculé de Marie.

Mercredi. Ô  mon Jésus, pardonne-nous, préserve-nous  du feu de l’enfer. Guide toutes les âmes vers le Ciel, particulièrement celles qui en ont le plus besoin.

Jeudi. Ô  très Sainte Trinité je vous adore! Mon Dieu, mon Dieu, je vous aime dans le très Saint Sacrement!.

Vendredi. Tendre coeur de Marie, sois le salut de la Russie, de l’Espagne du Portugal de l’Europe et du monde entier.

Samedi. Par ta pure et Immaculée Conception Ô Marie, obtiens pour moi la conversion de la Russie  de l’Espagne, du Portugal, de l’Europe et du monde entier.

Dimanche Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint Esprit, je vous offre le plus précieux corps, sang, âme et Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles du monde en réparation aux sacrilèges, aux outrages et à l’indifférence qui l’offensent personnellement. Et à travers les mérites infinis de Son Très Sacré Cœur et le Cœur Immaculé de Marie, je te prie d’obtenir la conversion des pécheurs.

 

3. Paris, Chapelle de la Médaille Miraculeuse.

Consécration à Notre Dame de la Médaille Miraculeuse.

Vierge Mère de Dieu, Marie Immaculée, nous nous consacrons à toi sous l’appellation Notre Dame de la Médaille Miraculeuse.

Que cette médaille, soit pour chacun de nous un signe certain de votre affection pour nous et un rappel constant de nos devoirs envers toi. En le portant, que nous ayons le bonheur de bénéficier de ta tendre protection et d’être sûrs de la grâce de ton Fils. Très puissante Vierge Marie, Mère de Notre Sauveur, garde-nous près de toi à chaque moment de notre vie.

Obtiens pour nous, tes enfants, la grâce d’une bonne mort, afin qu’en union avec toi nous puissions jouir de la félicité du ciel pour toujours. Amen.  

 

Neuvaine de la Médaille Miraculeuse.

Pour faire cette neuvaine dans l’esprit de Sainte Catherine Labouré.

Demandons-lui de mettre en nous quelque chose de son amour si filial envers la Très Sainte Vierge et surtout de nous aider à  croire, comme elle, à Son Amour si maternelle pour nous.

1er. Jour : Première apparition,

Venez au pied de cet autel. Près de mon Fils Jésus, vous trouverez lumière et force.  La Vierge Marie nous redit l’amour de Dieu pour nous. Elle nous invite à suivre le

Christ, à comprendre ce que le Seigneur veut de nous. 

Merci, Marie, de nous conduire au Christ. Merci de nous aider à  être dans notre vie des témoins de Ton Amour. 

Pater, Ave, Gloria, et  Invocation :  O Marie  conçue sans péché…

2e. Jour: Deuxième apparition. J’ai vu  la Sainte Vierge  Elle tenait dans ses mains une boule surmontée d’une petite croix. J’entendis « Cette boule représente le monde entier, chaque personne en particulier.» Dieu  créa le monde par amour pour que les hommes vivent de cet amour. Merci, Marie de nous apprendre que tous les hommes, sans distinction, sont appelés à entrer dans le peuple de Dieu. 

Pater, Ave, Gloria, et  Invocation : O Marie  conçue sans péché…

3e Jour : Ô  Marie conçue sans  péché.

 En  transmettant au monde le signe apporté par Marie, Sainte Catherine accomplit sa mission.:Faites  connaître à  l’univers  la Vierge « conçue sans péché ». Avec Sainte Catherine,  nous te contemplons  Marie,  toi la  toute pure Mère de Dieu. 

Pater, Ave, Gloria, et  Invocation : 

O  Marie  conçue sans péché…

4e Jour: Priez pour nous qui avons recours à vous.

Faites frapper une médaille sur ce modèle.  Marie  est associée par Jésus à son oeuvre de salut. Toutes les grâces nous viennent de Jésus et uniquement de Lui, le seul Sauveur et Unique Médiateur.  Merci  Marie, d’accueillir notre prière mais aussi de nous rappeler sans cesse que  c’est  ton Fils qui peut tout. Apprends -nous à demander les grâces qui nous sont toujours nécessaires. 

Pater, Ave, Gloria, et  Invocation : Ô  Marie  conçue sans péché…

5e. Jour.  Ses pieds étaient appuyés sur une boule blanche sur laquelle il y avait un serpent. 

Le péché de l’homme c’est le refus de l’amour, l’injustice, la  violence, l’égoïsme, l’écrasement des petits.  …le serpent en est le symbole. Ô   Marie, aide -nous à  lutter contre ce  mal qui est en nous; Aide -nous  à  dire comme toi: Oui au Seigneur.  Pater, Ave, Gloria, et  Invocation : 

Ô Marie  conçue sans péché…

6e. Jour J’ai vu le  revers  de la  médaille : la lettre M, surmontée d’une croix.

Voici  ce que nous explique le revers de la  Médaille : Le Fils de Dieu fait homme nous sauve par sa mort sur la croix et sa Résurrection. 

Marie a une place de choix près de son Fils. Elle est inséparable de Jésus qu’elle nous donne et à qui elle nous mène. Elle a souffert pour nous, avec Lui.

Marie,  Mère de Dieu, intercède pour nous.  

Pater, Ave, Gloria, et  Invocation :  Ô Marie  conçue sans péché …

7e. Jour: au-dessous, les deux cœurs de Jésus et de Marie.

Le cœur de Jésus, entouré d’épines, nous rappelle que la passion du Christ est  la grande manifestation de l’amour de Dieu . Le  cœur de Marie nous suggère que Marie est unie à cet amour sauveur. Marie, apprends-nous  à suivre le Christ sur le chemin  de l’amour, jusqu’au don de soi. 

Pater, Ave, Gloria, et  Invocation : Ô  Marie  conçue sans péché …

 

Prière du Pape Jean-Paul II au sanctuaire de La Médaille Miraculeuse.

Tu es bénie entre toutes les femmes ! Bienheureuse toi qui a cru !

Le Puissant a fait pour toi des merveilles ! La merveille de ta maternité divine !

Et, en vue d’elle, La merveille de ton Immaculée Conception ! La merveille de ton fait! Tu as été associée si intimement à toute l’œuvre  de notre Rédemption, associée à la croix de Notre Sauveur; ton cœur en a été transpercé, à côté de son Cœur. Et maintenant, dans la gloire de ton Fils, tu ne cesses d’intercéder pour nous,  pauvres pécheurs. Tu veilles sur l’Église dont tu es la Mère. Tu veilles sur chacun de tes enfants. Tu obtiens de Dieu, pour nous, toutes ces grâces que symbolisent les rayons de lumière qui irradient de tes mains ouvertes. A la seule condition que nous osions te les demander, que nous nous approchions de toi  avec la confiance et la simplicité d’un enfant.  Et c’est ainsi que tu nous mènes sans cesse  vers ton Fils Jésus.

Prière du Pape Jean-Paul II, le 31 mai 1990 à Paris, Rue du Bac.

 

4. Lourdes.

Prière à Notre Dame de Lourdes.

Ô Immaculée Vierge Marie, Mère de la Miséricorde, tu es le refuge des pécheurs, la santé des malades et le confort des affligés. Tu sais ce que je désire, mes difficultés, mes souffrances. Par ton apparition à la grotte de Lourdes, tu en a fait un sanctuaire privilégié où tu prodigues tes faveurs aux pèlerins venus du monde entier.  Au cours des années, beaucoup  de malades ont obtenu des guérisons pour leurs infirmités, d’âme, d’esprit et de corps. Je viens donc vers toi avec une confiance absolue, pour implorer ton intercession maternelle. Obtiens, Ô  Mère aimante   que ma requête soient accordée. En reconnaissance pour  Tes faveurs, je m’efforcerai à imiter Tes vertus afin que puisse un jour partager Ta gloire.  Amen.

 

Neuvaine à Notre Dame de Lourdes.

 

Soyez bénie, Ô très pure Vierge Marie d’avoir bien voulu manifester votre présence pleine de vie de douceur et de beauté à la Grotte de Lourdes, en disant à la fillette Sainte Bernadette,  « Je suis l’Immaculée Conception. »

Un millier de fois nous vous félicitons pour votre Immaculée Conception. Et maintenant, Ô toujours Vierge Immaculée, Santé des malades, Refuge des pécheurs, Consolatrice des affligés, vous savez nos besoins, nos peines, nos souffrances, veuillez nous considérer avec bienveillance. En apparaissant à la Grotte de Lourdes, vous avez consenti à y faire un sanctuaire privilégié, d’où vous dispensez vos faveurs, et déjà nombreux sont ceux qui en ont bénéficié et ont guéri de leurs infirmités, tant spirituelle que physique. Nous venons, donc, avec la plus totale confiance implorer votre intercession., Ô  Mère aimante, veuillez accueillir nos requêtes. En gratitude pour vos faveurs, nous allons faire de  notre  mieux  pour imiter vos vertus, afin que nous puissions un jour partager votre gloire. Notre Dame de  Lourdes, Mère du Christ, vous aviez de l’influence sur Votre Fils  quand il était sur la terre. Vous avez la même influence maintenant au ciel. Priez pour nous, obtenez pour nous de Votre Divin Fils nos requêtes si c’est le désir Divin.  Amen.

Notre Dame de Lourdes, priez pour nous. Sainte Bernadette, priez pour nous.

Premier jour.

Ô  Marie Immaculée, Notre Dame de Lourdes, Vierge et Mère, Reine du ciel, choisie de toute éternité pour être la Mère du Verbe Eternel et en vertu de ce titre été préservée du péché originel, nous nous mettons à genoux devant toi comme l’avait fait la petite Bernadette de Lourdes et prions avec une confiance enfantine que pendant notre contemplation de votre glorieuse apparition à Lourdes, tu te penchera avec  miséricorde sur notre prière actuelle et nous obtenir une réponse favorable à la requête qui accompagne cette neuvaine. Ô étoile brillante de pureté, Marie Immaculée, Notre Dame de Lourdes, glorieuse dans ton Assomption, triomphante dans ton Couronnement, montre-nous la clémence de la Mère de Dieu. Vierge Marie, Reine et Mère, sois notre réconfort, notre espoir, notre force et notre consolation.

Notre Dame de Lourdes, priez pour nous. Sainte Bernadette, priez pour nous.

Deuxième jour

Sois bénie, Ô très pure Vierge, pour avoir bien voulu te manifester et apparaître  dans ta douceur et ta beauté dans la grotte de Lourdes disant à l’enfant Sainte Bernadette  « Je suis l’Immaculée Conception ». Ô  Marie Immaculée, enflamme nos cœurs d’un rayon de l’amour brûlant de ton coeur pur . Que nous soyons-nous aussi  pleins d’amour pour Jésus et pour toi, afin que nous puissions mériter un jour de partager votre glorieuse éternité. Ô dispensateur de grâces sur cette terre, prends à ta charge la pétition que nous adressons à ton Divin Fils dans cette neuvaine.

Ô  étoile brillante de pureté, Marie Immaculée, Notre Dame de Lourdes, glorieuse dans ton Assomption, triomphante dans ton Couronnement, montre-nous la clémence de la Mère de Dieu. Vierge Marie, Reine et Mère, sois notre réconfort, notre espoir, notre force et notre consolation. Notre Dame de Lourdes, priez pour nous.

Sainte Bernadette, priez pour nous

Troisième jour.

Vous êtes pure Ô  Vierge Marie, et vous n’avez pas le péché originel. Ô  Marie conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à vous. Ô  étoile brillante de sainteté, comme en ce jour magnifique sur un rocher de Lourdes tu as parlé à l’enfant Bernadette, la fontaine a jaillie de l’eau, les miracles ont eu lieu et le sanctuaire de Lourdes est né. Ainsi, maintenant, je te supplie d’écouter notre fervente prière et de nous obtenir ce que nous demandons dans cette neuvaine Ô  étoile brillante de pureté, Marie Immaculée, Notre Dame de Lourdes, glorieuse dans ton Assomption, triomphante dans ton Couronnement, montre-nous la clémence de la Mère de Dieu. Vierge Marie, Reine et Mère, sois notre réconfort, notre espoir, notre force et notre consolation.

Notre Dame de Lourdes, priez pour nous. Sainte Bernadette, priez pour nous.

Quatrième jour.

Ô Immaculée Reine du ciel, nous tes enfants égarés, unissons nos piètres prières de louanges et de remerciements pour les anges et les saints et pour que l’Unique Sainte Trinité soit glorifié dans le ciel et sur la terre. Notre Dame de Lourdes, tu as regardé Bernadette avec amour et miséricorde, pendant qu’elle priait le Rosaire dans la grotte, nous te supplions de faire de même en notre faveur. De ces grâces abondantes que tu as obtenu du Seigneur, douce Mère, de Dieu, donne à chacun de nous, ce que ton cœur maternel trouve nécessaire de nous offrir. En ce moment  même considère les demandes spéciales que nous formulons dans cette neuvaine. Ô étoile brillante de pureté, Marie Immaculée, Notre Dame de Lourdes, glorieuse dans ton Assomption, triomphante dans ton Couronnement, montre-nous la clémence de la Mère de Dieu. Vierge Marie, Reine et Mère, sois notre réconfort, notre espoir, notre force et notre consolation. Notre Dame de Lourdes, priez pour nous. Sainte Bernadette, priez pour nous.

Cinquième jour.

Ô  Marie Immaculée, Mère de Dieu et notre Mère, des hauteurs  de ta dignité, penches-toi avec miséricorde sur nous qui sommes pleins de confiance dans ton abondante bonté. Nous savons que ton Divin Fils va considérer favorablement les requêtes que tu présenteras en notre faveur. Nous te supplions de venir à notre secours et de nous obtenir les faveurs que nous demandons dans cette neuvaine Ô étoile brillante de pureté, Marie Immaculée, Notre Dame de Lourdes, glorieuse dans ton Assomption, triomphante dans ton Couronnement, montre-nous la clémence de la Mère de Dieu. Vierge Marie, Reine et Mère, sois notre réconfort, notre espoir, notre force et notre consolation. Notre Dame de Lourdes, priez pour nous. Sainte Bernadette, priez pour nous.

Sixième jour.

Ô Glorieuse Mère de Dieu, si puissante dans ton titre particulier de Notre Dame de Lourdes, nous levons vers toi nos cœurs et nos bras pour implorer ta puissante intercession et  pour  obtenir du cœur miséricordieux de Jésus l’aide et les grâces qui sont nécessaires pour notre bien-être spirituel et temporel et pour les faveurs particulières que nous demandons dans cette neuvaine.

Ô Dame de Bernadette, avec les étoiles du ciel dans tes cheveux, et les roses de la terre à tes pieds, regardes-nous  aujourd’hui avec compassion, comme tu l’avais fait il y a longtemps à Bernadette dans la grotte de Lourdes. O étoile brillante de pureté, Marie Immaculée, Notre Dame de Lourdes, glorieuse dans ton Assomption, triomphante dans ton Couronnement, montre-nous la clémence de la Mère de Dieu. Vierge Marie, Reine et Mère, sois notre réconfort, notre espoir, notre force et notre consolation.

Notre Dame de Lourdes, priez pour nous. Sainte Bernadette, priez pour nous

Septième jour.

Ô  Dieu tout-puissant, qui par l’Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie  a préparé une digne demeure pour ton Fils, nous te supplions que pendant notre contemplation de l’apparition de Notre Dame dans la grotte de Lourdes, nous soyons bénis en obtenant une santé d’esprit et de corps. et, Ô Très gracieuse Mère Marie, Mère bien-aimée de Notre Seigneur et Notre Rédempteur, regarde-nous avec faveur comme tu l’as fait ce jour des apparitions à Bernadette et intercède pour que nous obtenions des faveurs que nous recherchons. Ô  étoile brillante de pureté, Marie Immaculée, Notre Dame de Lourdes, glorieuse dans ton Assomption, triomphante dans ton Couronnement, montre nous la clémence de la Mère de Dieu. Vierge Marie, Reine et Mère, sois notre réconfort, notre espoir, notre force et notre consolation.

Notre Dame de Lourdes, priez pour nous. Sainte Bernadette, priez pour nous.

Huitième jour.

O Mère Immaculée de Jésus, tu es  venue directement du ciel pour apparaître à Bernadette dans la grotte de Lourdes! Et quand Bernadette s’est agenouillée à tes pieds le miracle de la source s’est produit. Comme beaucoup d’autres se sont agenouillés depuis la création du sanctuaire, Ô  Mère de Dieu nous nous mettons à genoux devant toi afin de te prier dans ta  miséricorde d’intervenir, afin de nous obtenir de ton Divin Fils les faveurs que nous sollicitons dans cette neuvaine.

Ô étoile brillante de pureté, Marie Immaculée, Notre Dame de Lourdes, glorieuse dans ton Assomption, triomphante dans ton Couronnement, montre-nous la clémence de la Mère de Dieu. Vierge Marie, Reine et Mère, sois notre réconfort, notre espoir, notre force et notre consolation. Notre Dame de Lourdes, priez pour nous. Sainte Bernadette, priez pour nous.

Neuvième jour.

Ô , glorieuse mère de Dieu, nous levons notre cœur et nos mains pour implorer ta puissante intercession, afin d’obtenir du Cœur miséricordieux de Jésus toutes les grâces nécessaires pour notre bien-être spirituelle et temporelle, en particulier pour la grâce d’une bonne mort. Ô  Mère de notre divin Seigneur, à travers l’amour que tu portes à Jésus, et pour la gloire de son nom, écoute nos prières et exhausse notre pétition au moment ou nous concluons cette neuvaine pour une faveur spéciale.

Ô  étoile brillante de pureté, Marie Immaculée, Notre Dame de Lourdes, glorieuse dans ton Assomption, triomphante dans ton Couronnement, montre-nous la clémence de la Mère de Dieu. Vierge Marie, Reine et Mère, sois notre réconfort, notre espoir, notre force et notre consolation. Notre Dame de Lourdes, priez pour nous. Sainte Bernadette, priez pour nous.

 

5. Medjugorje.

A Marie, Mère de l’Eucharistie.

Salut, Marie, douce Mère de l’Eucharistie. Avec douleur et avec grand amour, tu nous as donné ton Fils Jésus suspendu à la croix. Faibles créatures que nous sommes, nous nous attachons à toi pour être de dignes fils de ce grand amour et de cette grande douleur. Aide-nous à être humbles et simples, aide-nous à aimer tous les hommes, aide-nous à vivre dans la grâce, toujours prêts à accueillir Jésus dans nos cœurs.

Ô Marie, Mère de l’Eucharistie, nous ne pourrons jamais comprendre par nos propres forces ce grand mystère d’Amour. Obtiens-nous la lumière du Saint-Esprit,

car c’est seulement ainsi que nous pourrions comprendre, ne serait-ce qu’un instant, l’Amour infini de ton Fils Jésus qui se donne à nous. Amen.

Prière dictée à Marisa. Medjugorje.

 

6. Rome.

Prière pour les prêtres.

Ô Dieu Tout Puissant, Acceptez ce serviteur qui vous appartiens, Qu’il soit toujours des vôtres, Qu’il offre toujours un puissant témoignage et qu’il soit un grand exemple pour les âmes, que Vous avez confié a sa charge pastorale, et qui veulent vraiment changer,  et vraiment marcher le long du chemin établi par votre Divin Fils, et éclairé par la lumière du Saint Esprit.  Marie, mère de l’Eucharistie, Soyez pour ce prêtre une Mère et un maître, un refuge et une aide, une consolation et une compagnie.

Amen. Prière dictée par la Vierge à Marisa Rossi, Rome.

 

7. Guadalupe.

Prière à Notre-Dame de Guadalupe pour les enfants naissants.

Notre-Dame de Guadalupe, tu nous a dit que tu es la parfaite et perpétuelle Vierge Marie, Mère du vrai Dieu. Je veux, selon ton désir, répondre à ton appel et laisser pénétrer tes paroles dans mon cœur. Je te prie pour la protection des enfants naissants, et à l’abri des plis de ton Manteau, rien ne pourra me déprimer, et rien ne pourra changer mon cœur ou ma contenance. Je prie aussi pour les femmes qui portent un enfant — touche leur cœur, qu’elles ne craignent ni la maladie, ni les contrariétés, ni l’anxiété, ni la souffrance.  Je sais bien, ô ma Mère, que tu es toujours présente et que tu nous gardes sous ton ombre et sous ta protection. Tu es notre Fontaine de Vie, car c’est par toi que Jésus est venu dans le monde et tu veux préserver toute vie. J’ai la certitude qu’avec ton aide, nous ne manquerons jamais de rien. Notre-Dame de Guadalupe, Patronne des enfants à naître, prie pour nous! Et comme tu as mis fin aux sacrifices humaines dans le pays où tu nous a laissé ton Image, mets un terme à tous les avortements. Merci, ô Mère miséricordieuse! Et  merci Jésus, car Tu ne lui refuses jamais rien. Amen.

Mémorial.

Souviens-toi, O très généreuse Vierge Marie de Guadalupe, que dans ton apparition au monde Tepeyac, tu avais promis t’étendre ta compassion et ta  pitié envers tous ceux qui t’aimaient et avaient confiance en toi, qui sollicitaient ton aide et se tournent vers toi pour les besoins et les peines. Tu avais promis d’écouter nos suppliques, tarir nos larmes et de nous donner la consolation et le protection, ton aide ou qui ont demandé ton intercession soit pour le bien commun or pour les anxiétés personnelles sont restés sans secours inspirés par cette confiance, nous nous tournons vers toi O Marie, toujours Vierge, Mère du Vrai Dieu. Quoique dans la douleur, sous le poids de nos péchés, que nous nous prosternons devant ton auguste présence certains que tu daigneras tenir tes promesses de miséricorde. Nous sommes si pleins d’espérance que sous l’ombre de ta protection rien ne pourra nous affliger et nous affecter.

Nous n’aurons plus les soucis de la maladie et d’autres peines. Tu avais promis d’être avec nous à travers ton admirable image, toi, notre Mère, notre santé et notre vie. Sous ton regard maternel et ayant recours à toi pour tous nos besoins, nous ne pouvons rien faire d’autre. O Sainte Mère de Dieu, ne méprise pas nos pétitions, mais dans ta miséricorde, écoute et répond nous. (Mentionner la pétition)

 

Prière

Notre Dame de Guadalupe, Rose Mystique intercède pour la Sainte Eglise, protège le Souverain Pontife, viens en aide à ceux qui t’implorent et comme tues la toujours Vierge Marie Mère du Vrai Dieu, obtiens-nous de ton très saint Fils la grâce de conserver la foi, le doux espoir de l’espérance, au milieu des malheurs de la vie. Donne-nous la charité brûlante et le don précieux de la persévérance. Amen.

Offrande du matin.

Cœur Immaculée de Marie, Cœur de Ma Mère, Notre Dame de Guadalupe, je me joins à ta pureté, ta sainteté, ton zèle, et ton amour, toutes  7mes pensées, paroles, actes et souffrances en ce jour. Qu’il n’y ait rien en moi qui ne viennes pas de toi, pour le plaisir de Jésus, un gain pour les âmes et un acte de réparation pour les offenses contre ton Cœur.

 

La prière de Jean Paul II à  Notre Dame de Guadalupe.

Ô Mère de la Miséricorde, Enseignante des sacrifices cachés et silencieux, à toi qui vient vers nous, pécheurs, nous te dédions aujourd’hui tout notre être et tout notre amour. Nous te dédions également notre vie, notre travail, nos joies, nos infirmités et nos chagrins. Accorde-nous la paix, la justice, et la prospérité de nos peuples, car nous te confions tout ce que nous possédons et tout ce que nous sommes. Notre Dame et Mère, nous voulons être entièrement à toi et de marcher avec toi dans la voie de la totale fidélité en Jésus-Christ dans Son Eglise. Tiens-nous toujours par ta main aimante. Vierge de  Guadalupe, Mère des Amériques, nous te prions pour tous nos évêques, pour qu’ils mènent les fidèles dans la voie d’une intense vie chrétienne, d’amour et d’humble service pour Dieu. Contemple cette immense moisson, et intercède au Seigneur  pour qu’il donne au peuple de Dieu une soif pour la sainteté et nous accorde en abondance des vocations pour les prêtres et les religieux, forts dans la foi et des dispensateurs zélés des mystères de Dieu .

Accorde à nos maisons la grâce d’une vie d’amour, qui respecte la vie dès son commencement, avec le même amour avec lequel tu as conçu le Fils de Dieu. Bienheureuse Vierge Marie, protège nos familles, qu’ils soient toujours unies, et bénis la manière dont nous élevons nos enfants. Penches-toi sur nous avec compassion, enseignes-nous d’aller toujours vers Jésus et, si nous tombons, aides-nous à nous relever et de revenir vers Lui, par la confession de nos fautes et nos péchés et par le Sacrement de la pénitence.

 




Les statues, icônes, images, peintures et photographies miraculeuses.

26122007

La photo transparents Les statues, icônes, images, peintures et photographies miraculeuses. Pierre Jacques Sténio Félix.  Introduction. “Je me refuse à croire à la réalité objective d’un seul de ces phénomènes ou à attacher une foi entière au récit de tel ou tel narrateur déterminé, mais la multiplicité des faits rapportés et la concordance de certaines de ces histoires m’ont amené à la conviction que les phénomènes dits surnaturels peuvent, considérés dans leur ensemble, avoir une existence réelle”. Emmanuel Kant, philosophe, Allemagne, 18ème siècle. Les phénomène miraculeux de la vie mystique sont pour beaucoup de personnes le fait d’hystéries, de superstitions ou d’inventions délibérées. Ces phénomènes sont plus nombreux qu’on ne le pense. Les apparitions de la Sainte Vierge Marie se sont produites à travers les siècles. Des statues, des peintures icônes, des images et photographies miraculeuses ont été connues depuis longtemps. De nos jours ces mêmes phénomènes ne sont pas rares.    1. Pourquoi les apparitions.    Par sa nature, l’homme est appelé à l’incrédulité et au doute. Il lui est difficile de croire à l’absolue fidélité, l’absolue innocence, l’absolue soumission à Dieu. C’est pourquoi la Vierge Marie vient elle-même nous rendre visite dans ce monde sceptique, afin d’affirmer à tous par la voix des bénéficiaires d’apparitions : « Je suis L’Immaculée Conception. »  « Marie se situe entre son Fils et les hommes dans la réalité de leurs privations, de leur pauvreté et de leurs souffrances. Elle se place au milieu, c’est à dire, non pas de l’extérieur mais à sa place de Mère, consciente comme telle de pouvoir montrer au Fils le besoin des hommes. » Jean-Paul II. Lettre Encyclique, Redemptoris Mater. Comment ne pas reconnaître, cependant, l’égoïsme de l’homme dans ce monde « malade », pour parler comme certains auteurs contemporains. Le seuil de l’incrédulité et de l’indifférence envers le Créateur a été atteint. Le matérialisme croissant, la société de consommation démentielle, le monde technicisé à outrance,  la corruption totale des mœurs, ce sont les maux de notre société. On trouve partout dans le monde des exemples de la déchristianisation, du rejet des pauvres nations et surtout du mépris et de l’abandon des marginalisés de la société. « Les apparitions authentiques ont pour but de nous rappeler l’Evangile, le message de Jésus, en insistant sur certains points plus nécessaires pour une époque donnée, certaines vérités oubliées. », G. Maindron. Les apparitions de Kibeho.   La Vierge Marie est un être réel, historique. Son intercession en notre faveur date des noces de Cana en Galilée. « La maternité de Marie dans l’économie de grâce se poursuit sans interruption, depuis le consentement qu’elle a donné dans a foi lors de l’Annonciation et qu’elle a maintenu sans hésitation au pied de la croix, jusqu’a la consommation perpétuelle de tous les élus. En effet, élevée au ciel, elle n’a pas abandonné cette mission de salut, mais par son intercession multiple, elle continue à nous obtenir les dons du salut éternel. Dans sa charité maternelle, elle prend soin des frères de son Fils qui sont encore en itinérance et se trouvent au milieu des dangers et des angoisses C’est pourquoi l’Eglise invoque la Bienheureuse Vierge Marie sous le titre d’Avocate, de Secours, d’Auxiliaire, de Médiatrice. » Lumen Gentium, 62. Dans notre société marquée par l’indifférence aux religions, la Vierge Marie s’adresse au monde entier par la voix des petits, des enfants, des pauvres, parfois même, des marginalisés de la société.  Les messages de la Vierge Marie sont au diapason avec les réalités spirituelles du monde actuel. Repentir, pénitence, conversion. La Vierge exhorte le monde à se détacher de l’incroyance, de suivre les commandements et les sacrements. La Vierge met en garde l’humanité par de nombreuses prophéties. A Catherine Labouré, elle prévoit les malheurs de la France pendant la révolution  A Fatima, La Salette. Vierge en larmes, à Kibeho, à Garabandal et encore à Medjugorje, elle donne des avertissements. Il y aura des guerres, des catastrophes naturelles, et des problèmes dans l’Eglise.  Après chaque apparition on enregistre un renouveau apparent  de spiritualité et puis plus rien. On peut constater une indifférence de la science et des religions en face de la réalité des guérisons. L’Eglise elle-même continue son sacerdoce presque à la petite semaine et ne souligne pas particulièrement cette présence continuelle de Marie un peu partout dans le monde. Il n’est donc pas exagéré de penser que ces apparitions n’ont globalement pas eu l’effet qu’on aurait pu s’attendre envers la grande foule des croyants. On peut difficilement évaluer l’effet réel de ces nombreuses apparitions sur les incroyants et il n’est connu que peu de conversions spectaculaires comme celles de Ratisbonne, de Claudel, et d’Alexis Carrel. Des chrétiens et même des ecclésiastiques s’étonne que la Vierge Marie soit apparue si fréquemment, parfois pendant longtemps à d’humbles bénéficiaires. La Vierge revient pourtant. Elle reparaît pour s’adresser à ce peuple « qui a la tête dure », comme elle l’aurait dit à une des voyantes. A travers les apparitions, elle nous fait signe pour que nous revenions à l’Evangile qui est la Parole de son Fils, la Parole de Vie. Plusieurs chrétiens, même ceux de sérieux  milieux ecclésiastiques pensent que l’Eglise n’a pas besoin d’apparitions, car tout a été révélé par la mort et la Résurrection du Christ. Il est vrai que le contenu de certains messages de récentes apparitions, celles de Garabandal, de Bayside et même de Medjugorje, a rendu  perplexe les autorités religieuses, car toute contradiction de l’enseignement de l’Eglise est considérée suspecte et inacceptable. L’Eglise n’est pas prête à valider ces apparitions, même si les événements attirent  de grandes foules. Dieu est intervenu dans le monde dans le  passé pour venir en aide notamment  au peuple élu en difficulté. Il intervient quand il le trouve nécessaire, notamment en ces temps de doute et d’incroyance, à travers les apparitions de la Sainte Vierge. Le Christ lui-même est apparu à plusieurs voyants  pour demander la conversion  l’espace de dix siècles (une vingtaine par an en moyenne). La part des fausses apparitions et des phénomènes hallucinatoires reste, bien entendu, inconnue dans cette impressionnante estimation. En ce qui concerne le 20ème siècle, le nombre de vingt apparitions annuelles est largement dépassé : contrairement à ce qu’on pense généralement ces prodiges ne sont pas en régression. Le mot miracle vient du latin mirari qui signifie “s’étonner”. Dans son sens moderne ce mot désigne un événement ou un phénomène réputé contraire aux lois de la nature et interprété comme une intervention divine. Ou, selon une autre définition : un effet dont la cause échappe à la raison. La notion de miracle n’est donc ni un concept philosophique ni un concept scientifique : elle est une notion exclusivement religieuse. L’un des docteurs de l’Eglise, Saint Bonaventure, considérait qu’il y a deux façons de regarder les choses : “comme des objets ou comme des signes”. Le miracle a surtout fonction de signe : il est la marque de la présence de Dieu parmi les hommes. Mais il n’a de valeur que lorsqu’il est dispensateur de grâce. Dévotion à Marie.  C’est par la très sainte Vierge Marie que Jésus-Christ est venu au monde, et c’est aussi par elle qu’il doit régner dans le monde. Marie a été très cachée dans sa vie : c’est pourquoi elle est appelée par le Saint-Esprit et l’Église  » Alma Mater – Mère cachée et secrète « . Son humilité a été profonde.. Sa conception, sa naissance, sa vie, sont de  mystères. Son Assomption est aussi un mystère.   Marie est la Mère admirable du Fils, Jésus dans son cœur l’aimait comme tous les fils aiment leur mère. Tous les jours, d’un bout de la terre à l’autre on prie la Vierge Marie, la  Bienheureuse.                 Elle est protectrice de plusieurs pays, villes, diocèses. Plusieurs cathédrales sont consacrées à Dieu sous son nom. Point d’église sans autel en son honneur. Point de contrée ni canton où il n’y ait quelqu’une de ses images miraculeuses. Elle accomplit des guérisons et se montre aux hommes depuis des siècles et m^me de nos jours.   On n’a point encore assez loué, exalté, honoré, aimé et servi Marie. Les appellations de la Sainte Vierge en relation avec les apparitions.    

Appellation.  Année.  Lieu.  Bénéficiaire. 
Notre Dame du Pilier.  40  Espagne.  Saint Jacques 
Nodre Dame des Neiges.                 352  Italie.  Jean de Rome et sa femme. 
Notre Dame de Walsingham.                1061  Angleterre.  Richeldis de Faverches. 
Notre Dame du Rosaire.  1208  Espagne.  Dominic de Guzman 
Notre Dame des Douleurs.  1233  Italie.  Sept nobles. 
Notre Dame du Mont Carmel.  1251      Angleterre.  Simon Stock. 
Notre Dame de Guadalupe.  1531  Mexique.  Juan Diego. 
Notre Dame de la Miséricorde.  1536  Italie.  Antonio Botta. 
Notre Dame de Siluva.  1600  Lituanie.  Plusieurs enfants et parents. 
Notre Dame du Bon Secours.  1634  Equateur.  Sœur Mariana Francisca de Jésus Torres. 
Notre Dame de  Czestochowa.               1655  Pologne.    
Notre Dame de Guiandet.  1692  France.  Claude Alain. 
Notre Dame de Lavang.  1698  Vietnam  Plusieurs paroissiens. 
Notre Dame de la Visitation.  1717  France.  Jean Pallié. 
Notre Dame de la Médaille Miraculeuse.  1830  France.  Catherine Labouré. 
Notre Dame de La Salette.  1846  France.  Mélanie Calvet. Maximin Giraud. 
Notre Dame des Douleurs.  1853  Italie.  Véronica Nucci. 
Notre Dame de Lourdes.  1858  France.  Bernadette Soubirous 
Notre Dame de l’Espoir.  1871  France.  Six enfants 
Notre Dame du dimanche.  1873  France.  Auguste Arnaud 
Notre Dame de Knock.  1879  Irlande.  Marguerite Byrne , Marie Mc Loughin et autres. 
Notre Dame de Fatima.  1917  Portugal.  Lucia Dos Santos et 2 autres enfants. 
Notre Dame de la Visitation.  1917  France.  Jean Pallié. 
Notre Dame de Beauraing.  1932  Belgique.  Gilberte Voisin. 
Notre Dame de Banneux.  1933  Belgique.  Mariette Beco. 
Notre Dame de toutes les Nations.  1945  Hollande.  Ida Peederman. 
Notre Dame des Roses. Marie Secours des mères.    1970  Etats Unis.  Véronica Leuken. 
Notre Dame La Réconciliatrice des peuples.  1976  Venezuela.  Maria Esperanza de Bianchi. 
Notre Dame de Soufranieh.  1982  Syrie.  Myrna  Nazzour. 
Notre-dame La Mère de l’Eucharistie.  1983  Italie.  Marissa Rossi. 
Notre Dame du Rocher.  1984  Etats Unis.  Maria  Paula. 
Notre Dame des Amériques.  1988  Etats Unis.  Estella Ruiz.   

  La Vierge et les signes. Un enseignement. La Vierge essaye de nous éduquer : prier avec le cœur..  Certains messages contiennent des appels à la prière, mais d’autres sont des révélations. Certaines apparitions sont accompagnées de phénomènes étonnants comme des lévitations, des mouvements du soleil, Les Icônes célèbres de la Sainte Vierge Marie. Depuis les origines, la représentation de la Mère de Dieu a eu une place privilégiée dans l’art chrétien. On peut même dire qu’aucun autre sujet n’a été plus souvent interprété que Marie et son Fils. Les chefs-d’œuvre interprétant ce thème sont innombrables, tant en Orient qu’en Occident. On appelle ainsi l’icône où la Très Sainte Vierge Marie tient dans ses bras son divin Fils, Théotokos en grec et Bogorodiza en slavon. Les icônes de la Mère de Dieu expriment la beauté et la spiritualité.  Par le langage des formes et des couleurs utilisé de main de maître, l’humanité a crée par des artistes son idéal de perfection le plus haut. La tradition rapporte que saint Luc peignit les premières icônes d’après les traits de Marie, et lui en attribue trois, dont se sont inspirés les trois types fondamentaux repris par la suite. Aucune des icônes de saint Luc n’est parvenue jusqu’à nous, bien que  certaines de celles qui existaient quelques siècles plus tard  lui soient attribuées. Cependant cette dénomination se justifie en partie par la ressemblance des icônes suivantes avec ces modèles : deux d’entre celles que l’on attribue à saint Luc représentant la Vierge à l’Enfant, types Hodiguitria et Eléousa, tandis que la troisième Vierge était représentée seule, mais dans une attitude de supplication, C’est de l’époque des premiers temps du christianisme, et des catacombes romaines que proviennes les plus anciennes  icônes représentant ce sujet. L’image sacrée portative, objet de culte, aurait probablement son origine dans la région syro-palestinienne, berceau du christianisme, propagée ensuite en Asie Mineure et plus particulièrement à Byzance. Il reste quelques icônes  mariales anciennes, à Rome du V-VIème siècle (peinte avec le procédé « à l’encaustique »), au monastère du Mont Sinaï et dispersées dans différents musées. Beaucoup d’icônes mariales furent détruites pendant la période iconoclaste, mais ces luttes permirent de définir et d’approfondir la signification et le rôle de  l’icône.   Les techniques de restauration rendront une beauté insoupçonnée aux icônes assombries par le noircissement du vernis qui les recouvre, encroûtées par la fumée des flammes, des cierges, de l’encens.    La Theotokos est vêtue de la manière traditionnelle d’une tunique souvent richement brodée et d’un maphorion qui lui couvre les cheveux et les épaules et descend jusqu’aux genoux. Son visage est très expressif, aux grands yeux reflétant la profondeur spirituelle et le recueillement, pleins de miséricordieuse bonté. Le teint varie selon l’époque et l’école artistique, mais il est en général plutôt foncé. Les mains longues et fines tracent des gestes respectueux, empreint de douceur. La position de face  accentue le caractère sacré.  Les trois étoiles  disposées sur le front et les deux épaules, disent en un langage symbolique qu’elle fut Vierge, avant pendant et après l’enfantement. L’Enfant qu’elle tient dans les bras a le visage d’un adulte : c’est l’Eternel. Elle est la nouvelle Eve glorifiée par le père, elle est l’Eglise même. Parmi tous les humains, aucun ne ressemble davantage à l’image divine, au Logos incarné, elle reste donc le modèle à imiter pour retourner notre image primitive (eikôn selon la Bible grecque, et dans plusieurs passages de saint Paul).   Trois images de la Vierge Marie, aujourd’hui disparues, ont été le modèle initial de beaucoup d’autres : la Vierge des Blachernes (église où l’ion conservaient les voile de Marie), qui a les mains levé pour la prière, et son Fils représenté sur sa poitrine ; la Vierge d’Hodigos, d’où le nom Hodiguitria, où la Mère soutient sur un bras l’Enfant Jésus, et le désigne de l’autre main comme la « Voie ». La troisième est la Vierge Haghiosorotissa, (de la sainte urne) parce que la ceinture qui aurait appartenu à la Vierge Marie y était conservée et vénérée. Elle était appelée également la Vierge de Calcopratia, du nom de la place où s’élevait l’église, à cent mètres de Sainte Sophie. Sur cette icône Marie avait une attitude d’intercession, comme sur la déeisis. Parmi les nombreuses variantes de ce sujet iconographique, nous pouvons citer : la  Vierge trônant, assisse sur un trône et tenant l’Enfant sur ses genoux,  Nikopeia (qui donne la victoire) Maire, représentée en pied, serre contre elle à deux  mais Enfant Jésus. Platytéra (plus vaste que les cieux) nom donné fréquemment à la Mère de Dieu dans les textes liturgiques, ainsi qu’à ses images, mais ce n’est pas un type caractéristique, la Vierge qui allaite (Galactotrefoussa), la Vierge de la Passion,  la Vierge à trois mains, la Vierge Buisson ardent  qui se rapporte aux images bibliques, Fleur incorruptible  etc. Le symbole  contenu dans l’icône mariale » En toi (Mère de Dieu) se réjouissent toutes les créatures »,  sont les premières paroles  du cantique chanté au cours de la liturgie eucharistique de saint Basile.   On trouve encore d’autres icônes liées aux célébrations liturgiques mariales du rite byzantin : dans les pays slaves on célèbre la  Protection de la Mère de Dieu (Pokrov). Dans les pays de tradition grecque le vendredi qui suit Pâques on célèbre la fête de la Mère de Dieu Source de vie, qui a son origine à Constantinople.   L’icône appartient a l’Orthodoxie. Elle n’est que l’hôte de l’Occident. Pourtant, elle est née dans l’Eglise encore indivise et le catholicisme ne conteste pas sa vénération. Mais une ancienne tradition de l’icône -et le culte qui lui est lié- ne s’est maintenue (d’une manière assez limitée) qu’en Italie, car celle-ci a gardé, à travers les siècles, un lien plus solide aussi bien avec les premiers temps du christianisme qu’avec Byzance. Cependant, même dans ce pays, la tradition de l’icône est restée secondaire. Aujourd’hui, dans les églises catholiques de l’Occident, il n’est pas rare de trouver des icônes isolées, de facture dite italo grecque, οu des reproductions de ces icônes; la plupart représentent la Mère de Dieu et jouissent de l’attention des fidèles. Les icônes typiquement russes, nées d’une vision de la Mère de Dieu, ou de faits miraculeux opérés par son intercession, portent de nombreux noms : Apparition de la Vierge à saint Serge de Radonege, Console ma peine, Joie inattendue, Salut de ceux  qui sont en train de se perdre, Joie de tous les affligés. La liste pourrait être encore plus longue, surtout si on se rappelle les localités dont les noms ont été associés à une icône mariale, la Vierge de Vladimir,  peut être la plus belle de tous,  celle de Kazan, très vénérée en Russie, celle de Czestochowa, de Jérusalem, de Lydda, de Tolga.  Le calendrier du Patriarcat de Moscou donne une liste de 196 icônes miraculeuses de la Mère  Les icônes de la Mère de Dieu sont solennellement fêtées par l’Eglise orthodoxe, même plus d’une fois dans l’année, ainsi la Vierge de Vladimir est fêtée  le 21 mai, le 23 juin et le 26 août. Le Concile Vatican II « Constitution sur l’Eglise »  retrouve l’icône en  référence directe au concile de Nicée en 787.   « Le saint concile engage les fils de l’Eglise à apporter un concours généreux au culte, surtout liturgique, que le magistère a recommandé au cours des siècles; il recommande de conserver religieusement toutes les règles portées dans le  passé au sujet du culte des images du Christ, de la bienheureuse  Vierge et des saints » Ce point a aussi été rappelé dans les commémorations de jubilée du Concile de  Nicée II en 1987.   Les chrétiens saisissent la valeur de l’Icône comme rôle de médiation. Ils ont compris que l’Icône est à la base du patrimoine de chacun. Elle fait partie du patrimoine du peuple chrétien tout entier. Les icônes et les statues miraculeuses de la Vierge s’échelonnent des premiers siècles au XXème. IL existe au moins un millier de lieux de pèlerinage marials dans le monde, en France, en Russie en Espagne, en Allemagne, en Italie, etc.  Le culte de la Vierge est partout dans le monde, en Amérique du sud, aux Etats Unis, dans l’Inde, aux Philippines,à la Réunion, à Maurice, dans les petites îles comme Rodrigues. Les qualificatifs de la Vierge Marie sont très nombreux. «Notre Dame de la mer »  « Notre Dame du ciel, pleine de Grâce!’, « Notre-Dame des fleurs aromatiques », « Notre-Dame de  jubilation universelle »,  « Notre-Dame,  Rappel des perdus », « Notre-Dame, Donatrice des eaux célestes », « Notre.-Dame, Joie des affligés », « Notre-Dame de Dignité »,  « Notre-Dame de Triple Tendresse », « Notre-Dame, Source d’huile sainte », « Notre-Dame, Donatrice de vie », « Notre-Dame, Vie heureuse »; « Notre-Dame, Vierge-Mère », « Notre-Dame, Nourricière », « Notre-Dame, Oeil vigilant », « Notre-Dame, Buisson ardent », « Notre-Dame, nοn façonnée par la   main de l’homme », « Notre-Dame, Joie des désespérés », « Notre-Dame, des larmes de la Mère de Dieu », « Notre-Dame, Regard d’humilité », « Notte-Dame,  Vision des yeux du coeur », « Notre-Dame, Doux baiser », « Notre-Dame, Verbe fait Chair », « Notre-Dame, Sagesse divine », « Notre-Dame,  Salut des nοyés »,  « Notre-Dame’, Soulagement des angoisses », « Notre-Dame de Passion, de Consolation » « Notre-Dame de Grâce », « de Miséricorde, du Bοn Secours, de Liesse, de la Garde, de Consolation des affligés, etc. ». Les litanies de la Vierge sont  un ruissellement de noms d’ amour: Refuge des pécheurs, Reine des anges Notre Dame du Laus,  Notre Dame des Villages,  Notre Dame du Bon Secours, Notre Dame d’Ariège, Notre Dame de Ste Espérance, Notre Dame de Marcelle, Notre Dame de la Garde, Notre Dame de Clavier, Notre Dame  du  Pont du Salut, Notre Dame d’Etang, Notre Dame du Cœur Immaculé, Notre Dame de Tonneteau, Notre Dame de la Peinière, Notre Dame de Lorette,  Notre Dame de Lorette Notre Dame des Miracles, Notre Dame de Fresneau, Notre Dame de Sous-Terre  Notre Dame de la Trinité,  Notre Dame de Clery, Notre Dame de Neuvizy, Notre Dame de Payragude,  Notre Dame de l’Epine, Notre Dame des Bois, Notre Dame de Bon-Secours, Notre Dame de l’Aurore, Notre Dame de Bon Secours, Notre Dame aux pieds d’Argent, Notre Dame de l’Immaculée, Notre Dame de Boulogne, Notre Dame d’ Orcival, Notre Dame du Chêne, Notre Dame des Voirons, Notre Dame de Pitié,  Notre Dame de Beauchêne   Notre Dame de Grâce, Notre Dame de Tout Pouvoir, Notre Dame  de Toutes Grâces, Notre Dame  de Brasse; Notre Dame de Bonne-Garde,  Notre Dame de Bonne Délivrance, Notre Dame des Anges, Notre Dame des Miracles, Notre Dame de France, Notre Dame de Westminster. 
France

Notre Dame de toutes les Grâces  Chatillon-sur-Seine, France, 350  Des Grâces dans la ville ou la statue a été transportée. 
La Vierge de la Mer    Boulogne, France, 636  Préservée de la destruction au 16e siècle. Détruite dans la Révolution française. 
Notre Dame des  Miracles  St. Omer, France, 636  Ville délivrée des envahisseurs 
Notre Dame de  Avioth  Avioth, France, 1150   Trouvé dans les broussailles.   
Notre Dame de  Rocamadour  Rocamadour, France, ?   La tradition place  Zaccheus et Ste. Véronique sur ce site. Délivrance des enclaves des musulmans. La cloche de l’église  sonne quand il y a un miracle. 
Notre Dame de  Liesse  Liesse, France, 1150  Apparition miraculeuse dans une prison Egyptienne. ; Transport miraculeux de croisées prisonniers d’Egypte à la France pendant leur sommeil.   
Notre Dame des Vertus.    Lig.-Barrois, France, 1150   Guérison du cousin du pape  Urbain IV, entre autres.   
Notre Dame de  Myans  Myans, France, 1150  Prévient l’avalanche en  1248. Préserve des crues dévastatrices.   
Notre Dame de la garde  Marseille, France, 1190  Apparition aux marins. Préserve du Choléra  en 1833. 
Notre Dame des Epines.    Chalons-sur-Marne, France 1400  Broussaille en feu contenant une statue.   
Notre Dame de la Saule.    Plantees, France, 1649  Une saule saigne quand elle es percée par un hérétique qui se convertit.   
Notre Dame du Sourire  Lisieux, France, 1832.  Propriété de la famille de Ste. Therese. Présent dans sa chamber pour la vision de la Sainte Vierge. 

Italie        

Protectrice du Peuple Romain    Rome, Italie, 352  Emmené à Rome par  Ste. Helena et placée à Ste Marie Majeur. Délivrance des épidémies . Participacion angélique à la Messe. 
Notre Dame d’ Oropa  Oropa, Italie, 370  Delivrance de la plaie. Pas de poussière sur la statue.   
La Madonne de la Consolation  Turin, Italie, 450  Délivrance des épidémies.   
Notre Dame de  Monte Vergine  Monte Vergine, Italie, 1119  Apparition à St. Guillaume de Cercelli. 
Sainte Mère d’ Aracoeli  Rome, Italie, 550  Site de la Vision de la Vierge à  Auguste au temps du Christ. Le dissuadant d’accepter le titre de Dieu.   
Madone  Carmine  Naples, Italie, 1250  Illumination de la figure de la peinture. Et guérisons en masse.  en 1500. 
Notre Dame de la Grâce.    Montenero-Livourne, Italie, 1345  Apparition miraculeuse de l’image Délivrance des tempêtes.   
Notre Dame de  Bonaria  Cagliari, Italie, 1370  Tempête en mer se calme miraculeusement.   
Notre Dame du Chêne  La Quercia, Italie, 1417  Transport surnaturel de l’image Protection des bombardements des environs, pendant la deuxième guerre.   
Notre Dame de Grâce  Milan, Italie, 1450  Protection contre les épidémies. . 
Notre Dame du Bon Conseil  Genazzano, Italie, 1467  Transport miraculeux d’Albanie. Apparition d’une église sur le mur. Préservation de bonbardements qui détruit l’église pendant la deuxième guerre mondiale. 
Notre Dame des Pleurs  Trevi, Italie, 1485  Larmes de sang . 
Madonna Della Guardia  Gênes, Italie, 1490  Apparition. Demanda une chapelle et guérisons en 1625. 
Notre Dame du Perpétuel Secpours  Rome, Italie, 1495  Miracles et guérisons.   
Sainte Marie  Liberis  Cascia, Italie, 1500  Delivrance de la peste. 
Notre Dame de  Capocroce  Frascati, Italy, 1527  Peinture animée en 1527 et 1796. 
Notre Dame de  Montallegro  Rapallo, Italie, 1557  Apparition miraculeuse de la peinture et transport dans la location actuelle   
La tristesse.  Rho, Italie, 1583  Larmes de sang.   
Notre Dame de la Confiance  Todi, Italie, 1700  Apparition et deliverance de 100 séminaires pendant la deuxième guerre mondiale. 
Avocate de pécheurs  Cava de’Tirreni, Italie, 1654  L’image reste 48 ans dans une cave sans protection de l’humidité,. 
Marie des Sept Voiles  Foggia, Italie, 1732  Peinture animée vue par  by St. Alphonsse de  Liguori et d’autres personnes. 
Mère de l’Amour Divin  Rome, Italie, 1740  BOns retour des soldats d’Ethiopie. Moins de dommages pendant la deuxième guerre. Mondiale.   
Regina Sanctorum Omnium  Ancona, Italie, 1796  Larmes de la vierge au moment de l’invasion de Napoléon.   
Mater Admirabilis  Rome, Italie, 1844  Embellissement miraculeux de la peinture Site de la vision de Jésus de Jesus par Josefa Menendez. 
Mère du Pardon.    Rimini, Italie, 1850  Mouvement des yeux témoigné par des milliers de personnes. 
Notre Dame de  Pompeii  Pompéi, Italie, 1875  Associé avec St. Bartolo Longo; Miracles de guérison. 
Madonne en larmes de Syracuse (image)  Syracuse, Sicile, 1953  L’image pleure (vérifié scientifiquement ) Des larmes humaines. . 

Amérique 

Notre Dame de  Lujan  Lujan, Argentine, 1630  Lujan delivré de l’épidémie de choléta.   
Notre Dame de  Copacabana  Bolivie, 1583  Des lumières miraculeuses souvent des pécheurs en détresse.   
Notre Dame du Saint Rosaire  Cap-de-la-Madeleine, Quebec, 1845  Un pont miraculeux permet la construction d’une église et disparaît un jour après.   
La Vierge de la charité Image  Cobre, Cuba, 1600  Délivre d’une tempête   
Botre Dame de  Quinche  Ecuador, 1586  Lumière surnaturelle. Résurrection d’un enfant.   
Notre Dame de  Zapopan  Zapopan, Mexique, 1541  Lumières surnaturelles ; delivrance de la peste  et des tempêtes.   
Notre Dame des remèdes    Mexico City, 1540  Miracles climatiques Délivrance de la peste 
Notre Dame de  Ocotlan  Tlaxcala, Mexique, 1541  Apparitions; Transport surnaturel d’une statue.   
Lady of the Angels  Mexico City, 1595  Preservation d’innondations. 
Botre Dame de  Compassion  Mexico City, 1595  Miracles.   
Statue de la Guérison des maladies    Patzcuaro, Mexique, 1565  Guérison des malades   
Notre Dame de  San Juan  S.J. de los Lagos, Mexique, 1623  Resurrection d’un enfant 
Notre Dame du Rond  Mexico City, 1670  Sculpture miraculeuse; 
Notre Dame de la lumière  Salvatierra, Mexique, 1676  Protection contre des épidémies 
Notre Dame des Anges  Tecaxic, Mexique, 1684  Lumières et musiques miraculeuses.   
Notre Dame de  Santa Ana  Santa Ana, Mexique, 1700  Sculpture illuminée 
Notre Dame des  Miracles  Tlaltenango, Mexique, 1720  Lumière musique et parfums miraculeux.; 
Notre Dame de  Thunderbolt  Guadalajara, Mexique, 1807  Deus cops de foudre l’un détruit l’autre refait la statue. . 
Notre Dame du prompt success.    New Orleans, Etats Unis, 1809  Le vent change de direction et protège du feu.   
Vierge de  Walcourt  Walcourt, Belgique 387  Sort du feu au 13e siècle Survit à six incendies en 1600 ans. 
Otre Damde de Hal  Hal, Belgique, 1267  Trente deux boulets de canons toment dans le sanctuaire sans faire de mal en 1580. 
Notre Dame de la Potterie  Bruges, Belgique, 1267  Victoire pendant une guerre   
Notre Dma de La Sarte  La Sarte, Belgique; 1250  Humidité surnaturelle pendant la sècheresse. . 
Notre Dame du Bon Succès  Bruxelles, Belgique, 1436  Victoire contre les protestants en  1631. 
Notre Dame de  Foy  Foy, Belgique, 1609  Miracles et guérisons.   
Notre Dame de  Chevremont  Leige, Belgium, 1697  Préservation miraculeuse pendant les bombardements de la deuxième guerre mondiale.   
Santé d’ Oostacker  Oostacker, Belgique, 1872  Guérisons 
Notre Dame d’ Altotting  Altotting, Bavarois, 680  Un cadeau de  St. Rupert; Préservation contre la peste Victoire sur Napoléon. En 1814. 
Notre Dame du Vignoble  Dettlebach, Allemagne; 1484  Epargné par les Suédois au  17e et par Napoléon au 19e siècle.   
Réconfort des Affligés.    Kevalaer, Allemagne, 1641  Voix mystérieuse et vision emmenant l’achat de la peinture.   
Notre Dame des Guérisons  Waterford, Irelande, 1590  Révélation pendant la messe d’un voleur.   
Notre Dame de Graces  Cork, Irelande, 1350  Bois miraculeux contenant la statue sur la plage.   
Notre Dame Consolatrice des Affligés.  Luxembourg, 1627  Résurrection d’un enfant mort Déluge protégeant la ville lors d’une invasion. 
Notre Dame de la Montagne  Funchal, Madère, 1350  Apparitions. Délivrance pendant la première guerre.   
Notre Dame de  Schiedam  Schiedam, Pays bas, 1379  Un bateau ne peut pas bouger car la statue est trop lourde La statue sourit à un enfant.   
La Douce mère  Hertognbosch, Pays Bas 1380  Les moqueurs sont punis et doivent réparer la statue.   
Notre Dame Etoile de la Mer    Maastricht, Pays Bas 1400  Les protestants ne peuvent bouger quand ils veulent abîmer la statue animée. .   
Notre Dame du Sable  Roermond, Pays Bas, 1418  Une rivière se glace pour permettre aux soldats catholiques de vaincre le envahisseurs protestants. Protection pendant la deuxième guerre mondiale.. 
Notre Dame de  Fetal  Fetal,
Portugal, 1150 
Apparition à un bergère et révélation de pain frais et demande de sanctuaire. 
Notre Dame d’ Ortiza  Fatima, Portugal, ?  Bergère sourde et muette est guiérie par la Vierge Une statue miraculeuse est trouvée.  Et se transporte miraculeusement au site . 
Notre Dame de  Kazan  Fatima, Portugal, 1209  Apparition de Marie qui révèle la location d’une Icône perdue de Russie   
Notre Dame du Pilier  Zaragoza, Espagne, 40  Apparition à St Jacques au milieu de musiques célestes. Fragrance de roses jusqu’a ce jour. 
Notre Dame d’ Einsiedelin  Ensiedelin, Suisse, 853  Découverte des assassins de  St. Meinrad, Vision du Ciel en  903; La statue survit cinq incendies. 
Notre Dame de  Guadalupe  Guadalupe, Espagne 580  Apparition révèle la location de la statue perdue.   
Santa Maria de el Puig  El Puig, Espagne, 622  Sept étoiles brillantes et la musique céleste révèlent la location d’une cloche et une statue de Marie 
Notre Dame de  Monserratt  Monserratt, Espagne, 718  Lumières surnaturelles et musique révèlent la location d’une statue qui est enterrée dans une cave. 
Notre Dame de démunis.  Valence, Espagne, 1416  Statue mystérieuse   
Notre Dame de la Rosée (image)  Almonte, Espagne, 1450  Apparition et apparence d’une statue couverte de rosée.   


Europe de l’Ouest 

Europe Centrale. 

Grande mere d’Autriche  Mariazell, Autriche, 1157  Chemin miraculeux sur le trajet d’un pèlerinage. 
Notre Dame de la t^te baissée  Vienne, Autriche, 1610  La peinture bouge et parle Promesse de prière pour ceux qui sont au purgatoire; 
Notre Dame de la fenêtre  Absam, Autriche, 1979  Image miraculeuse dans un panneau de fenêtre. 

Europe de l’Est.          

Madonne Irlandaise    Gyor, Hongrie 1697  Statue  avec des larmes de sang pour le sort des Irlandais le jour de St Patrick, d’ou vient la statue/.   
Notre Dame du matin  Vilnius, Lithuanie, 1590  Préserve de l’invasion russe en 1795. 
Notre Dame de Siluva  Siluva, Lithuanie, 1608  Apparition de la Vierge révèle le site d’une image dans un coffre souterrain. 
Notre Dame de  Czestochowa (image)  Czestochowa, Pologne  Peinte par St Luc selon la tradition. Des chevaux refusent de le bouger. Des hérétiques voulant la défigurer meurent. Noircie avec l’âge et la fume. 

Divers pays. 

Notre Dame d’  Akita  Akita, Japon, 1973  Statue de la Vierge en larmes et une blessure apparaît avec la vision de Soeur Agnès. , 
Notre Dame de  Mellieha  Mellieha, Malte, 58  La tradition attribue la peinture à St Luc. Delivrance de la sècheresse et des épidémies. 
Madonna tal-Ghar  Mellieha, Malte, ?  Les bras de la Vierge Marie etde l’Enfant Jésus bougent pour bénir. 1893. 
Notre Dame du Rosaire (image)  Quezon City, Philippines, 1593  Permet de vaincre les envahisseurs Hollandais.   
Notre Dame d’ Antipolo  Antipolo,
Philippines, 1626 
Transport miraculeux de la statue dans la location du sanctuaire . 

  Icônes particulières.  On a décrit des icônes comme des « fenêtres sur le divin. »   Notre Dame de Pompéi.   Non loin des ruines de Pompéi détruite en 79, devant l’ancien volcan se trouve la Campania. Un lieu de culte dédié à la Vierge Marie, Notre Dame du Rosaire, a été élevé. Sur l’autel se trouve l’image de la Vierge de Pompéi. Elle est représentée comme une Reine avec Jésus qui étend sa main pour bénir. Il y a un saint à ses pieds. C’est l’icône de Pompéi. Le 21 octobre 1979, le pape  Jean Paul II a visité Pompéi. Le 26 octobre 26 1980, Bartolo Longo a été béatifié par Jean Paul II et a été désigné comme « l’homme de la Madone » et de « L’Apôtre du Rosaire. » Salus Populi Romani Protectrice du peuple Romain.   L’image miraculeuse, protectrice du peuple romain est la plus honorée en Italie. Elle se trouve à la chapelle Cappella Paolina,ou chapelle de la Dame de la Basilique Sainte Marie Majeure à Rome. L’image, de 5 pieds par 33 pieds, représente Jésus,tenant la main gauche de Marie. Il tient un livre dans sa main droite, et regarde sa Mère. Salus Populi Romani est une des images que l’on croit avoir été peint par saint Luc. Cette peinture est considérée miraculeuse en Italie. Pendant que  St. Grégoire le  Grand (590-604)  était pape, la peste avait affecté le peuple de Rome, décimant des familles entières. Le pape Grégoire avait alors organisé des processions de prières en  transportant cette icône à travers la ville. Le pape Paul VI a prié devant l’Icône à Sainte Marie Majeure « Avec un esprit plein de confiance et d’amour filial. » Saint Ignace de Loyola, fondateur des Jésuites avait aussi prié devant la peinture, de même que saint François de Borgia. Celui-ci avait demandé au pape la permission d’effectuer une copie de l’icône pour les Jésuites.   Orfanotrofio Divino Amore (Sanctuaire Notre Dame du Divin Amour.Au XIII siècle à Castel di Leva, sur une des tours du château, il y avait une image représentant la Vierge assise sur le trône, l’Enfant Jésus dans ses bras, et une colombe représentant l’Esprit Saint, Divin Amour. En 1944, alors que Rome courait le risque d’être détruite le tableau de la Vierge était transféré dans différentes églises de la ville et enfin dans l’église de St. Ignace.  C’était là que le 4 juin 1944 le peuple romain, afin d’obtenir la libération de la ville, faisait vœu à Notre-Dame de renouveler sa propre vie, d’édifier un nouveau sanctuaire et de réaliser une oeuvre de charité en son honneur. Le 11 juin 1944,Pape Pie XII allait prier avec les romains et conférait à Notre-Dame du Divin  Amour le titre de  » Salvatrice de Rome « . L’Icône miraculeuse de Chernigov-Gethsemane . Cette icône a été donnée à l’église de st Michel par une jeune femme, Alexandra Filippova. Fekla Adrianova, une paysanne paralysée depuis neuf ans avait été subitement guérie en presence de l’Icône.     L’Icône miraculeuse Akhtyrskaya. Dans la ville Dans la ville ADAkhtyrka (Kharkov), en 1739, un prêtre pieux. Daniel Vasiliev , il cultivait le jardin quand il a vu cette image de la Vierge priant devant la Croix. Il a conserve l’Icône qui brillait et une voix lui a dit d’aller vers une source miraculeuse. De nombreux miracles eurent éventuellement lieu.   Notre Dame de la Tendresse.   L’icône représente le Christ se blottissant tendrement dans les bras de la Vierge Marie. Sa main droite touche la joue de Marie. C’est l’union parfaite de Marie et de son divin fils. On peut situer l’origine de cette peinture vers 1125. C’est l’image est la  plus aimée de l’Eglise d’Orient. Une grande cathédrale a été construite pour l’abriter à  Vladimir. Le caractère miraculeux de l’Icône  a été démontré quand les mongols ont envahi Moscou en 1395.La bénédiction de la Vierge aurait été obtenue avant la bataille. Notre Dame de Vladimir est encore de nos jours la protectrice du  peuple russe.    Notre Dame de  Montserrat. Sur la montagne de  Montserrat, près de  Barcelone, en Catalonie une église contient une statue miraculeuse de la Madone et l’Enfant Jésus, nommée  ‘La Moreneta’,c’est à dire « le petit noir ». La statue a des origines lointaines. Elle a été découverte dans une cave. St Ignace de Loyola a prié pendant une nuit devant cette statue avent d’entreprendre sa mission religieuse.  La statue est considérée comme une des images les plus célèbres d’Espagne, et le nombre de pèlerins ayant vu cette statue est considérable.  Notre Dame de  Einsiedeln.   

En 853, un saint homme, le bienheureux Meinrad, qui vivait en ermite à Einsiedeln en Suisse aurait placé une statue dans une petite chapelle près de sa cellule. Une église a été plus tard construite à la place de la chapelle. En 948, Notre Seigneur, pendant une apparition miraculeuse a lui-même dit  la messe de la consécration. Quand l’évêque Conrad de Constance est arrivé, une voix s’est élevée « Arrête, frère, cette église a été consacrée par Dieu. » Malgré les ravages d’incendies au cours des siècles, la statue de 4 pieds de haut  a été préservée de tout mal. Plusieurs fois au cours des siècles des miracles ont eu lieu à la chapelle où se trouve cette statue.   Notre Dame de Czestochowa, Pologne  » La Madonne Noire «  La tradition veut que cette peinture ait  été peinte par St Luc et que c’était pendant qu’il travaillait que la Sainte Vierge l’ait parlé de la vie de Jésus afin de l’aider à  écrire son Evangile. En 326, Sainte Hélène a retrouvé la peinture à  Jérusalem et pour l’héberger dignement, elle aurait fait  construire un sanctuaire à Constantinople. Pendant une bataille, la peinture qui avait été transportée sur les murs de la cité aurait miraculeusement protégé la ville de la destruction.En 1382 le prince Ladislaus voulant protéger la peinture l’a envoyé dans une église à Czestochowa en Pologne. Notre Dame de Czestochowa ( la Madone Noire) devait devenir la Reine et la protectrice de la Pologne.Ce sont des résidus de suif  provenant des bougies pendant des siècles qui donnent à cette peinture sa couleur foncée  actuelle.En 1920, les Russes voulaient envahir la Pologne. Ils se sont enfuis après avoir vu une image de la peinture dans les nuages.Des cures miraculeuses pendantdes siècles ont fait de cet endroit un célèbre lieu de pèlerinage.   Notre Dame de la Consolation.  Le sanctuaire Notre Dame de la Consolation se trouve à Turin en Italie. L’icône date du début de l’ère chrétienne et la tradition veut qu’elle soit l’œuvre de Saint Luc. Selon cette tradition, St. Eusebius avait emmené cette icône d’Egypte à Turin en Italie au quatrième siècle?  St. Maximus, évêque de Turin de 380 à 420, avait transféré l’icône dans un autre sanctuaire à Turin, et avait recommandé la dévotion à Notre Dame de la Consolation. Pendant les persécutions des iconoclastes, l’icône a été  cachée à la Chapelle de saint à Turin, où elle est restée jusqu’au onzième siècle. En 1014, Arduino, Marquis de Ivrea qui était malade a eu une vision de la Vierge Marie qui, l’ayant guéri lui avait demandé de faire construire une chapelle sous le titre  » Notre Dame de la Consolation« . Pendant les travaux de construction, l’icone de la Consolation aurait été retrouvée et placée sur l’autel. La chapelle du marquis avait plus tard été détruite pendant des guerres.  Jean Ravais, un aveugle de  Briançon, France, aurait rêvé qu’il voyait dans les ruines de Turin une peinture de la Vierge. Il s’était donc rendu à Turin et selon ses directives, des fouilles ont permis de retrouver les vestiges de l’ancienne chapelle ; L’icône s’y trouvait intacte. Un grand sanctuaire aurait alors été construit au même endroit. Le pape Léon XIII avait accepté de faire célébrer annuellement le 20 juin, une Messe spécialement dédiée à la Vierge de la Consolation.   Notre Dame de Nazare. ( Nossa Senhora). En haut d’un promontoire portugais, se trouve le célèbre sanctuaire de Notre Dame de Nazare (Nossa Senhora de Nazare).  Une statue le la Sainte Vierge est vénérée par tout le Portugal. Une légende veut que le moine Ciriaco aurait transporté la statue à Bethléem pour le donner à Saint Girolamus. Celui-ci l’avait à son tour donné à saint Augustin qui l’avait envoyé au monastère de Merida en Espagne. Durant l’invasion arabe, la statue aurait été cachéee dans une cave à Sitio. La statue a été découverte par des bergers  en 1179. Quelques années plus tard Dom Fuas Roupinho, un noble gentilhomme qui chassait, serait tombé dans un précipice sans une intervention miraculeuse de la Sainte Vierge qui lui est apparu. En reconnaissance, le gentilhomme a fait construire une chapelle pour abriter la statue de Sitio.   Icônes de dévotions Bibliques.   Notre Dame du Bon Conseil. Une image de Notre Dame du Bon Conseil se trouve dans l’église des Augustiniens à Genazzano. La légende veut que pour la fête de St Marc  en 1467,un nuage est descendu sur la vieille église de. » Notre Dame du Bon Conseil ». Après sa dispersion, la foule a trouvé une petite image de la Vierge avec l’Enfant Jésus. La peinture n’avait pas de support et semblait flotter miraculeusement dans l’air.  Les moines Augustiniens ont reçu l’approbation du pape Léon XIII de porter un scapulaire dédie à Notre Dame du Bon Conseil par un décret de la congrégation des Rites le 19-21 décembre 1893.   Notre Dame du Perpétuel Secours. Notre Dame du Perpétuel Secours, date du 15e siècle. Mais on ignore par qui il a été peint et en quelle année. Un parchemin annexé à la peinture raconte comment elle est arrivée à Rome. Un marchand venu de Crète avait entendu dire que des miracles avaient eu lieu dans cette île par une peinture fabuleuse. Il a volé la peinture et l’avait emmené avec lui à Rome où il est tombé malade. Se sentant mourir, il a raconté à un ami Romain comment il avait volé la peinture. Il lui a demandé de le faire placer dans une église. La femme du Romain s’est cependant emparée la peinture pour sa chambre à coucher. La Vierge Marie se montra en vision au Romain et réclama à chaque apparition de partager la peinture avec d’autres personnes. Le Romain ayant toujours refusé de le faire, la Vierge se tourna vers sa fille de 6 ans. Celle-ci déclara que la Vierge avait spécialement demandé que la peinture soit placée dans une église modeste,  saint Matthieu.  Le Romain accéda enfin à la requête et la peinture a été offerte aux Augustiniens. En 1798, Napoléon, à l’invasion de Rome, avait ordonné la destruction de 30 églises. St Matthieu était une de ces églises. Les paroissiens ont alors cherché vainement la peinture parmi les ruines. Ils pensaient donc qu’elle avait été détruite par le feu. La peinture avait été toutefois sauvée au dernier moment et cachée dans une charrette avait été transportée secrètement dans une chapelle à plusieurs kilomètres du lieu. Cinquante ans plus tard, le pape a autorisé le transfert de la peinture, le 26 Avril 1886 au site même de l’ancienne église Saint Matthieu. Sur la demande du pape, des reproductions de la peintures ont été envoyées partout dans le monde C’est ainsi que la a dévotion à la Vierge du Perpétuel Secours a été propagée à travers des milliers de sanctuaires, d’églises de chapelles, et de grottes du monde entier. La plupart des grandes capitales de l’Europe, Paris, Londres, Vienne, Bruxelles, Amsterdam, Munich, Genève, Madrid, Naples, Dublin, ont chacune la leur, à l’autel de Notre-Dame du Perpétuel Secours. De l’autre côté de l’océan, il y en a un grand nombre dans les États-Unis d’Amérique, en particulier à Baltimore, New York, la Nouvelle-Orléans, etc. On en compte aussi au Mexique, dans la République de l’Équateur, au Chili, à la Guyane, au Pérou, dans les Antilles, à Jérusalem dans la chapelle de l’Ecce Homo, etc., etc. C’est par centaines de millions qu’il faut compter les médailles frappées à Rome, à Bruxelles, à Lyon, à Paris et ailleurs. Un seul graveur de Paris en a écoulé plus de six millions. Un autre graveur de Lyon en a répandu dans le monde environ cinquante millions et continue à en semer chaque année plus d’un million. De nombreuses églises ont été érigées en l’honneur de Notre-Dame du Perpétuel-Secours, entre autres, à Paris, boulevard Ménilmontant ; à Argentan (diocèse de Séez) ; à Villedieu (diocèse de Bourges) ; aux Sables d’Olonne (diocèse de Luçon) ; à Roulers (diocèse de Bruges) ; à Savannah (Etats-Unis) ; à Boston (Etats-Unis) ; à Perth (Ecosse) ; à New-York (Etats-Unis) ; à Brooklyn (Etats-Unis) ; à Rosendaal (Hollande) ; à Bochum ( Westphalie) ; à Wals (Hollande) ; à Montevideo (Uruguay) ; à Ballarat (Australie) ; à Cuenca (Equateur) ; à Madrid (Espagne) ; à Astorga (Espagne) ; à Lourosa (Portugal) ; à Prague (Bohême) ; à Mosciska (Galicie) ; à Mulhouse (Alsace) ; et dans un grand nombre d’autres localités. L’image de Notre-Dame est publiquement exposée et pieusement honorée dans des milliers d’églises en France, en Belgique, en Hollande, en Angleterre, en Russie, et, dans de nombreux sanctuaires, elle est devenue l’objet de fréquents pèlerinages individuels et collectifs.   ACTE DE CONSECRATION A NOTRE-DAME DU PERPETUEL-SECOURS Auguste Vierge Marie, ô vous qui êtes, après Dieu, mon unique espérance pendant la vie et à la mort, dans l’intention de mieux vous servir et de me consacrer entièrement à vous, je m’engage aujourd’hui dans votre pieuse Archiconfrérie, où vous êtes honorée sous le beau titre de Notre-Dame du Perpétuel-Secours. O tendre Mère du Perpétuel-Secours, je vous consacre mon corps, mon âme ; mon corps avec tous ses sens, mon âme avec toutes ses facultés. Soyez la perpétuelle protection de tout mon être, mon perpétuel refuge contre les assauts de l’enfer, la perpétuelle gardienne de mon innocence, le perpétuel soutien de ma ferveur. Daignez me recevoir au nombre de vos enfants, et me faire toujours ressentir les effets de votre maternel secours. Je veux désormais vous servir fidèlement, vous invoquer sans cesse, renouveler chaque mois cette consécration, et travailler à vous gagner des cœurs. Aidez-moi, ô bonne Mère ! Faites que je ne vous oublie jamais, et que je vous redise toujours : 

O ma Souveraine, ô ma Mère, souvenez-vous que je vous appartiens ; gardez-moi, défendez-moi comme votre propriété. Saint Alphonse, mon bien-aimé protecteur, obtenez-moi la grâce d’aimer beaucoup Jésus-Christ et d’honorer jusqu’à la mort Notre-Dame du Perpétuel-Secours. Ainsi soit-il !  Notre Dame des Douleurs. Pendant des siècles les chrétiens ont considéré avec les douleurs du Christ, celles de Marie. La Vierge de l’Icône « Notre Dame des Douleurs » porte l’Ancre symbole ancien de la croix. Un poignard perce son cœur. Les Anges portent les instruments de la crucifixion. En 1482, Jean de Coudenberghe, un prêtre flamand avait enseigné les Sept Douleurs comme nous les connaissons aujourd’hui. La prophétie de Simon. (Luc 2:34-35) La fuite en Egypte. (Matthieu 2:13-21) La perte de Jésus pour trois jours. (Luc 2:41-50) La montée au Calvaire. (Jean 19:17) La Crucifixion et la mort du Christ. (Jean 19:18-30) La descente de la Croix. (Jean 19:39-40) La mise au tombeau. (Jean 19:40-42) La Vierge du Livre. Des artistes ont peint la Vierge  avec un livre au moment de l’Annonciation. La peinture de Rogier Van der Weyden  montre la Vierge assise avec un livre. L’Archange Gabriel vient donner le message céleste. Murillo a peint Sainte Anne et Marie lisant un livre. Rubens dans son oeuvre a peint Sainte Anne lisant un livre pour enseigner. Rome, Italie 1828 – En 1844, une jeune fille française, Pauline Perdrau qui devait devenir Soeur du Sacré Cœur, demande à son supérieur l’autorisation de peindre u,e image de la Vierge pour être placée dans le corridor. Du cloître Pauline Perdrau pria la Vierge pour l’aider La peinture est apparue comme elle est aujourd’hui.  Pauline a cru que c’était un miracle. Le 20 octobre 1845 le pape Pie IX en visite au sanctuaire du Monastère de Trinita dei Monti. Quand il vit la fresque il s’exclama ‘Mère Admirable’ Des miracles suivirent en novembre de la même année. Le pape Pie IX donna sa permission pour que la messe soit dite devant la fresque. Le 20 octobre, Trinita dei Monti, ou se trouve  Mater Admirabili est le lieu ou Jésus s’est montré à  Josefa Menendez. Une icône récente  dotée de pouvoirs de guérison Dans le courant de l’été 2000, une petite église privée dans une banlieue d’Amsterdam (Pays-Bas) eut le privilège de recevoir une visite tout à fait inhabituelle : celle d’un évêque russe ayant entrepris un voyage à travers l’Europe, dans l’intention de visiter les communautés orthodoxes russes et leurs églises, et apportant avec lui une icône datant du XVIIe siècle supposée avoir des pouvoirs de guérison. Sur cette icône peinte en bleu, doré et noir, on voit les images de dix saints rangés autour d’une figure centrale représentant une Vierge à l’enfant. Pendant toutes les années du régime communiste cette icône fut conservée en dehors de l’Union soviétique, par mesure de protection. On raconte qu’elle possède des propriétés de guérison ; tous ceux qui ont la chance de pouvoir l’embrasser sont supposés être guéris de leurs maux. « L’icône a guéri instantanément un homme atteint d’une maladie incurable »,a déclaré l’actrice Alia Papova. On affirme que les photographies de cette icône possèdent également des propriétés de guérison. Une statue du Padre Pio verse des larmes de sang Des milliers de personnes se sont rendus à  Messine, en Sicile, après qu’une statue en bronze de deux mètres de haut, représentant le vénéré prêtre italien Padre Pio, se soit mise à verser des larmes de sang. Selon l’agence de presse italienne Ansa, un visiteur ayant remarqué que la statue placée devant l’église Notre-dame, à Pompéi, semblait pleurer, avait appelé un prêtre, qui n’était pas parvenu à enlever la substance rouge coulant des yeux de la statue. Padre Pio, décédé en 1968, est connu  pour être le premier prêtre depuis des siècles à présenter les stigmates – les blessures aux mains, aux pieds et au côté, infligées à Jésus lors de sa crucifixion. La police a prélevé des échantillons du liquide pour analyse. L’Icône miraculeuse de  Tikhvin. L’Icône Tikhvin de la Mère de Dieu. XVe est presume avoir éte peint par l’Apôtre Luc. En  1383 elle disparut de la cathédrale Blachernae à Constantinople. On la retrouve en Russie. L’Icone est restée 55 ans aux USA avant de retourner en Russie.   Notre Dame des Neiges. Cette icône se trouve à Ste Marie Majeure, Rome.  Notre Dame est apparue au Liberius dans un rêve lui demandant d’aller voir la chute de neige miraculeuse en plein soleil d’août. .   

  Notre Dame de Vienne, Autriche. ,  « Notre Dame de la tête baissée. , » de Vienne, Autriche.  Elle a été trouvée en  1610, par le moine Dominic de Jésus e marie. Un jour qu’il essuyait la peinture l’e visage de la Vierge s’anima. Et la Vierge lui dit” Ne crains pas mon fils ta requête est exaucée. Dominique lui demanda de faire grâce a quelqu’un au purgatoire qui était son bienfaiteur et fut délivré du purgatoire.Dominique a été fait vénérable par le pape  Pie X, en 1907.  Notre-Dame de Lichen, Reine Douloureuse de Pologne. Lichen, petit village dans la région de Grande Pologne, abrite un des sanctuaires mariaux les plus connus de Pologne. Environ deux millions de visiteurs se pressent chaque année pour admirer le tableau miraculeux de Notre-Dame de Lichen. Le sanctuaire a trouvé son origine dans un fait miraculeux survenu en 1813 lors de la « bataille des nations » de Leipzig. Tomasz Klosowski, soldat de Lichen, prend part à la bataille, luttant dans l’armée de Napoléon. Gravement blessé, presque mourant, il prie ardemment la Vierge Marie pour qu’elle ne le laisse pas mourir sur un sol étranger. Selon la tradition populaire, la Vierge Marie lui apparaît à ce moment-là , coiffée de la couronne, habillée d’une robe de couleur amarante et d’un manteau doré, serrant contre son sein un aigle blanc. Miraculeusement guéri, le soldat rejoint les siens dans sa campagne natale, juste comme la Mère de Dieu le lui avait annoncé Après son retour, il cherche sans cesse dans les différents sanctuaires l’image de la Vierge, telle qu’elle lui est apparue sur le champ de bataille. Il la trouve finalement en 1836 au retour d’un pèlerinage au sanctuaire de Czestochowa. Il place d’abord, l’image dans sa propre maison, mais après il la suspend sur un vieux pin dans la forêt de Grablin. En 1852, après de nouvelles apparitions, cette fois-ci à Nicolas Sikatkas, la commission épiscopale décide de placer l’image miraculeuse dans un endroit plus digne : l’église paroissiale de Lichen, à la demande du curé du lieu, l’abbé Florian Kosinski. Cette date va marquer le vrai début du sanctuaire de Lichen qui va se développer progressivement. Devant la basilique les pèlerins peuvent admirer le monument du pape Jean-Paul II, le plus grand monument du pape en Pologne.   ’Icône miraculeuse de  Kursk Korennaya – trouvée près de la cité L’Icône a été trouvée dans une forêt près de la cite LKursk en 1295 L’Icône miraculeuses devait exaucer les prières de plusieurs personnes; Le Prince Vassily Shemyaka decide de transférer l’icône mais devint subitement aveugle.  IL pria devant l’Icône et fut guéri.   Notre – Dame de Kalwaria, Kalwaria Zebrzydowska. Le sanctuaire de Kalwaria Zebrzydowska est l`un des centres de pèlerinage important en Pologne, Il attire plus d`un million de pèlerins par an. Ils sont les plus nombreux lors des célébrations de la Semaine Sainte avec le Mystère de la Passion ainsi que lors des Funérailles et du Triomphe de la Vierge Marie en août. Le sanctuaire est composé de la basilique baroque sous la vocation de Notre-Dame des Anges, du couvent des Bernardins et de l`ensemble des églises et chapelles en style baroque et maniériste dispersées sur l`étendue de 6 km, tapies dans un paysage pittoresque des Beskidy, ressemblant grâce à sa composition topographique et architecturale aux terrains des Lieux Saints à Jérusalem. Ainsi, on peut parler d`”une spécifique copie du Chemin de Croix de Jérusalem” avec ses chapelles pour méditer sur la Passion et les Mystères de la vie de la Vierge Marie. Kalwaria Zebrzydowska Sanctuaire de la Passion et du culte marial.  Notre – Dame de Kalwaria i s`y trouve depuis 1641. Il faut souligner que le culte de la Vierge Marie se lie étroitement avec celui de Jésus Christ et, avec ce dernier, reste en harmonie. Les mystères de la Vierge et ceux de Jésus s`entrelacent. “ Ce qui attire ici l`homme toujours à nouveau, c`est juste ce mystère de l`union de la Mère à Son Fils et du Fils à Sa Mère. Ce mystère est représenté bien visiblement et largement dans toutes les chapelles et petites églises qui se sont déployées autour de la basilique.” ( Jean-Paul II, Kalwaria Zebrzydowska, le 7 Juin 1979 ) ” J`ai toujours admiré ces prières traditionnelles qui sur les Chemins de Kalwaria étaient récités par les animateurs laďques et leurs groupes. J`ai pensé que c`était un prototype tout particulier de l`apostolat laďque “. ( Jean-Paul II, Kalwaria Zebrzydowska, le 7 juin 1979 ) Jean Paul II est venu le 7 Juin 1979 en tant que pape, durant son Ier Pèlerinage à la Patrie. Il a alors prononcé les paroles importantes: Kalwaria Zebrzydowska, le Sanctuaire de Notre-Dame et les Chemins. Je venais ici plusieurs fois en pèlerin, dès mon enfance et ma première jeunesse. Je venais ici en tant que prêtre. Je venais au Sanctuaire de Kalwaria Zebrzydowska très souvent en tant qu`archevêque de Cracovie et cardinal. » Il encourageait aussi à célébrer la neuvaine avant le centenaire du couronnement de l`Icône de Notre-Dame du Calvaire et il a nommé l`église principale – la basilique mineure. Le 10 Juin 1987, durant son IIIe Pèlerinage en Pologne, il présidait les célébrations du centenaire du couronnement de l`Icône de Notre – Dame, à Cracovie dans les Błonie, en offrant en ex-voto une rose en or: “(je voudrais poser aux pieds de Notre – Dame du Calvaire une rose papale en tant que signe de ma reconnaissance pour tout ce qu`elle représentait et représente dans ma vie.” Notre-Dame de Coromoto. Notre-Dame de Coromoto a été déclarée le 7 octobre 1944, par brève pontificale, principale patronne de la république du Venezuela.
Le 11 septembre 1952, le Cardinal Manuel Arteaga y Betancourt (+ 1963), l’archevêque de la havane délégué pontifical, couronna canoniquement, dans la même église, l’image de 
Notre-Dame de Coromoto.
Ce n’est pas que l’Evangélisation ait commencé au XVIIe siècle. Mais les Indiens Kospes, établis à Coromoto, résistaient à la présence espagnole et s’opposaient aux missionnaires.
C’est alors, en 1652, que Notre-Dame intervint. Elle apparut au cacique indien. Il lui décocha une flèche, et en retour, elle fit parvenir dans sa main la petite image que l’on conserve aujourd’hui précieusement. Ce fut le point de départ de la conversion des Indiens vers un christianisme particulier, qui ne devait rien à la conquête, mais tout à Notre-Dame elle-même. au Venezuela comme à Mexico et ailleurs, la Vierge eut soin de se manifester non point aux conquérants, mais aux Indiens sur leur site propre. Comme on le lira dans le récit populaire de l’apparition.
C’est le 2 février 1975 que surgit l’idée d’élever un autre sanctuaire à Notre-Dame, sur le lieu même de l’apparition : Coromoto, à 20 kilomètres de Guanare.
Le 18 février 1976 fut fondée l’association civile Venezuela à la Vierge de Coromoto, bénie par les évêques le 4 août, après approbation des premiers statuts le 20 mai.
Le 10 septembre, la première pierre du sanctuaire national fut posée. Le 3 février suivant, une page de Coromoto fut transférée dans le village le plus proche du site présumé de l’apparition.
En 1980 commença la pose des 252 pilotis pour soutenir le nouveau sanctuaire national, car il fallut aller chercher le roc pour les fondations à 40 mètres de profondeur.
Le 27 janvier 1985, Pie XII couronna l’image nouvelle de Notre-Dame de Coromoto. 

Les Madones Noires. Plusieurs Vierges Noires existent encore de nos jours. Ean Begg rapporte q’il y en avait 450, surtout en Europe. Marie Durand-LeFebvre rapporte 272, la plupart en France  Les Madones noires connues de nos jours. Notre Dame d’Altotting [Bavière Allemagne. ; Notre Dame des Hermites [Einsiedeln, Suisse]; Notre Dame de Guadalupe.  [Mexico City]; Notre Dame de Jasna Gora [Czestochowa, Polagne]; Notre Dame de  Montserrat [Espagne]; Notre Dame de  Tindari [Sicile]. Pourquoi des Madones Noires. On peut noter que ces Madones quoique noires n’ont pas les traits africains ou d’autres peuples noires. Pour certains, noire veut dire chagriné. Les Madones noires ont pour la plupart des traits  de peine, de tristesse ce qui expliquerait couleur de l’image. 
N-D du Pilier 19e 
D’autres Vierges noires de France.  Notre Dame de Marsat.      Molompize      Orcival (Puy-de-Dome)
N-D d’Orcival, de la Delivrance 
Paris (Seine) N-D de Paix,. N-D de Bonne Délivrance, La Vierge Noire de Paris,  Rocamadour. (
Lot
)
N-D de Rocamadour 
St. Christophe-les-Gorges. 
(Cantal)
N-D du Chateau, St. Gervazy.                       (Puy-de-Dome) 
  
Sarrance. (Basses-Pyrenees)
  
Budapest
Madone Noire des Lorettes
17e
Italie. 
Madonna di Farfa. Loreto Ancona Pologne Czestochowa. La Vierge de  Czestochowa, attribué à St Luc. Notre Dame d’Einsiedeln. N Dame de Vladimir.  Notre Dame de la tendresse. Notre Dame de Refuge Patronnede la Californie Peintures et photos miraculeuses de Jésus/. Les photos représentant Jésus.La première est celle d’une peinture d’un artiste hongrois nommé Semiechen qu’il réalisa suite à une vision dont il fut gratifiée. La suivante est une photographie du Christ prise en 1987 par Sœur Anna, une femme kenyane qui eu de nombreuses révélations. Jésus a permis à soeur Anna Ali de prendre sa photo.  Jésus lui a dit ; « Ecoutes-moi. Je suis au dessus de cette terre. Je permets de me voir après plusieurs avertissements. Je me laisse voir pour ramener les âmes. J’aime l’humanité et me laisse voir pour donner des avertissements de clémence. Beaucoup ne m’écoutent pas parce qu’ils ne croient pas à mon existence. 

La troisième image est apparue sur une photo prise pendant la remise d’un calice dans le tabernacle d’une église espagnole.
Les deux photos miraculeuses prises indépendamment et la peinture de Semiechen qui ne date pas de la même époque sont extrêmement ressemblantes.
Une autre femme qui photographia un tabernacle vit au développement le portrait du Christ. Selon Padre Pio, ce portrait est la véritable Face du Christ. 
En 1982 Jackie Haas prit des photos en Terre Sainte. Parmi ses photos développées, une n’a jamais été prise : Elle l’appelle « le cadeau du ciel » Elle ne prétend pas que la photo soit miraculeuse, mais la paix qu’elle apporte à des milliers de gens est, dit-elle, « le miracle » qui en ressort.
Sœur Faustine Kowalska fit peindre un tableau représentant Jésus tel qu’elle le vit lors d’une apparition. Il représente le Christ Miséricordieux peint en 1934 par Eugène Kazmierowski. « Jésus ; j’ai confiance en toi ». Je désire que cette image soit vénérée tout d’abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier. Je promets à ceux qui la vénéreront qu’ils ne périront pas. Je leur promets dès ce monde la victoire sur l’ennemi, mais surtout à l’heure de la mort. Je les défendrai moi-même, comme ma gloire. » Journal de Soeur Faustine, 47
 
Image obtenue par les ingénieurs de la Nasa en 1978, à partir du Visage du Suaire de Turin. L’Enfant Miraculeux de  Prague. L’Enfant Jésus a été adore par St. Athanase et St. Jérôme. Puis par  St. Bernard de Clairvaux, St. François d”Assise, St Antoine de Padoue. et Sté Thérèse d’ Avila.
D’un artiste inconnu d’Espagne. C’est une copie d’une statue en bois. Cette statue a changé de site pendant plusieurs années.   
Cette statue devait devenir un objet de culte et de nombreux miracles furent obtenus. Au 19e siècle la statue était connue en Amérique du Sud et en Italie. Et des pays lointains comme la Chine les Philippines, le Vietnam. L’enfant Jésus de Colombie. En 1914, les salésiens voulaient construire un temple en Colombie. Le Père Rizzo pria Marie pour que les chrétiens l’aide. Pendant qu’il priait, l’enfant Jésus lui apparut et lui dit, les bras ouverts, « Amène moi avec toi, je veux t’accompagner dans ta tache. »  Le Père Rizzo a eu toute la monnaie nécessaire. Il alla à une vieille boutique pour acheter une statue de l’enfant Jésus  et en trouva une La dévotion à l’enfant Jésus se propagea à toute l’Amérique Latine, accompagnée de conversions et de miracles. 
L’enfant Jésus de Lisa Picarreta. La reproduction de l’enfant Jésus  comme est apparue à apparu à Lisa Piccareta avec l’inscription « Notre Père, Ton Règne arrive » Jésus nous ouvre ses bras, il nous appelle à lui, à le serrer fort sur notre coeur et à le suivre dans le chemin de la sagesse et de l’amour. L’enfant Jésus de Prague : La statue de l’Enfant Jésus de Prague aurait été faite par un vieux moine espagnol qui aurait été gratifié d’une vision. Une femme trouve cette image de Jésus tenant un bébé. Elle est guérie du cancer.   La visionnaire Valentina Papagna1 Février 2005 – Une amie de Valentina  nommé Edda a trouvé l’image à Berrima, NSW, Australie. L’image est tombée à se pieds pendant qu’elle faisait le chemin de croix. En 1998. Cinq hosties sont tombées dans la main de Jésus. Jésus a demandé de prier pour les enfants non nés les avortés. Le Crucifix miraculeux de Notre Seigneur du poison. Dans l’église Dominicaine Porta Coeli un prêtre saint priait et  avait l’habitude d’embrasser le s pieds du Christ.  Un ennemi incroyant frotta un poison mortel sur les pieds du Crucifix. Au moment ou le prêtre allait baiser comme d’habitude les pieds du Christ le crucifix devient noir . Repenti son ennemi avoua son crime et se convertit. .   

Le voile de Manoppello. Jésus Le visage du Christ sur un rocher Visage du Christ sur un rocher En décembre 1995, Julian Webb, un cultivateur australien, a assisté à une mystérieuse matérialisation du visage du Christ. Ce miracle s’est produit à la nuit tombée, alors que M. Webb marchait sur ses terres, à proximité de Beverly, à 65 km à l’est de Perth. Il vit un rayon de lumière éclairant un rocher plat et fut stupéfait de voir que le visage du Christ y apparaissait lentement, venant de nulle part. Quelques jours auparavant, M. Webb avait entendu un message provenant des alentours de ce rocher, disant: « Je suis le Seigneur, laisse-moi te montrer le chemin.  » Croyant avoir tout imaginé, il était revenu sur les lieux avec son fils Adrian, 20 ans, convaincu que  » quelque chose de profond allait lui arriver « . C’est alors que le miracle se produisit. M. Webb a déclaré:  » Je ne suis qu’un homme ordinaire qui a assisté à un miracle, et les gens sont libres d’y croire ou non. «  La toile avec les taches de sang d’Oviedo. Oviedo. Espagne. Une toile se trouvant à Oviedo porte des traces de sang  qui proviennent on le pense de Jésus. Cette toile dont l’origine est très ancienne donne lieu a beaucoup de conjectures. Le Saint Suaire. Le Suaire de Turin . Cette bande de lin, longue de 4,36m et large de 1,10m, appelée « le Saint Suaire » et renfermée dans un coffre d’argent dans la cathédrale de Turin, en Italie.
Ce serait le linceul qui aurait enveloppé
le corps de Jésus après la crucifixion
pour la mise au tombeau. Ce suaire porte une double image,
en « négatif » et peu visible qui serait celle
d’un homme mesurant 1,81m et
devant peser environ 77kg.
L’image
C’est en 1898 que fut photographié, pour la première fois, le « suaire de Turin ».
L’image très diffuse apparut alors
très nettement sur le négatif.C’était celle d’un homme aux cheveux longs, barbu,aux yeux clos ; la pommette droite semblait tuméfiée.
Négatif du visage du « suaire de Turin »
réalisé par Secondo Pia, le 28 Mai 1898.
De nouvelles photographies, effectuées en 1931, avec des technologies plus modernes donnèrent les mêmes résultats. 
Il fallu attendre 1978 pour que des analyses spectroscopiques et physiques,
ainsi que des explorations macro et microphotographiques, prouvent qu’il n’existait
sur le suaire aucune substance colorée donc qu’il ne pouvait s’agir d’une toile peinte.
L’examen anatomique indique que l’homme du linceul est mort cloué sur une croix
(traces sanglantes au pli des poignets, plaies aux pieds, meurtrissures au dos, coups au visage et petites plaies autour du front, large plaie au côté faite après la mort.)
Ceci correspond parfaitement au récit de la crucifixion de Jésus…
C’est à l’intérieur du Dôme de Turin, dans une châsse spéciale qu’est jalousement gardé le Saint Suaire. Tandis qu’un musée installé à l’intérieur de la crypte du Saint Suaire de Turin en raconte l’histoire. Un joyau précieux, conservé depuis 1578. Le linceul a toujours mobilisé des millions de personnes à l’occasion de son ostentation. La dernière en date en 2000. Portrait exécuté par la NASA à partir du suaire. 
« Aucun objet au monde n’a été autant étudié : c’est ainsi qu’en 1978 il fut examiné pendant cinq jours, 120 heures d’affilée par 40 savants américains de toutes croyances religieuses et philosophiques, utilisant six tonnes de matériel scientifique. Le protocole des expériences à mener couvrait 243 pages et cinq photographes spécialisés prirent entre 5000 et 7000 photos. Le dépouillement et l’exploitation des observations prirent 150 000 heures de travail. » De nombreux résultats partiels ont été obtenus, certains indiscutables, d’autres sujet à controverses ; un grand nombre vont dans le même sens, certains les contredisent comme la datation au Carbone 14, effectuée en 1988. L’empreinte  n’est pas une œuvre picturale comme le prouvent l’absence de pigments, la correspondance exacte avec la circulation sanguine et la présence de liquides physiologiques humains. Ce tissu a été mis en contact avec le véritable cadavre d’un crucifié : il s’agit bien d’un linceul. L’hypothèse la plus probable et la plus vraisemblable est que le crucifié soit Jésus de Nazareth. Rien ne s’y oppose dans l’état actuel de nos connaissances. En effet il s’agit du seul condamné connu à la fois flagellé, couronné d’épines, crucifié, blessé au côté droit après la mort, les jambes non brisées, et enveloppé dans un linceul sans lavage ni onction ni trace de putréfaction. 

« La toile de lin, le linceul, avec ses traces de feu et la double image du corps crucifié est impossible à reproduire expérimentalement. Le tissu de grande valeur révèle une méthode de tissage connue en Palestine jusqu’au IIe siècle. En continu depuis aujourd’hui jusqu’à 1351, elle pourrait bien, malgré quelques périodes incertaines, remonter jusqu’au Ier siècle. » Elle n’a pas été faite à main d’homme, ni par machine dirigée par l’homme. Ses caractéristiques sont tout à fait singulières: le lin a été roussi de manière à former uniquement l’image du corps d’un crucifié. Des taches de sang montrent les plaies.  Flagellé, couronné d’épines, cloué sur une croix, l’image et les coulées de sang reproduisent toute la passion du Christ telle que les évangélistes la décrivent, et telle que des chirurgiens peuvent l’analyser aujourd’hui, sans aucune erreur. Le Suaire de Turin est depuis 1983, la propriété du Pape. C’est le dernier roi d’Italie, Humbert, qui lui en a fait don. Auparavant, et depuis 1452, le Suaire appartenait à la famille de Savoie. Depuis 1578, il était à Turin, où les Ducs de Savoie ont transféré leur capitale en 1562. Auparavant, la capitale était Chambéry. En 1578, Charles Borromée – déclaré Saint depuis -, évêque de Milan, promet un pèlerinage à pied au Saint Suaire si la ville est délivrée de la peste. Le duc Emmanuel Philibert, malgré la résistance des habitants de Chambéry, transporte le Suaire à Turin pour raccourcir la route de St Charles Borromée. Il y restera. En 1997, le Saint Suaire est sauvé d’un incendie qui ravage la cathédrale de Turin. En 1532, le Saint Suaire avait déjà subi l’épreuve de l’incendie, à Chambéry, dans la Sainte Chapelle où il était déposé. L’image frontale. Négatif La Sainte Vierge Marie, les images et les photographies.   Les apparitions sont généralement vues par un nombre limité de personnes. Parfois la Vierge Marie se montre dans des images et  des photographies. Ces images peuvent même être animées. Dans certaines circonstances, des images ou statues déjà existantes sont animées. La Vierge veut donner des preuves de ses visites ou de ses préoccupations pour l’humanité. Ces images ne sont pas officiellement reconnues par l’Eglise, mais ne sont généralement pas condamnées.   Il a été rapporté à travers les siècles, un grand nombre de ces images. Des images miraculeuses apparaissent dans des lieux insolites.  Elsa au Texas a rapporté des traces de rouille dans une auto représentant la Vierge. Des images apparues dans les fenêtres sont connues, par exemple à.   Tampa Bay, Floride. Dans le passé des images célèbres ont été approuvées par l’Eglise. Le cas le plus célèbre est le Tilma de Juan Diego, avec l’image de  Notre Dame de  Guadalupe   Cette image est connue depuis fort longtemps Images récentes. Apparition de la Vierge pour les funérailles du cardinal Hume. Le 15 septembre 1999, près du cercueil du cardinal Basil Hume à Westminster Cathedral, Terence Wynn, un journaliste a pris une photo aux funérailles du cardinal L’image  est  apparue à la droite de la statue de la Vierge qui ressemble à la Vierge de Lourdes. Images de la Vierge Marie sur les arbres.  Photo prise en Janvier  1997, en Louisiane par Linda Lafleur. C’est une image de la Vierge Marie, les yeux fermés. Dans le brouillard sont d’autres images et la personne pense q’une des photos est son père défunt.  Formation nuageuse à  Medjugorje. Cette photo a été prise par Marilyn Xavier le 27 mai 2004. La Vierge Marie apparaît dans un miroir et semble pleurer. C’est dans  la maison d’un Assyrien, un catholique d’Arizona, USA, en juillet 2003 que. L’apparition est apparue dans un grand miroir. L’image est réapparue quand quelqu’un a voulu l’effacer. Michael Gross de Saint Paul, Minnesota a pris cette photo le 2 Juin  2004 après une tempête électrique. Il voulait prendre la photo du coucher du soleil. Une des photos semble montrer la Vierge Marie. Une autre image montre Jésus Photo de la statue de la Madone au lac des Pleur, Ohio. Le 10 septembre 2003  Eileen Carol, a pris des photographies de la Madone, du lac des Pleurs.. Deux jours après, elle se rendit compte que la Vierge Marie lui avait donné une photo miraculeuse. La statue blanchie avait un visage humain et la face était couleur de chair, avec des yeux.  


Maranatha Spring Butternut Ridge Road Elyria, Ohio

Des images miraculeuses de la Vierge Marie ont été prises en Ohio. L’image de la Sainte Face est apparue d’abord sur la vitre d’une serre à Ile-a-la-Crosse, Saskatchewan, Nord, Canada en Septembre. Puis l’image est apparue à  Fond-du-Lac sur la fenêtre d’une maison. A la fin du mois une statue de la Vierge de Guadalupe de six pieds est apparue à Canoe Narrows. Ces images ont attiré des milliers de personnes. L’évêque  Sutton  a dit qu’il fallait être prudent avant de déclarer ces images miraculeuses. 

  Une image miraculeuse de la Vierge Marie est apparue au Connecticut à la maison de Neil Harrington’s en 1994.  La statue de Notre Dame des Douleurs a pleuré et les yeux ont bougé. Des guérisons ont eu lieu. Cette statue montre la Vierge percée par une flèche. « Maria Steinbach » se trouve près du lac  Constance dans le comté de  Unterallgäu. La Madone au cœur percé se trouve dans l’église Les paroissiens devaient découvrir que les yeux de la Vierge bougeaient, sa figure changeait de couleur et elle pleurait.  On a déclaré plusieurs guérisons de 1730 à 1738. Photo prise en mars 2004 Photo sur un arbre prise par une femme de Missouri Julia Harrell de Wentzville, Missouri. De la fenêtre de sa cuisine sur l”écorce d’un arbre, elle a a vu l’image de Guadalupe.     Photo dite de la Porte du Ciel, le pont entre cette vie et l’autre et l’échelle du ciel. Sept 1996. Le Sacré Coeur et le Calice apparaissent dans les photos des visionnaires. Photographie prise par  Julia Kim le 27 juin 1993. Cette photo montre l’image du Sacré Cœur et un calice. On voit la Vierge Marie et des blessures sur l’Hostie. Des pluies d’hostie sur une photo prise à Medjugorje. 25 octobre 2004 Photo d’Eugene Fernandez Toronto, Canada. La statue de la Vierge Marie qui a parlé à Renato Baron. Cette photo aurait été prise par un docteur dans une église vide à Medjugorje, en 1980.  La Vierge portant un enfant et est apparue en développant la photo.    La Vierge Marie apparaît dans un film à  Betania,Venezuela   Cette photo a été prise par Gina Apodaca dans un site ou la Vierge était apparue, aux USA. Elle voulait photographier la montagne. Après développement l’image miraculeuse est apparue. La Vierge Marie sur un tronc d’arbre. Colma, CalifornieLe 11 janvier 1998, près de San Francisco. 
des personnes accompagnées d’un prêtre Orthodoxe viennent prier à la base du tronc croyant voir une image de la Vierge.  Une autre image de la Vierge a été vue dans les environs.      
Une image de la Vierge prise le 25 novembre 1978 par T. Bachor de Long Island, New York qui prenait la photo d’un ami. Aux Philippines, des images pieuses apparaissent sur des pétales de roses. Depuis 1991, Carmelo Cortez, un jeune philippin, 21 ans qui a eu de nombreuses expériences de la Vierge, est capable de manifester des images très détaillées, du Christ, de la Vierge Marie et d’autres saints, sur des pétales de roses. Ces phénomènes s’accompagnent de guérisons. En juin 1991, Carmelo Cortez, entendit une voix douce et perçut le son d’une musique merveilleuse. Il en chercha l’origine et s’aperçut qu’elle émanait du portrait. La Madone versait des larmes de sang et l’Enfant Jésus semblait les recueillir dans une main. Des images pieuses apparaissant sur des pétales de roses. Des images de la Vierge, du Sacré-Cœur, de la Mère à l’Enfant, de Saint Joseph et l’Enfant, de Saint François d’Assise, et de beaucoup d’autres saints apparaît sur les pétales 

Nova Scotia. L’image de la Vierge paraît sur un mur peint.  Trois colombes apparaissent le dimanche de la Sainte Trinité  à la grotte de Lourdes, Ssan Antonio. Texas. La Vierge Marie et des symboles sur un mur et une porte à Brookline USA. Le 14 Avril 2001 à la maison de Frank Simplice, Une silhouette luminzusqe est apparue dans une photographie pendant une Messe Orthodoxe à l’Eglise St Sépulture de Jérusalem, Une silhouette lumineuse est apparue pendant la Messe au Saint sepultre à Jérusalele 24 octobre 1993. Les photographies miraculeuses de  Bayside. « Je vais continuer de communiquer avec des personnes Tout sera donné secrètement. C’est une grâce pour ceux qui sont dans la lumière. D’autres regarderont et ne verront rien. .. » – Notre Dame. Un phénomène de l’apparition de Notre Dame des Roses est que l’on peut prendre à Bayside des photos miraculeuses.  Ces photos ont été prises par des pèlerins pendant 25 ans. Notre Dame dit que le Père utilise nos technologies nouvelles pour communiquer avec une génération qui est tombée. Une génération au coeur dur. Et aux yeux aveugles qui ont besoin d’une preuve surnaturelle. Quelques exemples de photos miraculeuses de Bayside. Fatima – Jacinta 1972″ Le 14 septembre 1974, un homme qui prenait des photos d’une statue de la Vierge développa une photo Jacinta 1972 . La Vierge aurait dit que dans cette image se trouve la date du châtiment ? Heure, mois et année, comme décidé par le Père.  Je veux que cette image soit propagée Photo prise par Angela, en 2000 sur les lieux des apparitions de Bayside. La « Boule de la Rédemption » – Une comète qui tombe sur la terre. du 18 juin, 1988 au Pavillon Vatican montrant  la boule de Rédemption heurtant la terre..  Les objets miraculeux. Les  images et statues qui saignent ou pleurent sont les plus communes. De nombreux cas de trucages ont jeté du discrédit sur ces phénomènes. Comment expliquer que certaines statues miraculeuses  d’entre elles ont été enfermées sous scellés tout en continuant à produire des larmes, du sang ou d’autres substances ? Le sang coagule en quelques secondes lorsqu’il parvient à l’air libre. Comment expliquer que des statuettes reconnues authentiques ont  produit du sang liquide et pur.   La sueur exsudée des statues miraculeuses. Les liquides autres que le sang et les larmes sont parfois exsudés par les objets religieux. Maria Concetta  Pantusa est née en 1894 et morte en 1953. Le lundi 17 février 1947, veille du mardi gras, elle est en prière devant un meuble, face à une image du Christ.  Un liquide rouge macule tout à coup cette image. “ L’image était toute recouverte de sang, en partie coagulé, mais la plus grande part en était encore toute fraîche et même par endroit formait de petites bulles, comme du sang qui aurait subi un récent bouillonnement. L’impression nette et précise était que le sang jaillissait de la Sainte-Face et non qu’on l’y avait appliqué. Le analyses en laboratoire ont donné pour résultat : sang humain pur du groupe O+. 

Ce phénomène a été reconnu comme réalité objective par l’Eglise vingt ans après la mort de Maria Concetta Pantusa. Syracuse (Sicile). La Madone des Larmes, 1953. A Syracuse dans l’après-midi du mardi 1er septembre 1953. Une femme mariée depuis sept mois et qui attend un enfant, souffre de contractions très douloureuses. Une statue de la vierge a été offerte à Soudain des coulées de liquide incolore se forment à la commissure intérieure des yeux de la Vierge. Lorsqu’elles glissent le long des joues de la Madone et tombent sur le lit. Une commission d’enquête est bientôt constituée, rassemblant des prêtres mais aussi des experts chimistes et deux médecins. Le liquide insolite est recueilli en quantité suffisante et l’objet minutieusement examiné. L’analyse du liquide révèle qu’il est d’une composition analogue à celle des larmes humaines. De nombreuses guérisons inexplicables sont alléguées suite à des contacts avec des tampons de coton ayant servi à éponger les larmes. La première de ces guérisons est d’ailleurs celle d’Antonina elle-même, dont les douleurs cessent et qui peut mettre au monde normalement l’enfant qu’elle attendait. Un sanctuaire sera édifié en l’honneur de la Vierge qui sera surnommée localement Madone des Larmes. Madrid, 1938 Une personne de Saragosse ; Maria Nieves Saiz, 13 ans  a déclaré avoir vu la Vierge qui s’annonça sous le titre de “Marie, Reine des Victimes et Mère des Prêtres, Co Rédemptrice, Médiatrice et Avocate universelle”. Cette apparition se renouvela épisodiquement pendant trente-quatre ans. Plusieurs fois la Vierge fit part à la petite de son désir qu’une statue soit réalisée à son effigie, la représentant telle qu’elle lui apparaissait. La Madone se montrait en compagnie de l’Enfant Jésus, les pieds reposant sur un globe terrestre comportant une croix ainsi qu’une colombe et douze cœurs dorés situés au-dessus de sa tête. Cette statue ne fut réalisée qu’en 1961. A peine sortie de l’atelier du sculpteur celle-ci se mit à saigner. Les analyses révélèrent un sang humain très pur du groupe A. La statue (haute de 57 centimètres) fut alors enfermée dans une boîte comportant une vitre et des scellés, opération effectuée devant notaire. Le prodige se reproduisit six autres fois en quatorze ans, à l’occasion de fêtes liturgiques. Les scellés furent toujours trouvés intacts. Précision intéressante : c’était tantôt le cœur de la Vierge qui saignait, tantôt ses yeux. L’Eglise ne s’est pas prononcée à propos de ce phénomène. Autres cas de larmes. Akita, Japon (Une statue qui pleure du sang. ) De 1973 à 1981 une statue de la Vierge a pleuré et saigné à Akira au nord du Japon Ballinspittle, Irlande (une statue qui est animée.) Cicero, USA (Une icone qui pleure des larmes. ) Civitavecchia, Italie (Une statue qui pleure des larmes de sang) Conyers, USA (une icône qui pleure.) Damas, Syrie (Une icône qui pleure.) Diego Martin, Trinidad (une statue qui pleure des larmes de sang) Eliakon, Chypre (Une statue qui pleure de l’huile) Kenner, USA (Une peinture qui pleure.) Klokochovo, Slovaquie (une icône qui pleure.) Marijapovch (ou Mariapoch), Hongrie.Une icône qui pleure.) Mura, Espagne (Une statue qui pleure des larmes de sang.) New Sarov, USA (Une icône qui pleure des larmes de myrrhe.) Phoenix, USA (Une statue qui pleure des larmes de  du sang) Tampa Bay, USA (Six icônes qui pleurent.) Toronto, Canada (Une icône qui pleure.) Troy, USA (Une icône qui suinte l’huile.) Italie. Syracuse. La statue  qui pleure de Notre Dame de Syracuse en Italie a été approuvée par le pape Pie XII. 

Akita, Japon
 
 
Ballinspittle, County Cork, Irlande
Une statue qui bouge. 
Cicero, Illinois, USA
Une icône qui pleure. 
Octobre 1997.
Eglise Orthodoxe chrétienne de St Georges, Antioche.   
Conyers, Georgia, USA
Une icône qui pleure. Associé à la Visionnaire Nancy Fowler. A Conyers une icône de la Vierge a pleuré. . 
Damas, Syrie.
Notre Dame de  Soufanieh.
Diego Martin, Trinidad 
Une statue au couvent de Christ Roi a pleuré des larmes de sang.   Eliakon, Chypre.
Une icône qui pleure, Panagia-Theotokos-Paranythia 
Monastère de Eliakon. En 1997des larmes sont venues de l’image du Christ Enfant que tenait la Vierge. Plusieurs autres icônes ont également pleré.   Kenner, Louisiana, USA
Une icône de notre Dame du Perpétuel secours. . 
Klokochovo, Slovaquie de l’Est.
L’icône de  Klokochovo a pleuré. 

  
L’icône originale est perdue. En  1670, cette icône a commencée à pleurer. Marijapovch, Hongrie.
L’icône qui pleure de Notre Dame de  Marijapovch. 
L’icône de Marijapovch, a pleuré le 14 Novembre 1696 et du 8 au 19 Décembre 1696. Puis en août et en décembre 1905. Mura, Espagne Une statue de marbre de Notre Dame de Mura a pleuré des larmes de sang.   Nouveau Sarov, Blanco, Texas, USA
Une icône de Sarov a pleuré des
Notre Dame de Sarov.
depuis le 24 Avril 1985 et continuellement par intermittence. 
Phoenix, Arizona, USA
Deux statues qui pleurent des larmes de sang. 
assiociés aux visions de  Patricia Mundorf.
Une statue de Notre Seigneur, un Sacré Coeur aussi saigné en 1998. 
Six icônes qui pleurent . Le 18 Juillet 1989, six icônes ont pleuré à au sanctuaire de St Michel à Tarpon Springs au Tampa Bay.  Toronto, Ontario, Canada
Une icône qui suite de l’humidité. 
Après la messe  en 1996 une icône de Notre Dame de Kazan à  York district  Toronto 
Troy, Michigan, USA
Une icône de Notre Dame de Portal a suinté de l’huile. 


En 1997, Une statue de N Dame de Perpétuel Secours a suinté. Des guérisons ont été rapportées. Les statues, icônes, images, peintures et photographies miraculeuses. dans La Vierge Mariesetstats1 D’autres exemples de statues qui pleurent.  Australie(1994) Une statue de Notre Dame de Fatima qui pleure Cette statue achetée par Sam Scevola 16 ans, de Rooty Hill, une ville près de  Sydney, Des prêtres sont au courant de l’événement mais ne font pas de commentaires. Bénin (1997) Le 1er Avril 1997 une statue de la communauté des Soeurs Franciscains à Gebegamey au Bénin, Afrique, a pleuré des larmes de sang. . Irlande (1994) Quelques  milliers de visiteurs du monde ont visité  le village de Grangecon en Irlande pour voir pleurer des larmes de sang une Madone appartenant à Mary Murray. Italie(1987) Entre juin et octobre 1987, du sang a coulé du cœur d’une statue du à Parmes, Italie.  Des conversions ont eu lieu. Italie (1994) A Sant’Antonio Abate, Naples, une statue a pleuré des larmes de sang;puis a exsudé du sang par les yeux, les mains la tête la poitrine et les pieds. La statue a été enlevée par les autorités ecclésiastiques. Italie (1995) – Civitavecchia Une statue qui pleure les larmes de sang à  Civitavecchia, non loin de Rome, Italie. . La statue avait été apportée de Medjugorje pour une grotte familiale Des statues qui pleurent ont été rapportées en Italie. : Potenza (Mai 1991); Nocere Inferiore (Juin 1992); Subiaco (Janvier1994); San Chirico, Raparo (Mai 1994); Tivoli à Castrovillari, Calabria. A Taranta Peligna dans les montagnes Abbruzes, une statue ramenée de Lourdes par un pèlerin a pleuré des larmes de sang.  Mexique. (1992) Une Madone qui pleure et guérit à San Tomas découverte par Ana Avila,12 ans. Sa mère atteinte de Cancer a té guérie. Porto Rico. (1994) En juin  1994, dans une église de Ste Rose de Lima à Rincon, Porto Rico, une statue de la Vierge à pleuré. Depuis selon le prêtre  Edgardo Acosta, des larmes continuent de couler. Plusieurs pèlerins qui croient au miracles viennent prier. Espagne. 1998) A  Mura, 50km au nord de  Barcelone, en Mars1998, un prêtre  Luís Costa a découvert qu’une statue de la vierge a pleuré des larmes de sang. Cette statue venait de Mdjugorje.   USA – Las Vegas, (1998) A la grotte privée de  Pablo Covarrubias, une Vierge de ND de Guadalupe ramenée de la Basilique de Mexico City a pleuré de vraies larmes. Des guérisons sont rapportées. 

Kansas (1996) Chez Thomas et Margarita Holguin à Lewis, Kansasune, une statue de ND de Guadalupe a pleuré. Puis les larmes sont devenues des larmes de sang. Virginie (1992) Le Rev. James Bruse, Pasteur de l’église catholique de St Elizabeth Ann Seton à Lake Ridge, Virginiea  montre des stigmates et en sa présence des statues pleurent et émet des sons de souffrance.    1992 Une statue de porcelaine a pleuré des larmes de sang. . Les autorités de Santaigo on révélé que c’est du sang humain du O-4. La statue pleure particulièrement devant des enfants. . » Cette statue appartient à une femme Chilienne Olga Rodriguez, à La Cisterna Santiago. Depuis septembre 1996, une icône de la Vierge a pleuré. ans une église orthodoxe grec à Toronto. Canada.  La Madonne est une copie d’une icône de 750. Cet évènement a attiré beaucoup de critiques et du scepticisme après des révélations des problèmes financiers  de l’église.   Les croix de lumière. Des croix de lumière sont apparies à  El Monte,en 1988, sur une fenêtre quad il y a de la lumière de l’aitre côté. La croix n’est pas dans la fenêtre mais peut apparaître dans la chamber ou dans le jardin.   Une famille de Magdalena ; Paulo Robledo, qui ont cinq enfants et sont pauvres, pense que la croix donne une grande force spirituelle. Les Robledos, trouvent qu’il ya plus de communication entre les familles. Et une paixprofonde et une unite inconnue chez les priants, comme jamais auparavant. Une autre croix d’ El Monte est apparue à la maison de of Jesus et Sylvia Pinedo. Sylvia pense que c’est un signe de Dieu que jésus va revenir. Des visiteurs font la queue pendant des heures pour voir la croix.   Une autre croix est apparue chez Rosa Samaniego. Elle aurait remarqué q’un oeil apparaissait près de la croix.   Chez Alicia Samosa Sileski, deux croix sont apparues. Des guérisons spetaculaitres sont rapportées. Dossier sur les images associées à la photographie de la Vierge Marie apparue le 15 Août 2004, à Quatre Bornes, Maurice. (Famille Félix.) Le 15 août 2004, pour la fête de l’Assomption,, le pape Jean Paul II était en pèlerinage à Lourdes malgré sa maladie. La messe était diffusée sur radio RCF par satellite et aussi sur la Tv en direct de RFO Réunion. Denise regardait la Tv Canal satellite pendant que j’étais en train d’enregistrer le son. Je l’ai rejoint et a pris quelques photos du pape. Le même jour j’ai transféré les photos sur l’ordinateur et a été étonné de voir qu’une des photos montrait une Vierge transparente. J’ai envoyé une copie de la photo à mes proches, sœurs et enfants et quelques amis seulement Après plusieurs mois nous avons décidé de faire parvenir une copie au Révérend Johan Roten SM directeur The Marian Library, Inernational Library University of Dayton. Un expert renommé en mariologie. Nous sommes convaincus qu’il s’agit d’une photo miraculeuse pour différentes raisons. 1.La photo de la Vierge devant le pape ne peut être une double exposition. On ne passe pas des photos pendant une transmission en direct. 

2. la Vierge est partiellement transparente et une partie de son corps laisse voir le visage du pape 3. L’image est celle de Lourdes mais différente. Le visage de la Vierge est enfermé dans un genre de conteneur qui ressemble à un masque. 4. Le rosaire semblable à la statue de Lourdes est visible et n’est pas transparente devant le visage du pape. J’ai soigneusement étudie la photo avec l’aide des logiciels d’images de l’ordinateur et a trouvé a. que l’œil de la Vierge comprend une photo. Je présente des images de cette photo. D’autres photographies sont associées à l’image reçue le 15 août. Une image de la Vierge et l’Enfant montrant l’Enfant Jésus les yeux levés contemplant la Vierge. Etude des yeux de la Vierge de Guadalupe. Le Docteur Jose Aste Tönsmann est né à Lima, au Pérou.. Des études ont permis de découvrir plusieurs images sans l’œil de la Vierge. Le 9 Décembre 1531, au sommet du Tepeyac, la Vierge dit à Juan Diego qu’elle voudrait que l’on construise un temple pour que les gens connaissent Dieu et  » pour réaliser ce que demande mon regard miséricordieux « . Cela est raconté par Nican Mopohua, dans un texte écrit par l’indien Valeriano, contemporain des apparitions. Ces paroles sont corroborées maintenant par une lecture quasi littérale : dans les pupilles et les cornées de l’Image de la Vierge de Guadalupe, qui ne mesurent pas plus de 8 millimètres de diamètre, apparaissent 13 images de personnes,ou peut-être encore plus. En 1951,le dessinateur mexicain Carlos Salinas, en observant à la loupe la photographie de la Vierge de Guadalupe, avait découvert dans l’œil droit, l’image d’un homme barbu, qui, selon Salinas, devait être Juan Diego, le témoin. En réalité, la découverte avait déjà été faite par Monsieur Alfonso Marcué quelques années auparavant, mais étant donnée la persécution religieuse, cela n’avait pas été divulgué.   Un autre fait a attiré l’attention de ces scientifiques. Après trois siècles et demi, il n’y a aucune décoloration, ni dégradation de la figure originale en quelque endroit de la toile d’agave, car n’ayant pas de vernis, elle aurait dû être détruite il y a déjà cent ans. Selon eux, il est impossible d’expliquer le type des pigments chromatiques utilisés, et la longévité de la luminosité et de la brillance des couleurs. En résumé, l’image originale est inexplicable. Dans les yeux de la Vierge de Guadalupe, fut découverte treize minuscules figurines. L’événement se produisit dans les deux yeux, à l’exception d’un seul personnage. Le Concile de Nicée. Les travaux du second concile oecuménique de Nicée (787) qui rétablira l’usage des images religieuses. Léonce confirmait le culte des images par divers miracles opérés, ou par les reliques des martyrs, ou par les images. L’adoration que l’on rend aux saints n’est qu’une marque d’honneur ; celle qu’on rend à Dieu est un culte de latrie ou de service, qui n’est dû qu’à lui, selon que le dit Moïse : Vous adorerez le Seigneur votre Dieu, et vous le servirez lui seul. Euthymius, évêque de Sardes, lut au nom du concile une confession de foi, à laquelle tous les évêques souscrivirent, les légats du pape les premiers. L’article qui regarde les images est conçu en ces termes :  » Nous recevons la figure de la croix précieuse et vivifiante, les reliques des saints et leurs images ; nous les embrassons et les saluons, suivant l’ancienne tradition de l’Église de Dieu, c’est-à-dire, de nos saints Pères qui les ont reçues, et qui ont ordonné qu’elles fussent mises dans toutes les églises et dans tous les lieux où Dieu est servi. Nous les honorons et adorons ; savoir, celle de Jésus-Christ, de sa sainte mère et des anges, qui, quoique incorporels, ont néanmoins apparu comme hommes aux justes ; celles des apôtres, des prophètes, des martyrs et des autres saints, parce que leurs images nous rappellent leur souvenir, et nous rendent participants en quelque manière de leur sainteté ». Reliques et images miraculeuses. Autriche.Vienne Couvent de St. Elizabeth. Le crâne de  St. Elizabeth de Hongrie,Hofburg Maison du Trésor. Préserve la lance de St Maurice (St. Mauritius.) Dans la lance est insérée un clou de la crucifixion du Christ. Belgique Eglise paroissiale de  Weverlgham. Une portion de la couronne d’épines. Anvers. Gheel. 

La relique de  St. Dymphna martyr. Brabant Bruxelles Cathédrale de Ghent. Un fragment de la vraie croix. Flandre Est. Dendermonde. Abbaye de St Pierre et St Paul. Préserve le bâton de  St. Bernard. Ghent Eglise St. Michel. Une épine de la couronne d’épines. Brésil. Rio grande do sul. Pôrto Alegre Preserve un crucifix qui a saigné en 1968. 
Canada
New Brunswick
Northumberland Rogersville. 
Notre Dame de l’Assomption Abbaye des Trappistes. Préserve les ossements de St. Théophile. Préserve une ampoule contenant le sang de  St. Théophile. 
Ontario
York
County

TorontoUne église Orthodoxe grec. 

Préserve une icône qui pleure de Notre Dame de  Kazan. Quebec Montmorency No. 1 Ste-Anne-de-Beaupré  Basilique de  St. Anne Preserve sept reliques de  St. Anne, Mère de la Vierge Marie. Réphblique Tcheque. Prague Eglise de l’Enfant de Prague. Préserve la statue miraculeuse de l’Enfant de  Prague, Cathédrale St Vitus. Preserve la langue in corrompue de  St. Jean Nepomucene (St. Jean Nepomuk) Preserve les ossements de  St. John Nepomucene El Salvador. San Salvador. La cathédrale héberge la tombe de  l’archevêque Oscar Arnulfo Romero. Oscar Arnulfo Romero n’est pas canonisé. En 1980 il est mort assassiné en disant la messe dans la chapelle de l’hôpital de la Transfiguration.  Le pape Jean Paul II l’a appelé un martyr. Des miracles et guérisons lui sont attribués.   Ethiopie. Tigray Axum (ou Aksum) Ste Marie de Zion Cathedrale Orthodoxe Ethiopienne. Préserve l’Arche du  Covenant. France. Ars Eglise paroissiale. Préserve les restes in corrompus de  St. Jean Marie Baptiste Vianney (le Curé d’Ars.) Préserve  aussi le Coeur in corrompu de St. Jean Marie Baptiste Vianney (le Curé d’Ars.) Pibrac Preserve s les res